background preloader

Écologie des MOOC, une belle diversité

Écologie des MOOC, une belle diversité
Certains auteurs regrettent une standardisation des cours en ligne dans cette course à copier le modèle MOOC des universités américaines . Et pourtant dès la reprise de l’acronyme par les universités américaines, il y a eu deux modèles très différents entre la mise en ligne de cours d’universités (que l’on a appelé des xMOOCs) et la formule pronée par les canadiens autour de la notion de connectivisme basé sur l’idée que l’apprentissage est un parcours social au cœur d’une abondance de ressources sur Internet (dit aussi cMOOC). Le seul caractère commun entre ces deux manières d’apprendre étant que les cours sont ouverts et sans limitation de nombre d’inscrits (d’où l’idée de masse). Et depuis cela, chaque chercheur, chaque concepteur de cours ouvert cherche à qualifier des variantes de cours. Que se passe-t-il en fait ? En conclusion de ITyPA, nous avions identifié plusieurs dimensions dites d’ouverture : Essayons, corrigeons, et comparons sans a priori. Like this: J'aime chargement…

Le grand méchant MOOC ou la rupture en marche dans l’éducation supérieure J’ai eu l’occasion d’exprimer dans deux articles précédents pourquoi je pensais que les grandes écoles de commerce étaient en train de subir une rupture profonde de leur environnement. La raison est que leur modèle économique est à bout de souffle et qu’elles se font attaquer de toutes parts, et en particulier par le développement de solutions lignes dites « MOOC » ce qui signifie massive online open courses. En fait il serait plus exact que les MOOC n’attaquent pas directement les grandes écoles, du moins pas encore, et c’est là tout la difficulté. Pour comprendre pourquoi, un petit détour historique s’impose… En janvier 2000, j’eu une conversation instructive avec un ingénieur d’un opérateur télécom français à propos de la téléphonie sur Internet. Et nous commettons souvent la même erreur que le technicien télécom : nous jugeons la nouvelle technologie à l’aune de l’ancienne, avec les mêmes critères. On me dit aussi « Ah mais les MOOC c’est un mode passif d’apprentissage ». WordPress:

oct 2012 MOOCs : moins de communication et + de pédago, SVP L'insolent succès des Moocs (Massive open online course) doit sembler bien amer à tous ceux qui s'évertuent depuis des dizaines d'années à produire des cours à distance de grande qualité. D'un seul coup d'un seul, les plus prestigieuses des universités nord-américaine ouvrent l'accès à des milliers de cours en ligne, gratuitement, sur des plateformes dédiées, et annoncent triomphalement qu'elles visent le milliard d'apprenants. Ces universités ne se préoccupent pas de la rétention des participants; peu leur importe que 5 à 10 % d'entre eux seulement parviennent à la fin du cours. Elles ne se préoccupent pas non plus de reconnaître l'effort d'apprentissage réalisé au travers du cours, puisqu'elles ne délivrent pas de crédits universitaires en échange d'un succès à l'examen final, mais seulement un certificat que les plus chanceux ou les plus fortunés pourront échanger contre de vrais crédits dans les universités qui acceptent les certificats délivrés par EdX ou Coursera.

Améliorer le MOOC Itypa est-ce possible ? | Tritypa Petit rappel du contexte : nous nous sommes inscrits dans ce MOOC parce que nous sommes curieux, certes, travailleurs, c’est sûr, intéressés, sûrement… mais aussi (surtout ?) parce que nous étions embarqués dans un master Architecture de l’Information qui nous demandait, entre autres travaux collectifs, d’analyser un dispositif d’apprentissage à distance. Et parmi les consignes dudit travail à rendre (contre une jolie note critériée) : proposer des améliorations à apporter au dispositif étudié. Voici donc nos propositions, modestes bien sûr. Comment améliorer l’engagement ? L’engagement, c’est-à-dire le fait d’accepter de participer activement au processus d’apprentissage, est l’élément-clef de la réussite d’un dispositif socio-constructiviste. Mais le dispositif du Mooc connectiviste demande beaucoup plus que ce premier engouement. Pour maintenir l’engagement cependant, il faut un projet personnel de formation. Un besoin de pré-formation ? Organiser une veille collective et collaborative

La révolution MOOC- un Blog educpros sur les MOOC Intégration de plateformes de cours en ligne dans les cursus : la taille critique atteinte par endroits Depuis quelques billets, je vous parle de digitalisation au sein de mon établissement d’exercice. Nous menons à Cergy des expérimentations avec Datacamp, où nos étudiants se sont inscrits à une plateforme de cours complets, assez riche, qui permet de se former à différentes techniques dans des langages de programmation comme R ou Python. En parallèle, j’ai exploré un peu l’offre de Coursera Campus à l’occasion de la réflexion sur le confinement, qui permet d’avoir accès, pour des sommes équivalentes, à des offres de cours dans des disciplines variées. En d’autres termes, comme je le disais l’autre fois, ces plateformes permettent plus ou moins, enfin, de tenir la promesse initiale des MOOC. Continue reading Pourquoi l’on ne peut pas « cartographier » l’esprit des apprenants grâce aux learning analytics Continue reading Continue reading Continue reading Continue reading Continue reading

Qu'est-ce qu’un MOOC ? Ils existent depuis 2008 aux Etats-Unis, mais arrivent tout juste en France. Ils ? Ce sont les MOOC, pour Massive Online Open Courses, des cours en ligne nouvelle génération, qui pourraient bien révolutionner la formation continue. Cadremploi répond aux questions que vous vous posez sur ces objets de formation encore mal identifiés. 1. MOOC est l'acronyme de Massive Online Open Courses, il s’agit de cours à distance ouverts à tous. Le phénomène est devenu « massif » en 2011. 2. Un MOOC est un événement. 3. N’importe qui doté d’une connexion internet peut suivre un MOOC. Dans la pratique, seul un petit pourcentage d’internautes suit effectivement le MOOC pour lequel ils se sont inscrits. 4. L’investissement varie d’un MOOC à l’autre et d’un profil à l’autre. 5. « Pour qu’un MOOC soit ‘‘massif’’, il faut qu’il soit gratuit », estime Rémi Bachelet. Pour en savoir plus: Conférence "MOOC et formation continue, les nouveaux modèles de formation en ligne" le 4 juin prochain à Paris.

05/2013 Les MOOCs vont-ils tuer la FAD? La question qui sert de titre à cet article peut sembler absurde : les MOOCs sont des produits de formation à distance et ne pourraient exister sans les moyens numériques de diffusion de contenu et de communication. Mais si nous posons cette question, c'est qu'entre les MOOCs et la formation à distance telle que nous la connaissons, la pratiquons et la défendons depuis près de 20 ans, il y a des différences importantes. Et l'engouement actuel pour les MOOCs étouffe la voix de ceux qui ont patiemment construit la formation en ligne et n'ont jamais cessé de répondre aux critiques dont elle faisait l'objet. Les MOOCs, de la formation en ligne au rabais ? Les plus enthousiastes défenseurs des MOOCs ne sont pas les acteurs aguerris de la formation à distance. La formation en ligne, toujours une affaire d'experts Et les MOOCs arrivent, qui nous laissent penser que finalement, la FAD, ce n'est pas si compliqué. Alors, les MOOCs vont-ils tuer la formation à distance ?

Objectif MOOC ? Article publié le 18/04/2013 « Il a fallu convaincre le corps professoral de l’intérêt qu’il y avait à s’investir dans cette aventure », se souvient Frank Pacard, directeur général à l’enseignement de Polytechnique. L’aventure ? Celle des MOOCs (Massive open online courses), ces plateformes gratuites de e-Learning d’excellence que Dave Cormier, l’inventeur du terme, définit plus largement : « Un MOOC n’est pas seulement un cours en ligne […], c’est un événement où des personnes qui s’intéressent à un sujet se réunissent, travaillent sur le sujet en question et en parlent de manière constructive. Un MOOC est ouvert, participatif […], une manière d’échanger, de développer des compétences, ce qui revient à s’engager dans un processus d’apprentissage.» Un corps professoral qui, à Polytechnique, a été convaincu puisque l’X est le premier établissement français à avoir rejoint la plateforme Coursera ; l’école proposera ainsi un cours de mathématiques appliquées dès la rentrée 2013.

05/2013 Les MOOC déshumanisent-ils l’enseignement ? « Le numérique déshumanise l’enseignement ». C’est peut-être la critique la plus récurrente contre l’enseignement en ligne, et les MOOC n’y échappent pas. Quelle est la part de réalité et celle de fantasme dans cette affirmation ? Les MOOC sont-ils si pauvres en interactions ? Ne peut-on pas intégrer le numérique dans des formations en présentiel, à travers la pédagogie inversée par exemple ? Les MOOC sont-ils moins interactifs que les cours en face-à-face? Pour le MOOC Gestion de Projet, il y a eu 1440 posts sur les forums pour 5 heures de cours magistral, et plus de 1000 posts sur les réseaux sociaux Google + et Facebook. L’intérêt de mettre les étudiants dans une même pièce, c’est de pouvoir interagir avec eux ou de les faire interagir entre eux. Si vous ne le faites pas, d’autres le feront. Deux rencontres ont été organisées à Paris dans le cadre du MOOC Gestion de Projet, et j’ai eu l’occasion de participer à l’une d’entre elles. Source Photo

Réseaux sociaux et pédagogie Le 11 avril dernier, le Laboratoire d’Innovation Pédagogique (LIP) de l’Université Catholique de Lille proposait son deuxième atelier de l’année universitaire, cette fois sur le thème "Identité numérique et réseaux sociaux, quelles pratiques pédagogiques à l’université ?" En début d’après-midi, les participants avaient le choix entre plusieurs ateliers : personnellement, j’ai co-animé l’atelier "réseaux sociaux et pédagogie", dont je rendrai compte ici. La demi-journée s’est terminée par une conférence de M. Le présent compte-rendu de l’atelier "réseaux sociaux et pédagogie", reflète à la fois mes propres idées sur la question (que je n’ai pas eu le temps d’exposer systématiquement lors des trois séances d’une demi-heure, l’objectif étant surtout de donner la parole aux participants : j’ai donc un peu « enrichi » cette partie du compte-rendu)et les idées, réflexions et questionnements des participants (3 groupes différents se sont succédés dans l’après-midi). Mon point de vue : Facebook

Related: