background preloader

Brazil (film, 1985)

Brazil (film, 1985)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Brazil. Brazil est un film d'anticipation britannique réalisé par Terry Gilliam, sorti en 1985. Sam Lowry, un bureaucrate d'un monde rétro-futuriste totalitaire, essaye de corriger une erreur administrative, et va lui-même devenir un ennemi de l'État. Contrairement à ce que son titre laisse supposer, le film ne montre pas de lien direct et explicite avec le Brésil, mais plutôt avec le texte de la chanson Brazil (Ary Barroso) qui inonde continuellement ce film de variations orchestrales (Michael Kamen). « De prime abord, raconte Gilliam, Brazil s'intéresse à un fonctionnaire sans histoire, Sam Lowry, qui travaille au sein d'une énorme machine bureaucratique, le Ministère de l'Information, dont il devient rapidement la victime. Ainsi Brazil se présente-t-il comme une interprétation postmoderne des visées prophétiques de George Orwell. Dès l'ouverture de son film, Terry Gilliam nous situe : « 8 h 49. Related:  Science Fiction

Science-Fiction La Science-Fiction La Science-Fiction est un genre littéraire aussi vaste et varié que la "littérature générale". La paternité du terme, souvent contestée, est attribuée, en 1929, à Hugo GERNSBACK le fondateur de la première revue de SF américaine. Sa définition de la SF : "Romans mettant en scène des événements réels ou imaginaires, mais explicables par des lois scientifiques reconnues ou hypothétiques".En 1940, l'auteur Robert A.

1984 (film, 1984) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Prix du meilleur acteur pour John Hurt, lors du Festival international du film de Valladolid 1984.Nomination au prix des meilleurs décors pour Allan Cameron, lors des BAFTA Awards 1985.Prix du meilleur film et du meilleur acteur pour John Hurt, lors des Evening Standard British Film Awards 1985.Nomination au prix du meilleur film et prix du meilleur acteur pour John Hurt, lors du festival Fantasporto 1985.Tulipe d'or, lors du Festival international du film d'Istanbul 1985. (en) 1984 sur l’Internet Movie Database Le Procès Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Exemplaire original des éditions Die Schmiede, Berlin, 1925 Tout comme les autres romans de Kafka, Le Procès n'était pas totalement achevé à sa mort, et n'avait pas vocation à être publié. Seul l'extrait de la Parabole de la Loi avait déjà été publié séparément. Le Procès se veut être un roman très réaliste, en effet, le lecteur a l’impression d’être plongé dans un véritable procès. Joseph K. Résumé par chapitre[modifier | modifier le code] Chapitre I - Arrestation de Joseph K. ; conversation avec Mme Grubach puis avec Mlle Bürstner[modifier | modifier le code] Au matin de son trentième anniversaire, Joseph K., jeune cadre travaillant dans une banque et vivant dans une pension, est arrêté de façon inattendue par deux mystérieux agents pour un crime non précisé, et qui ne sera jamais précisé. Chapitre II - L'amie de Mlle Bürstner[modifier | modifier le code] Chapitre III - Premier interrogatoire[modifier | modifier le code] Chapitre VIII - M.

Nepenthes Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Nepenthes Planche représentant Nepenthes bongso NepenthesL., 1753 Classification phylogénétique Répartition géographique 1. Étymologie[modifier | modifier le code] Morphologie[modifier | modifier le code] Ce sont des plantes à tige ligneuse de longueur variable (20 cm à 20 m), grimpantes, prenant appui sur un arbre (épiphytes) ou couchées sur le sol[1]. Les feuilles sont alternes, ovales, lancéolées, et leur limbe (prolongement de la nervure de la feuille) vrillé forme à leur extrémité une urne membraneuse ou ascidie surmonté d'un opercule. La partie supérieure de l'urne comporte une couche épicuticulaire de cire, organisée autour de stomates modifiés, les lunates cells. L'urne est surmontée d'un couvercle (l'opercule) qui fait office de parapluie. Les fleurs en grappes sont nombreuses et petites et sont généralement de couleur verdâtre ou brune. Distribution géographique[modifier | modifier le code] Type de milieu[modifier | modifier le code]

Et si… la science-fiction rencontrait l’histoire globale ? 1/2 Ces derniers mois ont été publiés Exquise planète, de Pierre Bordage, Jean-Paul Demoule, Roland Lehoucq et Jean-Sébastien Steyer (Paris, Odile Jacob, 2014) ; L’Effondrement de la civilisation occidentale d’Erik M. Conway et Naomi Oreskes (2013, trad. fr. Françoise et Paul Chemla, Paris, Les Liens qui Libèrent, 2014) ; et Les Rêves cybernétiques de Norbert Wiener de Pierre Cassou-Noguès (Paris, Seuil, 2014). L’uchronie est initialement un genre de la SF. La dernière question sert de toile de fond à l’uchronie de SF historique La Rédemption de Christophe Colomb (Orson Scott Card, 1996, trad. fr. Si l’exercice est parfaitement codé dans les gènes de la SF, l’histoire semble éprouver plus de mal à le digérer. Dans la réalité, la rigidité du théologien protestant Théodore de Bèze s’est heurtée au dogmatisme du cardinal de Lorraine, Charles de Guise, autour d’une question cruciale : oui ou non, le Christ est-il présent en substance dans l’hostie ? Sauf que ? Qu’en retenir ?

Retour vers le futur Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Retour vers le futur (Back to the Future) est un film de science-fiction américain réalisé par Robert Zemeckis, sorti en 1985. L'intrigue relate le voyage dans le passé d'un adolescent, Marty McFly, à bord d'une machine à voyager dans le temps fabriquée par le Docteur Emmett Brown à partir d'une voiture de modèle DeLorean DMC-12. Parti de l'année 1985 et propulsé en 1955, Marty, aidé du « Doc » de 1955, doit résoudre les paradoxes temporels provoqués par ses interventions dans le passé et trouver le moyen de faire fonctionner la machine pour retourner à son époque d'origine. Synopsis[modifier | modifier le code] La tour de l'horloge de l'Hôtel de ville de Hill Valley. Hill Valley, 1985. Mais Doc est soudainement assassiné pour avoir trompé des terroristes libyens en leur subtilisant du plutonium, nécessaire pour transmettre dans le convecteur temporel la puissance électrique nécessaire pour voyager dans le temps. La voiture de Biff Tannen.

Le Triomphe de la volonté Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Triomphe de la volonté (en allemand : Triumph des Willens) est un film de propagande nazie tourné en noir et blanc par Leni Riefenstahl et sorti en 1935. Le film[modifier | modifier le code] Les cinq premières minutes Générique[modifier | modifier le code] Fondu enchaîné du noir au sujet : un aigle surmontant une couronne entourant un svastika. Au son, roulement de tambour. Dans le ciel[modifier | modifier le code] Panorama vers la gauche. Sur terre[modifier | modifier le code] Une foule accueillante sur le tarmac. Fiche technique[modifier | modifier le code] apparaissent également au générique Wolfgang Brüning, Gustav Lantschner (comme Guzzi Lantschner), Otto Lantschner, Erna Peters, Walter Prager : assistants de productionRolf Hanasch : le pilote du dirigeableAnton Riediger : le pilote de l'avion Personnalités visibles dans le film[modifier | modifier le code] Analyses[modifier | modifier le code] Réception[modifier | modifier le code]

Génération Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : génération, sur le Wiktionnaire Le mot génération désigne l'action d'engendrer un résultat, ou bien un groupe de personnes appartenant à une même classe d'âge : Sciences[modifier | modifier le code] Biologie[modifier | modifier le code] Informatique[modifier | modifier le code] Sciences Humaines[modifier | modifier le code] Sociologie[modifier | modifier le code] Linguistique[modifier | modifier le code] Politique[modifier | modifier le code] Le mouvement Génération écologie Culture[modifier | modifier le code] Presse[modifier | modifier le code] Littérature[modifier | modifier le code] Cinéma[modifier | modifier le code] Télévision[modifier | modifier le code] Musique[modifier | modifier le code] Radiophonie[modifier | modifier le code]

Quarante-Deux : quelques pages sur la Science-Fiction Vidéodrome Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vidéodrome est un film canadien de David Cronenberg sorti en 1983. Synopsis[modifier | modifier le code] Brian O'Blivion deviendra un personnage central du récit, mais rien ne le laisse deviner à ce stade du récit : depuis des années, ce théoricien des médias ne communique plus que par le biais de la vidéo, il accepte d'apparaître à la télévision mais uniquement s’il est montré dans une télévision - l'intervieweuse doit donc parler à un poste de télé sur le plateau. Max Renn « emballe » la belle Nicki Brand assez rapidement. Le spectateur se dit que Nicki n'est pas très futée et qu'elle va au-devant d'un destin sordide. Quel est le degré d'hallucinations de Max lorsqu'on lui introduit une cassette vivante dans l'abdomen pour le programmer ? Distribution[modifier | modifier le code] Fiche technique[modifier | modifier le code] Accueil[modifier | modifier le code] Distinctions[modifier | modifier le code] [modifier | modifier le code] eXistenZ

Cinema Paradiso Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cinema Paradiso (Nuovo cinema Paradiso) est un film italien réalisé par Giuseppe Tornatore, sorti en 1989. Synopsis[modifier | modifier le code] À Rome, à la fin des années 1980, Salvatore, cinéaste en vogue, vient d'apprendre la mort de son vieil ami Alfredo. Avec le souvenir d'Alfredo, c'est toute son enfance qui remonte à la surface : son village natal, en Sicile, quand on l'appelait Toto et qu'il partageait son temps libre entre l'église (où il était enfant de chœur) et la salle de cinéma paroissiale, où régnait Alfredo, le projectionniste qui, au travers des films qu'il projetait, lui apprenait la vie. Résumé[modifier | modifier le code] Depuis qu'il a quitté Giancaldo, le village de Sicile dont il est originaire, Salvatore Di Vita n'y est plus jamais revenu. Un soir, lorsqu'il rentre chez lui, il reçoit un appel de sa mère annonçant la mort d'un certain Alfredo. Après ce dernier souvenir, Salvatore revient à la réalité présente.

génération Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire. Français[modifier | modifier le wikicode] Étymologie[modifier | modifier le wikicode] (xii e siècle) Emprunté au latin generatio. Nom commun[modifier | modifier le wikicode] génération /ʒe.ne.ʁa.sjɔ̃/ féminin Action d’engendrer, de produire son semblable. Expressions[modifier | modifier le wikicode] Traductions[modifier | modifier le wikicode] Prononciation[modifier | modifier le wikicode] France : écouter « génération [ʒe.ne.ʁa.sjɔ̃] » Anagrammes[modifier | modifier le wikicode] Voir aussi[modifier | modifier le wikicode] génération sur Wikipédia génération sur Wikiquote Références[modifier | modifier le wikicode] Tout ou partie de cet article est extrait du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition, 1932-1935 (génération), mais l’article a pu être modifié depuis.

Related: