background preloader

Comparer et classer les objets du système solaire

Comparer et classer les objets du système solaire
Benoit Urgelli ENS Lyon / DGESCO Olivier Dequincey Emmanuelle Cecchi Benoît Urgelli Résumé Étude comparative de la taille, de la densité, de la composition chimique, des paramètres orbitaux des planètes du système solaire et de leurs principaux satellites. Version remaniée et complétée à partir de la première édition du 3 mars 2000. Le site de Calvin J. Le site de Bill Arnett, The Nine Planets, présente un survol complet de l'histoire, de la mythologie et de la connaissance scientifique du système solaire en anglais. Les images qui suivent sont issues de ces deux sites. Depuis août 2006, Pluton n'est plus une planète mais fait partie d'une nouvelle catégorie de corps du système solaire : les planètes naines. Généralités sur le système solaire Le système solaire est souvent limité, dans notre esprit, au Soleil et aux huits planètes qui gravitent autour. Nous allons ici rappeler tout ce que contient le système solaire, du Soleil aux corps les plus éloignés. Le système solaire "lointain" Related:  science : L'universSciences de la Terre et de l'Univers - A Classer

Système solaire Le système solaire correspond à l'ensemble des astres soumis au champ de gravitation du Soleil. Ainsi, il comprend des planètes (Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune par ordre d'éloignement au Soleil) en orbite autour du Soleil et leurs satellites et anneaux, des planètes naines (Pluton, Éris...), des astéroïdes, des comètes, des météorites, des grains interplanétaires (comme ceux présents dans les anneaux de poussière responsable de la lumière zodiacale). Représentation schématique des principaux constituants du système solaire (les échelles ne sont pas respectées). On y voit donc le Soleil, la ceinture d'astéroïde, les planètes internes et externes, ainsi qu'une comète. © Nasa, Wikimedia commons, DP

Les "planètes" et satellites de glace du système solaire Benoît Urgelli ENS Lyon / DGESCO Résumé Étude comparative des "planètes" et satellites de glace : Pluton, Ganymède, Callisto, Encelade, Rhéa, Titan, Miranda, Triton. Position : Planète naine au-delà de Neptune. Position : Troisième satellite galliléen (diamètre supérieur à 3.000 km) à partir de Jupiter. Position : Quatrième satellite galliléen (diamètre supérieur à 3.000 km) à partir de Jupiter. Position : Satellite de Saturne. Position : Satellite de Saturne. Position : Seizième satellite de Saturne. Position : Satellite d'Uranus. Position : Septième satellite de Neptune.

Une exoplanète "habitable" découverte non loin de la Terre ? "JUMELLE". Elle ressemblerait à la Terre, serait potentiellement habitable et, cerise sur le gâteau, serait extrêmement près de nous, puisqu'à seulement 4,24 années lumières (presque la porte à côté en matière de distances spatiales). En effet, elle aurait été découverte autour de Proxima du Centaure, l'étoile la plus proche de notre système solaire. C'est ainsi que le journal Der Spiegel a annoncé avec tambours et trompettes la découverte d'une toute nouvelle exoplanète (c'est à dire une planète située hors de notre système solaire). "Jamais les scientifiques n'avaient observé une seconde Terre aussi proche !" Une annonce prématurée ? Mais le hic c'est que l'ESO (European Southern Observatory), à l'origine de cette découverte d'après l'article du Spiegel, n'a pas confirmé cette découverte.

Le système solaire à portée de votre souris Nébuleuse solaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La nébuleuse solaire (ou protosolaire, ou primordiale) est le nuage de gaz (ou disque d'accrétion) à partir duquel le Système solaire s'est formé. L'hypothèse de la nébuleuse a été proposée pour la première fois en 1734 par Emanuel Swedenborg[1] et en 1755 par Emmanuel Kant, en supposant que la nébuleuse tourne lentement sur elle-même, se condensant et s'aplatissant graduellement sous l'effet de la gravité, pour former plus tard des étoiles et des planètes. Un modèle similaire fut proposé en 1796 par Pierre-Simon de Laplace. Formation et évolution[modifier | modifier le code] D'après cette théorie, la nébuleuse aurait eu un diamètre initial de 100 UA, et une masse de 2 à 3 fois la masse actuelle du Soleil. Après 100 millions d'années, la température dans la proto-étoile a atteint un niveau tel que les réactions thermo-nucléaires se sont déclenchées - la proto-étoile devint alors le Soleil. Notes et références[modifier | modifier le code]

Système solaire : Notre modèle est faux depuis le début ! Quand vous entrez dans une salle de cours aujourd’hui, et probablement depuis que vous êtes enfant , on vous enseigne un certain modèle concernant la structure de notre système. C’est le modèle qui ressemble à ceci: C’est le modèle traditionnel en orbite du système solaire, ou le modèle héliocentrique, où nos planètes tournent autour du soleil. Même si ce n’est pas totalement faux, on omet un fait très important. Notre système entier est en orbite autour de la Voie Lactée. En sachant que cela est vrai, notre modèle visuel du système solaire doit changer, il a été imprécis pendant tout ce temps. Comme ceci mais dans l’espace, en créant une onde sinusoïdale sans fin. Cela suppose que notre Soleil et les planètes de notre système solaire ne sont jamais à la même place. Voici deux exemples de vidéos du modèle hélicoïdal de notre système . Le physicien Nassim Haramein précise la différence dans cette vidéo :

Les échelles du vivant - [lycée-collège Claude Bernard] Les échelles du vivant travaux bilan de la partie SVT, nature du vivant de la classe de 510 Article mis en ligne le 29 novembre 2011 par Cécile Lioger Les êtres vivants peuvent être définis à plusieurs échelles. Par exemple, l’homme est un organisme pluricellulaire, constitué d’organes, eux même constitués de cellules, constituées de molécules, composées d’atomes. Les photos d’organismes ont été réalisées dans le parc (sauf une mais c’est évident !) Voici quelques exemples des travaux bilans effectués en SVT, cliquez sur la vignette pour l’agrandir. Bilan Berruyer Auragh Bilan Brondin Bonnefond Bilan Urschel Maucourant Remarque : En sciences physiques les grandeurs sont notées en écriture scientifique, en SVT, pour faciliter la comparaison on choisi parfois la même puissance de 10 pour effectuer des comparaisons.

Centre national de la recherche scientifique | Sagascience, collection de dossiers thématiques en ligne Jean Rouch, l'ethnologue-cinéaste De sa rencontre avec l’Afrique, en 1941, à son dernier voyage au Niger, en 2004, en passant par son entrée au CNRS à la fin des années 1940, le parcours de Jean Rouch continue d’intriguer, de passionner, d’influencer, de susciter des vocations. Il filmait les rites de possession sans pouvoir les comprendre tout à fait, il brisait des interdits et des tabous, tant techniques que sociaux, il cherchait à faire comprendre ce qu’il voyait. Voir le dossier Exoplanètes, à la recherche de nouveaux mondes? En octobre 1995, une équipe d’astrophysiciens, dirigée par Michel Mayor et Didier Queloz à l’observatoire de Haute-Provence, détecte pour la première fois de façon formelle une exoplanète : 51 Pégasi b, un Jupiter chaud. Voir le dossier Exoplanets, the search for new worlds? Eric Karsenti, l'aventurier du vivant Éric Karsenti est le lauréat 2015 de la médaille d’or du CNRS. Voir le dossier Eric Karsenti, Explorer of the living world (English version) Voir le dossier

Curiosity célèbre sa première année martienne avec un autoportrait Cela fait maintenant une année martienne, soit 687 jours, que Curiosity est arrivé sur la planète rouge. Pour fêter l’événement, la NASA a dévoilé un superbe "selfie" du rover ainsi qu’une vidéo résumant les dernières étapes de la mission. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Une année martienne s’est écoulée depuis l’arrivée de Curiosity sur la planète rouge, le 6 août 2012. Le rover de la NASA a fêté sa première année martienne ce mardi 24 juin. Les images ont été enregistrées à l’aide du MAHLI (Mars Hand Lens Imager), une caméra microscope située au bout du bras du rover. Encore en bon état L’autoportrait témoigne du bon état de Curiosity. Sur des clichés, les roues sont apparues assez endommagées, présentant de multiples éraflures et déformations. L'objectif principal du rover atteint Heureusement, en une année martienne, le robot roulant a déjà accompli de nombreuses missions.

Nuit des étoiles : pourquoi voit-on plus d'étoiles filantes en été? NUIT DES ÉTOILES - Pour les astronomes amateurs, c'est la plus belle partie de l'année. La Nuit des Étoiles commence dans la nuit du vendredi 1er août 2014 pour se terminer dans la nuit du dimanche 3 août. Depuis 1991, les curieux peuvent contempler les étoiles filantes, bien plus nombreuses que d'habitude en cette partie de l'année. Cette année, la Nuit des Étoiles a pour thème les comètes et ça tombe bien, car une en particulier a quelque chose à voir avec les nombreuses étoiles filantes tous les étés. LIRE AUSSI » Le téléscope Gaia est parti pour un voyage de cinq ans» PHOTO.

Fermentation alcoolique chez la levure de bière : Introduction Si toutes les levures respirent, à l'exception des mutants déficients respiratoires (ceux donnant des colonies "petites"), elles ne sont pas toutes capables de fermenter, même si la fermentation alcoolique existe chez la majorité d'entre elles, notamment chez les espèces couramment utilisés dans l’enseignement comme les Saccharomyces, Schizosaccharomyces, Brettanomyces, Schwanniomyces, Candida. La fermentation étant, sur le plan énergétique, moins rentable que la respiration, il faut en moyenne 4 g de glucose pour obtenir 1 g de levures par respiration alors qu'il faut environ 100 g de glucose pour obtenir le même résultat par fermentation. Aussi, les levures qui fermentent consomment beaucoup plus de substrat par unité de temps pour assurer leur croissance que celles qui respirent. En culture sur milieu solide, la différence de rendement se traduit par des colonies de plus petite taille. Précautions et informations Lavage des levures Protocole de lavage Précautions Protocole

Banque des Savoirs - Essonne La désintégration d'une galaxie prise en photo par Hubble Le téléscope spatial Hubble a réussi à capturer la désintégration de la galaxie ESO 137-001. La Nasa a publié cette semaine une photographie de ce qu'elle compare à "un pissenlit emporté par un courant d'air" ou encore "une méduse". Le phénomène s'est produit à 220 millions d'années-lumière de la Terre et les images sont à couper le souffle. Au fin fond de l'Univers, la galaxie, lancée à 7 millions de km/h, se désagrège, produisant des filaments gazeux qui apparaissent comme des traînées bleutées. La galaxie "répand ses graines dans l'espace", explique le site de la Nasa. ESO 137-001 s'évapore en traversant un amas de galaxies, comme l'explique 20minutes.fr.

Related: