background preloader

Startups, quel accélérateur choisir

Startups, quel accélérateur choisir
Article de Patrick HANNEDOUCHE et Anthony FITOUSSI Dans la foulée de Quel avenir pour les accélérateurs de startups ?, voici le premier comparatif des accélérateurs français. L’implantation récente et rapide de ces structures dans l’écosystème des startups incite désormais davantage de créateurs d’entreprise à se poser la question : Quel accélérateur choisir ? Nous vous proposons notre grille d’analyse pour vous permettre de comprendre les spécificités de chacun des accélérateurs et identifier celui qui correspond le mieux à vos attentes. Les accélérateurs retenus Nous avons décidé de retenir dix accélérateurs qui mettent à disposition des porteurs de projets tous les éléments nécessaires pour optimiser et raccourcir la phase de lancement d’une startup. Légende Le contenu des programmes La présentation des acteurs Nous avons identifié quatre catégories d’accélérateurs : les écoles pour entrepreneurs, les investisseurs, les communautés d’entrepreneurs et les geeks. 2. L’usine à startups 3. 4. Related:  Digital

[Dossier] Ce jour où il y aura plus d'incubateurs et d'accélérateurs que de startups La situation est encourageante, tout l’écosystème d’accompagnement se bouscule pour apporter les meilleurs services aux startups en pleine croissance. Pourtant bien souvent, il s’agit aussi (avant tout ?) d’un business rentable pour les acteurs privés et les acteurs publics du développement économique… Les dispositifs de d’accompagnement ou de financement n’ont jamais été aussi nombreux. Les incubateurs et les accélérateurs fleurissent à Paris et dans la France entière. Un phénomène national Les événements sont également plus nombreux que jamais hors Paris, ce qui est presque une révolution en France. Facile d’accompagner, facile d’innover ? Arrivera-t-il un jour où les startups préféreront ne pas se faire incuber? Si les accélérateurs prennent des participations en échange de fonds, d’expertises (hélas pas toujours avérées) et de mentoring, les sorties peuvent prendre plus de temps que prévu. Le climat évolue, les mentalités aussi

Saint-Gobain, une première pierre dans le digital Frenchweb vous propose de revenir, tout au long de l’année, sur la transformation numérique des grands groupes français. Nouveau numéro de notre série avec la mue numérique de Saint-Gobain. Comment la plus vieille entreprise de France compte-t-elle effectuer sa mue numérique? Saint-Gobain, devenir un acteur de l’habitat connecté En 1665, lorsque Louis XIV et Jean-Baptiste Colbert fondent Saint-Gobain (baptisée alors la «Manufacture Royale des Glaces»), c’était pour concurrencer Venise dans la conception et la fabrication des miroirs. Le groupe, valorisé plus de 23 milliards d’euros en Bourse, et qui a réalisé 41 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2014, compte aujourd’hui 180 000 salariés dans le monde et 12 centres de recherche. Crédit photo: Saint-Gobain. Didier Roux, l’un des hommes clés Après avoir travaillé au CNRS, chez Rhodia et Rhône-Poulenc, Didier Roux devient, en 2005, le directeur de la recherche, de l’innovation et du développement chez Saint-Gobain.

Blue Factory ouvre sa 13ème saison d'incubation La Blue Factory est un incubateur de startups, situé dans les locaux de l’ESCP Europe à Paris, qui aide les jeunes entreprises à caractère innovante, à accélérer leur développement. Le programme dure 1 an et les candidatures pour la saison 2013/2014 sont maintenant ouvertes. Depuis 2003, la Blue Factory a accompagné plus de 160 projets dans des domaines divers et variés tels que le design, la mobilité, l’éducation, le web, la culture, etc. A ce jour, des startups comme Bankeez, Carnet de Mode ou encore FinanceTesEtudes. Pour prétendre à la Blue Factory, voici les critères à remplir: Vous portez un projet d’entreprise innovant et soucieux de son empreinte économique, sociale et environnementaleUn membre au moins de votre équipe est étudiant ou diplômé de ESCP EuropeLes statuts de votre structure ont été déposés ou seront déposés au cours des premiers mois d’incubation Pour postuler Tagged Blue Factory, escp europe, incubateur

Vis Ton Choix Billets, Paris - Eventbrite Quantité non valide. Veuillez saisir une quantité de 1 ou plus. La quantité choisie excède la quantité disponible. Veuillez saisir votre nom. Veuillez saisir une adresse e-mail. Veuillez saisir une adresse e-mail valide. Veuillez saisir votre message ou vos commentaires. Veuillez saisir le code comme illustré sur l'image. Veuillez sélectionner la date à laquelle vous souhaitez participer. Veuillez saisir une adresse e-mail valide dans le champ À :. Veuillez saisir l'objet de votre message. Veuillez saisir un message. Vous ne pouvez envoyer cette invitation qu'à dix adresses e-mail à la fois. $$$$ n'est pas une couleur formatée correctement. Veuillez limiter votre message à $$$$ caractères. $$$$ n'est pas une adresse e-mail valide. Veuillez saisir un code promotionnel. s. o. Complet En suspens Vous avez dépassé la limite de temps ; votre réservation a été libérée. Cette limite de temps existe pour garantir la disponibilité de l'inscription au plus grand nombre de personnes possible. Merci. Zut ! Province

[Dossier] Ces pays qui lancent des visas pour les startups Le Canada, le Chili, le Brésil et les Etats-Unis ont tous lancé leur Startup Visa. Pourquoi ces pays sont-ils prêts à accueillir des jeunes entreprises sur leur territoire? Quels sont les avantages et les inconvénients? Soutenir la croissance économique et dynamiser le territoire sont souvent les premières préoccupations des gouvernements. Le Chili a 3 ans d’avance Attirer au Chili les meilleurs entrepreneurs du monde en leur mettant à disposition des moyens financiers et de l’accompagnement, tel est le programme “Startup Chile”. Sur ce créneau, le Brésil emboîte le pas de son voisin, en attirant les startups avec une bourse de 200 000 R$ pour un an, avec un appel d’offres qui a commencé en mars 2013, auprès des startups qui ont moins de 3 ans d’existence. 25% des projets seront sélectionnés parmi les candidatures étrangères. L’Amérique du nord n’est pas en reste Les Etats-Unis ont finalement adopté le “Start Up Act 2.0″ en novembre 2012, alors que le projet avait été déposé en 2011.

Le Mal au Dos bientôt dompté par les vêtements connectés signés Percko La Rédaction Pouvez-vous présenter votre start-up en, quelques mots ? Comment êtes-vous arrivés à ce projet ? Alexis Ucko En association avec une clinique ostéopathique et un laboratoire de recherche et développement spécialisé dans l'innovation textile, Percko propose les premières secondes peaux intelligentes qui stimulent votre posture pour vous permettre d'adopter une posture idéale dans toutes les circonstances. Comment nous est venu cette idée ? L'homme a toujours vécu majoritaire debout : nous sommes des homo erectus (homme debout) depuis 25 milles ans ! S'avachir c'est entrer dans un cercle vicieux : plus nous avons le dos rond, plus nous nous démusclons et plus nous nous démusclons, plus nous abimons notre dos en exposant notre colonne vertébrale aux pires douleurs. C'est exactement ce que PERCKO vous aide à faire. PERCKO redonne à votre corps l'habitude de se tenir droit en toutes circonstances. Nous sommes tous les deux diplômés ingénieur. Notre produit coûtera environ 100€.

Xavier Niel va bien racheter la Halle Freyssinet pour en faire un temple numérique Dans le petit monde du numérique français, c'est un secret de Polichinelle, déjà ébruité par le Monde. Le projet de grand incubateur numérique à la Halle Freyssinet, dans le 13e arrondissement de Paris, sera financé en grande partie par Xavier Niel. Contacté par Challenges, le fondateur de Free, prudent, dit n'avoir "aucun projet abouti" en ce sens. Mais plusieurs sources, à la ville de Paris et à Bercy notamment, nous l'ont confirmé. Les détails restent à finaliser, pour une annonce officielle qui pourrait intervenir d'ici le mois de juillet. L'investissement est très important. Dès le départ, la ministre de l'Economie numérique avait assuré que le projet serait "financé par un pool d’investisseurs français, avec un appui possible de la Caisse des dépôts et consignations".

MOOVJEE | Mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs [Live] "Startups / Grands Groupes : Même univers ?" avec Christophe Agnus et Thibault Lanxade Les Grands Groupes sont-ils des requins, prêts à tout pour mettre la main sur les jeunes startups, exploiter leur technologie et leur expertise? Les mauvaises langues diront qu’il leur suffit de créer un incubateur, puis d’acheter ces startups, que cela coûte moins cher que d’avoir à innover en interne. Décrypter les vrais enjeux des Grands Groupes, c’est tout l’enjeux de cette émission, réalisée en partenariat avec DECIDEURSTV . Dans un précédent dossier, Matthieu Langeard revenait sur la nocivité des Grands Groupes . Pour lui, “ la culture des grands groupes repose sur une logique addictive, manipulatrice et néfaste : celle de la popularité et des bonnes notes. D’un autre côté, Christophe Agnus a su saisir une opportunité pas banale: accueillir au sein de sa startup Sopixi, le PDG du Crédit Agricole, pendant un “stage” d’une demie-journée. A relire sur ce sujet : Tagged a-la-une , Aqoba , Christophe Agnus , Grands Groupes et Startup , Sopixi , Thibault Lanxade

Digitizing the value chain Digital manufacturing and design are drawing attention from innovators and investors alike. Sometimes referred to as “Industry 4.0” (especially in Europe) or as the “Industrial Internet” (General Electric’s term), these labels reflect a basket of new digitally-enabled technologies that include advances in production equipment (including 3-D printing, robotics, and adaptive CNC mills ), smart finished products (such as connected cars and others using the Internet of Things), and data tools and analytics across the value chain. These technologies are changing how things are designed, made, and serviced around the globe. In combination, they can create value by connecting individuals and machines in a new “digital thread” across the value chain—making it possible to generate, securely organize, and draw insights from vast new oceans of data. They hold the potential for disruptive change, analogous to the rise of consumer e-commerce. Exhibit Enlarge About the authors

Paris ou province: où monter sa start-up? - L'Express L'Entreprise Raphaël Lombard a fait partie de la délégation d'entrepreneurs français à Las Vegas, au dernier Consumer Electronic Show (CES). Un privilège réservé aux créateurs de start-up de Paris, ou des grandes villes françaises, labellisées "Métropole French Tech" ? Pas du tout. Sa start-up, Tapcards, dans l'univers de la photographie souvenir, il l'a mise sur pied à... Clermont-Ferrand. La preuve que l'implantation géographique de son entreprise ne passe pas obligatoirement par les grandes métropoles. Six mois de salaire assurés Lynda Mence, créatrice du futur site Les Petits Dormeurs, qui proposera des valises de maternité, a fait, comme Rapahël Lombard, le choix de l'Auvergne. Escapade au Cap Ferret C'est souvent dans le désir de conserver ou d'accéder à un certain confort de vie, que l'option province est préférée. Les investisseurs sont partout "Tout est moins compliqué" Il peut aussi y avoir du bon à se trouver dans un environnement à taille plus humaine.

Créer une entreprise, conseils et articles Il faut une excellente idée, du courage et de la ténacité ! Encore faut-il savoir transformer son idée géniale en entreprise viable ! Se mettre à son compte n'est pas une opération facile. Toutefois, l'entrepreneur novice peut vite se sentir submergé face à l'ampleur des informations à collecter et à intégrer. Elaborer un business plan est un excellent moyen pour progresser dans sa démarche en se posant les bonnes questions. Dans la même idée, cette page regorge de publications sur le sujet. Analyses-études Les atouts clés pour réussir son projet Cette étude met en valeur les atouts clés pour réussir son projet de création d'entreprise : les secteurs possédant un taux de pérennité élevé, l'investissement initial un critère discriminant pour la réussite de l'entreprise, l'expérience professionnelle et les diplômes : les principaux atouts du créateur... Articles Créer sa première entreprise Cette publication énonce plusieurs conseils à destination du créateur débutant en devenir. Dossiers

[Infographie] Les 10 points qui font qu'une bonne idée peut devenir une bonne startup Une bonne idée, peut-elle être une bonne idée de startup? Selon le Founder Institute, il existe 10 points importants montrant qu’une bonne idée peut être à l’origine d’un projet solide de startup. Si la pensée moderne tend à dire que l’idée n’est rien et que tout se retrouve dans l’exécution, ces 10 rappels semblent nécessaire pour croire à son projet. Tout d’abord, il est nécessaire d’être passionné par son projet par son idée, qui doit être la plus simple possible à expliquer. Se concentrer sur une seule source de revenue est la clé du début de l’aventure de toute startup, qui se doit de mettre de côté les 3 ou 4 autres projets qu’elle peut avoir. Prendre le temps de définir et cibler ses clients et son marché, sont certainement des rappels importants qu’il ne faut pas négliger. La suite dans l’infographie ci-dessous: Crédit photo: 7 Ceries Tagged Conseils pour monter sa startup, founder institute, infographie, selection-de-la-semaine

Related: