background preloader

Travail collaboratif : vers des outils générateurs de productivité

Travail collaboratif : vers des outils générateurs de productivité
Après analyse, les entreprises répondront que leurs salariés désirent, par l'échange actif d'informations, gagner en productivité et améliorer de façon notable la qualité et la satisfaction client. Tous ces éléments sont structurels et nécessitent de s’appuyer sur des socles fiables et utilisables par les différentes directions fonctionnelles. En ce sens, les outils de type RSE ne sont pas une réponse évidente. Bien sûr, ils apportent d’autres bénéfices mais doivent être considérés comme des compléments. Les solutions de type de gestion électronique de documents et BPM sont fortement plébiscitées, mais il convient tout d’abord de donner une courte définition de ces notions. La gestion électronique des documents (GED) désigne un procédé informatisé qui organise et gère des documents électroniques et des informations au sein d'une organisation. Il est d’ailleurs intéressant de voir les taux d’adoption et d’évolution des technologies collaboratives. Related:  ManagementCollaboratif / Intelligence Collective

What motivates employees? It’s not just the money Many managers believe they can motivate most of their employees with money. Others counter that appreciation and recognition is the driving force. But Ilona Jerabek, a Montreal-based psychological researcher, says it’s much more complicated. She has tested 23 tangible and intangible incentives, and says motivating employees is multidimensional. “What we discovered is that we can’t single out one or two motivators and say: ‘These are the Holy Grail of motivation and inspiration; these are the keys that will unlock your team’s potential.’ Ms. So financial rewards fall seventh on the list. Appreciation and recognition fared even more miserably, landing 14th on the list. “If you motivate people properly, their job satisfaction and engagement improves. She feels it’s helpful to categorize employees into five clusters, according to how they prefer to be motivated, while not forgetting that everyone remains an individual with their own particular dynamics: Special to The Globe and Mail

Innovation collaborative et co-création de valeur L’innovation globalement distribuée et la co-création de valeur : le cas des collaborations anglo-chinoises Il est admis que l’innovation émerge tout autant, sinon plus, des réseaux inter-organisationnels que d’une seule et même organisation. Dans le même temps, les économies émergentes deviennent des sources d’innovation. Cette étude a pour objectifs d’étudier comment le temps et l’espace influencent les processus liés à la connaissance dans des communautés de pratique, géographiquement réparties, dans le cadre de projets informatiques menés avec des partenaires offshore . Les auteurs ont privilégié des entretiens avec des entreprises de services informatiques chinoises. Le cadre conceptuel : la créolisation de l’innovation Ce projet de recherche (baptisé GLOBVAL) a été coordonné par le Dr. Les bonnes pratiques de co-création de valeur Présentation initiale du projet de recherche

Microsoft met du collaboratif dans Office Le géant de Redmond l’avait promis il y a quelque temps de cela. Promesse tenue, Microsoft est en train de déployer des fonctions collaboratives temps réel dans sa suite Office en ligne. Il était temps diront certains qui désespéraient de voir Microsoft s’aligner sur ce qui est devenu la norme depuis l’apparition de Google Docs. Si vous utilisez déjà Google Docs vous serez en terrain connu. Notez que Microsoft profite de cette mise à jour en cours de déploiement pour apporter quelques améliorations à sa suite notamment à l’appli Excel. Le nombre de collaborateurs pour un même document est illimité sauf pour PowerPoint où la limite a été fixée à 20 utilisateurs simultanés. Lien : Office Like Loading...

Quelques outils pour le travail collaboratif Catégorie parente: Blog Catégorie : Travail collaboratif et innovation Créé le lundi 9 juillet 2012 16:33 Écrit par Aurélie Bertrand Pour les adeptes du travail collaboratif, on a testé pour vous quelques outils gratuits qui favorisent l’échange, le partage, la collaboration et donc la productivité. Petit tour d’horizon des outils de travail collaboratif qui nous/vous facilitent la vie : Brainstorming : Pour vous faire fusionner vos idées on vous propose des tableaux en ligne ou un outil de mindmapping à vous de voir! Tableaux: Scrumblr.ca: C’est un outil gratuit qui permet d’accrocher des post-it virtuels sur un tableau, et de les organiser en colonnes. Les post-it peuvent être distingués grâce à des points de couleurs que l’on peut y apposer, ce qui facilite le travail pour retrouver les post-it de chacun. Le + : pas besoin d’inscription, prise en main facile Le - : Pas de sauvegarde du tableau possible (mais vous pouvez toujours faire un screenshot) : Prezi S’organiser :

Le "design thinking" à la conquête de l'Hexagone LE MONDE | • Mis à jour le | Par Isabelle Rey-Lefebvre Le "design thinking", vous connaissez forcément. D'ailleurs, vous avez au moins sur vous un produit né de cette démarche censée produire des réalisations "désirables par le consommateur, même s'il n'aurait jamais exprimé clairement un tel vœu, réalisables techniquement et viables économiquement", résume Véronique Hillen, directrice du département Génie industriel à l'Ecole des ponts. Vous pensez tout de suite à votre smartphone ! Et effectivement, il est né de cette approche globale qui concerne les objets, les services, voire l'organisation de logiciels et même de politiques publiques. Le design thinking est une culture née dans la Silicon Valley, au milieu des années 2000 promue par l'ingénieur David Kelley et le designer Tim Brown à la tête de l'"agence de créativité" Ideo. A la rentrée va s'ouvrir une toute nouvelle école baptisée "Paris-Est d. school", à Marne-la-Vallée.

Intelligence collective & nouveaux enjeux RH : Interview d’Olivier Zara Consultant franco-canadien, Olivier Zara est expert des réseaux sociaux & médias sociaux, du management de l’intelligence collective et du Personal Branding. Blogueur et entrepreneur, il est également auteur de 4 livres dont : Le Management de l’intelligence collective, vers une nouvelle gouvernance (2ème édition 2008) et Réussir sa carrière grâce au Personal Branding, gérer son identité et sa réputation professionnelles (2009). Olivier est aussi mon associé au sein de Synergy4 Conseil. En référence à nos nombreuses et longues discussions, j’ai eu envie de partager avec vous sa vision des tendances et nouveaux enjeux RH. Agnès Duroni – Quels sont les nouveaux enjeux RH selon toi ? Olivier Zara – Ils sont nombreux comme en témoigne tes derniers billets ! Le premier enjeu est celui de l’intelligence collective mais c’est un enjeu global pour l’entreprise et non un enjeu spécifiquement RH. Avec la Gen Y vient un autre enjeu : le recrutement et la marque employeur. 1. 2. Merci Olivier !

3 applications mobiles pour faire des vidéos collaboratives De nombreuses applications sont apparues sur nos smartphones permettant de réaliser, de monter et de partager des vidéos. Après la photo, la vidéo est en train de devenir le média central de nos dispositifs mobiles suivant ainsi l’évolution technologique de ces derniers. Dans cette déferlante d’applications mobiles, certaines se distinguent en proposant des fonctions de création collaborative. Nous avons déjà parlé ici de JumpCamp ou encore de Crowdflik. Voici trois autres solutions dont on parle beaucoup en ce moment et qui permettent de réaliser des vidéos collaboratives. 1 – MixBit. 2 – Vyclone. 3 – CollabraCam. Et vous ? Les catégories d'outils collaboratifs Il y a plus de deux siècles, Adam Smith soulignait le rôle du travail collaboratif dans un fameux texte sur la "fabrique d'épingles" : dix ouvriers travaillant chacun de leur côté ne parviennent pas à produire plus de 20 épingles par jour et par ouvrier. S'ils se spécialisent chacun dans une étape de la fabrication, les cadences montent à 4 800 épingles par ouvrier et par jour. Problématique antédiluvienne C'est là le principe même de la division du travail, "une problématique vieille comme le monde, et d'où découle en ligne directe la nécessité d'organiser les interactions entre les employés, de les faire collaborer et coopérer", confirme Serge Levan, consultant en management et en technologies du travail collaboratif chez Main Consultants. Toutes les entreprises de plus d'une personne font nécessairement du collaboratif, même si elles n'en ont pas toujours conscience. La révolution informatique ? > Les outils de communication de base.

Ca me regarde : Des salariés en immersion solidaire Le 19 juillet 2013 | Catégories: Solidarité - Vivre ensemble Sur bien des aspects, notre Société se déshumanise et montre une crise profonde de sens. De plus en plus de personnes ressentent le besoin de trouver et d’exprimer leur utilité. Dans ce contexte, l’entreprise a un rôle à jouer, au-delà de sa vocation économique : elle peut entrainer la Société vers plus de lien social, d’entraide, de compréhension mutuelle. Depuis début 2012, « Ça me regarde » rapproche des entreprises désireuses de s’impliquer dans des actions solidaires avec des associations locales. Ciblées autour des problématiques de l’environnement ou de la précarité, les actions proposées sont des RTT solidaires mais aussi des formations sur les questions touchant les ressources humaines ou encore des séminaires, à destination d’entreprises qui souhaitent développer leur implication solidaire. L’entreprise fédère ainsi ses salariés autour d’un projet. Depuis sa création, une centaine de séminaires ont ainsi été menés.

E20 et PME : la collaboration est la dernière liberté de l’employé C’est avec Gilles Ruffieux que je co signe le numéro 4 de cette série d’interviews d’acteurs de la vie économique romande. J’ai eu souvent le plaisir de croiser et d’échanger avec Gilles et son nouveau challenge est une bonne occasion de faire le point sur sa vision du système d’information des PME, de la collaboration, mais également des responsabilités de l’équipe qui en a la charge. Gilles Ruffieux est bien connu en Suisse romande pour sa pertinence notamment en matière d’ERP et d’outils de PLM. Je le remercie d’avoir eu l’amabilité de répondre à ces quelques questions dont j’espère que vous apprécierez la pertinence des réponses. Dans une PME, comment définir le rôle du responsable du système d’information ? Traditionnellement, le Responsable des SI d’une PME est issu de la technique ou d’une spécialité (ERP notamment). Projets, production, quels sont les sujets les plus importants en terme de temps ? Les métiers ou "business lines" sont-il proactifs en terme d’outils et d’applications ?

Réseau social d'entreprise : choisir une plateforme Si le principal enjeu du déploiement d’un RSE est d’instaurer et/ou développer une dynamique humaine de partage et de collaboration, le choix d’une plateforme logicielle n'en reste pas moins central. L’utilisabilité de la plateforme logicielle est un des principaux vecteurs de l’appropriation par les collaborateurs du RSE dans son ensemble. Objectifs Définir les critères de sélection,Identifier les éditeurs de logiciels à consulter,Choisir la plateforme logicielle la mieux adaptée. Principales questions à se poser Quels critères de sélection adopter ? Au delà des fonctionnalités nécessaires pour avoir une couverture fonctionnelle conforme aux besoins (voir paragraphe Outil) ou des critères « classiques » (coûts, évolutivité, etc.), il est préconisé dans le cas d’un RSE de choisir une plateforme simple d’utilisation. Quels éditeurs consulter ? Faut-il faire intervenir les futurs utilisateurs dans le processus de choix ? Outil : les principales fonctionnalités d'une plateforme de RSE

"Le goût du travail bien fait est inné, mais bien travailler s'apprend!" Sauf pour quelques rares passionnés qui "s'éclatent dans leur boulot", le travail est bien souvent ce que l'homme ne fait pas "de gaîté de coeur", tel un devoir ou une corvée. D'ailleurs, l'homme travaille bien souvent pour passer de bonnes vacances ou une retraite paisible. Mais si cet homme généralement plus enclin à prendre du bon temps qu'à travailler aimait naturellement faire du bon travail? Et si les cancres, les maladroits, les amateurs et autres flémards étaient finalement et simplement des gens qui ne sont pas "en condition de"? Qu'est-ce qu'un travail bien fait? Un travail bien fait est d'abord un travail qui est fait, c'est-à-dire achevé ou accompli. Il est exécuté suivant les règles de l'art, ce savoir-faire ancestral qui se transmet de génération en génération, de celui qui maîtrise le métier (le maître) à celui qui l'apprend (l'apprenti). Préférer la critique à l'indifférence Mais qui dit "bon" travail dit "évaluation". La rapidité d'exécution, un paramètre secondaire

Coffee Who facilite la collaboration en réunissant autour d'un café L'application mobile identifie les collaborateurs susceptibles d'avoir des idées et compétences complémentaires mais qui ne se connaissent pas forcément, et les connecte pour qu'ils échangent autour d'un café. Comment encourager la collaboration en interne, et identifier des collaborateurs avec qui l'on ne travaille pas directement mais qui auraient pourtant des idées ou des compétences complémentaires ? Les réseaux sociaux internes, les différents challenges d'idées, se multiplient. Mais l'idéal est parfois de se retrouver "in real life", et plus prosaïquement d'échanger autour de la machine à café. C'est ce concept que relance Coffee Who, une startup américaine qui propose aux individus d'une même entreprise de les faire se rencontrer pour des pauses d'une vingtaine de minutes. Un fonctionnement en trois étapes Construire son réseau professionnel autour d’un café

Related: