background preloader

Afrique-Histoire : le colonialisme

Afrique-Histoire : le colonialisme
L’Afrique a été dominée par le colonialisme ; supériorité d’un pays sur un autre et dont les motivations peuvent être économiques ou politiques. Dans les deux cas, c’est un bon investissement. En effet, quand le pays envahisseur débarque sur ses nouvelles terres, il rentre en possession des richesses du pays d’accueil. Tout débuta au XIVème siècle avec les Portugais et Henri le navigateur qui avec l’aide de savants commencèrent l’exploration de l’Afrique et prirent le monopole de l’ivoire, de l’or et des esclaves. Après l’abolition de l’esclavage, les Européens au XIXème siècle envahirent l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne. Du 15 novembre 1884 au 26 février 1885, 14 pays étaient présents pour cette Conférence ; la Turquie, la Suède, la Russie, le Portugal, les Pays-Bas, l’Italie, La Grande-Bretagne, la France, les Etats-Unis, l’Espagne, le Danemark, la Belgique, l’Autriche - Hongrie et l’Allemagne. Related:  ColonialismeCOLONIALISME-DOMINATION

Carte et histoire coloniale : colonisation Afrique et Asie, empire colonial français, empire britannique Impérialisme européen au 19ème siècle La révolution industrielle et la croissance démographique en Europe sont à l’origine d’un nouvel élan de l’expansion coloniale. Emigration européenne dans le monde Tout au long du siècle l’émigration européenne vers les « nouveaux mondes » contribue à l’influence politique, économique et culturelle de L’Europe. Empire britannique : axes et logique de construction Le Royaume-Uni développe son empire colonial grâce à la maîtrise incontestée des mers. Empire britannique : statuts et administration L’évolution des formes de domination a différencié dominions et colonies de la Couronne dans la mosaïque impériale britannique. La France et ses colonies En 1815, la France ne conserve de son premier empire colonial qu’un ensemble à la superficie très modeste. La conquête de l’Algérie Les principales étapes de la colonisation de l’Algérie après l’intervention décidée par Charles X en 1830. Colonisation et peuplement de l’Algérie Les explorations en Afrique

Colonialisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le colonialisme est une doctrine ou une idéologie justifiant la colonisation entendue comme l'extension de la souveraineté d'un État sur des territoires situés en dehors de ses frontières nationales[1],[2]. La notion intellectuelle du colonialisme est cependant souvent confondue avec la pratique même de la colonisation étant donné que l'extension de sa souveraineté par un État implique dans les deux cas la domination politique et l'exploitation économique du territoire annexé[3]. Elle s'est concrétisée par la mise en place d'une administration politique, militaire et économique de ce territoire, dirigée par les représentants du pays colonisateur et imposée à une population locale. Le colonialisme, au sens actuel du terme a été pratiqué notamment sous la Grèce antique et sous l'Empire romain, puis par les pays européens (à la suite des grandes découvertes) entre le XVIe siècle, et la Première Guerre mondiale.

Propagande pendant la guerre d'Algérie Les fiches qui accompagnent ces documentaires vous permettront de comprendre ces images de propagande. Ces décryptages ont été rédigés par Sébastien Denis, maître de conférences à l'Université d'Aix-Marseille, chercheur associé au Laboratoire communication et politique (CNRS) et auteur de l'ouvrage Le cinéma et la guerre d’Algérie, La Propagande à l’écran (1945-1962). Quand commence la guerre d'Algérie, les films militaires remplacent ces films civils pour donner une image positive de l'action française envers les populations. Nous vous proposons d'aborder la période 1945-1962 en Algérie à travers des documentaires du fonds audiovisuel du ministère de la Défense (ECPAD). Ces films s'inscrivaient souvent dans un dispositif plus large d'action psychologique en Algérie. Un des films était en revanche destiné essentiellement aux soldats chargés de fabriquer la propagande. Des fiches accompagnent les documentaires.

Discours sur le colonialisme Une civilisation qui s’avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente. Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux est une civilisation atteinte. Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde. Le fait est que la civilisation dite « européenne », la civilisation « occidentale », telle que l’ont façonnée deux siècles de régime bourgeois, est incapable de résoudre les problèmes majeurs auxquels son existence a donné naissance : le problème du prolétariat et le problème colonial ; que, déférée à la barre de la « raison » comme à la barre de la « conscience », cette Europe-là est impuissante à se justifier ; et que, de plus en plus, elle se réfugie dans une hypocrisie d’autant plus odieuse qu’elle a de moins en moins chance de tromper. L’Europe est indéfendable. Il paraît que c’est la constatation que se confient tous bas les stratèges américains. Je réponds non.

17 octobre 1961 : les archives bâillonnées de la guerre d’Algérie, par Claude Liauzu Ces pages arrachées de l’histoire Mémoire occultée. La France n’aime guère se retourner sur les pages sombres de son passé lorsque celles-ci, mettant au jour des comportements odieux, jettent une ombre sur la « grandeur nationale ». Ainsi a-t-il fallu attendre le 2 avril 1998 pour que M. Maurice Papon, ancien secrétaire général de la préfecture de la Gironde, mis en cause dans l’organisation de convois de déportés juifs, soit condamné à dix ans de réclusion criminelle pour complicité de crimes contre l’humanité - condamnation pour laquelle il s’est pourvu devant la Cour de cassation, demeurant ainsi en liberté. par Claude Liauzu, février 1999 Aperçu Lors du procès qui a abouti à la condamnation de M. Les délits et crimes liés à la guerre d’Algérie ont été amnistiés pour l’essentiel dès la signature des accords d’Evian. Taille de l’article complet : 2 232 mots. Vous êtes abonné(e) ? Connectez-vous pour accéder en ligne aux articles du journal. Vous n'êtes pas abonné(e) ? Accès sans abonnement

Dans l'intimité du colonialisme - Idées De passage en France, Ann-Laura Stoler, Historienne et anthropologue américaine est l'invitée de "La Suite dans les Idées" aujourd'hui.Spécialiste de l'Histoire coloniale et du "genre" aux USA, elle enseigne à la New School for Social Research à New-York.Elle évoque son dernier ouvrage traduit en français "La chair de l'Empire : savoirs intimes et pouvoirs raciaux en régime colonial" (La découverte, mars 2013). Par ailleurs elle est l'auteur aussi (avec Frederick Cooper) de "Repenser le colonialisme" (Payot, janvier 2013) «L'homme reste homme tant qu'il est sous le regard d'une femme de sa race.» Dans les colonies, cette phrase n'a rien d'un paisible constat. Comme le montre avec force l'historienne et anthropologue états-unienne Ann Laura Stoler, c'est une injonction qui trahit une inquiétude, inséparablement raciale et sexuelle, sur l'ordre du monde colonial. Mais ce que le colon savait, les études coloniales l'avaient oublié.

Idéologie coloniale française Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’idéologie coloniale française est un système d’idées, de conceptions et de représentations visant à promouvoir et à défendre l’idée des colonies en France, et qui fournit une interprétation globale du monde impliquant certains points de vue et engageant à des normes et des directives d’action. Les historiens considèrent qu'elle s'est construite progressivement, est née, a été validée et a existé dans des contextes particuliers, que l'on peut particulièrement rattacher aux évolutions de la France dans les relations internationales. Il ne s'agit donc pas de connaître les développements qu'a connus la politique coloniale française, étant ici entendue comme l’ensemble des mesures et les orientations décisionnelles des autorités françaises en Métropole en lien avec le sort de ses colonies outre-mer. Création de l’Empire colonial[modifier | modifier le code] Voir aussi : Congrès de Vienne Voir aussi : Conquête de l'Algérie, Campagne d'Alger (1830)

colonisation Tard venue dans la "course au clocher", l'Italie s'engage dans un colonialisme à contretemps, tentant de se faire une place entre les grands empires coloniaux existant (français et britannique). Les fascistes au pouvoir reprennent à leur compte cette ambition, ce qui les conduit à lancer une guerre d'agression contre le seul État demeuré indépendant en Afrique: l'Ethiopie.Quelles sont les caractéristiques de ce conflit? Quelles sont ses répercussions sur la scène internationale? La possession d'un empire coloniale obsède de longue date les autorités italiennes, mais, tard venu dans la course aux colonies, elles tardent à concrétiser cette ambition. C'est d'abord en direction de la Méditerranée que Rome porte son regard. Devant l'absence de perspectives, elle doit se rabattre sur la mer Rouge. Désormais, l'Ethiopie devient l'objet de la convoitise italienne. En dépit de cet échec, l'idée coloniale demeure très populaire dans la péninsule. * Pourquoi l'Ethiopie? * La guerre. A suivre...

La séance du dimanche: Afrique 50 19 jan Afrique 50, un documentaire de René Vautier réalisé en 1950 « Ici, le chef de village, Sikali Wattara, a été enfumé et abattu d’une balle dans la nuque, une balle française… Ici, une enfant de sept mois a été tuée, une balle française lui a fait sauter le crâne… Ici, du sang sur le mur, une femme enceinte est venue mourir, deux balles françaises dans le ventre… Sur cette terre d’Afrique, quatre cadavres, trois hommes et une femme assassinés en notre nom à nous, gens de France ! » Afrique 50 est le premier film anticolonialiste français. Like this: J'aime chargement… Thomas Sankara ou la dignité de l’Afrique, par Bruno Jaffré (Le Monde diplomatique, octobre 2007) « Notre révolution n’aura de valeur que si, en regardant derrière nous, en regardant à nos côtés et en regardant devant nous, nous pouvons dire que les Burkinabés sont, grâce à elle, un peu plus heureux. Parce qu’ils ont de l’eau saine à boire, parce qu’ils ont une alimentation abondante, suffisante, parce qu’ils ont une santé resplendissante, parce qu’ils ont l’éducation, parce qu’ils ont des logements décents, parce qu’ils sont mieux vêtus, parce qu’ils ont droit aux loisirs ; parce qu’ils ont l’occasion de jouir de plus de liberté, de plus de démocratie, de plus de dignité. (...) La révolution, c’est le bonheur. Sans le bonheur, nous ne pouvons pas parler de succès (1). » C’est ainsi que Thomas Sankara, président du Burkina Faso, définissait le sens de son action, treize jours avant le coup d’Etat du 15 octobre 1987 au cours duquel il devait être assassiné. Largement méconnu hors du continent noir, Sankara demeure dans bien des mémoires africaines. Une génération modernisatrice

Related: