background preloader

Corps célestes/atmosphère/énergie du Soleil

Corps célestes/atmosphère/énergie du Soleil
Related:  Objets de l'universSciences de la Terre et de l'Univers - A ClasserSystème Solaire - A Classer

Les "planètes" et satellites de glace du système solaire Benoît Urgelli ENS Lyon / DGESCO Résumé Étude comparative des "planètes" et satellites de glace : Pluton, Ganymède, Callisto, Encelade, Rhéa, Titan, Miranda, Triton. Position : Planète naine au-delà de Neptune. Paramètre orbitaux : Distance moyenne au Soleil : 5.900 x 106 km (39,44 UA) Période de révolution orbitale (année sidérale) : 248 a. Position : Troisième satellite galliléen (diamètre supérieur à 3.000 km) à partir de Jupiter. Position : Quatrième satellite galliléen (diamètre supérieur à 3.000 km) à partir de Jupiter. Position : Satellite de Saturne. Position : Satellite de Saturne. Position : Seizième satellite de Saturne. Position : Satellite d'Uranus. Position : Septième satellite de Neptune.

Comparer et classer les objets du système solaire Benoit Urgelli ENS Lyon / DGESCO Olivier Dequincey Emmanuelle Cecchi Benoît Urgelli Résumé Étude comparative de la taille, de la densité, de la composition chimique, des paramètres orbitaux des planètes du système solaire et de leurs principaux satellites. Version remaniée et complétée à partir de la première édition du 3 mars 2000. Le site de Calvin J. Le site de Bill Arnett, The Nine Planets, présente un survol complet de l'histoire, de la mythologie et de la connaissance scientifique du système solaire en anglais. Les images qui suivent sont issues de ces deux sites. Depuis août 2006, Pluton n'est plus une planète mais fait partie d'une nouvelle catégorie de corps du système solaire : les planètes naines. Généralités sur le système solaire Le système solaire est souvent limité, dans notre esprit, au Soleil et aux huits planètes qui gravitent autour. Nous allons ici rappeler tout ce que contient le système solaire, du Soleil aux corps les plus éloignés. Le système solaire "lointain"

Millefeuilles de sédiments martiens 28 janvier 2015 Cette roche stratifiée photographiée par Curiosity révèle des couches sédimentaires caractéristiques de dépôts lacustres. Elle conforte l’idée que l’eau a existé à l’état liquide sur Mars durant de longues périodes. Il y a 3,5 milliards d’années, le robot Curiosity aurait eu les roues mouillées. A gauche : un lac occupait le centre du cratère Gale il y a environ 3,5 milliards d’années. Depuis son atterrissage, en août 2012, Curiosity a découvert dans le cratère Gale les traces d’anciens cours d’eau. Mars, avec un climat chaud et humide, était alors une planète habitable. A gauche : Le cratère Gale, il y a des milliards d’années, est comblé par des couches de sédiments d’origine fluviale, lacustre et éolienne. La recherche de signes de vie passée, voire présente, est aussi l’objectif de la mission ExoMars 2018 de l’agence spatiale européenne (ESA) à laquelle le CNES participe. Pour en savoir plus : Rubrique : L'oeil du satellite S'abonner a tout le site:

Le système solaire à portée de votre souris Système solaire : Notre modèle est faux depuis le début ! Quand vous entrez dans une salle de cours aujourd’hui, et probablement depuis que vous êtes enfant , on vous enseigne un certain modèle concernant la structure de notre système. C’est le modèle qui ressemble à ceci: C’est le modèle traditionnel en orbite du système solaire, ou le modèle héliocentrique, où nos planètes tournent autour du soleil. Même si ce n’est pas totalement faux, on omet un fait très important. Notre système entier est en orbite autour de la Voie Lactée. En sachant que cela est vrai, notre modèle visuel du système solaire doit changer, il a été imprécis pendant tout ce temps. Comme ceci mais dans l’espace, en créant une onde sinusoïdale sans fin. Cela suppose que notre Soleil et les planètes de notre système solaire ne sont jamais à la même place. Voici deux exemples de vidéos du modèle hélicoïdal de notre système . Le physicien Nassim Haramein précise la différence dans cette vidéo :

Suivi-Soleil | Nous tournons tous autour du Soleil Nuit des étoiles : pourquoi voit-on plus d'étoiles filantes en été? NUIT DES ÉTOILES - Pour les astronomes amateurs, c'est la plus belle partie de l'année. La Nuit des Étoiles commence dans la nuit du vendredi 1er août 2014 pour se terminer dans la nuit du dimanche 3 août. Depuis 1991, les curieux peuvent contempler les étoiles filantes, bien plus nombreuses que d'habitude en cette partie de l'année. Mais justement, pourquoi se multiplient-elles subitement en été? Qu'est-ce qui se trame dans l'espace? Le HuffPost vous explique tout, en comics, dans la vidéo au-dessus de l'article. Cette année, la Nuit des Étoiles a pour thème les comètes et ça tombe bien, car une en particulier a quelque chose à voir avec les nombreuses étoiles filantes tous les étés. LIRE AUSSI » Le téléscope Gaia est parti pour un voyage de cinq ans» PHOTO.

Pluton, comme on ne l’a jamais vue Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Hervé Morin Enfin ! Après neuf ans de voyage, la sonde américaine New Horizons a survolé, à 12 500 km de distance, la planète naine Pluton, mardi 14 juillet. Quand l’engin a été lancé, en 2006, cet astre découvert en 1930 par l’Américain Clyde Tombaugh était encore considéré comme une planète. Mais quelques mois plus tard, les Etats-Unis devaient se rendre à l’évidence : la trajectoire et la nature étrange de Pluton ne permettaient plus de plaider pour son maintien au sein du club fermé des planètes du système solaire, dont aucune in fine n’aura eu pour découvreur un Américain. Qu’importe cette frustration patriotique, avec New Horizons, la NASA ouvre un ultime chapitre de l’exploration de notre système solaire, en se portant au-delà de Neptune, dans la ceinture de Kuiper où gravitent des milliers d’astres rocheux et glacés, dont Pluton, actuellement distant de 4,7 milliards de kilomètres de la Terre, est un représentant majeur. Chorégraphie millimétrée

La ceinture de Kuiper Après plusieurs années de recherche, Gérard Kuiper, planétologue américano-hollandais, réussit à établir une théorie en 1951. Cette dernière disait que, lors de la condensation du disque d’accrétion fait de gaz et de poussières, des fragments glacés auraient pu se maintenir au-delà de Neptune, formant une immense ceinture. Cette théorie avait par ailleurs l'avantage de trouver une réponse claire au sujet de l’origine des comètes périodiques (ou à courte période, c'est-à-dire ayant un cycle inférieur à 200 ans). Ce n'est qu'à partir de 1992 que des observations vinrent confirmer les travaux de Kuiper, avec la découverte d'un objet céleste, à savoir 1992 QB1, situé au-delà des orbites de Pluton et Neptune.

Here's What The Sun Looks Like From Every Planet In Our Solar System Our Solar System is a seriously beautiful place. Whether it’s the pockmarked volcanic surface of Mercury, the dusty crimson plains of Mars, the beautiful rings of Saturn, or even the blues and viridians of our own world, it’s a diverse place full of remarkable sights and natural wonders. We’d be nowhere without the Sun, mind you, and a series of truly stunning visualizations of our local star – as seen from each planet, and poor demoted Pluto – by artist and illustrator Ron Miller serve to remind you of this fact. He’s spent more than 40 years illustrating the dark realms of space, both near and far, and has come up with the most realistic depictions of the Sun as seen from these far-flung worlds as possible. “I've taken care in not only making sure the Sun is depicted realistically, but also the surfaces of the planets and satellites as well,” Miller told IFLScience. Thanks to the laws of physics, the brightness of the Sun is equivalent to the square of the relative distance from it.

LUXORION - 1800 pages, 20000 images, 2.5 GB online (c)2000-2012, LUXORION A travers ses nombreux dossiers, le projet LUXORION a pour but de vous initier à l'astronomie et plus généralement aux sciences et aux technologies modernes ainsi que de vous exposer quelques faits historiques qui ont forgé la culture occidentale. En complément, la colonne de gauche reprend des articles rédigés en anglais destinés aux astronomes amateurs et aux radioamateurs. Les titres suivants ont été récemment mis à jour (rafraîchissez éventuellement les pages de votre navigateur). Vous pouvez également souscrire au flux RSS (logo orange ci-dessus) si vous avez installé le lecteur adéquat (par exemple les extensions pour Chrome). Through its numerous dossiers written in French, LUXORION project aims to initiate you into astronomy and more widely to modern sciences and technologies, and to expose you some historical facts that forged the western culture. The following titles (most in French) have been recently updated (refresh if needed the pages of your browser).

Hubble observe pour la première fois des aurores sur Uranus Découvrez les aurores boréales en image Les aurores polaires terrestres sont liées à certaines conditions de topologie magnétique. Quand ces conditions sont réunies, du plasma solaire pénètre dans l'atmosphère terrestre (tout particulièrement lors des éruptions solaires) par les cornets polaires, deux zones (une au pôle Nord et l'autre au pôle Sud) où le bouclier magnétique qui entoure notre planète perd de son efficacité. Les électrons solaires excitent alors les atomes d'oxygène et d'azote qui se mettent à rayonner en produisant différentes couleurs dans le ciel, principalement du vert et du rouge, très rarement du mauve. Le plasma solaire projeté dans l'espace ne se dirige pas uniquement vers notre planète mais se répand également dans tout le Système solaire. Jusqu'à présent seuls des nuages avaient été photographiés (sous forme de taches lumineuses) sur Uranus. © Hubble/Nasa/Esa « Une configuration unique dans le Système solaire » comme l'explique Laurent Lamy.

notre terre on voit l'europe ici Le Gemini Sud talonne le télescope Hubble Le télescope américain Gemini Sud livre ses premières images en couleurs réalisées avec un système optique unique, capable de compenser les turbulences atmosphériques sur un champ large. Une première mondialeLe télescope Gemini (large de 8,1 m) est le premier au monde à mettre en œuvre de façon routinière une optique adaptative dite multiconjuguée. Ce système basé sur l'analyse de 5 étoiles artificielles et de 3 miroirs, déformables 500 à 1000 fois par seconde, permet d'obtenir des images très fines sur un champ 10 à 15 fois plus large que les optiques adaptatives d'ancienne génération. Deux nouvelles images en couleurCes images ne sont pas les premières réalisées avec cet instrument baptisé Canopus, mais ce sont les premières vues en couleurs montrées au grand public. Il s'agit de fausses couleurs, car l'instrument observe dans l'infrarouge. Le spectre visible va de 400 à 750 nm de longueur d'onde. 1. 2. 3. 4.

Related: