background preloader

1989 : la chute du mur de Berlin

1989 : la chute du mur de Berlin

Berlin - au coeur de la Guerre Froide Tout d’abord, quelques brefs rappels sur le Mur de Berlin… La construction du Mur de Berlin a débuté sous les yeux désespérés des Berlinois dans la nuit du 12 au 13 Août 1961 et ce, par la volonté des autorités d'Allemagne de l'Est qui voulaient ainsi empêcher les Allemands de l'Est de fuir en Allemagne de l'Ouest par Berlin.La construction du Mur par les actualités françaises : Ce Mur tombe le 9 Novembre 1989 sous les yeux cette fois-ci réjouis des Berlinois de l'Est et de l'Ouest, depuis trop longtemps séparés et c'est la population elle-même qui participe à son ouverture. Rappels historiques : - la division de l'Allemagne Pour comprendre la construction du Mur, il faut remonter à la fin de la Seconde guerre mondiale. La capitale, Berlin subit la même division en quatre. Or, du fait de la mésentente entre les Américains et les Soviétiques, marquant le début de la Guerre Froide, les secteurs américain, britannique et franç ais fusionnent et les Soviétiques ferment le leur. Et Berlin?

PACTE DE VARSOVIE La signature du pacte de Varsovie, huit ans après le début de la guerre froide, parachève la construction du bloc communiste en Europe orientale. Désireux de réagir à l'entrée de la République fédérale d'Allemagne dans l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (signé le 4 avril 1949), les dirigeants soviétiques mettent en place une alliance militaire défensive avec sept pays (République démocratique allemande, Pologne, Bulgarie, Hongrie, Tchécoslovaquie, Roumanie, Albanie), qui se superpose aux traités d'amitié ou de coopération existant déjà et complète le Conseil d'assistance économique mutuelle (C.A.E.M. ou Comecon) créé le 25 janvier 1949. Les forces nationales des pays signataires sont intégrées sous un commandement unifié, dont le commandant en chef et le chef d'état-major sont soviétiques. La Yougoslavie, communiste mais entrée en dissidence dès 1948 vis-à-vis de Moscou, n'en fait pas partie. Photographie

22 mai 1875 - Le congrès socialiste de Gotha Le 22 mai 1875, deux partis allemands tiennent un congrès commun à Gotha (Thuringe), une petite ville surtout célèbre pour son almanach des têtes couronnées. Les deux partis, qui se réfèrent tous deux au socialisme, veulent s'unir pour tenir tête au chancelier allemand Bismarck. À l'issue du congrès, le Parti ouvrier social-démocrate d'Allemagne (Sozialdemokratische Arbeiterpartei, SDAP) doit s'effacer devant l'Association générale des travailleurs (Allgemeiner Deutscher Arbeiterverein, ADAV). Celle-ci est le plus ancien mouvement socialiste ouvrier d'Europe. Elle a été fondée treize ans plus tôt, le 23 mai 1863, par Ferdinand Lassalle, un théoricien réformiste, et l'on peut la considérer comme l'ancêtre de l'actuel Parti social-démocrate allemand (Sozialdemokratische Partei Deutschlands, SPD). Joseph Savès Un socialiste visionnaire Ce faisant, il s'oppose violemment à Karl Marx, partisan d'une « dictature du prolétariat », étape indispensable selon lui à l'avènement du communisme.

INA - Factuel renversement Gorbatchev La chute du mur de Berlin L'homme qui a précipité la chute du mur de Berlin est mort Le 9 novembre 1989, le responsable communiste Günter Schabowski a précipité la chute du mur de Berlin en déclarant que les Allemands de l'Est pouvaient émigrer à l'étranger "sans délai". Il s'est éteint ce dimanche à l'âge de 86 ans. La chute du Mur de Berlin vue par L'Expansion Au lendemain de la chute du Mur de Berlin, de nouvelles perspectives économiques se sont ouvertes pour de nombreux pays de l'Est. Pologne, Hongrie ou ex-RDA: découvrez comment ces pays ont vécu l'immédiat "après-Mur". Que faire à Berlin pour les 25 ans de la chute du Mur ? Pour les visiteurs débarquant à Berlin, le Mur reste un aimant. Il y a 25 ans, Leipzig fait vaciller le mur de Berlin C'est à Leipzig, en RDA, qu'ont démarré les grandes manifestations de masse contre le régime communiste. Le mur de Berlin est (encore) tombé Le mur de Berlin est à nouveau tombé dans la nuit de mardi à mercredi. Berlin: "Sauvez le Mur!" "Save the Wall !" Nous sommes en 1987.

Karl Marx, l'horizon du monde Par Thibault Henneton. Réalisation : Lionel Quantin. Rediffusion de l'émission du 19/05/2012. Avec la collaboration de Claire Poinsignon et d'Annelise Signoret, de la Bibliothèque centrale de Radio France. 1841, Karl Heinrich Marx [1818-1883] devient docteur en philosophie après une thèse sur Démocrite et Epicure. En réalité le docteur Marx sera conduit bien au-delà des frontières de l’Allemagne, à Paris, Bruxelles, Londres où il passe la majeure partie de sa vie d’exilé, avant qu’un dernier voyage ne le conduise à Alger. Avec : Isabelle Garo, philosophe, professeur au lycée Chaptal (Paris), présidente de la GEME (Grande édition des œuvres de Marx et d’Engels en français) Jean-Pierre Lefebvre, germaniste et traducteur, professeur de littérature allemande à l’ENS Ulm, traducteur du livre 1 du Capital (PUF) et producteur avec Yves Duroux d’un Atelier de Création radiophonique en 1983 « Marx, dernier voyage, dernier retour » (France Culture) Jenny, Laura et Eleanor, filles de Karl Marx Films :

Mikhaïl Sergueïevitch Gorbatchev Homme d'État russe (Privolnoïe, territoire de Stavropol, 1931). Premier secrétaire du territoire de Stavropol de 1970 à 1978, il entre à cette date au secrétariat du Comité central du parti communiste de l'Union soviétique (PCUS), où il est chargé de l'agriculture. Élu membre du Bureau politique en 1980, il devient, après la mort de Konstantine Tchernenko, en mars 1985, secrétaire général du PCUS. À partir d'octobre 1988, il cumule cette fonction avec la présidence du Praesidium du Soviet suprême. En mars 1990, il est élu président de l'URSS par le Congrès des députés du peuple. Soulignant, dès son arrivée au pouvoir, la nécessité pour son pays d'un tournant décisif et dénonçant la stagnation (zastoï) et le dogmatisme de la période brejnévienne, M. Pour en savoir plus, voir les articles glasnost, perestroïka. En politique extérieure, il inaugure un style dynamique et médiatique, multipliant les appels au désarmement.

9 novembre 1989 - Le Mur de la honte s'écroule - Herodote.net Pour les Allemands, le 9 novembre rappelle tout à la fois l'avènement de la République (1918), le pitoyable «putsch de la Brasserie» (1923), la sinistre «Nuit de Cristal» (1938) et l'heureuse chute du Mur (1989). Richard Fremder raconte... les années 1980 Nostalgie, quand tu nous tiens... Richard Fremder revient sur une décennie à la fois proche et lointaine ; il rafraîchit notre mémoire et nos souvenirs avec drôlerie et érudition : Écouter (50 minutes) : Les peuples contre les dictatures Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989, devant les caméras du monde entier, de jeunes Allemands de l'Est et de l'Ouest brisent le Mur de la honte qui divise Berlin depuis le 13 août 1961, prenant de court les dirigeants des deux bords. Réceptifs à la politique de glasnost (transparence en russe) initiée trois ans plus tôt par le dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev, les dirigeants hongrois ont été les premiers à soulever la chape de plomb communiste. De la réunification à la monnaie unique

La gauche radicale au pouvoir en Thuringe Skip to main content Search form 4 décembre 2014 La gauche radicale au pouvoir en Thuringe Pays : Allemagne Tags : Ramelow, Thuringe, Die Linke Après de longues semaines de négociations, une coalition dite "rouge-rouge-verte" a vu le jour en Thuringe, une première. Dernière màj le 5 décembre 2014 Les journalistes étrangers bientôt surveillés... Politique, Allemagne Quand la bureaucratie freine l’intégration des... Invalid Scald ID. Les populistes infligent un nouveau revers à... Tous droits de reproduction et de diffusion réservés © 2016 ARTE G.E.I.E.ARTE G.E.I.E. 4, quai du chanoine Winterer CS 20035 F- 67080 Strasbourg Cedex Haut de page

9 novembre 1989: Revivez la chute du Mur en direct Comment aurions-nous pu suivre la chute du Mur si le Web tel que nous le connaissons aujourd'hui (il est né en mars 1989, avait existé le 9 novembre 1989? Il aurait sans doute été difficile d'évaluer immédiatement son importance. Beaucoup racontent qu'ils n'ont pas compris tout de suite sa portée historique et symbolique, telle Angela Merkel, qui est allée au sauna comme tous les jeudis soir. Mais imaginons, si Slate.fr avait existé en 1989, et si notre site avait été suffisamment germanophile pour prendre l'antenne dès le matin sur la situation en RDA, voilà ce que nous aurions pu dire, heure par heure. 10h00 La deuxième journée de réunion du comité central du SED (Sozialistische Einheitspartei Deutschlands: Parti socialiste unifié d’Allemagne) vient de débuter. 14h30 Le chancelier Ouest-Allemand Helmut Köhl vient d'arriver en Pologne pour une visite d'Etat officielle. 16h 18h La conférence de presse du SED vient de commencer. 18h57 19h Entendu lors de la conférence de presse: 19h05 20h15 20h30

Présentation du dossier « La chute du Mur de Berlin » - Pour mémoire - CNDP Le 9 novembre 1989, l’ouverture du mur de Berlin apparaît comme un moment majeur de l’histoire du XXe siècle. Il conduit à la disparition du « rideau de fer » qui, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et durant toute la période de la guerre froide, sépare l’Europe en deux blocs. La fin de plus de quarante ans d’affrontement Est-Ouest conduit à une recomposition de l’espace européen qui permet la réunification de l’Allemagne, l’affranchissement de la tutelle soviétique des démocraties populaires d’Europe centrale et orientale et l’élargissement de l’Union européenne à l’Est. La collection « Pour mémoire », dans son neuvième volet, propose aux enseignants et à leurs élèves un dossier qui replace l’événement que constitue la chute du mur dans un temps historique plus long : celui de la guerre froide et de l’après-guerre froide. Auteur : Hugues Marquis, docteur en histoire, professeur agrégé à l’Institut universitaire de formation des maîtres, université de Poitiers.

Mort de Schabowski, l'homme qui a précipité la chute du Mur 9 novembre 1989 à Berlin-Est. Le régime est sous pression. L’arrivée au pouvoir de Mikhaïl Gorbatchev à Moscou a éveillé bien des espoirs. Les leaders d’Allemagne de l’Est tentent encore de sauver ce qui peut l’être. Voix monocorde En fin d’après-midi dans un bâtiment poussiéreux et surchauffé au charme soviétique de la Mohrenstrasse au cœur de Berlin-Est, le porte-parole du gouvernement, Günter Schabowski, doit informer la presse étrangère des dernières décisions. Un journaliste italien, Ricardo Ehrmann, vingt ans d’expérience dans la propagande de la RDA, veut en savoir plus et demande à partir de quand. Le comité central avait en fait prévu que la mesure n’entrerait en vigueur que le lendemain. «Traître» Schabowski, fils d’un plombier et d’une femme de ménage, né au bord de la Baltique en 1929, a précipité la chute du Mur, sans le vouloir. Deux mois plus tard, le «traître» Schabowski est exclu du parti. Nathalie Versieux Berlin, de notre correspondante

Related:  LA GUERRE FROIDE EN EUROPE