background preloader

La Semaine Sanglante

La Semaine Sanglante

http://www.youtube.com/watch?v=djuLvrGSFiI

Related:  Chants de la Commune de ParisPremières STMG BdAFranceChansons de l'Histoire (Neuville)

5 janvier 1895 - Dégradation du capitaine Dreyfus - Herodote.net Le 5 janvier 1895, le capitaine Alfred Dreyfus est solennellement dégradé dans la cour de l'École Militaire, à Paris. Il a été condamné au bagne à vie pour haute trahison. L'«Affaire Dreyfus» commence un an plus tard avec la révélationde son innocence. Elle va secouer l'opinion publique en France et dans le reste du monde pendant plusieurs décennies. Une condamnation sans histoire L'affaire Dreyfus débute comme une banale affaire d'espionnage par la découverte en septembre 1894 d'un bordereau contenant des secrets militaires et adressé à l'ambassade allemande.

La presse Versailles censure la presse ! Hier soir l’Assemblée Nationale, montrant une nouvelle fois son obstination à combattre les ennemis de l’Empire, a annoncé l’interdiction de six journaux républicains. Les murs de la ville sont déjà recouverts d’affiches dénonçant la manoeuvre. Par ailleurs le conseil de guerre chargé d’instruire l’affaire du 31 octobre a condamné Flourens et Blanqui, jugés responsables de l’insurrection, à la peine de mort. Nous avons à rassurer et à défendre notre pauvre pays, si malheureux, et si profondément troublé. (…) Ce soir nous avons arrêté la suppression de cinq journaux qui prêchent chaque jour l’assassinat : Le Vengeur, Le Mot d’ordre, La Bouche de Fer, Le Cri du Peuple, et La Caricature.Jules Favre – 10 mars 1871

Texte de : À Saint-Lazare Chanson (paroles et musique) d'Aristide Bruant créée par l'auteur en 1887, reprise en 1892 par Eugénie Buffet. Enregistré par Aristide Bruant en 1905, par Eugénie Buffet en 1933, par Germaine Montero en 1953, par Lina Margy en 1966, par Véronique Sanson, (à l'Olympia) en 1989, etc., etc. Voir également la page Aristide Bruant dans la rue. l’influence du courant anarchiste dans la constitution de la cgt (npa) Profondément marqué par un siècle de répression et trois défaites majeu- res: défaite de la révolte des canuts en 1833, écrasement de la révolution de 1848 et de la Commune de Paris en 1871, en cette fin de 19e siècle, le mouvement ouvrier en pleine recomposition se forge majoritairement l’idée qu’aucune réforme n’est possible, et que seule la révolution sociale, la réappropriation des moyens de production et la destruction de l’État bourgeois, constitue la voie de l’émancipation des travailleurs. L’Association internationale des travailleurs (AIT) regroupe en son sein les militants des différents courants politiques, dont les plus importants sont les mar- xistes et les bakouninistes. Au congrès de Bâle en 1869, les partisans de Bakou- nine réuniront les deux tiers des voix, contre un tiers pour les marxistes, ce qui donne une indication de l’influence dont bénéficie alors le courant anarchiste dans le mouvement ouvrier, et dans le processus de construction du mouvement syn- dical.

18 mars 1871 : vers la Commune de Paris Le 18 mars 1871, une émeute éclate à Paris, sur la butte Montmartre. Adolphe Thiers (73 ans), chef du gouvernement provisoire de la République, renonce à la réprimer et s'enfuit à Versailles avec tous les corps constitués. C'est l'amorce de la «Commune». Maîtres malgré eux de la capitale, les révolutionnaires et militants socialistes vont offrir à la bourgeoisie républicaine l'occasion de se débarrasser une fois pour toutes de la «question sociale». La Chanson française en 50 chansons 1886 - Paroles de Lucien Delormel et Léon Garnier, musique de Louis-César Desormes. Le grand succès des années quatre-vingt, c'est celui-là, créé par Paulus, en mai 1886 à la Scala, Paulus qui avait entamé difficilement une carrière d'interprète dix ans auparavant mais qui, un jour, découvrit qu'il pouvait soulever l'enthousiasme du public en se promenant d'un bout à l'autre de la scène, dansant, gesticulant, suant, tout en chantant "Les pompiers de Nanterre" [*]. - Sans le savoir, il venait de créer un genre nouveau, celui du gambilleur (de gambille, mot picard signifiant jambe et, par extension, danse), particulièrement adapté pour chanter "En revenant de la Revue". "Moi, j'faisais qu'admirer Tout nos braves petits troupiers."

Débuts et difficultés de la Troisième République:1870-1914 Une crise économique sévère s'abat sur le pays à la fin des années 70. C'est la première grande crise du capitalisme appelée Grande Dépression. Les causes nous sont bien connues aujourd'hui puisque nous les vivons à nouveau : à l'origine la spéculation financière entraînant des krach boursiers (1873, 1882) suivis de faillites bancaires, avec en toile de fond la concurrence commerciale exacerbée entre puissances coloniales et celle des "pays neufs" (dont les USA) exportant à bas prix leurs produits (coton, blé, viande, métaux, etc) Les effets sont dévastateurs : baisse d'activité dans les industries textiles et sidérurgiques et le bâtiment, entraînant faillites et chômage massif. L'industrie lyonnaise perd 12% de ses effectifs entre 1881 et 1886.

L’union des femmes Alors que les combats continuent autour d’Asnières, aujourd’hui des citoyennes ont crée l’Union de Femmes pour la défense de Paris et les soins aux blessés. Elles ont lancé un appel aux femmes de Paris, leur enjoignant de rejoindre l’Union pour aider à défendre la ville contre l’armée monarchiste. De nombreuses femmes n’ont pas attendu la création de cette Union pour s’engager dans la Garde Nationale, comme cantinières, ambulancières ou soldats. De gauche à droite Marie Ferré, Louise Michel et Paule Minck, mairie du Xe ( google map ) On connait la situation de soumission à laquelle l’Empire réduisait les femmes.

Related: