background preloader

Hybrid Pedagogy: des concepteurs pédagogiques critiquent les programmes offerts à distance actuellement

Hybrid Pedagogy: des concepteurs pédagogiques critiquent les programmes offerts à distance actuellement
Je découvre avec grand intérêt le journal numérique Hybrid Pedagogy avec des textes courts, bien écrits et revus par les pairs, d’universitaires praticiens ayant un point de vue critique sur les technologies en appui à l’enseignement (dont plusieurs contribuent aussi au Inside Higher Education). Il s’y tenait cette semaine un « colloque d’articles en quatre parties » sur les embûches guettant les programmes offerts à distance. Du 8 au 11 avril, divers auteurs ont donc rédigé chacun leur tour un texte autour de cette thématique. Quels enseignements tirer à partir des constantes entre ces billets? Le texte d’ouverture (plutôt long, celui-là), signé par Morris et Stommel, s’intitule “Why Online Programs Fail, and 5 Things We Can Do About It”. Les auteurs y expliquent que les problèmes qui affligent la formation à distance actuelle sont surtout d’ordre culturel. « The truly successful online program pays attention to what’s already happening in digital culture. 1. 2. 3. 4. 5. Sources:

L’annuaire des MOOC francophones Le site web « Mooc Francophone » est un portail destiné aux cours en ligne ouverts à tous, en langue française. Il a pour vocation d’informer les visiteurs des offres disponibles et de leur proposer un ensemble de critères pour faciliter le choix d’un cours. L’annuaire des MOOC Francophones est né de quelques observations très simples : - Il est difficile de trouver le MOOC sur le web dont on a besoin… - Il n’existe pas d’espace où les offres de cours sont mutualisées… - Il n’existe pas d’espace permettant d’évaluer la qualité des cours en ligne… - Il n’existe pas d’espace pour les retours d’expériences des participants… L’ambition est de contribuer activement à la construction d’un écosystème avec l’ensemble des concepteurs de MOOC (universités, grandes écoles et entreprises) par la diffusion d’un retour d’expérience des participants et des « bonnes pratiques ». Mooc Francophone est totalement indépendant de quelque organisme que ce soit.

ITyPA, un Mooc vu dans les coulisses | ou comment s'est monté ce Mooc Cours en ligne: bon coup de marketing (Agence Science-Presse) Les cours en ligne ouverts à tous (MOOC), révolution ou mode? S’il faut se fier aux 20 millions d’inscrits, les universités qui n’en ont pas encore sont à la traîne. Mais s’il faut se fier au pourcentage d’étudiants qui terminent un de ces cours, le visage de l’éducation n’a pas encore été transformé. Selon Thierry Karsenti, de la faculté de l’éducation de l’Université de Montréal, le taux de succès serait en effet d’à peine 2,5%.

De qui se MOOC-t-on? Freinet n'en croirait peut-être pas ses yeux. Dewey non plus. Piaget se retournerait peut-être dans sa tombe, qui sait ? Les MOOC (Massive Open Online Courses) arrivent dans notre Hexagone accompagnés d'un doux parfum made in USA. Les MOOC, ce sont ces cours interactifs d'un nouveau genre, utilisant les dernières technologies du web 2.0 et réalisés par des professeurs stars des meilleures institutions nord-américaines. L'alliance de la technologie de l'enseignement à distance avec la notoriété de certaines institutions d'enseignement supérieur - très minoritaires dans le monde - représente une formidable alchimie... pour marketer, démarcher ses clients dont 10% d'entre eux achèteront peut-être le diplôme à l'université de prestige en question (voir l'article sur Le Monde.fr du 27 février 2013). Alors puisque les MOOC débarquent, que faut-il en faire ? Pour éviter les écueils, il est utile d'analyser cette innovation pédagogique à la lumière de l'histoire. "Intelligence situationnelle"

Quand le MOOC déçoit les étudiants Les Massive Open Online Courses (ou Cours en Ligne Ouverts et Massifs, CLOM, selon l'acronyme en français) sont extrêmement populaires depuis deux ans. C'est la formation à la mode. Mais vous le savez, chez Thot, nous n'aimons pas nous bercer d'illusions. Certes, nous apprécions le MOOC, mais comme nous l'avons montré dans plusieurs articles au cours des derniers mois, les MOOC ont aussi de vrais défauts. Très onéreux à produire, plutôt adaptés aux habitants de l'hémisphère nord du globe, et surtout à ceux qui maîtrisent bien les codes d'usage du numérique; ce type de formation ne serait-il pas parfois de l'éducation au rabais ou manquant sa cible ? Et puis, qu'en pensent les apprenants eux-mêmes? Rigides ou ennuyeux Ce qui ressort de la lecture de la dizaine de témoignages, c'est que les expériences d'apprentissage sont aussi variées que les plateformes et les cours suivis. Ce témoignage est une leçon pour les concepteurs de formation de cours massifs en ligne. Références :

Massive Open Online Course (MOOC) une autre façon d’apprendre Ce billet a été lu 2725 fois. À votre tour? Le web, toutes ces données actualisées heure par heure, vous donne peut être la soif d’apprendre. Les MOOC une solution pour enrichir vos connaissances. Votre soif de connaissances vous a plongé de nombreuses heures dans le vaste océan du web, noyé dans la masse d’information qu’il contient. Apprendre est un défi pour tous: trouver une bonne méthode pour rester motivé… Et si on étudiait sur Internet? Un écran pour les réunir tous et dans les ténèbres… Même si la charge d’information est grande, des solutions existent. Faisons un tour sur le bien connu YouTube. A priori, apprendre sur YouTube c’est surtout pour le domaine artistique et les langues. Vous connaissez peut-être netprof.fr, un site qui présente pas moins de 5402 vidéos gratuites pour vous apprendre les maths, l’anglais, le bricolage, l’informatique, la voile ou encore la thermodynamique pour ne citer que quelques-unes des nombreuses disciplines. De vraies formations: les MOOC

1re plateforme francophone de MOOC" La ministre de l'Enseignement supérieur détaille son projet "France Université Numérique" et présente la plateforme nationale de MOOC qui sera lancée fin octobre. Quel regard portez-vous sur la réussite des MOOC outre-Atlantique ? France Université Numérique (FUN) est-il à un MOOC à la française ? L'offre numérique aux Etats-Unis est importante et diversifiée : 80 % des établissements américains mettent des cours en ligne, alors que seulement 3 % des universités françaises proposent une offre de formation numérique. L'agenda numérique que j'ai présenté prévoit 18 actions pour développer le numérique dans l'enseignement supérieur et la recherche. Quel sera le fonctionnement de France Université Numérique ? Une première plateforme mutualisée sera disponible 7 jours sur 7, ouverte 24 heures sur 24. Mais France Université Numérique ne s'adresse pas seulement aux étudiants. L'objectif n'est bien entendu pas de supprimer tous les cours magistraux ou de réduire le nombre d'enseignants.

MOOC 36 000 inscrits au MOOC du Cnam Du manager au leader, 10 000 pour les MOOCs Effectuation : l’entreprenariat pour tous de l’EM Lyon, Gestion de projet de Centrale Lille ou Philosophie et modes de vie de l’université Paris Ouest. Même si seulement 10% des inscrits vont jusqu’au bout de leurs cours gratuits en ligne, jamais ces universités et grandes écoles n’auront enseigné à autant d’étudiants à la fois. Car c’est bien le « M» de MOOC, ce fameux « massif » qui fait la différence avec tout le e-learning développé depuis trente ans. Aujourd’hui tout le monde peut suivre en ligne les meilleurs cours des meilleurs professeurs des meilleures institutions d’enseignement supérieur. Pour autant beaucoup s’interrogent sur leur modèle économique. Une vision apocalyptique des MOOCs (cliquer sur l’image pour l’animer) Une nouvelle façon d’apprendre La montée en puissance des MOOCs semble d’autant plus inexorable qu’ils sont beaucoup plus que les simples cours filmés.… Lire la suite Partager cet article

Apprendre en MOOC, questions préalables Le billet qui suit s’appuie sur deux articles que je viens de lire autour des MOOC, acronyme pour cours en ligne massivement ouverts à tous (massive open on line course) . Ces dispositifs renouvellent des questions fondamentales : - sur l’apprendre, de la transformation de l’information en connaissance à la mise à distance de cet apprentissage pour en déduire un apprendre particulier, - sur l’apprendre en groupe (et là en grand groupe) et sur l’importance de l’autre dans son apprentissage individuel - sur ce continuum de l’apprendre, et sur le besoin militant d’apprendre. Le premier billet est signé de Manpower, Demain, tous des élites grâce aux MOOC ? Dans ce billet, les auteurs présentent les MOOC comme l’avenir de l’université : une échelle mondiale, des ressources validées, des individus en besoin de formation, interagissant en groupe. L’autre billet est signé par Bruno Devauchelle et s’intitule mettre en ligne ds cours, ils s’en mordront les doigts.

Related: