background preloader

Moocs et e learning

Moocs et e learning
Related:  MOOCsPrincipesMOOC sur numérique

L'année des MOOCs (English version) Le New York Times avait titré l'un de ses articles en novembre dernier "L'année du MOOC" (MOOC = Massive Open Online Course), libre d'accès en ligne, en anglais, mais c'est l'excellent blog d'Audrey Watters "Hack Education" que je voudrais citer ici, car l'un de ses billets (en anglais) de décembre dernier fait une revue très exhaustive sur les MOOCs. L'éditorialiste Dave Cormier, n'a pas hésité à classer les MOOCs, sur son blog, en anglais, comme un "cygne noir" pour l'éducation de demain ("black swan" = événement marquant un tournant majeur au pouvoir profondément transformant pour un secteur donné). On pense ce que l'on veut de Cormier, c'est quand même celui qui a inventé le terme MOOC (en 2008), bien avant que Stanford ne s'y intéresse. Ce qui peut donner envie de se pencher sur les MOOCs aujourd'hui procède à mon sens de trois arguments : 1. 2. 3. La question que n'aborde pas Audrey Watters dans son billet est celui de la propriété des données des étudiants.

05/2013 Les MOOC déshumanisent-ils l’enseignement ? « Le numérique déshumanise l’enseignement ». C’est peut-être la critique la plus récurrente contre l’enseignement en ligne, et les MOOC n’y échappent pas. Quelle est la part de réalité et celle de fantasme dans cette affirmation ? Les MOOC sont-ils si pauvres en interactions ? Ne peut-on pas intégrer le numérique dans des formations en présentiel, à travers la pédagogie inversée par exemple ? Enfin, on constate que les institutions ne sont plus les seuls lieux de rencontre entre apprenants. Les MOOC sont-ils moins interactifs que les cours en face-à-face? Pour le MOOC Gestion de Projet, il y a eu 1440 posts sur les forums pour 5 heures de cours magistral, et plus de 1000 posts sur les réseaux sociaux Google + et Facebook. L’intérêt de mettre les étudiants dans une même pièce, c’est de pouvoir interagir avec eux ou de les faire interagir entre eux. Si vous ne le faites pas, d’autres le feront. Ce qu’il y a de beau dans cette approche, c’est qu’on peut l’appliquer un peu partout.

05/2013 Les MOOCs vont-ils tuer la FAD? La question qui sert de titre à cet article peut sembler absurde : les MOOCs sont des produits de formation à distance et ne pourraient exister sans les moyens numériques de diffusion de contenu et de communication. Mais si nous posons cette question, c'est qu'entre les MOOCs et la formation à distance telle que nous la connaissons, la pratiquons et la défendons depuis près de 20 ans, il y a des différences importantes. Et l'engouement actuel pour les MOOCs étouffe la voix de ceux qui ont patiemment construit la formation en ligne et n'ont jamais cessé de répondre aux critiques dont elle faisait l'objet. Les MOOCs, de la formation en ligne au rabais ? Les plus enthousiastes défenseurs des MOOCs ne sont pas les acteurs aguerris de la formation à distance. La formation en ligne, toujours une affaire d'experts Et les MOOCs arrivent, qui nous laissent penser que finalement, la FAD, ce n'est pas si compliqué. Alors, les MOOCs vont-ils tuer la formation à distance ?

03/2012 De qui se MOOC-t-on? par Thierry Klein Que tu t’intéresses ou pas aux technologies de l’éducation, il est difficilement concevable que tu n’aies pas entendu parler des MOOC dans les dernières semaines. Elles ont été partout. Dans le Monde, qui les annonce à Polytechnique , sur la 5 la semaine dernière sans compter les sujets divers et variés à la télé (C dans l’air), en bonne placedans la feuille de route numérique du gouvernement et sur les blogs de tout un chacun (sauf celui que tu es précisément en train de lire, cher lecteur, ce qui constituait certainement, jusqu’à présent, un retard inexcusable que je te prie néanmoins de bien vouloir excuser). Un petit tour sur Wikipedia t’apprendra que le peu gracieux acronyme MOOC signifie « Cours en ligne ouvert et massif », le terme « massif » n’ayant bizarrement rien à voir avec l’importance délirante des moyens de communication visiblement mis au service du concept mais signifiant simplement qu’un grand nombre d’élèves peuvent suivre le cours. lu : 1626 fois

Accompagner et former les enseignants à la pédagogie universitaire numérique | CIRM La Mission numérique pour l'enseignement supérieur (MINES) a amorcé, dès 2010, un travail de recensement, de valorisation et de formalisation des pratiques en matière d'accompagnement et de formation des enseignants aux usages pédagogiques du numérique, qui aboutit maintenant à un livre blanc à destination des gouvernances des établissements du supérieur. Le CIRM a été un acteur majeur de ce travail. Un contexte de mutations profondes Massification et hétérogénéité croissante des étudiants, évolutions des pratiques d'apprentissages, renforcement du lien entre enseignement et insertion professionnelle… Ces mutations profondes de l'enseignement supérieur interrogent les enseignants quant à leurs capacités à transmettre leurs savoirs. Le numérique, en tant qu'outil pédagogique, se révèle alors un puissant outil d'analyse des pratiques pédagogiques et un moteur d'évolution et d'adaptation de ces mêmes pratiques. Un livre blanc, quatre objectifs précis Une forte contribution du CIRM

Comprendre les MOOCs selon Sir John Daniel Sir John Daniel a proposé récemment un article où il fait une revue des différents éléments caractéristiques des MOOCs. La démarche est intéressante car elle fait le pont entre les nombreux articles de blogs ou de journaux qui ont parlé des MOOCs et une rédaction plus académique sur le phénomène. Comme le relève cet article de blog, son plan est assez complet et le style plutôt engagé pour un article qui se veut scientifique. Il traite principalement des xMOOCs, considérant que c’est devenu le phénomène principal dans les MOOCs. C’est néanmoins une bonne base pour faire le point sur le phénomène. On pourra reprendre les points principaux, et quelques approfondissements intéressants (ici en vrac) en introduction : le fait que les universités en proposant des MOOC passent du modèle de pénurie dans le monde de la connaissance au monde de l’ouverture (et donc de l’abondance)Qu’est ce que sont les MOOCs ? Bref une bonne base. Crédit photo : The belgian political system par Lounge! Like this:

Tips for new MOOCers (retours expé pour débutant) Back in April, I attended my first ever MOOC. What is a MOOC you ask? A Massively Open Online Course, for a great introduction check out this video. I found the course to be useful, but also frustrating. It lacked a little in design – or at least that was my thought at the time, now that I know a little more about MOOCs, I'm starting to "get it". I'm planning to take another MOOC – eduMOOC. That being said, one thing I'm finding lacking in these MOOCs is advice for those that are new to MOOC and those that are new to learning online. So as an experienced online learner and not so experienced MOOCer, I figured I'd offer a few tips for getting the most out of a MOOC: You don't have to read everything. Technically the course starts next week, June 30, but already people have started to introduce themselves. If you are an experience MOOCer reading this and you have some tips to share, please leave a comment.

oct 2012 MOOCs : moins de communication et + de pédago, SVP L'insolent succès des Moocs (Massive open online course) doit sembler bien amer à tous ceux qui s'évertuent depuis des dizaines d'années à produire des cours à distance de grande qualité. D'un seul coup d'un seul, les plus prestigieuses des universités nord-américaine ouvrent l'accès à des milliers de cours en ligne, gratuitement, sur des plateformes dédiées, et annoncent triomphalement qu'elles visent le milliard d'apprenants. Ces universités ne se préoccupent pas de la rétention des participants; peu leur importe que 5 à 10 % d'entre eux seulement parviennent à la fin du cours. Elles ne se préoccupent pas non plus de reconnaître l'effort d'apprentissage réalisé au travers du cours, puisqu'elles ne délivrent pas de crédits universitaires en échange d'un succès à l'examen final, mais seulement un certificat que les plus chanceux ou les plus fortunés pourront échanger contre de vrais crédits dans les universités qui acceptent les certificats délivrés par EdX ou Coursera.

Related: