background preloader

Émotions (bases neurophysiologiques)

Émotions (bases neurophysiologiques)
Le cerveau permet la mise en oeuvre des fonctions cognitives. Le terme cognition désigne tout ce qui se rapporte à la connaissance. Le cerveau permet également le processus émotionnel. L'émotion est le trouble intense de l’affectivité, une réaction immédiate, le plus souvent incontrôlée. L'émotion a un impact direct sur un individu. C'est ainsi qu'elle induit des perturbations de fonctionnement comme par exemple l'accélération du rythme du cœur, la modification de la couleur du visage aussi bien dans le sens plus rouge que plus pâle, des modifications de fonctionnement des glandes endocrines (accélération de la sécrétion de certaines hormones), des perturbations du fonctionnement musculaire que celui-ci soit visibles (au niveau du visage comme le sourire) ou invisibles (accélération du transit intestinal par exemple avec la diarrhée ou la constipation par exemple). Bases neurobiologiques des émotions De nombreuses structures du cerveau participent à la physiologie des émotions .

http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/emotions-bases-neurophysiologiques

Related:  Compétences psycho socialesÉmotionsÉmotions

Faire face à la haine sur Internet : Module d’autoformation en ligne Faire face à la haine sur Internet : Diversité et médias est un tutoriel qui se fonde sur les concepts clés de l’éducation au numérique et aux médias en explorant l’utilisation d’Internet pour inciter à la haine et la propagation de la haine en examinant le processus de radicalisation. Il y est expliqué comment les jeunes sont mis en contact avec la haine sur Internet via des sites haineux et aussi une « culture de la haine. » Il a été conçu par HabiloMédias, centre canadien d’éducation aux médias et de littératie numérique. Atelier pédagogique pour les adolescents et les adultes Le tutoriel disponible en ligne via un module Flash ou en HTML5 à cette adresse. Il s’agit d’une présentation commentée en audio (façon webinar) de 60 minutes ; un atelier où est examiné comment certains se servent d’Internet pour propager la haine, et comment les parents, les chefs de file de la communauté éducative, les enseignants… peuvent réagir.

Comment le Cerveau Ressent Une version de cet article est déjà parue dans Rapport, le journal de UK ANLPÉdition 58, Hiver 2002 et Suppose... vol.7 No.1 Mars 2004. (Link to English original) Comment le Cerveau Ressent La construction de l’émotion et de la cognition3e partie Philip Harland Emotions : le cœur et le cerveau sont inséparables ! Emotions : le cœur et le cerveau sont inséparables ! À l'occasion des rencontres britanniques des neurosciences, des chercheurs anglais ont montré pour la première fois que le cycle cardiaque affectait la façon dont notre cerveau traite les stimuli relatifs à la peur. Le docteur Sarah Garfinkel qui travaille à l'école médicale du Sussex (Brighton), précise que "Ces recherches montrent que de nombreux organes du corps interagissent avec le fonctionnement du cerveau pour façonner et influencer nos perceptions, nos émotions et nos pensées. Pour la première fois, nous avons pu démontrer que la façon dont nous traitons la peur dépend en partie de notre activité cardiaque".

Présentation du serious game Aujourd'hui, 10% des collégiens français rencontrent des problèmes de harcèlement . Absentéisme, décrochage scolaire, violences verbales ou physiques en sont les manifestations quotidiennes. Loin de se cantonner à une relation victime/bourreau, le harcèlement fonctionne sur un triangle harceleur-victime-témoins. Ce phénomène a donc inévitablement un impact global sur le « climat scolaire » de l'établissement et les capacités d'apprentissage de l'ensemble des élèves. Le cerveau et les émotions… comment ça marche ? - Harmonie-Spirituelle Mardi 1 mars 2 01 /03 /Mars 16:49 Bonjour, Comment allez-vous ? C'est mardi 01 mars et il fait soleil et plutôt froid ^^

Aux origines des émotions : les neurosciences affectives En 1998, Jaak Panksepp publiait un ouvrage de référence dont le titre, “Affective Neuroscience” (les neurosciences affectives, en français), allait devenir l’expression consacrée pour ce « jeune » champ de recherche qui étudie les mécanismes neuronaux derrières nos émotions. Jeune, parce qu’on a longtemps considéré les émotions comme quelque chose se situant en dehors du champ d’investigation scientifique. Mais ce n’est plus le cas, et « The Archaeology of Mind: Neuroevolutionary Origins of Human Emotions”, que Panksepp vient de publier confirme dans un langage accessible à un public plus vaste la pertinence et l’intérêt grandissant des neurosciences affectives défrichées il y a près de 15 ans dans son livre éponyme. Et un moyen encore plus rapide de prendre contact avec les thèses de Panksepp, c’est d’écouter le récent entretien qu’il a accordé à Ginger Campbell pour le 91e épisode du toujours très attendu Brain Science Podcast. Que d'émotions! | 6 commentaires »

Les conflits : comment les régler une fois pour toutes! Un dicton stipule si l’on souhaite la paix, vaut mieux préparer la guerre. Dans le cas de la gestion des conflits, c’est plutôt le contraire. Si vous voulez éviter la guerre, préparez la paix. Pour ce faire, il importe d’outiller les élèves afin qu’ils puissent acquérir l’autonomie requise pour résoudre leurs conflits. Afin de développer cette habileté qui leur servira d’ailleurs toute la vie (et qui sait, afin de vous rafraîchir la mémoire pour améliorer vos propres capacités de communication), Carrefour éducation a concocté un guide thématique regorgeant d’outils, de démarches, d’activités et de ressources documentaires et visuelles et multimédia qui vous serviront tout au long de l’année.

"Stress" : les risques psychosociaux Cas d’entreprises et témoignages Vous trouverez dans cette rubrique des témoignages d’entreprises de secteurs d’activités différents ayant agit sur la qualité de vie au travail, l’articulation vie professionnelle / vie privée,….. Comment agir sur les risques psychosociaux ? Que faire ? Avec qui agir ? Avec quels outils ? L'amour est un «trouble» neurologique Grâce à la neuro-imagerie, on peut faire la différence entre le grand amour et celui qui l’est nettement moins. Plus qu’une simple émotion (comme la joie, la tristesse ou le mépris) l’amour est une «fonction supérieure», avance le Dr Francesco Bianchi-Demicheli, psychiatre sexologue des Hôpitaux Universitaires de Genève. En collaboration avec Stéphanie Ortigue, chercheuse à l'université de Syracuse, à New York, il est parvenu à mettre en lumière la sublime fonction de l’amour grâce à ce qu’ils appellent la «neuro-imagerie de l’amour», soit l’analyse des réactions du cerveau face au sentiment amoureux.

Related: