background preloader

EdukLab - Crowdfunding pour les projets étudiants et l'enseignement supérieur

EdukLab - Crowdfunding pour les projets étudiants et l'enseignement supérieur
Related:  Innover avec le numérique ?economie digitale

Quelle place pour l'État dans la chaîne de l'innovation? ParisTech Review – Ces dernières années, des voix se sont élevées pour interroger l’efficacité des programmes publics de soutien à l’innovation technologique, face au dynamisme de puissantes sociétés comme Google, d’une part, et des modèles d’innovation ouverte, d’autre part. Les pouvoirs publics sont-ils sortis du jeu ? Stefan Lindegaard – Certainement pas, mais leur rôle a changé. Quel pourrait être ce rôle ? Je ne veux pas être trop prescriptif, mais en observant ce qui se passe on voit se dégager des tendances. Un bon exemple est Challenges.gov, une plateforme lancée par l’Administration Obama il y a quelques années sur le modèle d’un partenariat entre le public et le gouvernement pour résoudre certains problèmes importants. Ce crowdsourcing de l’innovation suggère pour la puissance publique un rôle nouveau et plus modeste, centré sur les incitations. La recherche de solutions demande parfois des fonds. Quel est le principal enjeu pour les entreprises innovantes ? Sans aucun doute.

Présentation - Ovidentia Ovidentia est à la fois un système de gestion de contenu (en anglais, CMS, pour Content Management System) et un environnement collaboratif (Groupware). Cet outil est destiné aux particuliers, aux associations, mais également aux entreprises, aux administrations ou aux collectivités locales soucieuses d'optimiser leurs moyens de communication et de collaboration. Ovidentia est distribué sous licence GNU/GPL (libre et gratuit). Il est développé en PHP et s'appuie sur une base de données MySQL. Ovidentia peut être hébergé sur des serveurs Windows ou Linux. Un peu d'histoire Ovidentia, projet initié en 2001 et géré par CANTICO (Entreprise française regroupant une équipe de passionnés) et aujourd'hui porté par sa communauté, a pour objectif de faciliter la création et la gestion d'un site internet, extranet ou intranet dynamique. Pourquoi Ovidentia ? Pour quoi faire ? Cet outil intègre dans son noyau les principales fonctions suivantes : Quelques exemples de modules :

CRIJPA : Centre Régional d'Information Jeunesse Provence Alpes Sandawe La méthode de recherche, une nouvelle compétence ? Je reviens de la session Ludovia 2015 et comme l'année dernière j’ai choisi d’assister aux tables rondes qui traitaient du rôle des collectivités locales. Ce n’est évidemment pas le thème le plus enthousiasmant en terme d’affichage (je l’avais déjà souligné). Il aurait été plus distrayant de regarder les dernières innovations, les derniers usages instrumentés, par la dernière solution à la mode. Il était donc question de l’introduction du numérique dans les établissements (école, collège, lycée, université). C’est ce dernier point que je souhaite développer dans ce billet. Dans cette réflexion nous avons deux pôles principaux, d’un côté les collectivités, en charge de financer les infrastructures numériques, de l’autre, les enseignants qui doivent instrumenter leurs enseignements. Présentées comme cela les choses sont simples mais la réalité me semble être plus complexe car entre les deux pôles, le courant conducteur passe par une chaîne d’une rare complexité.

#GrowthHacking : 4 pistes à explorer pour faire grandir sa communauté d'utilisateurs Le Growth Hacking est ce terme récent utilisé pour définir le marketing appliqué aux nouvelles technologies. Ou comment une startup devrait se servir des outils numériques basiques pour développer son produit et gagner des utilisateurs avec des techniques sortant de l’ordinaire. Aujourd’hui, de grandes entreprises comme Facebook, Instagram, DropBox utilisent ces techniques. Après plusieurs témoignages reçus et de débats organisés autour de la question, voici 4 clés essentielles à retenir du Growth Hacking. Le Growth Hacking peut être définit comme un mélange du meilleur du marketing et du développement. Tenter de nouvelles idées Le Growth Hacking, c’est avant tout de la découverte et beaucoup d’expérimentation. Privilégier l’utilisateur, plutôt que sa marque S’il y a une chose à retenir du Growth Hacking, c’est que l’utilisateur est roi. Miser sur la gratuité Proposer un service gratuit est une bonne manière de fidéliser ses clients et de proposer un avant-goût des services.

CowFunding.Fr Numérique : les « nouveaux » usages sont-ils si nouveaux Le numérique n’est pas qu’affaire d'usages et de technologies. Comme l'ont montré Madeleine Akrich, Bruno Latour et Michel Callon dans leur Sociologie de la traduction[+] NoteMadeleine AKRICH, Bruno LATOUR et Michel CALLON, Sociologie de la traduction. Textes fondateurs, Presses des Mines, 2006 [2] basée sur un modèle non dualiste entre d’un côté les technologies et de l’autre les usages sociaux, l’innovation circule en société par « traductions » successives avec transformations réciproques de l’une et de l’autre. Cette rhétorique auto-prophétique rend l’adoption technologique nécessaire et désirable Parmi les acteurs-relais qui opèrent la traduction sociale des innovations technologiques : les experts ès tendances, les faiseurs de prévisions mais aussi les journalistes qui jouent un rôle de veille informative ou encore les entreprises de lobbying. Ces énonciateurs pluriels produisent un corpus discursif usant typiquement de la « rhétorique du nouveau ».

Related: