background preloader

MorePhone : un smartphone flexible

MorePhone : un smartphone flexible
– 1 mai 2013Classé dans : Téléphonie Mobile 0inShareinShare0 Des chercheurs du Human Media Lab de la Queen’s University au Canada, ont mis au point une nouvelle technologie qui donne à un prototype de smartphone, la capacité de changer de forme lorsqu’il reçoit un appel, un email, un SMS ou une notification. Avec l’émergence des écrans tactiles transparents, extra-fins et des devices flexibles, cette invention baptisé « MorePhone » offre une nouvelle approche des interactions avec nos smartphones. Au lieu d’entendre la sonnerie du smartphone ou de sentir une fois sur deux le vibreur lors d’un appel entrant, les chercheurs proposent d’utiliser le sens de la vue. Cette technologie repose sur le principe de la mobilité électrophorétique. Les chercheurs pensent que la technologie présentée dans ce prototype « MorePhone » pourra se retrouver dans nos mains d’ici cinq à dix ans. Source MorePhone via Gizmag Un commentaire, une idée, une question ou une innovation similaire ? Related:  Smartphones => avancées technologiquesSmartphone/Tablette

Smile : le smartphone porté au poignet Imaginé et conçu par EmoPulse, Smile est bien plus qu’une montre high tech. Avec son écran tactile courbé, Smile est le premier smartphone qui se porte au poignet comme un bracelet. Un peu voyant je vous l’accorde… Plus fort qu’une smartwatch, Smile intègre toutes les fonctionnalités d’un smartphone. Téléphone, Internet 4G, SMS, eMails, Facebook, Twitter, lecteurs MP3 et vidéo, bref tout y est ! Trois caméras complètent le système pour effectuer des appels en mode visio, prendre des photos haute définition et scanner des codes-barres ou des QR codes. Smile est également capable d’analyser votre humeur, de savoir si vous êtes stressé ou détendu. Embarquant la technologie de paiement sans contact NFC, Smile permet également de régler vos achats en toute simplicité. Enfin, cet hybride entre le smartphone et la smartwatch permet d’emmener toutes vos données avec vous grâce à sa mémoire flash pouvant aller jusqu’à 256 GB.

Le smartphone sécurisé de Boeing quasi inviolable Le constructeur aéronautique a dévoilé officiellement son smartphone nommé «Boeing Black» à destination d'agents du gouvernement. Le smartphone a la particularité de détruire son contenu en cas d'intrusion. Le «Boeing Black» pourrait devenir le téléphone officiel des chefs d'État et des espions. Le smartphone n'est pas encore disponible dans le commerce mais Boeing serait en discussion avec des acheteurs potentiels après avoir passé 3 ans à développer l'appareil, selon une porte-parole du géant de l'aéronautique interrogée mercredi par Reuters. Le smartphone est assemblé aux États-Unis, a priori par Boeing lui-même, et certains composants sont fournis par STMicroelectronics, leader dans la fabrication de semi-conducteurs. «C'est un téléphone destiné à des entreprises qui souhaitent gérer un parc de smartphones sécurisés et connectables à leurs ordinateurs sécurisés existants», déclare le porte-parole de STMicroelectronics. Le téléphone aura une double utilité.

A quoi vont ressembler les écrans du futur ? 09 octobre | Blog, Lecture | admin Vous avez envie de changement pour vos écrans de smartphones et tablettes ? Et bien ça ne devrait plus tarder ! Comment est-ce possible ? Les premiers écrans flexibles / incurvés seront des écrans dits OLED (Diode Electroluminescente Organique). Quels smartphones auront un écran flexible ? En ce moment, deux constructeurs sont sur le qui vive et se font la guerre pour être le premier à sortir cette toute nouvelle technologie : Samsung et LG. LG a récemment annoncé que des écrans incurvés destinés aux smartphones, probablement pour le LG G Flex, étaient en production. De son côté Samsung pourrait rapidement dévoiler (peut être même au mois d’octobre pour la Corée du Sud) un certain Samsung Galaxy Round qui disposerait d’un écran incurvé en plastique de 5,7 pouces et des spécifications proches de celles du Galaxy Note 3. Les deux smartphones dont LG et Samsung parlent, possèdent donc des écrans incurvés plutôt que totalement flexibles. D’autres nouveautés ?

Smarty Ring, la bague intelligente 4inShareinShare4 Les smartwatches de Samsung, de Sony ou encore la Pebble ont fait parler beaucoup d’elles dans la presse high-tech ces derniers mois… Véritable extension du smartphone de l’utilisateur et connectée en permanence à ce dernier, la montre intelligente permet de visualiser les appels reçus, de prendre des photos numériques, de lire des messages SMS ou des emails, de contrôler la musique contenue dans le téléphone… et enfin de lire tout simplement l’heure, directement au poignet. Ces smartwatches offrent la possibilité de rester connecté partout et tout le temps en gardant les mains libres et sans avoir à dégainer son smartphone toutes les cinq minutes pour vérifier l’heure, passer à la chanson suivante ou lire un message. La montre est aujourd’hui bien souvent considérée comme un « accessoires de mode ». Ces réfractaires pencheront peut-être plus vers les « smartrings », des accessoires plus discrets mais qui semblent tout aussi efficaces. Via Indiegogo

Un smartphone qui se recharge et reçoit des données grâce à la lumière On pourrait presque prendre cela pour de la magie : placer un smartphone sous une lumière et voir une vidéo se lancer automatiquement. Il n’y a pourtant aucune sorcellerie derrière ce phénomène, mais la technologie de l’entreprise française SunPartner, basée à Aix-en-Provence. La société s’est d’abord spécialisée dans le composant Wysips Crystal. Transparente jusqu’à 90 %, cette couche s’intègre dans la composition des écrans tactiles de smartphones. "Il ne mesure que 500 microns d’épaisseur et nous allons certainement atteindre les 300 microns", précise à metronews Francis Robcis, son vice-président en charge des ventes et du marketing. Composé de cellules photovoltaïques, son but est de compenser la consommation toujours accrue de nos appareils. Assurer des fonctionnalités vitales "Avec un rendement de 2,5 mW par centimètre carré, on estime le gain d’énergie d’environ 20 %", détaille Francis Robcis. Plus de pollution par ondes électromagnétiques

Guide d'achat : 6 critères pour bien choisir sa tablette tactile Ce guide a pour but de vous sensibiliser aux différents éléments à regarder avant d’acheter une tablette tactile. Il est aussi destiné à ceux qui souhaitent simplement s’informer sur ce produit high tech. Normalement, et en rajoutant le critère de votre prix, vous devriez être armé pour vous dépatouiller dans la jungle des tablettes disponibles. (Dernière mise à jour 12 novembre 2015) En complément, nous avons sorti notre sélection des meilleures tablettes tactiles que nous mettons à jour régulièrement. Sommaire L’ECRANTaille de l’écranTechnologie tactileFormat et résolutionPOIDSCONNECTIQUESTOCKAGEAUTONOMIEOS et ApplicationsiOSAndroidWindows 10Linux Afin d’alléger les pages et le temps de chargement, nous avons divisé le guide en 6 pages soit 1 page par critère.

Paiements : le smartphone et la tablette sont-ils les caisses enregistreuses de demain ? Accueil > Actualité économique Par Vincent MIGNOT - Vendredi 27 décembre 2013 à 18h19 Analyse et décryptage - Mots-clés : BNP Paribas, Crédit Agricole, LCL / Crédit Lyonnais, Moyens de paiement, Téléphonie. L'année 2014 devrait voir le développement, en France, d’une nouvelle génération de terminaux de paiement par carte bancaire, à destination notamment des artisans, des petits commerçants et des PME. Transformer un smartphone ou une tablette tactile en terminal de paiement et en caisse enregistreuse : c’est l’idée de génie qui a fait le succès de Square aux Etats-Unis. Payleven, le Square européen ? Après avoir conquis l’Amérique, Square envisage logiquement de développer son activité à l’international. Du coup, le marché européen de l’encaissement des paiements sur mobile est actuellement l’objet de convoitises, notamment en France. Le Crédit Agricole et BNP Paribas réagissent Et les banques dans tout ça ? A une différence près toutefois : l’accessibilité et la tarification.

Test : Nexus 9, une tablette ultrarapide, mais vite essoufflée 01net. le 03/11/14 à 19h00 Google a présenté le 15 octobre deux nouveaux représentants de sa gamme d’appareils maison Nexus. Un smartphone géant équipé d’un écran de 6 pouces, le Nexus 6, et une tablette de 8,9 pouces, la Nexus 9. Un design assez classique Nos premières impressions sur le design de la tablette de Google sont toujours d’actualité après 5 jours d’utilisation intensive. Même topo pour le dos de la Nexus 9, constitué d’un plastique plutôt agréable au toucher mais pas franchement haut de gamme. De manière assez classique enfin, le Nexus 9 arbore des touches de volume et de déverrouillage de l’écran idéalement situées sur sa tranche droite. Des performances de très haut niveau Avec la Shield Tablet, la Nexus 9 est l’une des rares tablettes du marché à bénéficier du processeur K1 de Nvidia. Real Racing 3, un jeu 3D exigeant, mais pas optimisé pour l'écran de la Nexus 9, dommage ! L’autonomie, un problème Écran : meilleur que l'iPad Air 2 Photo et vidéo On l'achète ?

Samsung : des écrans en 4K en 2015 et pliables en 2016 Samsung a présenté sa feuille de route en matière de technologies d’écran. Dans la lignée du Galaxy Round, le constructeur annonce qu’il devrait être capable de produire des écrans pliables à partir de 2016. Pour les écrans traditionnels, le constructeur a indiqué que les dalles tactiles devraient se doter de la 2K et la 4K. Les écrans incurvés sont décidément très en vogue ces temps-ci. La technologie intégrée dans l’écran incurvé du Galaxy Round devrait permettre au cours de l’année prochaine de franchir un pas supplémentaire avec des écrans pliés. Sur le site de OLED, on peut découvrir des concepts d’écrans pliés et pliables. LG, aussi dans la course Avec la présentation de son G Flex, LG a, lui, montré son intention de se lancer sur le créneau des écrans incurvés ou véritablement flexibles à l’avenir. Les écrans standard En ce qui concerne les écrans dits traditionnels, Samsung prévoit aussi quelques progrès tenant à leur définition.

Xiaomi refuse l’offre d’investissement de Facebook Désormais en 3ème place des constructeurs de smartphone, alors même qu’il ne sont commercialisés en Asie et en Inde, Xiaomi est désormais convoité par de nombreux acteurs. A commencer par Facebook, dont l’offre aurait été refusée en octobre dernier, selon l’agence Reuters, à la fois pour des raisons politiques, Facebook étant peu apprécié par le pouvoir chinois, et stratégiques, Xiaomi utilisant Android comme OS. Fin décembre, Xiaomi a finalisé un tour de table de 1,1 milliard de dollars pour une valorisation proche de 45 milliards de dollars, auprès d’All-Stars Investment, de la firme de capital-risque russe DST Global et de GIC, un fonds singapourien. Fondée en 2010 par Lei Jun, Xiaomi est parvenu à se faire une place sur le marché mondial des smartphones. Au troisième trimestre, la firme totalisait déjà 21% du marché chinois, dépassant ainsi Apple (16%), selon une étude de Kantar World Panel.

Related: