background preloader

Ville en transition

Ville en transition
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ce processus a été développé en 2005 par les étudiants du cours de soutenabilité appliquée de l'université de Kinsale (Irlande) sous la direction de Rob Hopkins, formateur et enseignant en permaculture[1]. La première mise en application a été initiée en 2006 dans la ville de Totnes au Royaume-Uni. Depuis, le mouvement est devenu international et compte plus de 460 initiatives officielles[2]. Les raisons[modifier | modifier le code] Le pic pétrolier[modifier | modifier le code] Courbe théorique du pic de production La notion de pic pétrolier n'exprime pas la fin des réserves de pétrole, mais traduit la fin du pétrole conventionnel bon marché. La « descente énergétique »[modifier | modifier le code] Les initiatives de « transition », qui nécessitent une descente énergétique (energy descent), s'intéressent aux réponses à apporter pour résister aux différentes crises, dont celle du « pic pétrolier ». Conséquences[modifier | modifier le code] Related:  Mouvement "En Transition"

Pôle énergie Franche-Comté BBC Nature - 'Brinicle' ice finger of death filmed in Antarctic 23 November 2011Last updated at 10:01 By Ella Davies Reporter, BBC Nature As brine from the sea ice sinks, a 'brinicle' forms threatening life on the sea floor with a frosty fate. A bizarre underwater "icicle of death" has been filmed by a BBC crew. With timelapse cameras, specialists recorded salt water being excluded from the sea ice and sinking. The temperature of this sinking brine, which was well below 0C, caused the water to freeze in an icy sheath around it. Where the so-called "brinicle" met the sea bed, a web of ice formed that froze everything it touched, including sea urchins and starfish. The unusual phenomenon was filmed for the first time by cameramen Hugh Miller and Doug Anderson for the BBC One series Frozen Planet. Creeping ice Continue reading the main story Dr Mark Brandon Polar oceanographer, The Open University Freezing sea water doesn't make ice like the stuff you grow in your freezer. The result is the brine sinks in a descending plume. Against the odds

start [entransition/intransitie] Bienvenue sur le site des Initiatives de Transition bruxelloises, qui font partie du réseau Transition de Bruxelles et de Wallonie, en Belgique. Ces initiatives se rattachent au mouvement mondial des Initiatives de Transition, initié à Totnes (Angleterre) pour mettre en œuvre collectivement et avec une vision positive un avenir préférable au présent pour votre quartier, votre village, votre ville. Ce mouvement mondial connaît une expansion extraordinaire, avec plus de 900 initiatives créées et inscrites en seulement six ans. On estime qu'en réalité, fin 2011, on comptait au moins 2000 initiatives de transition dans plus de 34 pays. Sur les pages de ce site, auquel vous pouvez participer, vous trouverez des informations sur la transition à Bruxelles, l'agenda des activités, des informations au sujet du film ”Cultures en transition”, des personnes de contact, et des idées de ce que vous pouvez faire de votre coté… Les listes de discussion sont ouvertes à tous: inscription ici

Territoires en Transition France Energy Cities - REVE d'Avenir Le projet REVE d’Avenir REVE d’Avenir est un projet franco-suisse rassemblant 27 collectivités qui vont initier sur leur territoire, un ensemble d’actions en faveur de la lutte contre le changement climatique afin de montrer l’exemple. Ces collectivités, signataires de la Convention des Maires, s’engagent ainsi à atteindre et à dépasser les objectifs européens des 3X20 d’ici à 2020 pour relever le défi énergétique et climatique. L’originalité du projet REVE d’Avenir est de : mobiliser les 27 collectivités engagées (avec leurs 3,3 millions d’habitants) autour d’actions communes liées aux objectifs énergétiques et climatiques européens, les 3x20%, valoriser les actions sur une « plateforme (en construction) » qui permettra de proposer des mesures, de partager des informations de manière géo-localisée et de visualiser les économies obtenues en termes d’énergie et de CO2 grâce aux activités de mobilisation. Le projet REVE d’Avenir a été initié à la suite du grand succès de REVE Jura-Léman.

éco6tm systèmes de constructions écodurables Villes en transition | Accueil Rob Hopkins Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Rob Hopkins (né en 1968 à Londres)[1] est un enseignant en permaculture. Il est l'initiateur du mouvement des villes en transition[2],[3]. Biographie[modifier | modifier le code] Prix[modifier | modifier le code] 2008 Schumacher Award [6].2009 Ethical Award de The Observer[7].2009 'Green Community Hero' par Energy Saving Trustin et The Guardian[8]. Bibliographie[modifier | modifier le code] en anglais[modifier | modifier le code] (en) The Transition Handbook : From Oil Dependency to Local Resilience, Chelsea Green Publishing,‎ 2008, 320 p. en français[modifier | modifier le code] Manuel de Transition : de la dépendance au pétrole à la résilience locale, Les Éditions écosociété,‎ 2010, 216 p. Voir aussi[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code] Références[modifier | modifier le code]

Think & Do Tank IMAGINE Qu’est-ce qu’IMAGINE ? C’est en 2006 qu’Energy Cities a démarré l’initiative IMAGINE à la suite d’échanges avec des villes membres intéressées par les perspectives et la vision de long terme sur les questions de l’énergie et du territoire. Un besoin de changement L’idée qui soutend l’initiative vient du fait que bien qu’un nombre croissant de villes s’engagent à atteindre les objectifs de l’Union Européenne, en particulier par la Convention des Maires, ces villes restent confrontées à plusieurs obstacles. L’un étant la difficulté pour la ville, ses acteurs locaux et ses citoyens, à mesurer et accepter l’étendue des changements à opérer. Une vision de l’avenir des villes L’initiative IMAGINE met l’accent sur ce qui inspire le changement et développe le concept de "Ville basse consommation à haute qualité de vie pour tous" pour enrichir les réflexions et les stratégies des acteurs sociaux, institutionnels et économiques à tous les niveaux de gouvernance.

Un bioréacteur réducteur de rejets industriels à moindre coût > Environnement Une société française d'ingénierie indépendante spécialisée dans le traitement de la pollution industrielle, a annoncé lundi la disponibilité de son bioréacteur à lit bactérien et oxygénation séparée pour le traitement d'effluents réputés peu biodégradables. Basé sur une technologie brevetée, le bioréacteur BioFIX de Bio2E a pour objectif de répondre au défi des industries confrontées à des charges organiques résistantes et à l'accroissement des coûts pour le traitement de leurs déchets. Basé sur une technique novatrice de dégradation biologique optimisée séparant la phase d'oxygénation et le traitement sur lit bactérien qui offre une surface d'échange liquide - bio film très importante et des sélections bactériennes résistantes et efficaces, BioFIX propose une solution performante de dégradation d'actifs chimiques.

Related: