background preloader

L'Ecole et l'inflation des sanctions

L'Ecole et l'inflation des sanctions
Le régime des sanctions peut-il nuire à l'ordre scolaire ? C'est ce qu'a montré Benjamin Moignard, maître de conférences à l'Observatoire Universitaire International de l'Education et de la Prévention, lors d'une conférence donnée à l'Observatoire des zones prioritaires (OZP) le 24 avril. La masse des sanctions, leur concentration sur certains élèves, le sentiment d'injustice que cela crée contribuent fortement à la détérioration du climat scolaire. Certains établissements échappent à cette inflation des peines. Que sait-on du nombre de sanctions données chaque année dans les établissements scolaires ? De la naissance des sauvageons... Longtemps la question des désordres scolaires ne s'est pas posée, rappelle B Moignard. La sanction appelle la sanction On assiste donc à un volume de sanctions impressionnant. On a aussi un cumul des sanctions par quelques élèves. Or plus un élève est sanctionné moins la sanction est efficace et moins il la pense juste. Des pistes de solutions Voir aussi : Related:  discipline, sanction, punitionSanction et autorité

Climat scolaire - Justice en milieu scolaire, sanction et punition Suite à la sortie du BO du 27 mai 2014 relative à l'application de la règle dans le second degré, nous proposons ici un extrait d'un guide pédagogique en cours de travail. Il vise à poser un cadre de réflexion sur la justice en milieu scolaire, de sa conception à son application, et sur le développement d'une approche restaurative et préventive. Sens et impact de la justice en milieu scolaire sur le bien-être de tous Qu’est-ce que la justice en milieu scolaire ? La justice en milieu scolaire comprend l’ensemble des situations au travers desquelles un ou des membres de la communauté scolaire vont vivre ou faire vivre à autrui un sentiment de justice ou d’injustice à partir de leurs actes, de leurs propos, de leurs décisions, etc. La justice en milieu scolaire est un des facteurs essentiels du climat scolaire et évolue notamment en fonction des politiques éducatives de l’établissement et des pratiques professionnelles du personnel scolaire. Benjamin Moignard4 partage ce constat.

Le "scandale des exclusions de cours" "Les exclusions abusives de cours sont un véritable fléau, une face noire de l'éducation nationale, une des causes importantes de perte des heures d'enseignement dues aux élèves" écrit l'inspecteur général Didier Bargas dans Administration & Education. Il estime leur nombre à 100 à 500 par an en collège, 500 à 1000 en lycée. Et autant d'heures de classes perdues. Voir plus car il n'est pas rare que l'exclu saisisse l'occasion pour disparaitre une demi-journée. En principe les exclusions de cours devraient être très rares. Et malgré leur caractère "exceptionnel" régulièrement rappelé elles sont banales. D'autres repérages d'établissement permettent d'en donner la géographie et le temps. Les stratégies des établissements sont aussi variables. Au final la question des exclusions de cours est assez révélatrice du système éducatif. La question des exclusions de cours a beaucoup à voir avec d'autres questions soulevées en ce moment, comme le redoublement par exemple. François Jarraud

Règlement, charte et sanctions Alchimie du collège | Chronique d'une utopie chaotique Le nouveau plan du gouvernement pour l'égalité fille-garçon à l'école Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Mattea Battaglia et Gaëlle Dupont Ne pas généraliser l'expérimentation des ABCD de l'égalité sans donner l'impression de reculer : c'est l'exercice périlleux auquel vient de s'atteler le gouvernement. Exit le slogan instrumentalisé par les lobbys traditionalistes pour faire croire à l'enseignement d'une prétendue « théorie du genre » à l'école. C'est un « plan d'action » en quatre volets que le ministre de l'éducation, Benoît Hamon, a dévoilé, lundi 30 juin, sur France Inter. Un volet formation, d'abord. « Les ABCD, c'était 600 enseignants volontaires », a rappelé le ministre, en référence aux 600 classes des 275 écoles qui expérimentent le dispositif depuis la Toussaint. « Tous les enseignants, de la maternelle au lycée, vont être formés avec une priorité aux 330 000 du premier degré. » Lire le cadrage : L'« ABCD de l'égalité », au cœur de la polémique sur la « théorie du genre » Reprendra-t-elle les contenus des ABCD ?

L'autorité des éducateurs et des enseignants | Dre Nadia Gagnier, collaboration spéciale | Famille Elle se dit qu'être éducateur ou enseignant ne doit pas être facile quand on doit faire face à des parents comme la maman d'Olivier. Cette dernière est bien gentille, mais elle prend toujours la défense de son fils, même lorsqu'il a réellement fait un mauvais coup! Et ce n'est pas seulement à l'école... elle conteste aussi les décisions des entraîneurs et des arbitres au hockey! Comment apprendra-t-il à être responsable et à respecter l'autorité si sa mère lui apprend le contraire? Il fut une époque où on appelait les enseignants «maître» ou «maîtresse»... ces termes sont peut-être vieux jeu ou dépassés, mais ils représentaient bien le rôle d'autorité que jouait l'enseignant dans sa classe. Une chose est certaine, un enfant doit apprendre à respecter l'autorité. Lorsqu'il entrera à la garderie, l'enfant devra apprendre à respecter son éducatrice. Ensuite, l'enfant aura à respecter l'autorité de nombreux enseignants durant son cheminement scolaire.

Circulaire sanction 2011 En réunissant les États généraux de la sécurité à l'école les 7 et 8 avril 2010, le ministre de l'Éducation nationale a marqué sa volonté d'apporter des réponses pragmatiques pour établir un climat scolaire propice à l'apprentissage de chacun et au respect de tous, que ce soit dans la classe ou dans l'établissement.En effet, les actes d'indiscipline sont incompatibles avec les conditions de sérénité nécessaires aux missions pédagogiques et éducatives dévolues aux enseignants.C'est pourquoi il est apparu nécessaire de replacer le respect des règles au cœur de la vie scolaire en redonnant tout leur sens tant aux procédures disciplinaires qu'aux sanctions susceptibles d'être prononcées afin d'harmoniser sur l'ensemble du territoire l'application des règles et procédures disciplinaires au sein des établissements, dans un souci de clarification et d'équité.À cette fin, deux nouveaux décrets ont été adoptés.

Guide pour l'application de la règle dans le second... Travailler en îlots Nous profitons de la sortie du livre de Marie Rivoire sur le travail en îlots pour lancer une discussion sur les conditions d’un travail de groupes réussi. Deux réactions à ce livre sont à découvrir : une recension élogieuse, par Raoul Pantanella. Et le document à charge contre ce mode de travail, d’un groupe de chercheurs, Christian Puren, Maria-Alice Médioni, Eddy Sebahi. Et vous, qu’en pensez-vous ? Nous souhaitons que ce soit l’occasion de nous poser cette question : à quelles conditions le travail par groupes peut-il être efficace et faire progresser tous les élèves ? L’est-il même réellement ? Travailler en îlots bonifiés pour la réussite de tous Marie Rivoire, Génération 5, Chambéry, 2012 Recension par Raoul Pantanella Elle prend en compte dans sa méthode, deux tendances profondes que l’on peut observer chez les élèves. Les notes et le jeu Une pédagogie de groupe bien organisée • Les élèves se placent librement et par affinité, à quatre ou cinq autour d’un « îlot ». Raoul Pantanella

Plan d'action pour l'égalité entre les filles et les garçons à l'école L'évaluation par l'inspection générale de l'éducation nationale du programme pionnier, les "ABCD de l'égalité", mis en place dans 10 académies en 2013-2014 a été remise au ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche. Elle préconise non seulement de ne pas renoncer mais d'amplifier l'action pour l'égalité entre les filles et les garçons à l'école parce que l'égalité est une valeur essentielle de la République. Cette évaluation est globalement positive. Sur la base de cette évaluation, le Gouvernement a défini un plan d'action pour l'égalité entre les filles et les garçons à l'école dont la mise en œuvre débutera dès la rentrée 2014-2015 et qui repose sur les éléments suivants : 1. Une formation initiale généralisée Les étudiants formés dans les écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE), soit environ 25 000 par an, recevront désormais une formation à l'égalité entre les filles et les garçons à l'école. 2. 3.

Climat scolaire - Rétablir un climat scolaire apaisé : se former à la gestion de crise dans les établissements scolaires Une situation de crise trouve son origine dans deux types d’événements : la répétition d’actes sans gravité exceptionnelle mais créant un climat de surtension. L'énième incident provoque une crise ;un incident grave qui provoque la situation de rupture (agression, suicide, accident …). La situation de crise se caractérise par des faits qui ont un retentissement sur la communauté éducative. Ces sessions de formations, en accord avec la Délégation académique à la formation des personnels de l'éducation nationale (DAFPEN), se sont déroulées en 3 temps : formation de tous les personnels de direction de toute l’académie, par le Bassin d’Education, de Formation et d’Insertion (BEFI)formation des équipes au sein des établissements à la demande des chefs d’établissementformation à la gestion de crise dans la formation initiale et continue des personnels de direction, dans le cadre du Plan Académique de Formation (PAF). Avant la crise Pendant la crise Fonctionnement de la cellule de crise Conseils

Related:  ninafespe