background preloader

(Ouverture) Écologie des MOOC, une belle diversité

(Ouverture) Écologie des MOOC, une belle diversité
Certains auteurs regrettent une standardisation des cours en ligne dans cette course à copier le modèle MOOC des universités américaines . Et pourtant dès la reprise de l’acronyme par les universités américaines, il y a eu deux modèles très différents entre la mise en ligne de cours d’universités (que l’on a appelé des xMOOCs) et la formule pronée par les canadiens autour de la notion de connectivisme basé sur l’idée que l’apprentissage est un parcours social au cœur d’une abondance de ressources sur Internet (dit aussi cMOOC). Le seul caractère commun entre ces deux manières d’apprendre étant que les cours sont ouverts et sans limitation de nombre d’inscrits (d’où l’idée de masse). Et depuis cela, chaque chercheur, chaque concepteur de cours ouvert cherche à qualifier des variantes de cours. Que se passe-t-il en fait ? En conclusion de ITyPA, nous avions identifié plusieurs dimensions dites d’ouverture : Essayons, corrigeons, et comparons sans a priori. Like this: J'aime chargement… Related:  boufiboufiPrincipesMOOC sur numérique

03/2013 Des MOOCs & des idées Faut-il considérer les MOOCs comme une matière première susceptible d'être transformée, et intégrée à des produits offrant une valeur ajoutée supérieure ? C'est ce que semblent indiquer quelques expérimentations en cours aux Etats-Unis. Le MOOC dans la classe inversée L'université de San Jose (San Jose State University) en Californie a conclu un accord avec EdX (la plateforme de MOOC créée par le MIT et l'université de Harvard) pour utiliser certains MOOCs dans les curriculums dispensés sur ses 23 campus. Ce dispositif a été expérimenté lors du premier semestre de l'année universitaire en cours par un professeur d'électronique de l'université de San Jose. Les MOOCs en cours de soutien Les MOOCs pour la formation continue des enseignants Cette institution proposera de la formation continue aux enseignants américains. Daphne Koller insiste sur le fait que ces cours permettront aux enseignants les suivant d'intégrer un réseau de pairs qui dynamisera leurs pratiques. En Europe... SWSWEdu.

oct 2012 MOOCs : moins de communication et + de pédago, SVP L'insolent succès des Moocs (Massive open online course) doit sembler bien amer à tous ceux qui s'évertuent depuis des dizaines d'années à produire des cours à distance de grande qualité. D'un seul coup d'un seul, les plus prestigieuses des universités nord-américaine ouvrent l'accès à des milliers de cours en ligne, gratuitement, sur des plateformes dédiées, et annoncent triomphalement qu'elles visent le milliard d'apprenants. Ces universités ne se préoccupent pas de la rétention des participants; peu leur importe que 5 à 10 % d'entre eux seulement parviennent à la fin du cours. Elles ne se préoccupent pas non plus de reconnaître l'effort d'apprentissage réalisé au travers du cours, puisqu'elles ne délivrent pas de crédits universitaires en échange d'un succès à l'examen final, mais seulement un certificat que les plus chanceux ou les plus fortunés pourront échanger contre de vrais crédits dans les universités qui acceptent les certificats délivrés par EdX ou Coursera.

Monter un MOOC de A à Z Le MOOC Monter un MOOC de A à Z, permet d’appréhender en cinq semaines les principaux aspects de la conception d’un MOOC, de la propriété intellectuelle à l’ingénierie pédagogique en passant par la gestion de projet. La formation est essentiellement axée autour de problèmes pratiques; elle s’adresse à toute personne qui souhaite organiser un MOOC, indépendamment de la plate-forme, mais également à tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin au phénomène. Inscription * Organisateur ENS Cachan Enseignants : - Mathieu Cisel fait son doctorat en sciences de l’éducation sur les MOOC; il tient le blog « La Révolution MOOC ». Durée 5 semaines Début : Dimanche 11 mai 2014 Fin : Dimanche 29 juin 2014 Pré-requis Comme pour tout MOOC, cette formation nécessite une bonne connexion Internet, mais aussi d’être à l’aise avec les outils informatiques. Charge de travail 4 à 10 heures / semaine Coût Gratuit Certification Déroulement Programme Semaine 1 : Définition et cadrage Partie 1 : Qu’est-ce qu’un MOOC ?

oct 2012 MOOCs : moins de communication et + de pédago, SVP L'insolent succès des Moocs (Massive open online course) doit sembler bien amer à tous ceux qui s'évertuent depuis des dizaines d'années à produire des cours à distance de grande qualité. D'un seul coup d'un seul, les plus prestigieuses des universités nord-américaine ouvrent l'accès à des milliers de cours en ligne, gratuitement, sur des plateformes dédiées, et annoncent triomphalement qu'elles visent le milliard d'apprenants. Ces universités ne se préoccupent pas de la rétention des participants; peu leur importe que 5 à 10 % d'entre eux seulement parviennent à la fin du cours. Elles ne se préoccupent pas non plus de reconnaître l'effort d'apprentissage réalisé au travers du cours, puisqu'elles ne délivrent pas de crédits universitaires en échange d'un succès à l'examen final, mais seulement un certificat que les plus chanceux ou les plus fortunés pourront échanger contre de vrais crédits dans les universités qui acceptent les certificats délivrés par EdX ou Coursera.

Fev 2012 if Foucault ran a MOOC In the mad hype these days about MOOCs – which are Massive Open Online Courses, for those of you either not in higher ed or currently aboard the Mars rover – I find myself that dreary voice in the back of the class repeatedly piping up Hey dudes. MOOCs are not just whatever you decided they were when you encountered the word yesterday. MOOCs have a history. I know. But when you are tied to a thing and its history and then that thing blows up in scale and the silly word that was coined in your living room is in the NYT and the thing you researched two years ago is everybody else’s New Big Thing and it means utterly divergent things to everybody and yet you’re all in the same messy conversation and nobody’s really sure what’s happening, well, you can only speak from where you are. Which, in my case with MOOCs, is history. (Or at least historical. Yeh. That is not the history of MOOCs I want to talk about. I know. Because here’s the thing. Foucault, for instance, had a MOOC in 1970.

Henri Boudreault : la formation professionnelle dans la peau Rencontre avec Henri Boudreault, Ph.D., enseignant, didacticien, chercheur, conférencier, blogueur, consultant en formation professionnelle, professeur à l'UQAM en enseignement professionnel et technique et membre-fondateur du CRAIE, centre de recherche appliquée en instrumentation de l'enseignement. Henri Boudreault est l'un des organisateurs du congrès du 25e anniversaire de la formation professionnelle au Québec, qui se tiendra vendredi le 20 avril à l'Université du Québec à Montréal. Il a évoqué pour nous, dans les locaux du Collège Montmorency, à Laval, où se tiennent certaines de ses classes de l'UQAM, ce quart de siècle en formation professionnelle au Québec. Henri Boudreault, d'abord, qu'est-ce qui fait la particularité de la formation professionnelle aujourd'hui au Québec ? Depuis 1986, ce qui a foncièrement changé dans la formation professionnelle, c'est qu'on vise le développement de compétences unifiées. Formateur, ça ne s'invente pas ! Les "troubles de l'enseignement"

Pourquoi faire des MOOC ? Les motivations qui poussent les enseignants et/ou les établissements à mettre en place des MOOC sont variées: se faire un nom sur la scène internationale, susciter l’intérêt d’étudiants talentueux, atteindre de nouveaux marchés, etc. Un petit tour d’horizon des bonnes (et parfois moins bonnes) raisons de se lancer dans l’aventure. Transmettre des connaissances. Créer des connaissances. Acquérir une visibilité nationale et internationale. Recruter des talents. Créer une communauté. Une manne financière à moyen terme? Nous venons de dresser quelques bonnes raisons de se lancer dans l’aventure MOOC. Photo: source La révolution MOOC- un Blog educpros sur les MOOC La Révolution MOOC n’a pas eu lieu ? Force est de constater que l’enthousiasme pour les MOOC est retombé. « Les MOOC font pschitt ? » titrait Le Monde en octobre 2017, tandis que France Culture orchestrait pour la rentrée un débat autour de la question : « Qui a mis K.O. les MOOC ? ». Ce constat m’avait poussé à proposer un article au site the Conversation, dont la suite est fournie ci-dessous, et à faire des vidéos d’une part avec un ami, Pleen, et d’autre part avec Xerfi. Continue reading Des MOOC tournés vers la formation initiale ou le développement personnel Aujourd’hui, j’aimerais revenir sur quelques éléments relatifs aux orientations prises par les concepteurs de MOOC, à travers un extrait d’un article publié dans la revue RFSIC. Continue reading Les non-certifiés des MOOC : ces acteurs négligés Continue reading Marjorie Castermans, ou les derniers des MOOiCans Ah, les MOOC de langues. Continue reading Des certificats de MOOC sur le CV Continue reading Continue reading Continue reading

03/2013 MOOCs are Not the Enemy... So. I stood up in front of a whole room of academics and theorists and grad students with funky glasses this weekend and said the word “MOOC.” And nobody threw a single tomato, which surprised me. My presentation for Theorizing the Web 13 at CUNY was entitled “MOOCs are Not the Enemy: Networked, Non-Imperialist MOOC models.” The Cliff Notes version: My base premises are these: privatization is bad and colonialism is bad and globalization is as shady as it’s always been and there are lots of totalizing systems at work in higher ed these days, old and new. More Than is Dreamt of In Your Philosophy, Horatio Both the elephant and the MOOC defy simple metaphors, because they’re huge. Not because I’m not aligned: I am aligned. So dismissing MOOCs outright, or insisting on talking about all MOOCs as if they were one hegemonic thing rather than a still new and shifting collection of phenomena, shuts down the possibility of doing something more with them. It gives the conversation over.

Related: