background preloader

Législation sur le cannabis

Législation sur le cannabis
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page présente un aperçu des législations sur le cannabis dans le monde. Le cannabis est mis hors la loi dans la majorité des pays du monde au cours du XXe siècle : la convention unique sur les stupéfiants de 1961 proscrivant le cannabis dans tous les pays signataires est indéniablement une retombée du Marihuana Tax Act de 1937 aux États-Unis d'Amérique. Depuis les années 2000, le Canada et plusieurs autres pays ont commencé à distinguer l'usage médical du cannabis de la possession simple de cannabis. La culture, la possession pour usage privé et la distribution sont généralement réglementées. De nombreuses voix se sont fait entendre, de par le monde, pour demander un assouplissement de la législation sur le cannabis. Conventions internationales[modifier | modifier le code] L'Organisation des Nations unies (ONU) a établi plusieurs conventions internationales[3] : Australie[modifier | modifier le code] Canada[modifier | modifier le code] Related:  Le cannabis dans le mondeDébat légalisation cannabis

Le Maroc envisage la légalisation du cannabis - Zamnesia Avec l'expansion à travers le monde de la réforme des politiques sur le cannabis, le Maroc envisage de rejoindre le mouvement. Quand on considère que plus de 42% du haschisch produit dans le monde vient de ce pays, c'est probablement une bonne idée ! Le cannabis est une partie importante de la culture marocaine et un élément vital pour beaucoup de marocains. Il faut noter que Mulouda Hazib, le chef de la délégation parlementaire du PAM, a tenu à réaffirmer que ce n'était pas une manœuvre pour légaliser la production de drogue, mais plutôt une exploration des possibilités de changement de la loi pour qu'elle bénéficie à l'économie et qu'elle crée des emplois dans le secteur de l'usage médical et industriel de cannabis. Une campagne pour stopper le marché illégal Pendant la dernière décennie, les autorités marocaines ont travaillé dur pour réduire la quantité de terres utilisées pour la culture du cannabis. Comment le peuple en tirerait profit ?

Mafia américaine Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La mafia américaine ou mafia italo-américaine désigne les réseaux du crime organisé américain, composé, à ses débuts d'immigrés italiens et surtout siciliens. Elle a rapidement pris son autonomie par rapport à la Cosa Nostra sicilienne, bien qu'elle se soit parfois associée à celle-ci, par exemple dans le cadre de la Pizza Connection, un trafic d'héroïne organisé dans les années 1970-80. Ce groupe s'est installé aux États-Unis à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, étant particulièrement présent à New York, Chicago, Philadelphie ou La Nouvelle-Orléans. Au cours de son histoire, de nombreux criminels originaires d'autres pays (Irlande, Russie, Europe de l'Est notamment) se sont greffés ou alliés à la mafia, mais des groupes criminels spécifiquement italo-américain existent toujours aux États-Unis, parmi d'autres réseaux de crime organisé international apparus ou développés plus récemment. Origines[modifier | modifier le code]

Légalisation de la marijuana: Harper refuse d'emboîter le pas | Hugo De Grandpré et Hugo Pilon-Larose | Politique canadienne Les deux référendums vainqueurs auront pour effet de légaliser la consommation et la possession de jusqu'à 28 g de cannabis pour les personnes de 21 ans et plus dans ces deux États. La production et la vente seront supervisées par des autorités locales et les revenus fiscaux seront réinvestis dans des projets publics comme la construction d'écoles. «Notre gouvernement n'appuie pas la décriminalisation ou la légalisation de la marijuana», a tranché Julie DiMambro, porte-parole du ministre de la Justice, Rob Nicholson. Elle a rappelé que des mesures pour rendre la justice criminelle encore plus sévère à cet égard étaient justement entrées en vigueur plus tôt cette semaine, dans la foulée de l'adoption du projet de loi omnibus C-10. Aux yeux de militants pro-légalisation, et même des partis de l'opposition à Ottawa, le gouvernement fédéral est de plus en plus isolé sur cette question, tandis qu'une tendance à la libéralisation gagne des adeptes au Canada, aux États-Unis et dans le monde.

De plus en plus d’Etats américains autorisent le cannabis, Conso - Distribution Conjoncture Croissance : l'Insee refroidit les espoirs du gouvernement Le PIB ne devrait progresser que de 0,7 % cette année selon l’Insee. Le gouvernement, qui espère 1 % de croissance, voit ses objectifs fragilisés. Le... Politique François Hollande se tourne à nouveau vers l’Europe Le président prône plus que jamais une politique de relance et d’investissements dans l’Union. Société La CEDH demande en urgence le maintien en vie de Vincent Lambert +DOCUMENTS Alors que le Conseil d’Etat s’est prononcé mardi pour l’arrêt des soins qui maintiennent en vie Vincent Lambert, la Cour européenne des Droits...

Le tabac coûte cher à la société Les coûts du tabac sont multiples et de nature diverse Il existe différentes manières d’évaluer les coûts du tabagisme et il est impossible de tous les chiffrer. Le tabagisme est en effet avant tout un problème de santé publique qui engendre une diminution de la qualité de vie, de la détresse et de la souffrance. La complexité de l’évaluation résulte également de la multiplicité des domaines concernés, de l’absence de données dans certains domaines, ou du moins de données partielles. Les économistes ont élaboré différents modèles et distinguent généralement les coûts directs, comme les dépenses engagées pour soigner les malades du tabac, des coûts indirects, comme les journées de travail perdues et leur indemnisation en raison des arrêts maladie. Contrairement aux idées reçues, le tabac ne “rapporte” pas, mais induit un coût extrêmement élevé à la collectivité. Pour plus de précisions sur l'évaluation du coût social des drogues en France. Crédits photo : © Ewe Degiampietro

Marijuana legalization amendment | marijuana, prohibition, amendment - POINT/COUNTERPOINT Pro: Prohibition has failed us Exactly 80 years ago, the people of this great state passed a ballot initiative declaring an end to the misguided big-government policy experiment that was alcohol prohibition. One year later, the federal government followed. This November, the voters of Colorado have the opportunity to repeat history. On the ballot is Amendment 64, an initiative that would end marijuana prohibition in the state and regulate the production and sale of the substance. In many ways, marijuana prohibition is very similar to alcohol prohibition. In the 1920s, alcohol prohibition led to the widespread proliferation of violent criminal organizations who corrupted politicians and law enforcement officials to illegally peddle booze to otherwise law-abiding citizens. Similarly, by keeping marijuana illegal for the last 75 years, we have created a black market that helps fuel some of the most dangerous terrorist organizations in the world. It is time to try something new.

Le cannabis dans le monde : de la légalité encadrée à la peine de mort La légalisation de la vente du cannabis à usage récréatif dans deux Etats américains ainsi qu’en Uruguay a relancé le débat sur la dépénalisation. Tolérés dans certaines contrées, totalement interdits dans d’autres, la marijuana et le haschich sont régis par des lois extrêmement variées suivant les pays. Petit état des lieux des législations dans le monde. Consommation légale mais encadrée Les Pays-Bas ont joué un rôle de précurseur en Europe en dépénalisant le cannabis dès 1976, ce qui entraîna l’ouverture des premiers coffee-shops, ces établissements où la vente de cannabis est contrôlée et limitée (la tolérance est passée de 30 g à 5 g par personne). La culture du cannabis est également autorisée (cinq plants par personne) mais uniquement pour usage personnel. L’Uruguay a pour sa part adopté la liberté totale en décembre 2013 et fait désormais office de pays le plus permissif au monde pour l’usage de la marijuana à des fins récréatives. Consommation dépénalisée Par Christophe Carmarans

Le cannabis de mauvaise qualité est-il dangereux? - Stop-Cannabis.ch Cannabis frelaté: pourquoi et comment ? L'herbe de cannabis ou la résine de cannabis peuvent être coupées avec différentes substances, inactives ou toxiques: colle, cire, terre, henné, laque, sable, talc (silicate de magnésium), hydrocarbures aromatiques, autres herbes, pollen, microbilles de verre, seules ou mélangées à du sable, microbilles de silice...On a même des exemples de cannabis frelaté au plomb. Les agents de coupe les plus fréquemment utilisés sont les microbilles de verre, associées ou non à du sable. Le cannabis peut aussi être adultéré avec des substances pour améliorer son aspect s'il est de mauvaise qualité. Enfin, le cannabis peut être associé à des corps gras (lait, crème, beurre) afin de favoriser la résorption des cannabinoïdes dans le sang au travers des muqueuses digestives. Risque d'intoxication La présence de substances telles que le plomb dans le cannabis peut être à l'origine d'intoxication. Risques pulmonaires Références Autres sources : Evrard I.

Marijuana - Marijuana Use and Effects of Marijuana How Does Marijuana Affect You? If you’ve ever smoked a joint or eaten a pot-laced brownie, you’re hardly alone: More than 1 in 3 people in America have tried marijuana at one point in their lives. Though occasional use isn’t usually harmful, pot can affect your body and mind any time it gets into your system. Here’s what you need to know. Physical Effects Marijuana comes from the hemp plant Cannabis sativa. WebMD SUGGESTS slideshow Medical Marijuana start Most people smoke the plant's dried leaves, flowers, stems, and seeds. No matter how it gets into your system, it affects almost every organ in your body, and your nervous system and immune system, too. Smoking pot can increase your heart rate by as much as two times for up to 3 hours. We don’t yet know if marijuana is linked to higher odds of getting lung cancer. Other physical effects of marijuana include:

Le cannabis thérapeutique légal à New York Le gouverneur de l'Etat de New York Andrew Cuomo et les parlementaires de l'Etat ont annoncé jeudi avoir conclu un accord autorisant un accès limité au cannabis pour usage médical, faisant de New York le 23e Etat des Etats-Unis autorisant cette drogue pour des visées thérapeutiques. Le programme, qui interdit de fumer le cannabis, mais autorise son ingestion ou sa vaporisation, sera réglementé par le département de la Santé de New York. Il comprendra une clause autorisant le gouverneur à l'arrêter à tout moment, a précisé Andrew Cuomo lors d'une conférence de presse. Le Congrès de l'Etat doit maintenant voter le compromis. Seuls les personnes souffrant d'une affection grave comme la maladie de Parkinson, le cancer ou le sida seront autorisés à se voir prescrire du cannabis. Vingt-deux Etats américains sur 50, en plus du District of Columbia, autorisent l'usage médical du cannabis, selon le groupe Marijuana Policy Project.

Légalisation du cannabis : un texte en débat pour la première fois au Sénat La sénatrice écologiste Esther Benassa porte devant la Chambre haute une proposition de loi relative à la libéralisation de l'usage et de la vente du cannabis. Sujet de débat récurrent, "c'est la première fois que l'on dépose un texte dans ce sens", a-t-elle expliqué à France Info. "Il y a 13,4 millions d'expérimentateurs et entre un et deux millions de consommateurs réguliers" explique Esther Benassa, sénatrice Europe Ecologie-Les Verts, porte ce mercredi devant le Sénat une proposition de loi relative à la libéralisation de l'usage et de la vente du cannabis. "Aujourd'hui, il y a aussi 122.000 interpellations par an pour détention de cannabis". "Ouvrir des campagnes comme pour le tabac et l'alcool" "L'argent que gagne le milieu criminel par la drogue pourrait être investi dans la prévention, tout du moins les taxes." "Le cannabis n'est pas un produit anodin. Esther Benassa : "Il y aura moins d'interpellations sauf pour la détention illégale"

Le Colorado et Washington ont légalisé le cannabis, mais pourront-ils appliquer leur loi ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Luc Vinogradoff Pour la première fois, deux Etats américains ont autorisé le cannabis à des fins récréatives. Des référendums dans le Colorado et l'Etat de Washington ont reçu une majorité de "oui", selon des résultats quasi définitifs diffusés mercredi 7 novembre. De nombreux Etats américains autorisent la consommation de cannabis à des fins médicales (le Massachusetts est devenu le 18e mardi), mais aucun n'était allé aussi loin que l'Etat du Colorado ou de Washington dans un pays où la "guerre contre la drogue", imaginée en 1970 par Richard Nixon, fait figure d'évangile. A peine les premiers résultats étaient-ils annoncés que des petits rassemblements ont eu lieu à Denver et à Seattle pour fêter la nouvelle. La nouvelle loi stipule que toute personne âgée de 21 ans ou plus pourra posséder jusqu'à une once (28,3 grammes) de cannabis. Reste maintenant à savoir si le gouvernement des Etats-Unis voudra entamer un bras de fer.

Dépénalisation du cannabis en Jamaïque Le Gouvernement Jamaïcain souhaite modifier la législation sur la ganja Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la plante de cannabis est interdite en Jamaïque depuis 1913, et bien que cette législation s’était assouplie depuis l’indépendance en 1962, elle n’a encore jamais été modifiée officiellement. Ganja et rastafarisme Ce sera très bientôt chose faite, la Première Ministre Portia Simpson Miller ayant prit le 2 Juin 2014 la décision de décriminaliser la possession de petites quantités de ganja (moins de 57 grammes). Le Ministre de la Justice, Mark Golding, a déclaré ce jeudi 12 Juin: « Le gouvernement a approuvé certaines modifications de la loi relative à la ganja. Le Parlement Jamaïcain devrait approuver cette nouvelle législation en Septembre 2014. Dépénalisation du cannabis à usage médical ou religieux La ganja est en effet une plante sacrée pour les nombreux membres de la communauté rastafari présente sur l’île, à qui profitera beaucoup cette dépénalisation.

Related: