background preloader

Manger autant de viande est une aberration pour l'environnement et la santé (vidéo) - notre-planete.info

Manger autant de viande est une aberration pour l'environnement et la santé (vidéo) - notre-planete.info

http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2202_surconsommation_viande.php

Related:  Alimentation et développement durableNEWNos amis les animauxLes animauxBibliographie économie

L’État de l’insécurité alimentaire dans le monde 2015 Les appellations employées dans ce produit d’information et la présentation des données qui y figurent n’impliquent de la part de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), du Fonds international de développement agricole (FIDA) ou du Programme alimentaire mondial (PAM) aucune prise de position quant au statut juridique ou au stade de développement des pays, territoires, villes ou zones ou de leurs autorités, ni quant au tracé de leurs frontières ou limites. La mention de sociétés déterminées ou de produits de fabricants, qu’ils soient ou non brevetés, n’entraîne, de la part de la FAO, du FIDA ou du PAM, aucune approbation ou recommandation desdits produits de préférence à d’autres de nature analogue qui ne sont pas cités. La FAO encourage l’utilisation, la reproduction et la diffusion des informations figurant dans ce produit d’information.

My Positive Impact : Soutenez des initiatives en faveur du climat Avec l’organisation de la COP21 en décembre prochain, 2015 est une année décisive pour le climat. Comme chaque année depuis 1992, tous les pays membres de l’ONU se retrouveront pour négocier les actions de lutte contre le changement climatique. Après de nombreux échecs, cette année, Paris apparait comme la dernière chance d’aboutir à un nouvel accord mondial. Etre végan : Portail Végan Avant tout, ce que le véganisme n'est pas : Être VÉGANE n'est pas suivre une sorte de régime diététique, ce n'est pas une religion, une mystique de la pureté ou un culte, ce n'est pas un parti politique, un groupe d'élite ni une secte, ni une utopie ni un refus de la modernité. C'est un mode de vie basé sur la pratique de l'éthique et de la non-violence envers les animaux. Le terme anglais "veganism" est un dérivé du mot "vegan" qui, à son tour, résulte de la syncope du mot "vegetarian". En français il est convenu d'adapter les termes "vegan and vegans" en "végane et véganes". Définition officielle de la Vegan Society : «Le véganisme est le mode de vie qui cherche à exclure, autant que faire se peut, toute forme d'exploitation des animaux, que ce soit pour se nourrir, s'habiller, ou pour tout autre but. » Le véganisme est le refus de l'exploitation et de la cruauté envers les animaux.

Une vie de cochon Chaque année, 25 millions de cochons sont abattus en France. 90 à 95 % d'entre eux sont issus de l'élevage intensif ... Des prisons sordides En élevage intensif, les cochons ne foulent jamais le sol extérieur ; ils passent leur vie sur une grille en béton ajourée, appelée caillebotis (un dispositif conçu pour laisser passer les déjections). Pendant l'engraissement (période d'environ 4-5 mois qui suit le post-sevrage et s'étend jusqu'au départ pour l'abattoir), les cochons sont placés en cases par groupes de 10 à 15 ; chacun dispose alors d'un espace libre d'environ 0,80-1 m2. Des "soins" spéciaux Dans cet environnement de misère, la vie des cochons alterne entre ennui, agressivité et folie.

Division de la production et de la santé animales Parmi les produits de l'élevage, la viande est celui de plus grande valeur. Elle se compose de protéines et d'acides aminés, de sels minéraux, de graisses et d'acides gras, de vitamines et d'autres composants bioactifs, et de petites quantités d'hydrates de carbone. Du point de vue nutritionnel, la viande doit son importance à la qualité élevée de ses protéines, qui contiennent tous les acides aminés essentiels, ainsi qu'à ses sels minéraux et vitamines fortement biodisponibles. Si elle est restée relativement stable dans la monde développé, la consommation annuelle de viande par habitant a doublé depuis 1980 dans les pays en développement. L'accroissement de la population et des revenus, de même que les changements des préférences alimentaires, suscitent une augmentation de la demande en produits de l'élevage.

sans titre Une information dénichée par Les Gars’Pilleurs pendant leur Gaspi’tour Le 3 décembre 2014, au TGI (Tribunal de Grande Instance) de Montpellier se tiendrais une improbable audience, les faits : Le 27 mai dernier, un groupe de 3 personnes a récupéré des sacs de nourriture dans les poubelles d’un supermarché. Participez aux RENEDD, Rencontres Nationales du REFEDD Les 25 et 26 avril prochain, le REFEDD organise la 8e édition des Rencontres Nationales des Etudiants pour le Développement Durable (RENEDD). Louis de Saint Cyr, coordinateur des Rencontres Nationales revient sur cet évènement qui, l’année dernière, avait rassemblé plus de 400 jeunes venus de toute la France. Le REFEDD (Réseau Français des Étudiants pour le Développement Durable) est une plateforme de rencontres créée par des étudiants, pour parler de projets étudiants et plus encore. Créé en 2007, ce réseau se veut un lieu d’échanges d’idées, de bons plans, de projets autour des initiatives et actions de développement durable portés par des étudiants de toute la France. Gratuits et ouverts à tous, ces deux jours seront le théâtre de débats, formations, forums, présentations de projets et bien d’autres animations encore. Évènement par essence festif et convivial, les RENEDD vont également cette année faire la chasse aux invendus alimentaires.

Le texte déclic de mon véganisme Il y a maintenant 7 ans j’ai lu ce texte, ce fut le déclic, l’amorce de mon véganisme. J’aimerais pouvoir dire que cela a été radical… mais non, il y a eu des étapes, des hauts & des bas, de grandes avancées & des reculs… Aujourd’hui, mon véganisme fait parti de moi, il est profondément ancré, il imprègne chacun de mes gestes, de mes décisions, de mes pensées. Je suis en accords avec mes convictions & même si savoir tout ça est parfois difficile, je ne regretterai jamais la lecture de ce texte, ni des autres qui ont suivi… Le visionnage de vidéos ou de photos qui me mettent tellement en colère que cela en devient douloureux… Je me sentais impuissante face à toute cette souffrance, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Aujourd’hui, je suis végane & j’agis tous les jours, en étant moi, en communiquant & en partageant ma passion du véganisme.

« Jamais la condition des animaux n'a été aussi misérable » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par corine pelluchon (Professeure de philosophie à l’université de Franche-Comté) Les fêtes de fin d’année ne sont guère réjouissantes pour les oies et les canards mulards qui, pendant trois semaines, doivent ingurgiter deux fois par jour 450 grammes de nourriture en quelques secondes afin que leur foie atteigne dix fois son volume normal. A la même période, on trouve dans les vitrines des manteaux avec des cols en raton laveur. Ceux qui penseront que, pour moi, manger un animal ne va pas de soi et qu’ainsi je me sépare des autres humains n’ont pas tort, puisque chaque fois que je vois quelqu’un manger un sandwich au jambon, je pense à l’animal dont il provient.

Conditions de vie-Société - Cinquante ans de consommation alimentaire : une croissance modérée, mais de profonds changements Imprimer la page Brigitte Larochette et Joan Sanchez-Gonzalez, division Synthèses des biens et services, Insee Résumé Depuis 1960, les ménages consacrent à l'alimentation une part de plus en plus réduite de leur dépense de consommation : 20 % en 2014 contre 35 % en 1960. En cinquante ans, la consommation alimentaire par habitant a malgré tout augmenté régulièrement en volume, mais moins rapidement que l'ensemble de la consommation. Le sol, ressource sacrée à la base des Systèmes du patrimoine agricole traditionnel   Entretien avec M. Moujahed Achouri, Directeur de la Division des terres et des eaux de la FAO (1ère partie) 1. Qu’appelle-ton Systèmes ingénieux du patrimoine agricole mondial?

La vie sociale des poissons  Les poissons sont très différents de nous et suscitent moins d'empathie que les mammifères. Ils vivent dans l'eau, n'ont pas d'expression facile ou de cri audible par l'oreille humaine. Ils sont aussi les victimes d'une conception périmée de "l'échelle de l'évolution", selon laquelle ils sont les plus "primitifs" des vertébrés (conception absurde puisque tous les êtres vivants sur Terre ont un arbre généalogique de 3,5 milliards d'années et sont donc tous aussi "évolués"). On les imagine peu ou pas sensibles, dépourvus d'intelligence ou de mémoire, ne réagissant que par instinct.C'est pourquoi nous n'accordons pas la même considération morale aux poissons qu'aux animaux à sang chaud. La législation protégeant les poissons est beaucoup moins contraignante que celle protégeant les mammifères et les oiseaux d'élevage [1].

L'homme et l'animal Retour à la liste des textes L'homme et l'animal « L’homme est un animal, dit-on, mais ce n’est pas une bête ». La première de ces deux affirmations, qui reconnaît l’animalité de l’espèce humaine, est à comprendre sur un plan biologique. La précision selon laquelle l’homme n’est pas une bête n’est en revanche pas biologique mais, selon les cas, morale, religieuse ou philosophique.

Related: