background preloader

L'Ecole et l'inflation des sanctions

L'Ecole et l'inflation des sanctions
Le régime des sanctions peut-il nuire à l'ordre scolaire ? C'est ce qu'a montré Benjamin Moignard, maître de conférences à l'Observatoire Universitaire International de l'Education et de la Prévention, lors d'une conférence donnée à l'Observatoire des zones prioritaires (OZP) le 24 avril. La masse des sanctions, leur concentration sur certains élèves, le sentiment d'injustice que cela crée contribuent fortement à la détérioration du climat scolaire. Certains établissements échappent à cette inflation des peines. Que sait-on du nombre de sanctions données chaque année dans les établissements scolaires ? De la naissance des sauvageons... Longtemps la question des désordres scolaires ne s'est pas posée, rappelle B Moignard. La sanction appelle la sanction On assiste donc à un volume de sanctions impressionnant. On a aussi un cumul des sanctions par quelques élèves. Or plus un élève est sanctionné moins la sanction est efficace et moins il la pense juste. Des pistes de solutions Voir aussi : Related:  discipline, sanction, punitionSanction et autorité

Climat scolaire - Justice en milieu scolaire, sanction et punition Suite à la sortie du BO du 27 mai 2014 relative à l'application de la règle dans le second degré, nous proposons ici un extrait d'un guide pédagogique en cours de travail. Il vise à poser un cadre de réflexion sur la justice en milieu scolaire, de sa conception à son application, et sur le développement d'une approche restaurative et préventive. Sens et impact de la justice en milieu scolaire sur le bien-être de tous Qu’est-ce que la justice en milieu scolaire ? La justice en milieu scolaire comprend l’ensemble des situations au travers desquelles un ou des membres de la communauté scolaire vont vivre ou faire vivre à autrui un sentiment de justice ou d’injustice à partir de leurs actes, de leurs propos, de leurs décisions, etc. La justice en milieu scolaire est un des facteurs essentiels du climat scolaire et évolue notamment en fonction des politiques éducatives de l’établissement et des pratiques professionnelles du personnel scolaire. Benjamin Moignard4 partage ce constat.

Le "scandale des exclusions de cours" "Les exclusions abusives de cours sont un véritable fléau, une face noire de l'éducation nationale, une des causes importantes de perte des heures d'enseignement dues aux élèves" écrit l'inspecteur général Didier Bargas dans Administration & Education. Il estime leur nombre à 100 à 500 par an en collège, 500 à 1000 en lycée. Et autant d'heures de classes perdues. Voir plus car il n'est pas rare que l'exclu saisisse l'occasion pour disparaitre une demi-journée. En principe les exclusions de cours devraient être très rares. Et malgré leur caractère "exceptionnel" régulièrement rappelé elles sont banales. D'autres repérages d'établissement permettent d'en donner la géographie et le temps. Les stratégies des établissements sont aussi variables. Au final la question des exclusions de cours est assez révélatrice du système éducatif. La question des exclusions de cours a beaucoup à voir avec d'autres questions soulevées en ce moment, comme le redoublement par exemple. François Jarraud

Le nouveau plan du gouvernement pour l'égalité fille-garçon à l'école Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Mattea Battaglia et Gaëlle Dupont Ne pas généraliser l'expérimentation des ABCD de l'égalité sans donner l'impression de reculer : c'est l'exercice périlleux auquel vient de s'atteler le gouvernement. Exit le slogan instrumentalisé par les lobbys traditionalistes pour faire croire à l'enseignement d'une prétendue « théorie du genre » à l'école. C'est un « plan d'action » en quatre volets que le ministre de l'éducation, Benoît Hamon, a dévoilé, lundi 30 juin, sur France Inter. Un volet formation, d'abord. « Les ABCD, c'était 600 enseignants volontaires », a rappelé le ministre, en référence aux 600 classes des 275 écoles qui expérimentent le dispositif depuis la Toussaint. « Tous les enseignants, de la maternelle au lycée, vont être formés avec une priorité aux 330 000 du premier degré. » Lire le cadrage : L'« ABCD de l'égalité », au cœur de la polémique sur la « théorie du genre » Reprendra-t-elle les contenus des ABCD ?

Chatel instaure un nouveau régime des sanctions Par François Jarraud Le B.O. spécial n°6 du 25 août publie les deux circulaires d'application des décrets sur la discipline et les sanctions. Ces textes impliquent une nouvelle rédaction des règlements intérieurs des collèges et des lycées. En principe les modifications sont applicables au 1er septembre... Le Journal Officiel du 26 juin avait publié deux décrets concernant le régime des sanctions dans les établissements secondaires. La principale mesure est la création d'une nouvelle sanction : la "mesure de responsabilisation". " La mesure de responsabilisation... consiste à participer, en dehors des heures d'enseignement, à des activités de solidarité, culturelles ou de formation à des fins éducatives. Limitation des exclusions. Des procédures automatiques. La question de l'individualisation. Une "commission éducative" est crée dans les établissements pour examiner la situation d'un élève "dont le comportement est inadapté". Refaire tous les règlements intérieurs... Mais des soutiens.

L'autorité des éducateurs et des enseignants | Dre Nadia Gagnier, collaboration spéciale | Famille Elle se dit qu'être éducateur ou enseignant ne doit pas être facile quand on doit faire face à des parents comme la maman d'Olivier. Cette dernière est bien gentille, mais elle prend toujours la défense de son fils, même lorsqu'il a réellement fait un mauvais coup! Et ce n'est pas seulement à l'école... elle conteste aussi les décisions des entraîneurs et des arbitres au hockey! Comment apprendra-t-il à être responsable et à respecter l'autorité si sa mère lui apprend le contraire? Il fut une époque où on appelait les enseignants «maître» ou «maîtresse»... ces termes sont peut-être vieux jeu ou dépassés, mais ils représentaient bien le rôle d'autorité que jouait l'enseignant dans sa classe. Une chose est certaine, un enfant doit apprendre à respecter l'autorité. Lorsqu'il entrera à la garderie, l'enfant devra apprendre à respecter son éducatrice. Ensuite, l'enfant aura à respecter l'autorité de nombreux enseignants durant son cheminement scolaire.

Circulaire sanction 2011 En réunissant les États généraux de la sécurité à l'école les 7 et 8 avril 2010, le ministre de l'Éducation nationale a marqué sa volonté d'apporter des réponses pragmatiques pour établir un climat scolaire propice à l'apprentissage de chacun et au respect de tous, que ce soit dans la classe ou dans l'établissement.En effet, les actes d'indiscipline sont incompatibles avec les conditions de sérénité nécessaires aux missions pédagogiques et éducatives dévolues aux enseignants.C'est pourquoi il est apparu nécessaire de replacer le respect des règles au cœur de la vie scolaire en redonnant tout leur sens tant aux procédures disciplinaires qu'aux sanctions susceptibles d'être prononcées afin d'harmoniser sur l'ensemble du territoire l'application des règles et procédures disciplinaires au sein des établissements, dans un souci de clarification et d'équité.À cette fin, deux nouveaux décrets ont été adoptés.

Plan d'action pour l'égalité entre les filles et les garçons à l'école L'évaluation par l'inspection générale de l'éducation nationale du programme pionnier, les "ABCD de l'égalité", mis en place dans 10 académies en 2013-2014 a été remise au ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche. Elle préconise non seulement de ne pas renoncer mais d'amplifier l'action pour l'égalité entre les filles et les garçons à l'école parce que l'égalité est une valeur essentielle de la République. Cette évaluation est globalement positive. Sur la base de cette évaluation, le Gouvernement a défini un plan d'action pour l'égalité entre les filles et les garçons à l'école dont la mise en œuvre débutera dès la rentrée 2014-2015 et qui repose sur les éléments suivants : 1. Une formation initiale généralisée Les étudiants formés dans les écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE), soit environ 25 000 par an, recevront désormais une formation à l'égalité entre les filles et les garçons à l'école. 2. 3.

Debarbieux : " On va demander que les sanctions soient intelligentes" Spécialiste reconnu des questions de violence scolaire, chargé de mission par Luc Chatel, Eric Debarbieux a abattu un énorme travail réunissant les Etats généraux de la sécurité à l'Ecole, puis les Assises sur le harcèlement tout en participant à la formation de formateurs dans les académies. Un travail où il faut engager, porter la botte, parer mais aussi esquiver. Il défend ici le récent décret sur les sanctions dans les établissements secondaires où il voit "des avancées". La prochaine circulaire d'application devrait mettre les points sur les i. Le décret sur la nouvelle échelle des sanctions est paru au Journal Officiel du 26 juin. Il y a de bonnes choses dans ce décret. La "mesure de responsabilisation", les travaux d'intérêt général, ça existait déjà. D'autres pays ont les mêmes pratiques ? Oui l'Australie par exemple. On pourra nous reprocher d'être laxistes. Mais ca veut dire que la sanction est rejetée hors de l'école ? Elle peut avoir lieu dans l'école. Liens :

Climat scolaire - Rétablir un climat scolaire apaisé : se former à la gestion de crise dans les établissements scolaires Une situation de crise trouve son origine dans deux types d’événements : la répétition d’actes sans gravité exceptionnelle mais créant un climat de surtension. L'énième incident provoque une crise ;un incident grave qui provoque la situation de rupture (agression, suicide, accident …). La situation de crise se caractérise par des faits qui ont un retentissement sur la communauté éducative. Ces sessions de formations, en accord avec la Délégation académique à la formation des personnels de l'éducation nationale (DAFPEN), se sont déroulées en 3 temps : formation de tous les personnels de direction de toute l’académie, par le Bassin d’Education, de Formation et d’Insertion (BEFI)formation des équipes au sein des établissements à la demande des chefs d’établissementformation à la gestion de crise dans la formation initiale et continue des personnels de direction, dans le cadre du Plan Académique de Formation (PAF). Avant la crise Pendant la crise Fonctionnement de la cellule de crise Conseils

Une nouvelle circulaire pour des sanctions "Educatives" La sanction doit-elle être éducative et "restaurative" ou automatique et punitive ? La nouvelle circulaire, publiée au B.O. du 29 mai, penche nettement vers la première position. Elle reprend longuement les points de droit introduits en 2011 pour adapter les usages scolaires à la loi. "Tout doit être mis en œuvre pour sensibiliser et responsabiliser la communauté éducative sur les comportements inadaptés et les moyens d'y répondre. Les leçons de la médiatrice Largement sollicitée par les usagers du système éducatif, la médiatrice est assaillie de réclamations concernant les sanctions. 18% des plaintes déposées par des usagers, soit 1352 dossiers concernent le vie scolaire et universitaire. Une circulaire en échec La circulaire du 27 mai 2014 reconnait l'échec du texte de 2011. Le rappel des principes de droit Le texte affirme d'abord les principes de droit qui doivent être respectés dans la procédure disciplinaire. Quelle place pour les automatismes introduits par Sarkozy ?

La fabrique des garçons : sanctions et genre au collège J'ai reçu en cadeau le livre La fabrique des garçons. Sanctions et genre au collège dont je vais vous proposer le résumé. Sylvie Ayral a étudié le nombre de sanctions dans 5 collèges très différents et a constaté que 75.7% à 84.2% des élèves punis ou sanctionnés étaient des garçons. 84.2% à 97.6% des élèves punis pour violences sur autrui étaient des garçons. Plein d'éléments ont déjà été étudiés afin d'estimer pourquoi des élèves sont punis et sanctionnés mais la sanction ne l'a jamais été par le prisme du genre. Dans une première partie, l'auteure explique ce qu'est le système de punitions et de sanctions. L'effet pervers de la sanction est que pour arrêter la violence, on fait soi même preuve de violence. Daniel Welzer-Lang dit que la virilité est "apprise et imposée aux garçons par le groupe des hommes au cours de leur socialisation pour qu'ils se distinguent hiérarchiquement des femmes. Dans les collèges, le principe de proportionnalité est souvent non respecté.

Related: