background preloader

But I'm A Nice Guy

But I'm A Nice Guy
Related:  Déconstructions des accusations invalidesMasculinisme & Mecsplicationspics/videos

Rangez ces larmes que je ne saurais voir | Double L is thinking En ce moment, dans mon twitter, ça parle de male tears, de féminisme et d’accusations de misandrie. Et c’est vrai que c’est assez régulier, dès qu’une femme l’ouvre pour pointer du doigt un problème du patriarcat, il y a généralement des réponses masculines qu’on peut prévoir, dont on SAIT qu’elles arriveront. Et malheureusement, la plus courante n’est pas celle du mec qui a ouvert les yeux sur sa situation de dominants. Généralement, le shitstorm qui suit un article féministe, c’est, en vrac : - Les fameuses « male tears », du genre dans un article contre la culture du viol, le mec qui dit qu’on ne prend pas assez en compte le risque, pour les hommes, d’être faussement accusé d’avoir violé. Et c’est un peu fatiguant. Les blagues, remarques, insultes, menaces sexistes, qu’on se prend en permanence au coin de la gueule, ça finit par en abimer beaucoup. Les males tears et l’accusation de misandrie, c’est agaçant pour d’autres raisons. Non, les féministes ne sont pas misandres. Like this:

Some concluding thoughts and answers to questions. Maxim's "Cure A Feminist" Spreads the Sexism Even Farther Than It Dared to Hope I noticed a friend’s Facebook share the other day of a Maxim “article” along with a critique of the language of “lads mags.” Here's the magazine feature, which is disgustingly violent in the most straightforward of ways, in order to give some context, but what I really want to talk about are some of the public conversations that have followed it. I noticed a friend's Facebook share the other day of a Maxim "article" along with a critique of the language of "lads mags." The Maxim page is a horrifying how-to project, complete with diagrams (for scientific precision!) The critique of the language of "lads mags" like Maxim came from a recent study described by the original Facebook poster as having found that "people can't tell the language of men's mags and convicted rapists apart, and men even identify more with the rapists' words." I thought that blatant misogyny was pretty straightforward. Why the use of violence against violence? I have a few ideas.

L’humour pour les nuls | Depuis quelque temps, à force de l’ouvrir au sujet de l’humour, mes amis militants et moi, on a fini par atteindre certaines oreilles. Et, comme on pouvait s’y attendre, nos propos et nos revendications n’ont pas été du goût de tout le monde. Il faut dire que le sujet est délicat dans une société où il est de bon ton de dire « qu’on peut rire de tout mais pas avec tout le monde » et ce sans même se demander pourquoi et dans quel contexte Desproges a bien pu dire ça. Bref, captain obvious to the rescue, les gens veulent rire de tout. Les gens veulent rire de tout donc, et craignent pour leur droit à continuer de dire « oogah boogah » devant un noir quand on dénonce leur humour intolérant. Mais qu’à cela ne tienne, si j’ai créé ce blog, c’est parce que je ne crois pas qu’il existe de causes perdues. « Mais si on ne se moque plus des opprimés, de quoi allons-nous rire ? L’humour facile Pour commencer, il faut noter que l’humour est un art qui n’est pas facile à maîtriser. Égalitariste

Changing the conversation about sexual assault in the “rape capital of America” Posted by Tom Megginson | 20-04-2013 21:52 | Category: Violence This campaign launched last year, but I just stumbled upon it today when Slutwalk Toronto shared one of the ads from Everyday Feminism‘s Facebook page. Make Your Move Missoula is “a group of community organizations dedicated to ending sexual violence” in Montana, USA. The positive message of standing up against rape culture is reminiscent of a trend we’ve been tracking by the American Association of University Women, The Association of Chief Police Officers in Scotland, and Sexual Assault Voices of Edmonton. Almost a year ago, Jezebel reported that the city of Missoula the was known as the “rape capital of America” due to an alarming number of sexual assaults at the University of Montana. This campaign is a reaction to that issue. The creative may be a little gimmicky, but the conversation is an important one.

Garde des enfants - Les pères ont-ils raison de se plaindre ? Éléments de réponse à la lumière de recherches récentes. Depuis quelques années, et de façon très spectaculaire récemment, des groupes de pères séparés ou divorcés, notamment Fathers 4 Justice, protestent contre les supposés préjugés du « système judiciaire » à leur endroit, lesquels, en favorisant indûment la mère dans l’octroi de la garde, les empêcheraient de maintenir une relation significative avec leurs enfants et de jouer leur rôle de pères auprès de ceux-ci. Voyons ce que diverses données, provenant de l’étude de 800 dossiers judiciaires de Montréal et de Saint-Jérôme, analysés en 2001, et d’interviews récentes auprès d’avocates et d’avocats, nous apprennent à cet égard. Très majoritairement des ententes Précisons d’entrée de jeu qu’un dossier judiciaire sur la garde des enfants peut comporter plusieurs décisions. D’abord, le juge peut statuer plus d’une fois sur la garde, même à un stade intérimaire. Notre étude a porté sur le premier et le dernier jugements de chaque dossier.

Men’s rights attracts angry young men - Canada CTV Edmonton When Earl Silverman was found dead, hanging from the rafters of his garage after an apparent suicide, those who knew him best said he had died from indifference. For the last five years, Silverman had owned Canada’s only shelter for men, taking battered husbands and their children into his own house in Calgary so they could escape abusive wives. A soft-spoken man in his late 50s, Silverman was inspired to start his shelter after leaving his own wife, who he claimed abused him physically and emotionally during their 20-year marriage, but he was unable to find a shelter that would admit him. In March, Silverman had closed his shelter, sold his home and filed for bankruptcy. On April 27 his body was found, along with a four-page suicide note—in which he allegedly blamed the federal and provincial governments for indifference toward the suffering of men. And he was heard. A Reddit user named AgentmrmOrangemra wrote, “This is what happens when we throw men on the garbage heap.”

Féminisme panafricain Il y a tout juste un an, dans le cadre de la Black History Month, j'ai été conviée à une journée d'étude sur le thème "Femmes noires et féminisme" accompagnée d'un hommage spécial à la grande militante afro-américaine Angela Davis. Après la projection d'un documentaire, une table ronde composée de 4 intervenants se mit à débattre. Je garde peu de souvenirs de cette discussion, sauf d'en être sortie avec un goût amer... Les intervenants n'étaient pas préparés au sujet, les propos sonnaient creux et très vite, ils digressèrent sur tout sauf sur ce qui nous réunissait, le féminisme afro ! Ma déception était d'autant plus forte que le sujet ne cessait de m'interpeller, notamment dans ma vie quotidienne. Le débat conforta ma certitude qu'il y avait un créneau à prendre et à fructifier. Je fulminais sur ma chaise et me disais que bien des choses n'allaient pas chez nos propres "frères". Angela. Cela fait maintenant six ans que je m'implique plus ou moins dans la sphère panafricaine.

Bingo féministe! Dernièrement l'article Bingo féministe et “mansplaining” ainsi que des conversations ardues sur les médias sociaux au sujet du féminisme m'ont donné le goût de revoir les versions de bingo féministe et d'en adapter spécialement pour la situation au Québec, le premier est plus général et l'autre fait état du récent débat assez virulent autour de l'humour sexiste. Un bingo féministe? C'est tout simple! Vous passez un mauvais moment à débattre pour une énième fois sur le féminisme et on vous sert les clichés habituels. Vos adversaires lors de vos joutes verbales vous servent une phrase classique qui ne figure pas au tableau ? Voici d'autres bingo qu'on peut retrouver sur le web! Un bingo pour les féministes qui jouent à des jeux vidéos! Une version en anglais (qui a grandement inspiré notre version) Une version sur les commentaires que recevaient un blog Une version sur les arguments sexistes dans le milieu de la bande dessinée Une version sur ce qu'on entend sur les agressions sexuelles

The War on Suffrage “Nine little Suffergets, Finding boys to hate, One kisses Willie Jones, And then there are Eight.” Ten Little Suffergets tells the sad tale of ten little girls who lose their pro-suffrage leanings when they spy shiny objects like toys, men, and the Sandman. The 1915 picture book ends with the final baby suffragette cracking her baby doll’s head open. “And then there were none!” ends the book on a gleeful note. The suffrage movement, both in America and England, involved angry debates about the ideals of womanhood, the power and purpose of government, and how much beer everyone should be drinking. Suffrage Isn’t Sexy The suffrage movement was part of the larger debate known as “The Woman Question” in Victorian and Edwardian times, when people were discussing what a real woman looked like. In other words, letting women get a chance at the polls would destroy the society. This attitude was reflected in the suffragette caricatures drawn in newspapers and magazines. Babes and Booze 1.

Une comparaison entre misandrie et misogynie On pourrait croire à première vue que les deux se valent. Que toutes les formes de violence sont équivalentes, injustifiées et injustifiables. Et que la misandrie est tout aussi dommageable que la misogynie. (J’ai bien dit « dommageable » et pas « condamnable. ») Or, comme l’explique simplement ce post trouvé sur tumblr, il n’en est rien : motivation behind misogyny :men maintaining power over women results of misogyny :rape, abuse, murder, lower pay, less opportunities, general discrimination and loss of power, restrictive gender roles, and much, much more. motivation behind misandry :men as a group sure do a lot of bad things as a result of their gendered power and male privilege, im not sure that i trust them or even like them. results of misandry :hurt feelings En français : Intention de la misogynie :Faire en sorte que les hommes maintiennent la domination qu’ils exercent sur les femmes. « Allo les urgences ? Il faut donc fournir quelques éclaircissements. Le fond du problème

Why We Should Care About Crazy Misogynists | Blue The Nation I’ve been reading a lot of really shocking misogynist literature lately. That’s what I do for fun, I guess. It’s either that or watch old Mad Men episodes for six hours straight in my underwear, eating Chinese food, and my self-esteem can’t handle another Friday night of that. I think it’s important to recognize that, right now, in 2013, women are still 100% treated like a concept. A friend of mine recently posted a pretty mild feminist image macro, shown below, on Facebook. Let’s play a game, shall we? A) The use of pink font to match Hillary’s pink shirt/necklace combo B) The seemingly random boldfacing choices C) The insinuation that women have talent/worth/value If you guessed “C” you are correct! Truly a master of the language arts. OK, let’s delve into this piece by piece. “I have a cock and balls and absolutely NOTHING was offered to me… so what privileges was I given that I did not ask for?” Hi. Here are a few of my experiences; 1. 2. 3. First of all, no. Look, I get it.

Les femmes de droite, par Andrea Dworkin Les femmes de droite est un ouvrage écrit par Andrea Dworkin, féministe radicale, en 1983. Cette dernière nous propose une Andrea Dworkin explication à l’allégeance de certaines femmes à la droite américaine dure. Ce livre a été traduit en français par Martin Dufresne et Michele Briand. Le livre arrivera en France au mois de mars. Chapitre 1 : la promesse de l’extrême droite Les femmes vivent dans un milieu dangereux (viol, violence conjugale, etc.) et cherchent avant tout à survivre. De la maison du père à la maison du mari et jusqu’à la tombe qui risque encore de ne pas être la sienne, une femme acquiesce à l’autorité masculine, dans l’espoir d’une certaine protection contre la violence masculine. Chapitre 2 : la politique de l’intelligence L’intelligence est refusée aux femmes. Dworkin parle également d’une intelligence sexuelle, consistant à réussir à respecter son intégrité, à pouvoir posséder son propre corps et à n’avoir des rapports que s’ils sont désirés. Chapitre 3 : l’avortement

Related: