background preloader

Antonio Casilli : “Le web ne désocialise pas plus qu’il n’hypersocialise, mais il reconfigure notre manière de faire société”

Antonio Casilli : “Le web ne désocialise pas plus qu’il n’hypersocialise, mais il reconfigure notre manière de faire société”
Par Hubert Guillaud le 08/09/10 | 5 commentaires | 5,434 lectures | Impression A l’occasion de la parution des Liaisons numériques, vers une nouvelle sociabilité ? (Amazon), aux éditions du Seuil, nous avons rencontré son auteur, le chercheur en sociologie, Antonio Casilli (blog). Dans ce livre très documenté, qui puise à la fois dans la richesse des savoirs académiques et dans une expérience et réflexion très personnelle, Casilli démonte trois mythes de l’internet : le réel et le virtuel ne sont pas distincts, mais imbriqués ; les traces corporelles sont un moyen d’exprimer et réaliser son autonomie, ses stratégies ; les TIC ne sont pas désocialisantes mais reconfigurent notre manière d’être en société. InternetActu.net : Pourquoi les ordinateurs ont-ils acquis une place aussi intime dans nos vies ? Antonio A. Pour les “enfants de l’ordinateur” des années 80, l’ordinateur a été l’occasion de s’autonomiser ou de resituer le rôle qu’ils avaient au sein de la famille. Antonio A. Related:  Bibliographie sur les réseaux sociaux

Le monde change, et nous avons un grand rôle Après les Latinos, les Arabes. Et demain, les Africains ? Pourquoi Washington et Paris ont dû reculer en Tunisie et Egypte. Longtemps, l’Empire a paru invincible. Ils semblaient pouvoir tout se permettre, et le pessimisme dominait. Mais chacun sent que le combat ne s’est pas terminé en éliminant juste Ben Ali et Moubarak, il ne fait que commencer. Aucun Empire n’est éternel Aucun Empire n’est éternel. Et les Etats-Unis n’échappent pas à la règle. En fait, ce déclin US est de plus en plus visible depuis dix ans… En 2000, la bulle Internet explose. Après les Latinos, les Arabes. La merveilleuse révolte des Tunisiens et des Egyptiens a fait des miracles : on entend à présent les Etats-Unis vanter la « transition démocratique » alors que pendant des décennies, ils ont fourni aux tyrans chars, fusils-mitrailleurs et séminaires de formation à la torture ! Objet de cette angoisse : comment changer un peu pour ne rien changer à l’essentiel ? Mais il faut aller au fond des choses.

Comprendre le graphe social La recette de Facebook, la nouvelle vedette des sites sociaux, c’est le « graphe social » (social graph), expliquait en mai dernier le jeune Mark Zuckerberg, son fondateur. Le Graphe social désigne « le réseau de connexions et de relations entre les gens sur Facebook, qui permet la diffusion et le filtrage efficaces de l’information », traduisait à l’époque Francis Pisani. Le succès de Facebook est lié au couplage de la plate-forme et du réseau social, qui s’enrichissent l’un l’autre grâce à une intégration réussie, en séduisant utilisateurs et développeurs. En permettant de voir les relations entre les gens, en instaurant une confiance dans les applications recommandées par ses « amis », en bénéficiant du dynamisme de l’appropriation : le réseau filtre les informations qu’il vous propose. La carte des relations est-elle le territoire ? L’expression n’a pas que des admirateurs. En tout cas, le concept ne cesse d’être discuté. En attendant, l’idée fait réagir même au plus haut niveau.

Margaux Motin Les imagesde ce blog ne sont pas libres de droit, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation. Toutes les infographies - webilus.fr En une seule minute, une quantité monstrueuse de données est échangée sur le web. Chaque minute de chaque heure de chaque journée. L’agence... Lorsque l’on parle de Google, Samsung ou encore Apple, on ne peut qu’avoir les yeux qui brillent quand aux montants qu’ils annoncent.... Le cloud computing est annoncé comme la technologie de demain pour tous les avantages qu’on lui connait. Vous êtes une entreprise et vous souhaitez vous lancer comme vos amis dans les réseaux sociaux. Les réseaux sociaux sont addictifs et personne ne peut dire le contraire. Nous lisons de plus en plus et notamment en ligne. Foursquare est sans contest le réseau social de géolocalisation, leader sur son marché. Cette infographie présente les éléments composant un design de site web sur lesquelles jouent les web designer pour créer un site au design inédit.... Vous vous êtes toujours demandé ce à quoi ressemble ou ressemblait une chambre de geek?

Le père d'Internet inquiet : le Web est en danger ! Dans un texte long de six pages (en anglais), Tim Berners Lee - co-inventeur du World Wide Web - explique que le Web est en danger. Sans faire l'impasse sur le moindre sujet sensible, ce dernier évoque la neutralité du Net, Facebook ou encore l'essor des applications. Il réitère notamment ses voeux de voir Internet rester ouvert et universel, pour que chacun puisse y avoir accès, peu importe où il se trouve et avec quelle machine il se connecte. Mais ces principes sont aujourd'hui menacés selon lui. Déjà, des logiciels comme iTunes ou des services comme Facebook dressent pour lui des murs autour des informations qui "ne sont accessibles qu'à l'intérieur de cercles fermés". Autre cible, les FAI qui ralentissent ou bloquent l'accès à certains services pour leurs propres intérêts et ceux de partenaires. Idem en ce qui concerne les gouvernements. Enfin, le père d'Internet est revenu sur deux autres sujets épineux.

Urizenus Sklar: Generation W: WikiLeaks Ignites a New Generation of Hacktivists While the traditional media and the United States government continue to fixate on the individual Julian Assange, a not so subtle cultural shift is taking root worldwide: Hacktivist culture is rapidly morphing from a small underground subculture into mainstream culture for a younger generation, not just in the United States, but worldwide. Julian Assange and WikiLeaks did not start this cultural movement, but they have served as a catalyst for its robust growth and worldwide propagation. And while the new generation of hacktivists has Wikileaks as its model, they also grew up in the era of George W. Perhaps the surest sign of the mainstreaming of hacktivism was when 4chan underwent a metamorphosis from a group of kids trading anime and lolcat images and occasionally trolling for lulz into a potent political hacktivist movement, quite willing and able to take Mastercard and the Bank of America offline for refusing to process payments to WikiLeaks.

Comment identifier des leaders d’opinion sur le web ? Proposition d’une matrice La question du leader d’opinion est centrale à de nombreuses actions sur le web. Si certains parlent « d’influenceurs », il est nécessaire de souligner d’une part que le leader d’opinion n’existe pas en soi, qu’il s’agit d’une construction de l’organisation qui souhaite l’intégrer à ses stratégies. Et d’autre part de proposer des critères, et en l’occurrence une matrice, pour les identifier. Les réflexions présentées ici sont issues d’une communication réalisée avec Marie Haikel-Elsabeh et présentée l’année dernière lors du colloque M@rsouin. Et pour celles et ceux qui veulent gagner du temps, la matrice prêt à l’emploi est à la fin du billet (mais bon, mieux vaut lire un peu les détails). Le leader d’opinion existe-t-il vraiment ? Faisons tout d’abord une croix sur la traduction du terme anglais influential : l’influenceur. Mais qu’est-ce qu’un leader d’opinion ? Il existe de très nombreuses définitions du leader d’opinion (en gestion et marketing principalement). Au final…

Home Evolution de la consommation collaborative au rythme des réseaux » Article » OWNI, Digital Journalism Panorama des plateformes de consommation collaborative qui, si elles multiplient, ne partagent pas toutes la même vision ni les mêmes modèles économiques. La consommation collaborative correspond au fait de prêter, louer, donner, échanger des objets via les technologies et les communautés de pairs”, explique le site éponyme lancé par Rachel Botsman et Roo Rogers, les auteurs de What’s mine is yours, the rise of collaborative consumption (Ce qui est à moi est à toi, la montée de la consommation collaborative). Ceux-ci affirment d’ailleurs que cette pratique est en passe de devenir un “mouvement”. Un mouvement qui va des places de marchés mondiales comme eBay ou Craiglist à des secteurs de niches comme le prêt entre particuliers (Zopa) ou les plates-formes de partage de voitures (Zipcar). “La consommation collaborative modifie les façons de faire des affaires et réinvente non seulement ce que nous consommons, mais également comment nous consommons”, affirment ses défenseurs.

Point sur les usages d’Internet : Usage des réseaux sociaux et e-participation Les résultats chiffrés sont issus de l’exploitation de la septième édition de l’enquête « Résidentiels » réalisée par l’observatoire Opsis de M@rsouin à la fin du dernier trimestre 2009 : un sondage téléphonique auprès d’un échantillon de 2008 personnes, âgées de 15 ans et plus, conçu selon la méthode des quotas, représentatif de la population bretonne, en termes d’âge, de sexe, de catégorie socioprofessionnelle et de lieu de résidence (unité urbaine et département) [1] Données de cadrage des principaux usages d’Internet Le tableau qui suit (tableau 1) donne un aperçu des principaux usages d’Internet. Si Internet permet de nombreuses possibilités, certains usages peuvent s’avérer plus occasionnels que d’autres. Ainsi s’il arrive à certains internautes de déposer des photos, des vidéos en ligne sur des sites type Flickr afin de les gérer, les stocker, voire les partager, il est rare que ces internautes le fassent régulièrement toutes les semaines ou tous les mois.

OpenMedia.ca | Engage, Educate, Empower Comprendre les réseaux personnels CC Galería Gráfica de Redes Personales Les réseaux personnels sont les personnes avec lesquelles nous entretenons les relations les plus suivies, qu’il s’agisse de liens faibles (voisins, collègues) ou plus forts (famille, amis proches). Au début des années 1950, John Barnes, un ethnologue britannique qui étudie un village de pécheurs norvégiens, se rend compte qu’il n’arrive pas à comprendre la vie sociale en la référant seulement à des groupements stables : familles, paroisses, groupes professionnels (pêcheries, conserveries). Il décide alors de s’intéresser aux relations interpersonnelles, ce qui le conduit, en 1954, à proposer une première définition du réseau social : « J’imagine une série de points qui seraient, pour certains d’entre eux, reliés par des lignes. CC Kevin Dooley Bibliographie indicative Barnes J. Étudier les réseaux Stanley Milgram Pour étudier cette structure sans limite, ils imaginent différentes stratégies. CC Martin Grandjean Que sait-on des réseaux personnels ?

Abstrait ≠ Concret — ≠ Une actualité originale. Mais pas seulement… Skloog.com - Visual bookmarking made easy

Related:  Casilli