background preloader

Antonio Casilli : “Le web ne désocialise pas plus qu’il n’hypersocialise, mais il reconfigure notre manière de faire société”

Antonio Casilli : “Le web ne désocialise pas plus qu’il n’hypersocialise, mais il reconfigure notre manière de faire société”
Par Hubert Guillaud le 08/09/10 | 5 commentaires | 5,434 lectures | Impression A l’occasion de la parution des Liaisons numériques, vers une nouvelle sociabilité ? (Amazon), aux éditions du Seuil, nous avons rencontré son auteur, le chercheur en sociologie, Antonio Casilli (blog). Dans ce livre très documenté, qui puise à la fois dans la richesse des savoirs académiques et dans une expérience et réflexion très personnelle, Casilli démonte trois mythes de l’internet : le réel et le virtuel ne sont pas distincts, mais imbriqués ; les traces corporelles sont un moyen d’exprimer et réaliser son autonomie, ses stratégies ; les TIC ne sont pas désocialisantes mais reconfigurent notre manière d’être en société. InternetActu.net : Pourquoi les ordinateurs ont-ils acquis une place aussi intime dans nos vies ? Antonio A. Pour les “enfants de l’ordinateur” des années 80, l’ordinateur a été l’occasion de s’autonomiser ou de resituer le rôle qu’ils avaient au sein de la famille. Antonio A.

Margaux Motin Les imagesde ce blog ne sont pas libres de droit, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation. Le père d'Internet inquiet : le Web est en danger ! Dans un texte long de six pages (en anglais), Tim Berners Lee - co-inventeur du World Wide Web - explique que le Web est en danger. Sans faire l'impasse sur le moindre sujet sensible, ce dernier évoque la neutralité du Net, Facebook ou encore l'essor des applications. Il réitère notamment ses voeux de voir Internet rester ouvert et universel, pour que chacun puisse y avoir accès, peu importe où il se trouve et avec quelle machine il se connecte. Mais ces principes sont aujourd'hui menacés selon lui. Déjà, des logiciels comme iTunes ou des services comme Facebook dressent pour lui des murs autour des informations qui "ne sont accessibles qu'à l'intérieur de cercles fermés". Autre cible, les FAI qui ralentissent ou bloquent l'accès à certains services pour leurs propres intérêts et ceux de partenaires. Idem en ce qui concerne les gouvernements. Enfin, le père d'Internet est revenu sur deux autres sujets épineux.

Casilli, Antonio A. Associate professor, Digital Humanities, ParisTech, Paris. Researcher, Sociology, CEM-IIAC EHESS, Paris. Contact : antonio.casilli@ehess.frcasilli@enst.fr Tél. 01 40 82 75 25 - Fax : 01 40 82 75 40 Bio I’m an associate professor in Digital Humanities at Telecom ParisTech and researcher in sociology at the Edgar Morin Centre, School for Advanced Studies in Social Sciences (IIAC UMR8177, CNRS/EHESS, Paris). My main research foci are : computer-mediated communication and health behaviours ; digital cultures and critical digital humanities ; privacy, censorship, and freedom of expression online ; social network analysis and agent-based simulation for social science. From 2010 to 2013, I have been coordinating the international ANR-funded research project on ED-sufferers online communities (ANAMIA). In addition to several scientific articles, book chapters and edited volumes in French, English, and Italian (see complete list of Publications), I have authored or co-authored four books. Books Antonio A.

Home Point sur les usages d’Internet : Usage des réseaux sociaux et e-participation Les résultats chiffrés sont issus de l’exploitation de la septième édition de l’enquête « Résidentiels » réalisée par l’observatoire Opsis de M@rsouin à la fin du dernier trimestre 2009 : un sondage téléphonique auprès d’un échantillon de 2008 personnes, âgées de 15 ans et plus, conçu selon la méthode des quotas, représentatif de la population bretonne, en termes d’âge, de sexe, de catégorie socioprofessionnelle et de lieu de résidence (unité urbaine et département) [1] Données de cadrage des principaux usages d’Internet Le tableau qui suit (tableau 1) donne un aperçu des principaux usages d’Internet. Si Internet permet de nombreuses possibilités, certains usages peuvent s’avérer plus occasionnels que d’autres. Ainsi s’il arrive à certains internautes de déposer des photos, des vidéos en ligne sur des sites type Flickr afin de les gérer, les stocker, voire les partager, il est rare que ces internautes le fassent régulièrement toutes les semaines ou tous les mois.

Contre l'hypothèse de la « fin de la vie privée » 1La question de savoir si nos sociétés connaissent une érosion progressive de la vie privée est au cœur des conflits politiques et des débats intellectuels des dernières années. Face à l’essor de l’informatique ubiquitaire et des big data, des grandes plateformes du Web social et des dispositifs mobiles, l’opinion publique oscille entre postures apocalyptiques et enthousiasmes parfois calculés à l’annonce de la « fin de la vie privée » [Arthur 2012]. Quoique largement hypothétique, ce processus ouvre la voie à des abus tout autant de la part d'entreprises privées que des pouvoirs étatiques. De la découverte d’Échelon (2000) à l’affaire PRISM (2013), la mise en place d’un vaste complexe militaro-informatique, collectant des données personnelles de milliards d’utilisateurs de dispositifs numériques, ne fait plus de doute. 4Comme sur le lieu d'un crime, il vaut toujours la peine de revenir sur le moment où un mensonge a été prononcé en public. 1 M. [Elaboration de l'auteur.

Abstrait ≠ Concret — ≠ Une actualité originale. Mais pas seulement… Les 3 qualités du veilleur. Qualité n°1 : la paresse Ressources Veille Plus je prends de l'âge dans ce métier (12 ans déjà) et plus la compréhension que j'en ai s'affine (encore une vingtaine d'années et ce sera parfait :-), tant par les rencontres avec d'autres professionnels, que par l'expérience acquise. Ainsi, lors d'une récente formation on m'a demandé quelles étaient les qualités premières d'un veilleur et trois mots me sont venus spontanément à la bouche : paresse, curiosité et imagination. Les trois étant, comme nous allons le voir dans cette série d'articles, intimement liés. Il est bien sûr de très mauvais goût de citer la paresse comme une qualité professionnelle. L'une des tâches auquel le veilleur est confronté de manière récurrente est l'identification de nouvelles sources à surveiller sur internet (le fameux sourcing). La paresse du veilleur c'est donc de l'intelligence rusée, cette mètis qui sert à prendre des raccourcis et qu'il mettra au service de l'efficacité. Articles portant sur des thèmes similaires :

Deleuze, entre interprétation et expérimentation - La vie des idées Recensé : Anne Sauvagnargues, Deleuze. L’empirisme transcendantal, PUF, 2010, 448 p., 29 €. Anne Sauvagnargues a déjà consacré à l’œuvre de Deleuze et Guattari de nombreux articles, ainsi que deux importants essais (De l’animal à l’art, in La philosophie de Gilles Deleuze, Paris, PUF, 2004 et Deleuze et l’art, Paris, PUF, 2005). Elle anime par ailleurs depuis plusieurs années un séminaire mensuel à l’ENS où elle poursuit (seule ou avec des intervenants) une lecture attentive et approfondie de Mille plateaux, des ouvrages de Deleuze sur le cinéma, ainsi que des textes de Félix Guattari. Littérature et philosophie Il est impossible de reproduire ici toutes les étapes et les épisodes de l’enquête menée par Anne Sauvagnargues. Individuation et modulation De l’interprétation à l’expérimentation À partir de l’écriture à deux avec Félix Guattari, et notamment avec l’ouvrage que les deux auteurs consacrent à Kafka (Kafka. Empirisme et roman anglo-américain Questions ouvertes

Les dix textes fondamentaux des penseurs de l’Internet | mirandole Voilà quinze ans que je suis du mieux que je peux la vie du Web. Quinze années, parfois très intenses, comme journaliste ou entrepreneur. Depuis que j’interviens à l’université et au CNA-Cefag (2007), je m’efforce d’identifier ce qui peut nous aider à comprendre Internet. Je remercie Calixte Tayoro, vieux camarade cybenéticien, de m’avoir soufflé l’idée toute simple mais inédite d’un reader digest des textes fondamentaux d’Internet. Je tiens ces dix textes pour fondateurs d’un mouvement de pensée qui accompagne la naissance d’Internet. Comme ce mouvement de pensée n’a pas encore de nom, ni d’ailleurs de maître à penser, je dirais que les auteurs de ces textes forment un groupe que l’on pourrait appeler : les présocratiques du Web. Le texte ci-dessous est un court préambule destiné à esquisser quelques uns des enjeux historiques et intellectuels dont il est question. Quand il publie son texte dans la prestigieuse revue, Vannevar Bush est à la tête de la recherche militaire américaine.

Unko.fr | Blog Franco-Nippon, à tendance Freak NSFW Le curator est-il un veilleur Petit rapport d’étonnement pour commencer l’année en douceur… "Curator" et "curation" sont les deux termes qui montent sur le web ces derniers mois. Schématiquement l’idée est la suivante : la sélection de l’information sur les réseaux numériques est de moins en moins algorithmique, et de plus en plus humaine. Comme la veille ?... Ce qui est magique sur le web (entre autre) c’est sa propension à exploiter de nouvelles terminologies, à appeler un chat un « lol cat », ou encore un modérateur un « community manager » (et la liste est longue). Cette nouvelle année ne déroge pas à la règle, et voit l’apparition (ou plutôt l’application) d’un nouveau terme : le curator. Selon Wikipedia (version anglaise, puisque ce terme est anglo-saxon) un curator est un spécialiste de la gestion de contenus, responsable de la gestion de collections (au sens de collections bibliographiques ou encore artistiques). Un veilleur curationne au quotidien Alors quelles différences ? Le curator, ce signal fort

CwF + RtB = Techdirt Techdirt's CwF + RtB Time for a little experimenting from Techdirt... For years, we've been talking about various new business models in the digital era, and how they can work. More recently, we've seen a rapid increase in musicians who have figured this out (though, we're seeing it in a few other industries as well). Back in January, for a presentation that I did at the music industry event MidemNet about Trent Reznor's various experiments, I tried to simplify what he had done into a simple equation, and came up with Connect with Fans (CwF) + Reason to Buy (RtB) = The Business Model That simple formula has resonated incredibly well, to the point that I'm receiving emails daily about it specifically -- and not just in the music industry, but many other industries, asking how they can apply it themselves. But, it actually goes beyond just the music industry. Techdirt's CwF + RtB We had a lot of fun putting this together.

Comment construire une veille efficace via les flux d'information Voici un schéma représentant la construction d'une veille efficace, en fonction des thématiques que l'on choisie. Je dois dire que je le trouve plutôt réaliste ce schéma, mais il lui manquerait juste une petit chose, la révision des sources d'information dans le temps. On s'aperçoit qu'en matière de flux, on a souvent tendance à cumuler des flux tout en gardant les anciens, même parfois inactifs depuis un bon moment et du coup on se retrouve avec des lecteurs de flux plutôt chargés. Comme vous le voyez sur le schéma, l'auteur parle de fusionner les flux, de les filtrer, etc... Il y a un outil en ligne que j'utilise pour cela depuis des années, il s'agit de xFruits, et je vous le recommande. Nous vous proposons de lire aussi

Related: