background preloader

Interview Pierre Carles 2013 : Les médias alternatifs et internet

Interview Pierre Carles 2013 : Les médias alternatifs et internet
Related:  Magazines altermondialistes et numérique

Publication ouverte Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. On appelle publication ouverte un processus de création de contenu, qui est transparent pour les lecteurs[Quoi ?]. Ces derniers peuvent écrire une contribution ou un article et le voir publié immédiatement dans la liste des articles mis à disposition du public. Ces articles sont filtrés le moins possible pour permettre aux lecteurs d'y trouver les informations qu'ils veulent. Les lecteurs peuvent voir comment les décisions éditoriales sont prises par d'autres. En fait le terme lui-même de "décision éditoriale" peut-être contesté dans la mesure où ce processus peut être revendiqué comme étant un simple classement. le processus soit transparent, (par exemple que même la décision de classer un article "à l'écart" puisse être contestée et que l'on puisse revenir dessus),tout le monde soit invité à participer au processus. Publication ouverte et publication libre[modifier | modifier le code] Portail d’Internet

Compléments à trier Nonconformity and Freethinking Now Considered Mental Illnesses Is nonconformity and freethinking a mental illness? According to the newest addition of the DSM-IV (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders), it certainly is. The manual identifies a new mental illness called “oppositional defiant disorder” or ODD. Defined as an “ongoing pattern of disobedient, hostile and defiant behavior,” symptoms include questioning authority, negativity, defiance, argumentativeness, and being easily annoyed. The DSM-IV is the manual used by psychiatrists to diagnose mental illnesses and, with each new edition, there are scores of new mental illnesses. New mental illnesses identified by the DSM-IV include arrogance, narcissism, above-average creativity, cynicism, and antisocial behavior. All of this is a symptom of our over-diagnosing and overmedicating culture. According to the DSM-IV, the diagnosis guidelines for identifying oppositional defiant disorder are for children, but adults can just as easily suffer from the disease. Sources:

CQFD Pas vu pas pris (1995) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pas vu pas pris est un film documentaire français (1998), premier volet de la trilogie de Pierre Carles consacrée aux médias et plus particulièrement au fonctionnement interne de Canal+ et des grands médias nationaux. Le documentaire montre les relations étroites qu'entretiennent les vedettes du journalisme et les hommes politiques, et dénonce la « fausse impertinence de certains journalistes ». Pas vu pas pris a été diffusé sur la chaîne belge francophone RTBF les 14 et 17 décembre 2000. Histoire du film[modifier | modifier le code] C'est en décembre 1994 que la vidéo tombe dans les mains de Pierre Carles. Pas vu pas pris retrace, entre autres, l'histoire de ce reportage et de ses premières diffusions (dans des festivals et à la télévision belge). Polémique[modifier | modifier le code] Fiche technique[modifier | modifier le code] Distribution[modifier | modifier le code] Diffusion[modifier | modifier le code] Trilogie[modifier | modifier le code]

Ça tourne mal en OTANie du sud (Asia Times) -- Pepe ESCOBAR Sans discussion possible, la Joie de vivre a tranché ; donc votre serviteur a retrouvé son fils, Nick, en Catalogne, et, armés de la Piccolina (une camionnette Peugeot des années 80 propulsée par un moteur Citroën ) nous taillons la route vers la Provence, première villégiature d’OTANie du sud. Aux amphétamines des années 60, nous avons préféré de délicieux liquides infidèles qui ont arrosé la gastronomie provençale. Appelons-ça une enquête souterraine, pas vraiment bluesy ni nostalgique, sur le malaise économique du Club-Med du sud, la paupérisation de la classe moyenne, la montée de l’extrême droite, et la perspective brumeuse d’une OTAN économique. Dans le cadre de retrouvailles familiales extrêmement agréables. Et carrément subversive : pas d’ordinateur ni de téléphone. Dieu boit-il du Bandol ? Comme nous descendions le col des Lèques, le propriétaire d’un café paumé nous raconte sa saison qui s’ouvre et qui durera jusqu’en septembre. Ça c’est de la bonne camelote. Pepe ESCOBAR

Liste de médias de l'altermondialisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article sur les médias de l'altermondialisme recense les médias alternatifs altermondialistes ou principalement consacrés à l'altermondialisme et contient également des références de documents, dossiers, textes, vidéos, audios utiles pour l'analyse du mouvement altermondialiste ou de l'altermondialisation. Elle complète la bibliographie de l'altermondialisation qui elle ne reprend que les livres publiés. Rôle des médias[modifier | modifier le code] Le rôle des médias est très important dans l'histoire du mouvement altermondialiste : en France, c'est en décembre 1997 Le Monde diplomatique dans lequel son directeur, Ignacio Ramonet, publie un éditorial intitulé Désarmer les marchés[1], qui suscite des milliers de réponses de lecteurs qui permettront la création de l'organisation Attac. Médias de l'altermondialisme[modifier | modifier le code] Presse écrite altermondialiste[modifier | modifier le code] Radio[modifier | modifier le code]

La sociologie est un sport de combat (2001) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La sociologie est un sport de combat est un film documentaire français sorti en 2001. C'est le deuxième volet de la trilogie sur les médias de Pierre Carles. Synopsis[modifier | modifier le code] La sociologie est un sport de combat montre comment Pierre Bourdieu travaille, « la pensée en action » et de quoi est fait le quotidien d'un sociologue. Fiche technique[modifier | modifier le code] Réalisateur : Pierre CarlesProductrice : Véronique Frégosi et Annie GonzalezSociété de production : C-P Productions et VF FilmsSociété de distribution : Cara M.Monteur : Virginie Charifi, Youssef Charifi, Claire Painchault et Bernard SasiaType : DocumentaireDurée : 2 h 26Date de sortie : France Distribution[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code]

Entre ombre et lumière - Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte Compañera, compañeroa, compañero, Bonne nuit, bonsoir, bonjour, quels que soient la géographie, le temps et les manières qui sont les vôtres. Bon petit matin ! Je voudrais demander aux compañeras, aux compañeros et aux compañeroas de la Sexta qui viennent d’ailleurs, et en particulier aux médias libres qui sont nos camarades, de faire preuve de patience, de tolérance et de compréhension devant ce que je m’apprête à dire car ce seront les derniers mots que je prononcerai en public avant de cesser d’exister. Je m’adresse à vous et à celles et ceux qui à travers vous nous écoutent et nous regardent. Sans doute éprouverez-vous, au début de votre lecture ou au fil de ces lignes, la sensation que quelque chose est déplacé, que quelque chose ne colle pas, comme s’il manquait une ou plusieurs pièces au puzzle qui vous est dévoilé pour pouvoir lui donner un sens. Si d’autres veulent se rendre compte de ce qui s’est passé aujourd’hui, il faudra qu’ils s’adressent aux médias libres pour le savoir. II.

Altermondialisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Slogans altermondialistes lors de la manifestation au Havre contre le sommet du G8 2011 à Deauville. Les mouvements altermondialistes regroupent divers acteurs qui, opposés à ce qu'ils appellent le « mondialisme néolibéral », jugé injuste et dangereux, revendiquent la mise en place d'une autre mondialisation. Hétérogène[1], le mouvement oscille entre un réformisme (par exemple à travers la revendication d'une Taxe Tobin[2] proposée par Attac) et un radicalisme[3], mais se rassemble autour du slogan « Un autre monde est possible » ou plus récemment, « D'autres mondes sont possibles »[4]. Néanmoins, on distingue des prises de position et des revendications communes à de nombreuses organisations concernant : Historique et structure[modifier | modifier le code] L'altermondialisme se composant d'acteurs et d'organisations de différentes formes, son origine ne se rattache pas à une période bien définie. Composition[modifier | modifier le code]

Fin de concession (2009) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Fin de concession est un film documentaire français réalisé par Pierre Carles. Fin de concession complète une trilogie sur les médias initiée en 1998 avec Pas vu pas pris et poursuivie en 2002 avec Enfin pris ?. Présenté en avant-première le lors du Festival de La Rochelle, puis le 16 octobre au festival « Échos d'ici et d'ailleurs » à Labastide-Rouairoux, le film est sorti en salles le 27 octobre. Synopsis[modifier | modifier le code] Fiche technique[modifier | modifier le code] Réalisation : Pierre CarlesProduction : Annie Madeleine Gonzalez, coproduit avec Elisabeth BeldameSociété de production : C.P. Distribution[modifier | modifier le code] Lieux de tournage[modifier | modifier le code] Le film est essentiellement tourné à Paris. Réception critique[modifier | modifier le code] Box-office[modifier | modifier le code] Autour du film[modifier | modifier le code] Polémiques[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code]

The Guardian : Le Pentagone se prépare à contrer les mouvements de rupture de la société civile, par Nafeez Ahmed Une vingtaine de mails me sont parvenus à propos de ma vidéo d’hier, Le temps qu’il fait le 13 juin 2014. La moitié approuve la thèse que je défends, l’autre moitié la désapprouve. Point commun des commentaires qui désapprouvent ma thèse : ils ignorent ce qui est écrit dans l’article du Guardian dont ma vidéo est un commentaire. J’ai répondu à ceux qui tentent de me réfuter : « Vous n’avez manifestement pas lu l’article de Nafeez Ahmed ! Le Pentagone se prépare à contrer les mouvements de rupture de la société civile © The Guardian Nafeez Ahmed, The Guardian, 12 juin 2014 La militarisation des sciences sociales avance en vue du développement d’“outils opérationnels” ciblant militants pacifistes et mouvements de protestation. Le Pentagone finance la recherche en sciences sociales visant à modéliser les risques de “contagion sociale” susceptibles de porter atteinte aux intérêts stratégiques des États Unis. Parmi mes questions :

Média alternatif Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Difficiles à cerner précisément, une définition[1] présente qu'ils véhiculent des idées et informations habituellement peu diffusées dans les grands médias commerciaux. Aujourd'hui, les médias alternatifs peuvent revêtir des formats « traditionnels » (journaux, radio, magazine…) ou qui le sont moins : journalisme en ligne, magazines en ligne (webzine) et autres supports virtuels, multimédia dans Internet. Historiquement, les média alternatifs ont accompagné l'évolution des techniques de communication : presse alternative, radios alternatives, associatives (dès les années 1970), télévisions alternatives, Internet alternatif. Internet a également donné un second souffle aux radios libres associatives, grâce à la la technique de streaming (voir également webradio). Historique[modifier | modifier le code] Essai de synthèse théorique[modifier | modifier le code] Communication et médias alternatifs: entre polémiques et paradoxes. Usage de la technique.

Enfin pris ? (2001) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Enfin pris ? est un documentaire français (2002), troisième volet d'une trilogie de Pierre Carles commencée avec Pas vu pas pris puis La sociologie est un sport de combat. Pierre Carles cherche à illustrer ce que dit Pierre Bourdieu dans son livre Sur la télévision, c'est-à-dire que la télévision ne peut pas critiquer la télévision car les conditions de production des émissions favorisent les habitués de la télévision, de façon pas nécessairement consciente, en dépit d'une volonté de neutralité affichée. Il prend pour exemple le passage de Pierre Bourdieu à l'émission Arrêt sur images et la polémique qui s'ensuivit entre le sociologue et l'animateur Daniel Schneidermann. L'aspect pamphlétaire de ce film a été critiqué, les règlements de comptes personnels étant au cœur des dénigrements à l'encontre de ce film. Fiche technique[modifier | modifier le code] Casting[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code]

Related: