background preloader

La télé-réalité en questions

La télé-réalité en questions
DOSSIER Les drames de "Koh-Lanta" ravivent le débat sur les risques d'un genre très prisé des jeunes téléspectateurs. Les points de vue de Nathalie Nadaud Albertini, sociologue des médias, et Jacques Henno, journaliste. LE MONDE TELEVISION | • Mis à jour le | Propos recueillis par Joël Morio Sociologue des médias, Nathalie Nadaud Albertini est une des rares à ménager ses critiques sur les émissions de télé-réalité. Comment expliquez-vous l'emballement médiatique autour de l'affaire "Koh-Lanta" ? Le trouble créé par le décès de Gérald Babin tout d'abord. Avant même son apparition sur les écrans français, la télé-réalité avait très mauvaise presse. Les détracteurs se sont fondés sur les formats les plus trash diffusés à l'étranger. La télé-réalité existe depuis plus de dix ans en France. Oui, notamment du point de vue de la gestion de la critique. Ensuite, on a assumé pleinement la critique. La télé-réalité présente des risques psychologiques ou psychiques inhérents à ce genre.

La télé-réalité: entre succès et critique. Messieurs, mesdames, mesdemoiselles, bonjour ! Bienvenue dans cette aventure unique:Pour tous, c'est l'expérience d'une vie... Au départ: 18 journalistes enfermés dans les studios pour écrire... A la fin, il n'en restera qu'un! N'ayant pas accès aux chiffres globaux du marché de la télé-réalité, nous satisferons malgré tout votre soif de savoir à l’aide de quelques chiffres plus précis pour envisager ce phénomène. Bref, vous l'aurez compris par vos yeux fascinés, la télé-réalité constitue aujourd'hui un pilier de la télévision française. De nombreuses réactions peuvent alors apparaître en vous… qu’elles soient un brin dénonciateurs « Ah les infâmes troubles-fête qui troublent les sondages », sadiques « Ah Ah Ah ! On retrouve ainsi un véritable paradoxe entre "les dits et les faits". En premier lieu, une chose est certaine, le concept finalement assez simple de télé-réalité lui permet de se déboucher sans cesse sur de nouvelles versions. Yonathan Van der Voort

Télé-réalité : le bonheur à la carte Il y a deux ans, François-Xavier a mis fin à ses jours. Son parcours reste l’un des plus tristement célèbres de la télé-réalité française. «Il a été victime d’une vraie désillusion : la différence entre la notoriété et l’amour», analyse François Jost, sociologue spécialiste des médias et auteur de Télé Réalité et L’Empire du loft. François-Xavier était connu pour son exubérance, son franc-parler et son émotivité. Secret Story, qui l’avait rendu célèbre, n’est plus qu’un concept parmi d’autres. «Le Dîner de Con version télé-réalité» Les français ont découvert la télé-réalité avec l’émission Loft Story en 2001. Il y a donc une grande différence entre ce que poursuit le public, et ce que cherchent les candidats. Tous les participants ne sont pas, pour autant, naïfs. Que ce soit pour des émissions de type Loft ou des programmes axés sur le chant ou même la cuisine, les chaînes veulent des «personnalités». Trouvez l’amour, vous serez heureux La Fée Télé-Réalité

Ego-fiction 1Les fictions télévisuelles, comme les autres, ont toujours eu la tentation de jouer avec la réalité. Le phénomène s’est cependant amplifié et complexifié depuis que la télé-réalité a envahi les écrans. Quelques récentes productions ont su démontrer la capacité des séries à réagir aux nouveautés médiatiques. Dans un premier temps, nous nous intéresserons à Curb Your Enthusiasm et Fat Actress. 2Le 17 octobre 1999, la chaîne câblée américaine HBO programme une soirée spéciale centrée sur Larry David, le coscénariste de Seinfeld, l’une des comédies de situation (sitcom) les plus acclamées des années 1990. 3Le 15 octobre 2000, une série du même titre que le documentaire, Curb your Enthusiasm, prend la relève. 4Larry David est une personne réelle. 5Le point de départ de Fat Actress (Showtime, 2005) est similaire. 6En regardant Curb Your Enthusiasm, on ne peut s’empêcher de penser à certains avatars de la télé-réalité, à The Osbournes (MTV) notamment.

I / LES RAISONS DU SUCCÈS DE LA TÉLÉ-RÉALITÉ - LA TELE REALITE La télé-réalité est un nouveau genre télévisuel récent, qui a bouleversé le petit écran. Dès son apparition elle fait exploser les courbes d'audiences et se classe aujourd'hui comme le deuxième type de programme le plus regardé après la fiction, avec 33% des audiences, et celle-ci ne cesse de croître... Pour illustrer cette affirmation, voici un tableau récapitulant les audiences du jeudi 13 octobre 2011 au soir : → Parmi tous ces programmes, on remarque que l'émission de télé-réalité Masterchef occupe la première place du classement, même devant les séries comme Bones ou FBI : portés disparus, qui appartiennent pourtant à un genre généralement favorisé par le téléspectateur. Comment s'explique le succés de la télé-réalité ? A) Un succès organisé par la production 1. un programme rentable Les émissions de télé-réalité coûtent moins cher que la plupart des autres programmes. - Le public doit voter par téléphone ou sms pour soutenir leurs candidats favoris. Tableau des tarifs : 2. Toujours !

La télé réalité n'est pas une expérience sociologique. - Sociologue en herbe Selon certaines déclarations de Benjamin Castaldi (producteur et présentateur de Loft Story, Secret Story...), la télé-réalité aurait des vertus expérimentales. Ce dernier avait déclaré dans la presse (Télé-Loisir si mes souvenirs sont bons), que malgré les excès de certaines émissions, la télé-réalité pouvait être vue comme une étude des rapports humains soit une expérience sociologique. Il faut comprendre que la télé-réalité est l'antithèse de l'expérience sociologique. Elle n'a rien d'empirique et ne fait que créer des situations artificielles et programmées. De plus les membres sont triés sur le volet suite à des castings et ne représentent en aucun cas les rapports sociaux routiniers entre des personnes emprises à leur contexte. Concrètement, il n'arrive jamais dans la réalité que des inconnus choisis pour leur excentricité ou leur particularité, soient enfermés plusieurs semaines dans un lieu restreint et filmés par des caméras. Koh Lanta est dans la même lignée.

www.fapeo.be/wp-content/uploads/2015/10/La-TV-réalité.pdf... 10 facteurs qui expliquent le succès de la téléréalité Plusieurs facteurs permettent d’expliquer le succès de la téléréalité. 1. L’identificationUn des aspects les plus intéressants de la télévision réalité est la façon avec laquelle elle utilise des gens ordinaires afin de contribuer à la diversification de la culture télévisuelle (Reiss et Wiltz, 2004). La téléréalité fonctionne sur le principe de l’identification. 2. 3. 4. 5. 6. C’est un détail important, principe central de la téléréalité. 7. 8. Selon Estelle Lebel, professeur au département d’information et de communication de l’Université Laval, ces émissions permettent peut-être d’assouvir des besoins sociaux qui ne sont plus pris en charge par une société faite de solitude et d’individualisme (Beaucher 2004). 9. 10. Sur les origines de la téléréalité

Tendances TV : la TV - thérapie - MEDIA Se réconforter avec les gloires de nos aînés, tirer des leçons de leurs erreurs, mieux comprendre nos origines : le passé est très présent sur les écrans de TV internationaux. Illustration à travers quelques exemples démontrant cette tendance « nostalgique » : La série britannique Mr. Selfridge (ITV Studios Global Entertainment) revient sur le lancement du premier grand magasin londonien par le très visionnaire Harry Gordon Selfridge. Le programme a enregistré une part d’audience moyenne de 21,9% sur ITV ; un succès également en Suède avec plus de 21% de PDA auprès des 15-34 ans, soit 5 points de plus comparé à la case. En Allemagne, Hotel Adlon (Beta Film), saga familiale sur fond de Seconde Guerre mondiale, retrace l’histoire de l’un des plus prestigieux palaces au monde. Aux Etats-Unis, la mini-série The Bible (One Three Media) a rassemblé pour le premier épisode plus de 13 millions de téléspectateurs sur la chaîne câblée History, devançant tous les grands networks.

C'est prouvé: regarder la téléréalité rend nul à l'école Pour avoir la moyenne et plus en troisième, mieux vaut être un lecteur assidu qu'un spectateur accro aux émissions de téléréalité, selon une étude pour le ministère de l'Education, commentée par deux de ses auteurs sur le site internet des Cahiers pédagogiques. "C'est le visionnage très fréquent des programmes de téléréalité (et également des séries romantiques) qui a l'impact le plus négatif sur les performances cognitives et scolaires, de -11% pour les maths à -16% pour les connaissances", indique l'article de Alain Lieury, professeur émérite de psychologie cognitive à l'université Rennes II et de Sonia Lorant, du laboratoire interuniversitaire des sciences de l'éducation et de la communication. Mieux vaut une bonne bd La lecture s'avère, elle, bénéfique grâce à un vocabulaire plus riche. Les jeux vidéos pas mauvais Cette enquête s'est penchée en 2011 sur l'impact des loisirs de 27.000 collégiens de troisième sur leurs performances scolaires. A lire aussi:

Related: