background preloader

La pile du futur est née, ultra-puissante et biodégradable

La pile du futur est née, ultra-puissante et biodégradable
Charger un téléphone en 30 secondes, une voiture électrique en l’espace de quelques minutes ne relève plus de la science fiction. Deux chercheurs américains ont mis au point un super-condensateur révolutionnaire à base de graphène. Ultra-puissant, super résistant, flexible et biodégradable, cette pile du futur offre des opportunités de développement très prometteuses. Mines de crayon et prix Nobel On côtoie le graphène depuis notre plus jeune âge sans le connaître vraiment. C’est un cristal de carbone que l’on retrouve notamment sous forme de graphite dans les mines de nos crayons à papier. Découverte inattendue Les plus grandes découvertes sont souvent le fruit du hasard, de l’erreur ou de l’accident. Ultra-puissant et biodégradable Sitôt branché, sitôt chargé. Nicolas Blain Les détails en vidéo : Related:  Ecologie

Eoliennes volantes : l’avenir de l’énergie est dans le ciel ! Plus performantes et moins coûteuses que leurs grandes sœurs terrestres, les éoliennes volantes représentent l’avenir de l’énergie. Hissées à l’aide d’un câble à des altitudes oscillant entre 400 et 10.000 m, ces prototypes peuvent générer des quantités d’électricité phénoménales. Développée à grande échelle, cette technologie pourrait satisfaire l’intégralité des besoins énergétiques de la planète. Performances décuplées Cliquez pour agrandir Dans quelques années, des essaims de moutons blancs voleront au-dessus de nos têtes. A 10.000 m, c’est la cour des grands vents soufflant à une puissance phénoménale. 4 prototypes sortent du lot Sur les modèles à hélices cette énergie est transformée en électricité par des rotors situés sur l’éolienne elle-même et transmise ensuite au sol par le câble. Avantages multiples Commercialisation dès 2020 En cas de vent trop faible ou trop fort, l’engin est automatiquement ramené au sol. Nicolas Blain – @Nicolas_Blain

Un ado compte extraire 7 millions de tonnes de plastique des océans Objet flottant non identifié, le navire de Boyan Slat est flanqué de longs bras montés sur des bouées, faisant face à l'immensité. Ce système ne comporte aucun filet, ce qui permettrait de nettoyer les océans non pas en 79 000 ans (comme le prédisaient certains scientifiques) mais en seulement 5 ans ! Une différence qui a de quoi réjouir les militants écologistes les plus désabusés. Les déchets ne seront pas "attrapés" dans des filets, mais déviés par de gigantesques structures. L'absence de filets s'avère aussi particulièrement respectueuse de la flore locale puisque les déchets seront déplacés sans emprisonner les poissons et autres animaux marins. C'est par la force des courants marins que le plastique sera dirigé vers la plateforme de nettoyage, elle-même auto-alimentée grâce au soleil et aux vagues. Durable et rentable Le génie du projet tient aussi au fait que les débris ainsi récupérés permettraient de générer plus d'argent qu'il n'en faut pour construire la plateforme.

Electricité par interaction entre les plantes et les bactéries du sol L’entreprise néerlandaise (Plant-E) développe un procédé qui permet de produire de l’électricité par l’interaction entre les racines des plantes et les bactéries du sol. Un nouveau type de piles à combustible microbiennes a été mise au point par l‘équipe scientifique de Marjolein Helder. Elle produit de l’électricité grâce à l’interaction entre les racines des plantes et les bactéries. La pile tire avantage des 70% de matière organique produite par photosynthèse que la plante ne peut pas utiliser et qu’elle excrète par les racines. Des électrons sont alors libérés, électrons qu’il est possible de capter grâce à une électrode. “Les panneaux solaires produisent plus d‘énergie au mètre carré, mais nous espérons réduire les coûts de notre technologie à l’avenir. Les piles à combustible microbiennes peuvent être utilisées à diverses échelles. “Plusieurs applications peuvent être tirées de notre système. Sources : Euronews / Le Journal du Siècle Like this: J'aime chargement…

Le photovoltaïque, c'est pas si fantastique Il était une fois un homme, moi, qui croyait aux vertus magiques des cellules photovoltaïques. J'ai donc créé une agence d’architecture écologique dans un quartier historique de Washington DC. Mon premier client ? Un diplomate désireux de vivre dans une maison solaire passive. J’ai accepté son projet avec enthousiasme. Le bâtiment - une maison centenaire - appartenait déjà à mon client. Un coût résolument élevé Si vous lisez n’importe quelle plaquette d’information récente sur les cellules photovoltaïques, vous aurez probablement l’impression que le tarif de cette technologie est en chute vertigineuse depuis des années. Alors, pourquoi cette soi-disant baisse ? Un ramassis de saletés Voilà qui nous amène au troisième sacrifice exigé par les cellules photovoltaïques. De plus, l’industrie photovoltaïque émet des gaz à effet de serre exotiques comme l’hexafluoroéthane (C2F6), le trifluorure d’azote (NF3) et l’hexafluorure de soufre (SF6). Le prix élevé des cellules photovoltaïques

Sans les notes, il y a très peu d’élèves démotivés ou décrocheurs Les classes sans note se développent au collège. Pour comprendre leur fonctionnement et leurs bénéfices, VousNousIls est allé à la rencontre de deux collèges de l’Académie de Nantes, particulièrement en pointe sur le sujet. Au collège de Bercé à Château-du-Loir, il n'y a pas de notes dans certaines classes de 6ème : les élèves sont évalués sur des compétences. Une année scolaire sans note, sans classement, où seules les compétences sont valorisées… Un rêve d’élève, expérimenté dans « plusieurs centaines » de collèges et lycéesde France, selon le Ministère de l’éducation nationale. Dans l’Académie de Nantes, plusieurs établissements appliquent cette innovation pédagogique. « En 2007-2008, nous avons constaté un manque d’enthousiasme et de travail personnel de certains élèves », explique Jean-François Augereau, professeur d’histoire géographie, « pour éviter qu’ils ne décrochent, nous nous sommes demandés quelle remédiation proposer. Moins de décrocheurs Charles Centofanti

Fabriquer son desherbant écolo Vous voulez entretenir votre jardin en faisant des économies et en préservant l’environnement? N’hésitez plus à fabriquer vous-même votre désherbant naturel avec les astuces et recettes suivantes. Pas besoin de produits chimiques pour prendre soin de votre jardin et tenir les mauvaises herbes éloignées. Désherber bio – Les astuces futées pour un désherbant naturel On ne le répétera jamais assez, plutôt que de jeter l’eau de cuisson de vos pâtes, riz ou pommes de terre, récupérez-la pour la verser sur les herbes indésirables ! Toutefois, prudence ! Et attention à l’excès de sel, car si le sel est efficace comme désherbant, il tue aussi la micro-biodiversité. Le jus de cuisson des pommes de terre pour désherberNe jetez pas le jus de cuisson des pommes de terre : il contient de l’amidon, néfaste pour les mauvaises herbes.Laissez-le refroidir et versez le jus de cuisson dans une bouteille. Râteau : le désherbage mécanique peut être aidé par un désherbant naturel © Shutterstock

Cutting cord too early puts babies at risk, NHS warned | Society Childbirth experts are urging the NHS to reverse the policy it has pursued since the 1960s of clamping and cutting a baby's umbilical cord as soon as it is born, citing mounting evidence that this may leave newborn babies deprived of vital blood from the placenta. Medical bodies, senior doctors and the National Childbirth Trust (NCT) want maternity staff to stop routinely clamping the cord within seconds of the baby's arrival and instead leave it untouched for anything from 30 seconds to whenever it stops pulsating naturally, usually within two to five minutes. They believe that infants may be at risk of becoming anaemic by being denied the chance to receive as much as a third of their blood volume from the placenta through the cord. Anaemia can later be associated with brain development and can affect cognitive ability. NICE is now reviewing its cord-clamping guidance, which it originally published in 2007.

12 méthodes naturelles pour éloigner les fourmis Si les fourmis sont utiles au jardin, dans la maison c’est un autre problème. Voici un ensemble d’astuces naturelles permettant de les chasser, sans les tuer Les fourmis on veut juste les tenir éloignées, sans faire de massacre et sans polluer l’environnement. Éloigner les fourmis : la craie © CC, Johann Dréo L’astuce de Michèle : « Les fourmis ne passent pas une ligne à la craie. Rédigé par Kathy Kathy a rejoint consoGlobe en 2012 alors qu'elle cherchait des informations pratiques pour rendre sa maison plus durable et l'entretenir naturellement. Open Source Ecology : Global Village Construction Set

Related: