background preloader

Architectures de cartes postales

Architectures de cartes postales
Related:  Utopies ou projets urbains

L'urbanisme mondialisé à la française Le sort des immenses terrains laissés par le départ de Renault sur la commune de Boulogne-Billancourt, en aval de Paris, ne cesse de faire l'actualité. L'île Seguin, l'ancien territoire usine amarré par ses ponts au milieu de la Seine, est depuis vingt ans le théâtre du feuilleton que l'on sait : les plans d'aménagement y ont échoué les uns après les autres, déclenchant au passage des polémiques qui sont loin d'être éteintes. Ce site arasé de 11 hectares, occupé par un jardin provisoire dessiné par Michel Desvignes, attend la mise en œuvre d'un énième projet de reconversion. Depuis l'été 2009, celui-ci est placé sous l'autorité de Jean Nouvel qui en a dévoilé en juin une première mouture. Lire la suite dans le numéro 205 de d'architectures Lisez la suite de cet article dans : N° 205 - Décembre 2011

plusMOOD Production urbaine « à la française » – Interview de Françoise Fromonot | la revue études foncières Télécharger l’article au format pdf L’architecture, et les architectes, occupent une place importante dans l’aménagement en France. Isabelle Baraud-Serfaty et Pauline Fouilland interrogent, pour études foncières, la critique Françoise Fromonot, sur les impacts de la mondialisation sur les modes de production urbaine : pas grand chose de neuf ? Interview de Françoise Fromonot, Architecte et critique, fromonot@criticat.fr Architecte de formation, enseignante, co-fondatrice et animatrice de la revue Criticat, Françoise Fromonot occupe une place particulière dans le paysage de la critique architecturale et urbaine en France. Propos recueillis par Isabelle Baraud-Serfaty et Pauline Fouilland Vous avez récemment publié un article sur l’opération d’aménagement des terrains Renault à Boulogne-Billancourt, intitulé : « L’urbanisme mondialisé à la française » (D’A, décembre 2011). Il semblerait que non. Vous dites urbanisme « à la française » : peut-on dire qu’il s’agit d’une pratique ancienne ?

ArchDaily | Broadcasting Architecture Worldwide La ville évanescente *Article publié en partenariat avec la revue Urbanités. L’architecte et concepteur américain Frank Lloyd Wright (1867-1959) a déjà une longue carrière à son actif lorsqu’il publie en 1932 La ville évanescente, essai visionnaire et synthèse des réflexions audacieuses d’un homme en avance sur son temps. Au début du XXème siècle, il s’est illustré comme l’un des principaux initiateurs de l’architecture organique et du style des Prairie Houses dans la banlieue de Chicago. Il se démarque de ses pairs par son hostilité pour la très grande ville et prône très tôt un désurbanisme qui le place dans la mouvance du transcendantalisme d’Emerson et de Thoreau. Si deux grandes idées structurent l’ouvrage (une critique de la métropole américaine et la présentation de la ville idéale), le style de Wright peut surprendre de prime abord. 54 chapitres très courts et incisifs se succèdent comme autant de petites saynètes qui laissent à peine le temps au lecteur de reprendre son souffle.

Archicool Le Forum Mondial Urbain de Medellin – Ville, Vie et Innovation Porté par le programme des Nations Unies sur les établissements humains (ONU-Habitat), le Forum Urbain Mondial (WUF) est la plus importante conférence de niveau mondial consacrée au phénomène urbain. Il a lieu tous les deux ans dans une ville différente. Il s’agit d’un forum technique, dédié à l’analyse des défis les plus pressants en matière d’habitat, notamment l’urbanisation galopante et ses impacts sur les villes, les communautés, l’économie, le changement climatique et les politiques publiques. Cities for Life Le Forum a rassemblé cette année 22 000 personnes, dont 500 experts de 142 pays. Il me faudrait beaucoup de temps pour décrire dans le détail l’extrême richesse d’une semaine d’échanges très intenses et du meilleur niveau. Je vous renvoie, cher ami lecteur, au programme officiel du Forum ( ), qui vous donnera une idée de la portée de cet événement. Quels impératifs pour un nouveau développement urbain ? A très bientôt, Pr. Cali, Colombie

De la Charte d’Athènes à la Charte d’Aalborg : un renversement de perspectives Au-delà d’une remise en question générale, la vision de la ville durable retourne comme un gant les principes fondamentaux de la Charte d’Athènes. Bien que la profession des urbanistes ne soit pas entièrement acquise à cette façon de voir, la réflexion est en bonne voie. On peut citer à cet égard plusieurs initiatives européennes qui se réclament d’un développement urbain durable en se distanciant symétriquement des préceptes corbuséens : la charte de la Société des Urbanistes Européens (1), ou le Livre Blanc du Conseil des Architectes d’Europe (2). Une soixantaine d’années séparent l’élaboration de la Charte d’Aalborg et celle de la Charte d’Athènes. (1) La décontextualisation de l’architecture moderne, conséquence de la standardisation industrielle et du style moderne international, cède la place à un souci d’adaptation aux milieux et de mise en valeur des potentiels locaux. Annexe Les principaux points de la Charte d’Aalborg (extraits commentés)

Related: