background preloader

Sondage Ipsos: Les Français préfèrent les

Sondage Ipsos: Les Français préfèrent les
Pour le shopping, quelle que soit la catégorie de produits, 95% des sondés déclarent acheter souvent ou systématiquement en magasin. C'est particulièrement vrai pour l'alimentation (69% systématiquement, 89% systématiquement ou souvent) ou les vêtements (22% et 60%). Les produits culturels, qui sont les biens le plus achetés sur internet (28%), restent encore plus largement achetés dans les points de vente physiques (40%). Les boutiques pour le côté humain... Internet, pour la praticité Le premier atout des boutiques reste leur côté vivant et leur dimension humaine, cités par respectivement 92 et 91% des Français, juste devant la qualité de l'accueil (88%). Les magasins favorisent l'achat d'impulsion Deux Français sur trois (66%) déclarent attacher de l'importance au contact humain lorsqu'ils achètent des produits et aimer parler aux vendeurs.

http://www.lsa-conso.fr/sondage-ipsos-les-francais-preferent-les-magasins-a-internet,141999#xtor=EPR-2

Related:  La distribution multicanale , les unités commerciales physiquesdistribution est elle incontournablele multicanal louis

Pour perdurer, les hypermarchés doivent trouver un équilibre entre digital commerce et lieux de vie Les hypermarchés et supermarchés français fêtent leurs cinquante ans. Mais pour perdurer face à la concurrence digitale, des modifications devront être apportées afin de mieux répondre aux attentes des clients, toujours plus exigeants. Alors qu'en novembre 2012, L'Atelier parlait déjà des exigences de Français face à leur supermarchés/hypermarchés, il semblerait que cette tendance n'ait pas changé et, au contraire, n'ait fait qu'augmenter. L'étude "L’hypermarché existera-t-il toujours dans 50 ans ?" De nouveaux formats de magasin, plus petits, plus mobiles, plus proches Monoprix : une stratégie « hors les murs » pour plus de proximité géographique et relationnelle Fin janvier, Stéphane Maquaire, président du directoire de Monoprix, a fait le point lors d’une conférence de presse sur la stratégie de son groupe. « Monoprix est installé au cœur des villes depuis quatre-vingts ans, a-t-il rappelé. Mais au-delà de cette proximité géographique, nous basculons progressivement vers davantage de proximité relationnelle.

L'avènement du multicanal, piège et opportunités : Les tendances 2012 de l'e-commerce - JDN L'avènement du multicanal est la troisième tendance identifiée par McKinsey qui bouleverse actuellement la consommation digitale. Les personnes interrogées plébiscitent en effet la praticité du multicanal. Ainsi, en France, 55% déclarent vérifier en ligne la disponibilité de produits en magasin, 33% achètent en ligne et retirent leur commande en magasin, ou encore 21% disent avoir recours au retour en magasin d'un produit acheté sur Internet. 8 solutions pour générer du trafic en points de vente ConseilsMarketing.fr accueille dans ses colonnes Serge Boué de www.mercatic.fr un excellent site dédié au marketing sous toutes ses formes. Serge fait écho à notre dernier article “7 conseils pour faire connaitre un petit commerce via Internet !” via cet article tout à fait complémentaire… En effet pour tout commerçant son site web doit lui permettre de générer du trafic en magasin, c’est pourquoi cet article va vous présenter 8 solutions de génération de trafic mises en oeuvre par plusieurs enseignes sur Internet. Dans un article précédent sur l’e-commerce et le commerce classique, Serge Boué a montré comment dans un achat les deux canaux (web et magasin) pouvaient être intimement liés.

La vente à distance par la Redoute La Redoute est l’une des entreprises spécialisées dans la vente à distance depuis très longtemps et, grâce au e-commerce, elle a récemment pris la place de n° 1, devant E-bay et Priceminister, avec douze millions de visiteurs au mois de septembre 2011. Quels sont les secrets du succès de la mythique entreprise roubaisienne ? De la vente à distance à l’e-commerce La Redoute est une entreprise créée au 19ème siècle, spécialiste de la filature de la laine. « Au bout du champ » distribue les fruits et... - PGC - Produit de grande consommation La petite boutique d’un peu plus de 20 m² ne se remarque pas au premier coup d’œil, dans cette artère plutôt calme de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Au cœur d’une zone résidentielle et face à un parc municipal, « Au bout du champ » explore depuis quelques mois une nouvelle voie de commerce alimentaire, à la confluence des tendances observées chez les consommateurs : des fruits et légumes frais et issus de l’agriculture locale, distribués en libre-service ou commandés sur Internet par les clients, qui les retirent ensuite dans des casiers automatiques, entre 8h et 22h. La boutique est implantée au coeur d'une zone urbaine, rue Camille-Pelletan, à Levallois-Perret (92) Une nouvelle forme de « click and collect » alimentaire encore peu répandue, même si plusieurs initiatives très locales existent. « On a eu l’idée en nous baladant dans un tout petit village, confie Joseph Petit, l’un des deux associés et fondateurs d’Au bout du champ. "Pas dans une logique de volume"

Beaumanoir déploie sa stratégie multicanal Le Groupe Beaumanoir, spécialiste des articles de mode, déploie sa stratégie multicanal B to B et B to C avec la plateforme Multichannel d'Hybris afin d'“abolir les frontières entre le canal web et les magasins physiques”. « Nous allons démarrer marque par marque, en commençant par Morgan », explique David Legrand, directeur général de Korben, filiale de Beaumanoir, dans un communiqué : “D’ici peu, nos clients pourront faire du click & collect, et ainsi commander des produits sur le site, les récupérer en magasin et effectuer le paiement indifféremment en ligne ou en magasin. Ils auront également accès, à partir du site, au niveau de stock des magasins et seront informés des points de vente les plus proches ayant tel ou tel produit, de façon à pouvoir les réserver et aller les essayer en toute tranquillité.” La solution Hybris sera déployée pour les sites B to B et B to C des différentes marques du Groupe Beaumanoir, en France et à l’international.

Un premier distributeur automatique de viande en Charente Une mini-boucherie au coin de la rue. Avec des produits frais, comme au magasin ou sur le marché, mais accessibles à toute heure du jour et de la nuit. C'est le dernier cadeau de la maison Lafaye à tous les gourmands. Et le petit nouveau assez inattendu de la grande famille des distributeurs automatiques. Après le lait, le fromage, le pain, les fleurs… sans oublier les grands classiques que sont les barres de céréales et les sodas, voici les merguez, les boudins et le pâté en libre-service sur le trottoir.

Des murs tactiles de commande pour choisir ses appareils électroménagers L’hypermarché Carrefour de L’Haÿ-les-Roses, au sud de Paris, teste jeudi des murs tactiles de deux mètres de hauteur, qui remplacent les gros appareils électroménagers. Réfrigérateurs, machines à laver,ou encore lave-vaisselle sont donc présentés aux clients par des images numériques. Le but : faire de la place dans ses rayons au profit d'autres produits, tout en gardant des avantages qu'internet ne peut pas offrir. A découvrir dans LSA en exclusivité : le top Le premier baromètre du ecommerce, le EC3O, établi par Toluna, PWC et LSA consacre Cdiscount et Amazon, les deux grands pure players, qui font nettement la course en tête en 2013 en matière de chiffre d'affaires réalisé sur les marchés des produits de consommations (excluant les ventes de voyage, de services, de fichiers dématérialisés...). Reste que, derrière, les distributeurs physiques font mieux que résister surtout les enseignes alimentaires dynamisées par leurs drives (dont le poids paraît même sous évalué par le panel EC30, certains des consommateurs sondés ayant sans doute du mal à assimiler ces courses à du ecommerce). A noter les très belles performances enregistrées sur les 3 derniers mois de l'année 2013 par Amazon et Leclerc qui voient leurs ventes de biens de consommation physiques progresser de 73 % sur ces trois mois clés, devant Carrefour qui gagne 40%. Ø Culture et jeux : Les dépenses de fin d’année ont progressé de 32% dans cette catégorie.

Le multicanal transforme en profondeur la relation client à la Caisse d'Epargne Après plusieurs années de développement, la Caisse d'Epargne récolte les fruits de son projet multicanal initié fin 2010. Le point de départ est la prise de conscience du changement radical du comportement du client. Il va de moins en moins en agence. Il est de plus en plus autonome pour la réalisation des opérations les plus simples mais a besoin d'accompagnement par un conseiller dans les moments clés de la vie.

Quel avenir pour les boutiques 3.0 ? - TRIBUNE Aux Etats-Unis, 45,9% des consommateurs en ligne se rendent dans des magasins physiques pour comparer des produits avant de les acheter sur le Web (étude ClickIQ). Confrontés à un « smart » consommateur équipé d’une armada d’applications leur permettant de comparer les prix, les magasins sont réduits à de simples showrooms, au profit des leaders de la vente en ligne Amazon ou eBay. Une menace que les détaillants prennent très au sérieux. Best Buy, en pleine chute des ventes, a remplacé les codes barres de ses produits par des codes barres personnalisés pour éviter que les produits puissent être scannés et comparés en ligne. Mais cette nouvelle tendance n’est pas une chronique du déclin inéluctable des distributeurs traditionnels : elle est symptomatique d’une profonde mutation.

Ouvrir un supermarché : quelle aventure ! Le contexte est porteur pour les supermarchés malgré la crise. Vieillissement de la population, développement des familles monoparentales... les tendances sociodémographiques redonnent une belle vitalité aux commerces de proximité. Et toutes les enseignes recrutent. Après un début de carrière dans la grande distribution, à 25 ans il a choisi de devenir son propre patron grâce à la franchise, en reprenant un magasin de proximité Spar à Noirmoutier. L'ancien salarié de Système U a mis quatre ans pour ouvrir son supermarché à Montreuil (93).

Related: