background preloader

Du moteur de recherche aux moteurs de réponses et de recommandations

Du moteur de recherche aux moteurs de réponses et de recommandations
Du moteur de recherche aux moteurs de réponses et de recommandations 5.00/5 (100.00%) 1 vote Historiquement, depuis 20 ans que le Web existe, les premiers outils permettant de trouver de l'information sur le réseau ont été des annuaires (le Yahoo! du début, le Guide de Voilà, Nomade, l'Open Directory, etc.) et des moteurs de recherche (WebCrawler, Excite, Infoseek, Lycos puis Altavista en 1995, etc.). Ces premiers moteurs avaient une vocation simple : vous tapiez un ou plusieurs mots clés dans un formulaire et l'outil vous renvoyait 10 résultats (parfois appelés - notamment chez Microsoft - "liens bleus"). Un clic sur l'un de ces liens vous routait donc vers une page web répondant - a priori - à votre demande. Google a l'ambition de devenir un moteur de réponses En effet, un beau jour (indéfini, d'ailleurs) de 1998 est arrivé Google. L'espace est occupé par : des liens publicitaires Google, Google Maps, Google+ local et le moteur vertical Google Hotel Finder.

Le Sénat veut réguler Google par la théorie des infrastructures essentielles Dans un rapport d’information intitulé « L'Union européenne, colonie du monde numérique ? » signé Catherine Morin-Desailly, la commission des affaires européennes du Sénat propose différentes solutions pour corriger la domination des grands acteurs du numérique. L’une d’elles reposerait sur l’assimilation de leurs activités à des « infrastructures essentielles », une ancienne théorie qui permettrait de les contraindre à des obligations d'équité et de non-discrimination. « Aujourd'hui, si elle décide enfin de canaliser la domination des grands acteurs du numérique, l'Union européenne ne dispose que de la panoplie d'outils prévue pour réguler la concurrence. Or leur rigidité et la lenteur de leur mise en oeuvre apparaissent en partie inadaptées à l'ère numérique ». C’est par ces propos que la commission des affaires européennes se penche sur les questions concurrentielles soulevées par les monstres du secteur. Un traitement trop long du dossier Google

Guide : Comment utiliser le nouvel outil de mots-clés de Google Le générateur de mots-clés de Google a longtemps été pour la plupart des spécialistes SEO un outil incontournable pour préparer ses stratégies de référencement. Même si les résultats n’ont jamais été précis à 100%, il s’agissait probablement de l’outil d’analyse de mots-clés le plus complet sur le marché, dû à l’immense bassin de données provenant directement de Google. Voilà pourquoi la décision de Google de remplacer le générateur de mot-clé a été accueillie avec méfiance et incertitude. Ayant repoussé l’inévitable jusqu’à la dernière minute, les webmestres doivent maintenant apprivoiser l’outil de planification de mots-clés, alors que Google a décidé il y a quelques jours de désactiver le générateur de mots-clés. Afin de vous épauler dans cette transition, voici un guide visant à vous accompagner dans la découverte et utilisation de l’outil de planification de mots-clés de Google. La différence entre le générateur et le planificateur de mots-clés Les options sont : 1. 2. 3. En conclusion

Google Shows Results for Similar Searches Google has a new feature that shows results for different versions of your query. Usually Google removes one or two keywords from your query or replaces them with similar keywords if there aren't many relevant search results for your original query. For example, when you search for [google maps flash html5 api v4], Google also shows results for searches like: [google maps flash html5 api], [google maps html5 api v4], [google maps flash api], [google flash map api]. It's interesting to notice that the first page of results shows 2 results for your query and 8 results for related queries, but the numbers are different depending on the query. Here's another example: [gingerbread install chrome browser manually]. This time, Google returns 4 results for your query and 6 results for related queries. This feature used to be an experiment, but now it should be publicly available.

Savoir chercher dans Google : Infographie informative Comment chercher dans Google avec efficacité ? La bibliothèque de l’INSA Toulouse (Institut National des Sciences Appliquées) a réalisé une infographie (cf. ci-après) pour apprendre à chercher dans le moteur de recherche Google : Savoir chercher dans Google : Nos astuces. Destiné en priorité aux étudiants, ce mode d’emploi de Google avec les opérateurs de recherche avancée explique comment composer sa requête dans le champ dédié du célèbre moteur de recherche. Ce guide étape par étape est basé sur un exemple concret à base de différents choix. Point positif : il est indiqué en fin d’infographie que tout n’est pas trouvable sur le moteur de recherche Google et qu’un détour par une bibliothèque n’est pas de trop! Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : Midi-Pyrénées Tags: cartographie, méthodologie, moteur de recherche

Google : la mise en place de l’aspirateur à données personnelles Dans le précédent article de cette petite saga, nous avons pris le temps de retracer un petit historique des dates phares de Google. Il s’agissait pour le moment d’une belle success story ne laissant transparaitre que bien peu d’ombres au tableau. Il y a aussi ces histoires un peu moins connues que les rachats en chaines de tout ce qui était susceptible de créer de la valeur. Mais la plus fantastique histoire de Google, c’est probablement la vitesse à laquelle l’entreprise a su, avec des services « gratuits », mettre en place le plus gros aspirateur à données personnelles du monde. Quand on opère des services gratuits à l’échelle mondiale, on dispose de grands pouvoir… et donc de grandes responsabilités. Ça coûte combien ces trucs gratuits ? Illimité et gratuité, les deux mamelles cancérigènes du Net L’impression de la gratuité chez Google commençait par un message fort : la page d’accueil de son domaine. La gestion de la croissance tout d’abord. En 2004, c’est le lancement de Gmail.

25 astuces pour la recherche sur Google Google est le moteur de recherche le plus utilisé dans le monde. Et de loin ! Selon StatCounter, il représenterait pas moins de 90% de l’ensemble des requêtes, devant Bing et Yahoo. Si le moteur se suffit à lui-même pour la plupart des cas, de nombreuses options sont disponibles pour affiner les recherches. Affiner la recherche Google De nombreuses astuces permettent d’optimiser la recherche sur Google. Les symboles pris en compte par Google Le moteur de recherche permet d’utiliser de nombreux opérateurs pour affiner une recherche. Les guillemets permettent de rechercher l’ensemble d’une expression.Ajouter une tiret devant un mot permet de l’exclure de la recherche.Ajouter un tilde (~) devant un mot permet d’inclure les synonymes de celui-ci.Utiliser une étoile (*) à la place des mots inconnus permet de les trouver : très utile lorsqu’on est à la recherche d’une expression oubliée. Ce que Google ne prend pas en compte Rechercher sur un seul site

Filter Bubble ou comment Google vous cache de l’information Ce billet a été lu 4077 fois. À votre tour? Filter Bubble, vous connaissez? Découvrons son fonctionnement, l’étendue du phénomène et ses inconvénients. Comment fonctionne le filter bubble? Depuis 2005, l’information référencée dans votre SERP ( page de résultats) correspond à vos goûts, vos intérêts, vos idées politiques, votre âge et votre sexe. Prenons un exemple : Vous lancez une recherche dans Google à partir du mot-clé « location appartement ». Première recherche effectuée sur « Location appartement » Deuxième recherche sur « Location appartement », via un autre ordinateur Tous les internautes qui lancent une recherche sur Google sont concernés par la présélection des informations qui leur sont proposées . Les désavantages de la recherche personnalisée? Vous vous en doutez, comme Google choisit les résultats qu’il vous propose, il vous en dissimule d’autres. Les résultats proposés dans la SERP vont souvent dans notre sens, ils confortent nos choix. Comment échapper à Filter Bubble?

L’évaluation des pratiques de formation documentaire Le réseau de l’Université du Québec a mis en chantier un projet de recherche pour la mesure et l’évaluation des pratiques de formation documentaire. Une page Web sur le site du PDCI, intitulée Qualité des pratiques de formation, précise le déroulement du projet. Par ce billet, je vous propose un résumé. Contexte Encore peu de documentation fait état des pratiques de formation documentaire à l’université. À la demande du comité des bibliothèques, composé du directeur de chaque bibliothèque des établissements du réseau de l’Université du Québec (UQ), un projet de recherche pour la mesure et l’évaluation des pratiques de formation documentaire est en cours ayant pour objectif de documenter ces pratiques. Comment Depuis septembre 2013, le groupe de recherche a procédé à une recension de la littérature scientifique et professionnelle décrivant les pratiques de formation documentaire dans son ensemble. Des experts ont ensuite été recrutés pour procéder à la validation des critères retenus.

La Cnil en mode répressif face à ce flou furieux de Google Octobre 2012 : la Cnil et ses consœurs européennes tapent sur les doigts de Google pour sa gestion des données personnelles d'internautes. «Google a quelques mois — trois ou quatre — pour se mettre en conformité avec la législation européenne , préviennent alors les autorités de protection des données. S’il ne prend aucune mesure, alors nous entrerons dans une phase contentieuse.» L'enquête a débuté quand Google a présenté, tout fier de lui, une grande simplification de ses conditions générales d'utilisation en janvier 2012 . Selon la Cnil, le croisement des données induit par la fusion des CGU a mené Google à la constitution d'un fichier trop vaste. Deux questionnaires ont alors été envoyées à Google par le groupe des Cnil européennes pour apporter un peu de lumière sur le traitement et le croisement de ces milliards de données. Mais Google a fait la sourde oreille. A lire également : - Vie privée : La Cnil renvoie Google dans ses codes Lire les réactions à cet article.

Côté sciences : qu'est-ce, au juste, que l'Open Access et pourquoi est-il important de le soutenir ? De multiples raisons me poussent à écrire cet article que je vais m’efforcer de faire court sur le Libre Accès (Open Access ou encore OA), un concept souvent mal compris et pourtant si important. Cet article est le quatrième de la série « Côté sciences», dans laquelle est traité une à deux fois par semaine un sujet geek et scientifique qu’il soit d’actualité brûlante ou que j’ai simplement envie d’en parler. De multiples raisons me poussent à écrire cet article que je vais m’efforcer de faire court sur le Libre Accès (Open Access ou encore OA), un concept souvent mal compris et pourtant si important. D’abord il y a la triste nouvelle, celle du suicide d’Aaron Swartz le génie du web, co-fondateur de Reddit, créateur de l’architecture de l’Open Library, tête pensante derrière le RSS et fervent défenseur de la neutralité et de l’ouverture du net. Comment publier un article scientifique ? Travailler assez pour avoir quelque chose de publiable ! les journaux non-Open Access La solution ?

BFR_ABD 2013 - Google : trucs et astuces pour les professionnels de... Méthodologie du travail universitaire RessourceRessource brutePublic-cibleÉtudiant en autonomieCompétences viséesCompétence sémantiqueCompétence orthographiqueCompétences pragmatiquesAptitudes pratiques et savoir-faire Règles de typographie française applicables à l'écriture d'articles, de comptes rendus de réunions, de projets, de messages électroniques ou de pages HTML Exploitable pour les formations à distance

Related: