background preloader

Urgence114

La médecine générale asphyxiée (2/4) : Les annonces sans les moyens Entre une consultation au montant non revalorisé et un quotidien de plus en plus mangé par les tâches administratives, sans oublier les pressions exercées par l’Assurance maladie, nos « médecins de famille » s’épuisent. Dès l’université, les étudiants hésitent à choisir cette spécialité. Pour tenter une nouvelle fois de faire entendre le malaise qui gagne leurs rangs, les médecins généralistes sont appelés à faire grève à partir de ce lundi 5 octobre. (2/4) Les pouvoirs publics attendent toujours plus des généralistes, sans le leur permettre financièrement. Plus de soins ambulatoires, moins de soins hospitaliers. Le projet de Tiers-Payant généralisé (TPG) obligatoire cristallise les divergences. « On pratique déjà le tiers-payant pour les patients qui en ont besoin. Avec ce système, chaque consultation donne lieu à deux factures : une vers la caisse d’assurance maladie et l’autre vers l’une des très nombreuses mutuelles du pays. Investir pour favoriser l’installation en ville

Le français Korian devient le leader des maisons de retraites en Allemagne L’Allemagne vieillit de façon accélérée ? La situation inquiète les démographes et les politiques allemands, qui craignent que le pays n’ait plus les moyens de financer les retraites comme aujourd’hui. Mais elle devrait faire le bonheur de Korian. Le groupe français a annoncé mardi 10 novembre l’acquisition de la société Casa Reha, le numéro 3 des maisons de retraite outre-Rhin. Casa Reha, qui appartenait jusqu’à présent au fonds britannique HgCapital, gère 70 maisons de retraite, comptant plus de 10 000 lits, pour un chiffre d’affaires annuel voisin de 270 millions d’euros. A l’issue de l’acquisition, le groupe français devrait employer près de 12 400 salariés sur place et y exploiter 216 établissements. Lire aussi : La silver économie, les bons usages de l’âge Comme des champignons Le choix de l’Allemagne ne doit rien au hasard. Dans ces conditions, « on regarde plutôt hors de France », explique M. Lire aussi (édition abonnés) : Dossier : L’âge d’or du marché de la dépendance

Victoire contre la méningite A en Afrique LE MONDE | • Mis à jour le | Par Paul Benkimoun Un vaccin conjugué contre la méningite A (« MenAfriVac »), introduit en Afrique il y a cinq ans, a presque éliminé cette maladie régulièrement responsable d’épidémies dans la zone sahélienne, annoncent mardi 10 novembre l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’organisation non gouvernementale américaine PATH (Program for Appropriate Technology in Health). En 2013, seulement quatre cas de méningite A confirmés en laboratoire ont été recensés dans les 26 pays de la « ceinture africaine de la méningite » où elle sévit. Nouveau vaccin à prix coûtant Il s’agissait de mettre au point un nouveau vaccin contre le méningocoque du groupe A — à l’origine de 90 % des épidémies en Afrique —, conférant une immunité plus forte et plus durable, et dont le prix soit suffisamment bas pour le déployer à grande échelle dans des pays à faibles revenus. Quelque 237 millions de personnes vaccinées Mis au point directement pour les pays en développement

Antibiorésistance : les citoyens ignorent tout des dangers Les populations à travers le monde ont des perceptions erronées de l'antibiorésistance, ce qui renforce la menace sanitaire. La résistance aux antibiotiques menace toutes les populations du monde. Et pourtant, l’ignorance liée aux causes de cette urgence sanitaire atteint des proportions planétaires. Tel est le constat d’une vaste étude menée par l’Organisation Mondiale de la Santé dans douze pays. Les auteurs de ces travaux ont ainsi interrogé 10 000 personnes sur leurs connaissances de l’antibiorésistance. Antibiotiques et virus En effet, si près des deux tiers des répondants (64%) estiment pouvoir être atteints, d’une manière ou d’une autre, par l’antibiorésistance, ils sont au moins autant à ignorer les raisons de cette menace. « Par exemple, 64% des participants pensent que les antibiotiques peuvent être utilisés pour soigner des rhumes et des grippes, alors que ces traitements n’ont aucun impact sur les virus, souligne l’OMS dans un communiqué. Consommation excessive Optimisme malvenu

Café : une consommation modérée réduirait la mortalité Le café préviendrait certaines maladies et permettrait ainsi de vivre plus longtemps. © Toshihiro Oimatsu, Flickr, CC by 2.0 Café : une consommation modérée réduirait la mortalité - 2 Photos Le café, qu'il contienne de la caféine ou non, semble être bénéfique, estiment des membres de la Harvard Chan School of Public Health, auteurs d'une étude publiée dans le journal Circulation. Les scientifiques ont comparé des personnes ne buvant pas ou peu de café (moins de deux tasses par jour) à ceux qui en boivent une quantité modérée, jusqu'à cinq tasses quotidiennes. L'étude n'a pas découvert un lien de causalité clair entre le café et un risque amoindri de souffrir de certaines maladies mais a toutefois soulevé un lien apparent, conforme à de précédents travaux. Les scientifiques aimeraient approfondir le sujet. « Des composés bioactifs dans le café réduisent la résistance à l'insuline et les inflammations, a précisé Ming Ding, principal auteur et étudiant en doctorat au département de nutrition.

Un pédiatre tourangeau suspendu pour avoir rédigé un faux certificat de vaccination à un enfant malade du tétanos Un pédiatre d'Indre-et-Loire a été suspendu par l'Agence régionale de santé, suite à un cas de tétanos décelé sur un enfant de neuf ans. Il aurait établi une fausse déclaration de vaccination sur son carnet de santé. L'activité d'un pédiatre a été suspendue administrativement par l'Agence régionale de santé. Selon cette dernière, les investigations menées auprès de ce médecin ont permis d'établir qu'il avait rédigé un faux certificat de vaccination contre le tétanos sur un de ses patients. Il s'agit d'un enfant de neuf ans, résidant dans l'agglomération de Tours, et qui avait été admis dans un état grave au printemps dernier. Cet événement souligne l'importance de la vaccination dans la prévention des maladies infectieuses mortelles comme le tétanos, selon l'Agence régionale de santé.

Infographie : coût moyen des consultations médicales dans 10 pays Savez-vous combien coûtent les consultations médicales à l’étranger ? Selon le pays, les tarifs passent parfois du simple à plus du triple. Découvrez notre infographie sur les coûts moyens des consultations auprès de médecins généralistes et spécialistes dans 10 pays. En tête des pays où le coût des soins est le plus élevé : le Royaume-Uni, les États-Unis et le Canada. Vous partez vivre aux USA, en Suisse ou encore en Thaïlande ? Pour une prise en charge efficace de vos dépenses de santé à l’étranger, optez pour une assurance expatrié adaptée à votre situation et à vos besoins. Téléchargez l’infographie sur le coût moyen des consultations dans 10 pays ! Date de publication : 14 aoû 2015 De l'herbicide Roundup dans les tampons et serviettes hygiéniques En Argentine, la grande majorité du coton utilisé dans les produits d'hygiène féminine contient de l'herbicide. Des résultats qui ravivent le débat sur la composition des tampons français. La troisième Réunion nationale des médecins des populations exposées aux pesticides, en Argentine, s’est soldée la semaine dernière, avec de nouvelles conclusions sur les risques potentiels de certains produits de consommation. Des chercheurs de l’Université de La Plata ont notamment dévoilé la présence d’herbicide dans les serviettes hygiéniques et dans les tampons. L’équipe a analysé la composition d’échantillons de coton brut et de gaze, utilisés dans la fabrication de serviettes et de tampons, mais aussi dans la conception de compresses stériles. Cette molécule constitue le principe actif de l’herbicide commercialisé par la firme Monsanto sous le nom de Roundup. Composants des tampons En France, la composition des tampons fait également débat. Celle-ci a récolté plus de 64 000 signatures.

Les aspirants médecins boudent la médecine générale Le Monde.fr avec AFP | • Mis à jour le | Par Claire Ané La médecine générale reste la spécialité la plus largement proposée, mais aussi la moins attractive auprès des étudiants de médecine au moment de choisir leur internat, indique une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) publiée lundi 26 octobre. C’est, selon le président de l’Association nationale des étudiants en médecine de France (Anemf), Sébastien Foucher, l’enseignement le plus significatif de cette étude, qui porte sur les épreuves classantes nationales (ECN) de 2014. Voici ses principaux résultats, commentés par le représentant étudiant, lui-même en 4e année de médecine à Paris. Des internes de plus en plus nombreux. Lire aussi : Médecine : les stratégies des étudiants pour contourner le « numerus clausus » L’ophtalmologie, spécialité la plus prisée. La médecine générale, un choix « par défaut » ? Hommes et femmes se distinguent.

La viande rouge est « probablement » cancérogène LE MONDE | • Mis à jour le | Par Paul Benkimoun Les soupçons se confirment. Dans un document mis en ligne lundi 26 octobre et publié parallèlement dans la revue médicale The Lancet Oncology, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a annoncé le classement de la consommation de viande rouge comme « probablement cancérogène pour l’homme » (Groupe 2A). Celle des produits carnés transformés a été classée comme « cancérogène pour l’homme » (Groupe 1). Ces conclusions rejoignent celles avancées par l’Institut national du cancer (INCa) dans un état des lieux des connaissances publié en juin, qui considérait comme un facteur de risque « les viandes rouges et charcuteries pour le cancer du côlon-rectum ». « Ces résultats confirment les recommandations de santé publique actuelles appelant à limiter la consommation de viande. Lire aussi : Le CIRC, une agence de l’OMS ciblée par les industriels

L'effet placebo est de plus en plus fort... aux Etats-Unis Immobilier - BTP Pierre Berger, un patron atypique dans le BTP Le PDG du groupe Eiffage, décédé à 47 ans, a tout fait pour redresser son entreprise. Eiffage annonce le décès de son PDG Pierre Berger, décédé dans la nuit de jeudi à vendredi, était âgé de 47 ans. Il avait succédé au fondateur du groupe Jean-François Roverato en août 2012. Société Collision mortelle en Gironde : ce que l'on sait Une collision s’est produite entre un camion et un car, provoquant la mort d'au moins 43 personnes.

Related: