background preloader

L'agriculteur qui prépare la révolution open-source

L'agriculteur qui prépare la révolution open-source
(source : TED) Au cours de ses longues études, Marcin Jakubowski n'a cessé de s'interroger sur les capacités de la science à répondre à nos besoins concrets. Un doctorat de physique nucléaire en poche, cet Américian d'origine polonaise a délaissé les paillasses et les équations pour s'offrir une ferme dans le Missouri... et un tracteur. Jusqu'à ce jour de 2008 où la machine tomba en panne. Refusant de débourser 30 000 dollars pour acquérir un nouveau tracteur, Jakubowski décide de fabriquer le sien : un outil simple, fonctionnel, que l'on peut mettre à niveau à souhait, et surtout, plus rentable qu'un tracteur classique sur le long terme. le "LifeTrac" (source : TED) Travailler ensemble Il ne lui faut que trois mois et 6 000 dollars pour mettre au point le premier LifeTrac, une machine obtenue grâce à l'assemblage de tubes d'acier. Le "kit de construction du village global" (source : TED)

Open Source Ecology (OSEcology) Laurent Bègue: Un nouveau marqueur de violence extrême: la maltraitance animale VIOLENCE - L'on assiste aujourd'hui à une forte intensification de la recherche criminologique internationale sur le lien entre les conduites violentes et les mauvais traitements réservés aux animaux. Depuis certains faits divers ayant eu d'importants échos, comme celui du massacre de Columbine, des études plus systématiques sont menées pour lier la violence envers l'animal et celle envers l'humain. Le 20 avril 1999, dans le lycée de Columbine, Eric Harris et Dylan Klebold tuaient 12 élèves et un enseignant et blessaient 20 personnes avant de se donner la mort. Tous deux s'étaient vantés dans leur passé d'avoir mutilé des animaux. Il ne s'agit pas d'un fait isolé. Stéphanie Verlinden et ses collègues de l'université du Pacifique ont étudié les comportements qu'avaient eus avec les animaux les adolescents impliqués dans neuf fusillades mortelles en contexte scolaire, constatant que 45% d'entre eux avaient été auteurs d'actes de cruauté. Les raisons des mauvais traitements Paris: Odile Jacob

Window Socket – Solar Energy Powered Socket by Kyuho Song & Boa Oh The Window Socket offers a neat way to harness solar energy and use it as a plug socket. So far we have seen solutions that act as a solar battery backup, but none as a direct plug-in. Simple in design, the plug just attaches to any window and does its job intuitively. Designers: Kyuho Song & Boa Oh L'agroécologie est-elle l'avenir de l'agriculture française ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Angela Bolis Jacques Morineau dans son exploitation, le GAEC (Groupement agricole d'exploitation en commun) Ursule, près de Chantonnay en Vendée. Les parcelles sont entourées de haies, qui favorisent la biodiversité. › Accéder au portfolio Il faut un œil averti pour identifier de quoi sont plantés les champs de Jacques Morineau, de part et d'autre des chemins de son exploitation vendéenne où bringuebale son vieux 4x4 tout infiltré de poussière de terre. Ce savant assemblage ne doit rien au hasard. Les cultures associées sont l'une des méthodes employées dans sa ferme, qu'il a convertie dans les années 1990 à l'agroécologie. Ces méthodes, si elles restent marginales en France, sont acquises au gré des expérimentations de quelques agriculteurs "pionniers", et de plus en plus explorées par la science agronomique : l'INRA en a fait l'un de ses deux champs de recherche prioritaires en 2010.

Home made home : bientôt tous architectes ? Après Wikipédia et Wikispeed, voici venue la Wikihouse. Crédits : Wikihouse Depuis le XXe siècle, les promoteurs immobiliers investissent de vastes espaces pour les rendre habitables. A l’aide d’engins de chantiers, à grands renforts d’ouvriers, ils font sortir de terre des barres d’immeubles ou des rangées de maisons imaginées par des architectes, pariant sur l’attractivité à venir de territoires entiers pour engranger des bénéfices. Après de dures années de labeur, monsieur X décroche un crédit auprès d’une banque, achète son habitation et accéde enfin au rêve de la propriété. Ce schéma a permis de construire plus d'habitations que jamais dans l’histoire de l’humanité. Valdeduz, Espagne. Au XXIe siècle, la donne pourrait progressivement changer : les nouveaux matériaux, couplés à la révolution numérique et à de nouveaux modes de fabrication décentralisés font de la construction d’une maison chose de plus en plus aisée. La maison d'Alejandro Capdevila durant l'hiver à Wroclaw.

Open Source Ecology Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Histoire[modifier | modifier le code] Open Source Ecology se développe également en Europe en tant que OSE Europe[6]. La ferme Factor e Farm[modifier | modifier le code] La Factor e Farm est le centre principal, où les machines sont prototypées et testées. Duplication du GVCS[modifier | modifier le code] En octobre 2011, la première duplication réussie d’un produit du Global Village Construction Set par un tiers était achevée. Voir également[modifier | modifier le code] Références[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code]

N°56 897 N°56 897 est inquiète. Depuis hier, une drôle d’odeur a envahi l’air. Un souffle du dehors, proche, qui se répand dans le vaste hangar. Ses camarades sont nerveuses, elles crétellent, petits cris saccadés, plaintifs. La veille, certaines sont parties, emmenées. N°56 897 a mal. N’empêche qu’elle a mal, et puis, comme si cela ne suffisait pas, ils viennent encore d’allumer cette foutue lumière. Elle se tourne vers sa voisine, immobile. Celle-là s’est échappée plus tôt, une de moins parmi les 3000 du hangar. Elle a un peu faim. Ah, si seulement elle pouvait prendre un bain de poussière. Au moins, ce parfum étrange, il couvre les émanations d’ammoniac des paillasses. Soudain, n°56 897 entend les portes qui s’ouvrent. N°56 897 a peur, elle se terre dans un recoin de sa paillasse. Et puis, l’obscurité, les plumes, partout, les becs qui piquent, les pattes qui griffent, les ailes qui se brisent. Et si, finalement, le calvaire semble cesser. N°56 897 lance un dernier cri de terreur.

Des exemples d'actions à mettre en place Le concept de transition propose une démarche et des outils pour rassembler les gens et pour avancer ensemble vers un but. Mais, concrètement, quelles actions peuvent être entreprise pour faciliter la transition ? Nous nous concentrerons ici sur les actions collectives. Une chose est certaine : rien ne réussira sans l'implication active des acteurs économiques (agriculteurs et entreprises, voir plus bas) et, bien sûr, des collectivités locales et des services de l'état (voir plus bas) et des agences bancaires. Créer une monnaie locale Les actions individuelles sont importantes, mais aucune transition ne peut réussir si le secteur économique n'est pas impliqué. Selon Bernard Lietaer, professeur financier et un des concepteurs de l'euro, les monnaies locales offrent un outil puissant de préservation de la richesse locale, notamment en la mettant relativement à l'abri des soubresauts de l'économie et de la finance mondiales, et en encourageant les échanges entre acteurs économiques locaux.

La loi scélérate du 8 décembre 2011 va-t-elle bientôt sévir ? La loi du 8 décembre 2011 relative au « Certificat d’Obtention Végétale » (COV), proposée par un sénateur UMP, soutenue par le gouvernement de Nicolas Sarkozy et votée par la majorité UMP, a gravé dans le marbre l’interdiction de semer le grain récolté et l’obligation, dans cette hypothèse, de payer des royalties aux semenciers-sélectionneurs dès l’usage en deuxième génération des semences vendues sur le marché. Bien que François Hollande, alors candidat à la présidentielle, se soit engagé1 à retirer ce texte, ses décrets d’application sont en cours de préparation. Pour comprendre les enjeux de cette loi, il faut en connaître le contexte technique : là où les méthodes de sélection agronomique n’ont pas réussi à rendre le grain stérile ou dégénérescent en deuxième génération (hybrides F1), les semenciers cherchent, par des méthodes juridiques cette fois, à recréer le marché captif extrêmement lucratif que les hybrides F1 leur ont permis de s’aménager. Mais la réalité est toute autre.

The Sugar Lab – L’imprimante 3D qui fonctionne au sucre The Sugar Lab – L’imprimante 3D qui fonctionne au sucre Kyle et Liz von Hasseln, un couple de designers, ont imaginé The Sugar Lab, une imprimante 3D qui fonctionne avec du sucre comme matériau, là où les autres imprimantes 3D utilisent du plastique ou de la résine. Débuté alors qu’ils étaient étudiants, le projet The Sugar Lab est maintenant capable d’imprimer du sucre en 3D avec des formes d’une complexité et d’une précision impressionnante, réalisant d’incroyables créations en sucre qu’il est facile de considérer comme des oeuvres d’art ! Images © The Sugar Lab / via

Farm Hack - National Young Farmers' Coalition The Quadractor: an all-purpose work vehicle Posted by Kristen on March 24, 2013 · Leave a Comment The Quadractor, manufactured in the 1970s and 1980s by Traction, Inc. in Vermont. The quadractor has a vertical shaft gear train originally developed by William Spence for using in aircraft landing gear, who designer of the Quadractor and founder of Traction, Inc. The tractor operates through four identical vertical drives to the wheels, and is therefore continuously in four wheel drive. This drive design allows for the lightweight Quadractor (around 500 lbs) to pull loads up to two tons. Spence wanted to create a tractor that was lower cost and that used less fuel than conventional tractors with comparable workloads, and be highly dynamic (also that had really good traction, hence the company name he came up with). image from www.quadractor.com Read a more detailed account of the quadractor and its manufacture in this 1979 Mother Earth News article by Bill Rowan . Farm Hacking in French

Nathalie Kosciusko-Morizet embarrasse Béziers… | FLAC Le 18 avril 2013, lors d’une conférence organisée à Béziers à l’occasion de la venue de Nathalie Kosciusko-Morizet, l’ancienne ministre, par son discours sur la corrida devant 300 personnes, embarrassa tout un parterre de notables taurins… Parmi lesquels, le sénateur/maire de Béziers et un député. Voici ses déclarations après avoir été interrogée par une délégation de la FLAC: « La corrida n’est pas ma tasse de thé et il ne me viendrait jamais à l’idée d’amener mes enfants voir une corrida. Je reconnais avoir signé en 2004 une PPL pour l’abolition de la corrida ». Voir la PPL ci-dessous. Malaise dans l’assemblée… Manifestement, personne ne savait que Nathalie Kosciusko-Morizet avait signé une PPL abolitionniste. N° 1652 (rectifié) Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 8 juin 2004. par Mme Muriel MARLAND-MILITELLO, MM. Additions de signatures : Mme Brigitte Barèges, M.

Related:  Ecologie / Economie / SociétéPermacultureagriculturesociété