background preloader

Google et les transhumanistes

Google et les transhumanistes
Ray Kurzweil, le "pape" du transhumanisme, a été embauché par Google comme ingénieur en chef pour faire du moteur de recherche la première intelligence artificielle de l'histoire. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Laurent Alexandre (Chirurgien urologue, Président de DNAVision) Le transhumanisme est encore quasi inconnu en France. Le terme "transhumanisme" remonte aux années 1950, mais sa popularisation date des années 1990. C'est à cette période que les chercheurs commencent à cerner les promesses de la convergence NBIC. Dans ce contexte, les transhumanistes soutiennent une vision radicale des droits de l'humain. L'homme du futur serait ainsi comme un site Web, à tout jamais une "version béta", c'est-à-dire un organisme-prototype voué à se perfectionner en continu. Google s'intéresse également au séquençage ADN au travers de sa filiale 23andMe, dirigée par la femme de Sergei Brin, le cofondateur de Google.

Chris Anderson (auteur) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Chris Anderson Sa formation de physicien obtenue à l'université George Washington le mène à travailler au laboratoire national de Los Alamos. Il se dirige par la suite vers le monde du journalisme en devenant « l’un des premiers à "couvrir" le monde de l’internet[Informations douteuses][1] pour le magazine britannique The Economist, et, dans le même temps, lance le site internet de ce dernier. Il a également collaboré aux journaux Nature et Science. De 2001 jusqu'à fin 2012[2], Chris Anderson fut le rédacteur en chef du magazine américain Wired, magazine doublé d’un site internet créé en 1993, et consacré aux nouvelles technologies. En 2007, Anderson fonde GeekDad, un blog qui sera intégré à Wired.com[3]. Il a fondé 3DRobotics, une société, qu'il préside, de fabrication de robots[6]. (fr) Chris Anderson (trad. (en) Blog de Chris Anderson

Transhumanisme H+, un symbole du transhumanisme. Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l'usage des sciences et des techniques afin d'améliorer la condition humaine notamment par l'augmentation des capacités physiques et mentales des êtres humains. Les transhumanistes considèrent certains aspects de la condition humaine tels que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subis comme indésirables. Le transhumanisme partage de nombreux éléments avec l'humanisme, y compris le respect de la raison et de la science, une volonté de progresser et une valorisation de l'existence humaine (ou transhumaine). Il en diffère cependant par la reconnaissance et l'anticipation des changements radicaux que pourraient entraîner les techniques émergentes[1]. Le mouvement transhumaniste se préoccupe des dangers comme des avantages que présentent de telles évolutions[2]. Histoire[modifier | modifier le code] Cet article a besoin d'un nouveau plan(mai 2016).

Transhumanisme: un corps pièces et main d'oeuvre «Quand on me demande mon âge, j’ai envie de répondre : mon bras gauche a 10 ans, mon sein droit a 2 ans, mes dents 5 ans…» Cette bonne blague, lancée par la bien nommée Natasha Vita-More («vivre plus») lors du colloque Transvision sur «les implications sociétales du transhumanisme» (1), en dit long sur le projet de ce courant de pensée en pleine ascension qui prône «l’augmentation» du genre humain par la technologie… Silhouette avantageusement moulée dans sa robe de créateur, l’artiste, auteure et culturiste ne fait pas ses 64 ans. Loin s’en faut. Mais de plus près, on voit en effet que toutes les pièces ne sont pas d’origine… La notion de corps alternatif, c’est justement le business de cette Californienne, à l’origine d’un prototype de corps post-humain, bardé de techno-produits. Egérie de l’organisation internationale Humanity+, qui compterait quelque 6 000 membres, elle défend une «utilisation éthique» des technologies émergentes pour renforcer les capacités humaines. «Tuer la mort»

Les vertiges du transhumanisme Longtemps, la communauté scientifique a jugé les thèses transhumanistes peu crédibles. L’accélération du progrès technologique conduit certains chercheurs à s’inquiéter : n’avons-nous pas ouvert la boîte de Pandore ? LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Corine Lesnes (San Francisco, correspondante) S’il fallait résumer la philosophie transhumaniste d’une idée, la plus extrême mais aussi la plus saisissante, ce serait celle-ci : un jour, l’homme ne sera plus un mammifère. Science-fiction ? Bastion de la contre-culture La Californie, bastion de la contre-culture des années 1960 et des débuts de l’informatique, baigne dans la conviction que l’homme va améliorer la machine autant que la machine va améliorer l’homme.

The Future is near | Singularity-Pass Les conséquences de la techno-médecine 01Business le 08/07/13 à 15h20 « L’homme qui vivra mille ans est peut-être déjà né » cette phrase de Laurent Alexandre, chirurgien-urologue et neurobiologiste, diplômé de Science Po, d'HEC et de l'ENA, résume bien l’influence des biotechnologies sur le futur de l’humanité. Cet expert en ADN, fondateur de Doctissimo et de DNAvision a présenté lors d’une conférence à l’USI 2013 sa vision des conséquences humaines, économique et politiques du développement des biotechnologies. Une conférence passionnante qui se présente sous forme de cours magistral de près d'une heure. Depuis sa première édition en 2008, l’USI a pour vocation de réunir "les geeks et les boss" autour de sujets traitant d’actualité informatique, de nouvelles technologies, d’innovation, mais aussi de philosophie ou de design.

Laurent Alexandre : "La stratégie secrète de Google apparaît…" Laurent Alexandre est une personnalité atypique dont l'expertise est écoutée. Chirurgien urologue de formation, diplômé de l'ENA, HEC et Sciences-Po, cofondateur de Doctissimo.fr, il préside désormais la société de séquençage de génome DNA Vision. Ce "cerveau" s'intéresse "aux bouleversements qu'entraîneront pour l'humanité les progrès de la science, de la technomédecine et des biotechnologies". Il y a consacré un essai remarqué intitulé La Mort de la mort dans lequel il affirme que "l'homme qui vivra 1.000 ans est déjà né". Google est le premier embryon d'intelligence artificielle au monde, selon vous. Pourquoi? Expliquez-vous…Regardez la vague de rachats de start-up et de sociétés auxquels Google procède! Quel est le lien entre l'idéologie "transhumaniste" et Google? Quel est le but de cette croissance tentaculaire? Aucun concurrent de taille pour ébranler ce géant? Qui contrôle Google aujourd'hui? Le tableau est effrayant… N'est-ce pas trop tard? Source: JDD papier

Des prothèses par impression 3D pour genoux et hanches ! L’impression 3D est une technologie qui connait déjà un certain succès dans de nombreux secteurs industriels tels que l’architecture, l’automobile ou encore l’aérospatial. En médecine c’est la chirurgie orthopédique qui use de plus en plus de ce procédé révolutionnaire. En effet depuis quelques années déjà, l’arthroplastie qui est la chirurgie de remplacement des articulations, a bénéficié d’avancées considérables grâce à elle. Avec plus de 100 000 prothèses de hanches posées chaque année en France et 40 000 prothèses de genou, le développement d’une telle technologie dans ce secteur permettrait d’améliorer les soins de beaucoup de patients et d’en diminuer les coûts. Si en France les applications de l’impression 3D en médecine sont encore timides, à l’étranger de plus en plus d’établissements et de chirurgiens adoptent ce procédé qui pour ce type de prothèses répond mieux aux contraintes que les techniques traditionnelles. Prothèse de hanche L’arthrite c’est en quelque sorte l’inverse.

Humanity+ | Technology & the Future

Related: