background preloader

Reussir ses Semis Comme Un Pro.pdf

Reussir ses Semis Comme Un Pro.pdf
Related:  jardins

Collection Enquêtes : Permaculture : une solution d’avenir dans un grand bout de jardin Un documentaire de Lucie Sarfaty et François Teste Prise de son : François Rivalan La ferme du Bec Hellouin Lucie Sarfaty © Radio France La permaculture s’inspire du fonctionnement de la nature pour concevoir des installations économes en ressources permettant de cultiver la terre et produire des récoltes diverses. « Nous avions juste un grand jardin… » racontent Charles et Perrine Hervé Gruyer. En cultivant sur une terre peu fertile dans la vallée normande, comment cette ferme expérimentale est-elle devenue une référence en matière de micro agriculture naturelle ? Avec : Charles et Perrine Hervé-Gruyer, propriétaires et exploitants de la ferme du Bec Hellouin en Normandie François Léger, Enseignant-chercheur à AgroParisTech Teddy Perez, maraîcher à la ferme du Bec Hellouin Sacha Guégan, ingénieur et membre de l'équipe à la ferme

Comment cultiver les Physalis - Le Physalis e physalis est une culture très peu exigeante en nutriments et en eau du fait de sa rusticité, mais il faut veiller à choisir les bonnes variétés pour nos régions. Il faut avant tout que les plants puissent disposer d’un maximum de soleil et si possible ne pas être exposés aux "grands vents". Les premières gelées sérieuses, provoqueront la mort de la plante. Semis La plante est majoritairement multipliée par semis, étant donné que dans un kilo on compte de 10000 à 16000 graines (Un fruit contient plus de 300 graines). Espacement La surface nécessaire à un plant de physalis est de 1,5 m². Taille La taille n’est pas nécessaire sauf dans le cas d’une récolte mécanisée. Tuteurer et palisser On peut tuteurer ou palisser (schéma) les plants, s'ils sont trop hauts afin d’eviter de casser la tige principale. Récolte Les fruits sont récoltés lorsqu'ils tombent à terre. Irrigation La plante a besoin d'être arrosée de manière uniforme afin d’avoir des fruits de qualité. . Sols Fertilisation Rotation inShare

Désherber avec le vinaigre blanc Avec la venue du printemps, la nature se réveille. Fleurs, bourgeons, vivaces… tout renait et pousse, enfin ! Mais même les herbes sauvages (appelées aussi mauvaises herbes ou adventices). Aussi, pour les supprimer efficacement tout en alliant écologie et économie, nos jardiniers professionnels vous proposent une recette toute simple, peu onéreuse est vraiment à portée de tous : Renoncez aux produits phytosanitaires, laissez place au bio ! Pour être efficace, vous êtes peut-être tenté par l’utilisation des désherbants chimiques. Les effets toxiques sur la faune s’avèrent plus importants que sur les plantes. Des études menées sur les rats ont démontré la toxicité que si le glyphosate-Roundup (le plus connu des glyphosates) n’a pas induit d’effets visibles sur les femelles en gestation, il a eu un effet négatif sur la fertilité des mâles, notamment des anomalies au niveau des spermatozoïdes et une baisse de la fertilité. Et tout cela sans parler des conséquences sur votre propre santé.

La culture biologique des tomates Originaire d’Amérique Latine et cultivée en France depuis le XVème siècle, la tomate est la culture favorite de beaucoup de jardiniers. Quelle plus grande joie en effet que de déguster une tomate fraîchement cueillie ! Mais avant cela, il faut se mettre au travail… Commençons par mieux connaître la tomate… Exigences La tomate est une plante ayant besoin de chaleur et de lumière ; elle doit être cultivée à exposition sud, sans ombrage. Elle apprécie les sols légers se réchauffant facilement mais s’adapte à tous les types de sols. La tomate nécessite une fumure importante (avec notamment des besoins conséquents en azote et potasse) et supporte le compost à demi-décomposé. Choix des variétés J’ai l’habitude de conseiller les variétés anciennes. Quelques variétés de tomates le goût de celles-ci est incomparable par rapport aux variétés hybrides modernes (certes souvent plus résistantes au mildiou). Dans les régions situés au nord de la Loire, la culture de tomates tardives est très incertaine….

Le vinaigre blanc, herbicide écologique Mai 2013 : l'allée a été traitée au vinaigre en juin et septembre 2012. Elle le sera de nouveau en juillet et septembre 2013. Le vinaigre blanc : oui, nous parlons bien de la même chose. D’origine naturelle et biodégradable Evidemment, avec du vinaigre comme avec du Roundup, on utilise un pulvérisateur, et on grille des mauvaises herbes. Mode d’emploi On applique 100 ml de produit dosé à 10 % d’acide acétique par mètre carré, soit 0,1 litre par mètre carré, ou encore 1 litre pour 10 m2.

Urban Bee Company | Community through the hive. Construire un carré potager en plessis d'osier Légumes et potager | 29/03/2012 Sur le modèle des jardins du Moyen-Âge, cette structure est simple à construire et elle permet d’utiliser des matériaux locaux ou de récupération. Avant la mise en place des plants de légumes, les carrés doivent être soigneusement désherbés. - F. De même que l’on conseille de ne pas dépasser 60 cm de large pour une bordure contre un mur ou 1,20 m pour une planche du potager, de façon qu’on puisse y accéder avec le bras tendu, le carré idéal mesure 1,20 m de côté. Puis, le carré est divisé en plusieurs cases au moyen de lattes en bois, de ficelle ou de rameaux. Le matériel nécessaire 4 planches pour délimiter un carré de 1,20 m de côté.12 piquets de 50 cm à enfoncer de 10 cm dans le sol. Tresser la première rangée Tresser un plessisF. À 3 cm du sol, passer la gaule (tige d'osier) alternativement à l’intérieur et à l’extérieur du futur carré. Alterner les rangs d'osier Installer un plessisF. Arrêter le tressage Bloquer le plessisF. Raccourcir les piquets

Un paysage à goûter Conserver les légumes longtemps, c’est possible sans frigo! Terre – Anti-gaspi: Je me permets ici d’écrire un petit guide sans prétention aucune, qui permettra peut-être aux petits portefeuilles de faire des économies et aux autres d’éviter tout gaspillage de nourriture. Tout d’abord, dans ce système il faut être prévoyant (e). Faire ses provisions en temps opportun, aux époques les plus favorables de l’année lorsque les légumes sont abondants et peu coûteux. Si vous possédez un jardin, c’est encore plus facile. Ensuite, il faut savoir que certains légumes se conservent naturellement à l’état frais; d’autres, pour se conserver en bon état, ou acquérir des propriétés sapides, ont besoin de subir certaines préparations… Hélas! C’est toujours le travail qui permet des économies. Généralement, les moyens de conservation employés pour les légumes sont : le sel, le vinaigre, la dessiccation, la cuisson prolongée et la stérilisation. Les conserves faites maison permettront de fournir (en hiver, alors que les prix montent)…, une belle variété de légumes.

Comment faire son potager sur bottes de paille ? C’est le monde à l’envers ! Comme en témoignent ces tomates, pour lesquelles les dépenses de tuteurs ont été réduites à zéro (prochainement, la préparation des pots sera indiquée). Pendant que les plus aisés des pays émergents gouttent aux plaisirs qui faisaient l’apanage des pays développés. Les pays dits dévoloppés, plongés dans la crise, se tournent vers des loisirs productifs (jardins collectifs, recup). A mi-chemin entre les difficultés ET la volonté de manger bio, la culture sur bottes de paille connaît un succès sans précédent aux USA et au Canada. Côté cour, la maison en paille. Il faudra tout recouvrir. Voyons pas à pas comment procéder Le potager sur bottes de paille, paille d’avoine ou plus généralement de blé, est un mode de jardinage qui est proche des cultures hors sol et notamment la culture hydroponique. Les raisons, outre idéologiques, qui conduisent vers le jardinage sur balle de paille(« straw bale gardening ») sont les suivantes : 1. 2. 4. 5. Comment planter ? 6.

Trucs et astuces "écono-écolo" pour les plantes et le jardin « J’aime fort les jardins qui sentent le sauvage J’aime le flot de l’eau qui gazouille au rivage » Pierre de Ronsard Notre planète s’asphyxie, (agriculture intensive, déforestation, industrialisation massive, pesticides, pollution, tourisme immodéré, urbanisation incontrôlée, utilisation d‘engrais et de pesticides chimiques….) . Les insecticides organochlorés (DDT…) ne s’éliminent pas ! Ils passent de la plante à l’animal, puis chez l’homme où ils s’emmagasinent dans les graisses et provoquent de graves empoisonnements et des troubles du système nerveux. Dans les exploitations biologiques bien tenues un équilibre naturel est maintenu et permet une croissance naturelle des fruits et des légumes qui sont ainsi dépourvus de substances chimiques et toxiques. J’ai donc compulsé et composté pour vous les recettes naturelles suivantes: Vous retarderez leur germination en parsemant des fleurs de sureau dans leur cageot de conservation. LIMACES et ESCARGOTS :

Related: