background preloader

Eoliennes volantes : l’avenir de l’énergie est dans le ciel !

Eoliennes volantes : l’avenir de l’énergie est dans le ciel !
Plus performantes et moins coûteuses que leurs grandes sœurs terrestres, les éoliennes volantes représentent l’avenir de l’énergie. Hissées à l’aide d’un câble à des altitudes oscillant entre 400 et 10.000 m, ces prototypes peuvent générer des quantités d’électricité phénoménales. Développée à grande échelle, cette technologie pourrait satisfaire l’intégralité des besoins énergétiques de la planète. L’exploitation commerciale est prévue dans moins de 10 ans. Performances décuplées Cliquez pour agrandir Dans quelques années, des essaims de moutons blancs voleront au-dessus de nos têtes. A 10.000 m, c’est la cour des grands vents soufflant à une puissance phénoménale. 4 prototypes sortent du lot Sur les modèles à hélices cette énergie est transformée en électricité par des rotors situés sur l’éolienne elle-même et transmise ensuite au sol par le câble. Avantages multiples Commercialisation dès 2020 En cas de vent trop faible ou trop fort, l’engin est automatiquement ramené au sol.

Electricité par interaction entre les plantes et les bactéries du sol L’entreprise néerlandaise (Plant-E) développe un procédé qui permet de produire de l’électricité par l’interaction entre les racines des plantes et les bactéries du sol. Un nouveau type de piles à combustible microbiennes a été mise au point par l‘équipe scientifique de Marjolein Helder. Elle produit de l’électricité grâce à l’interaction entre les racines des plantes et les bactéries. La pile tire avantage des 70% de matière organique produite par photosynthèse que la plante ne peut pas utiliser et qu’elle excrète par les racines. “Les panneaux solaires produisent plus d‘énergie au mètre carré, mais nous espérons réduire les coûts de notre technologie à l’avenir. Les piles à combustible microbiennes peuvent être utilisées à diverses échelles. “Plusieurs applications peuvent être tirées de notre système. Un prototype produisant cette énergie verte a été installée sur le toit d’un bâtiment de l’université de Wagenigen. Sources : Euronews / Le Journal du Siècle Like this: J'aime chargement…

L'hydrogène va-t-il devenir l'énergie du futur ? Chronique des Matières Premières L'hydrogène gazeux est beaucoup plus présent dans la croûte terrestre qu'on ne l'imaginait. Du Mali au Kansas, les découvertes se multiplient. Reste à savoir si l'on pourra un jour exploiter l'hydrogène de façon industrielle comme source d'énergie. L'hydrogène est une piste sérieuse aujourd'hui pour le transport et le stockage des énergies intermittentes, comme le solaire et l'éolien. La bonne surprise, c'est que l'hydrogène gazeux est en fait très répandu à la surface du globe, et jusqu'au centre des continents. Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail... Le mail a bien été envoyé RFI dernières éditions

Une forêt comestible de 3 hectares se développe à Seattle L’une des plus grandes forêts comestibles au monde établies sur un espace public pousse actuellement à Seattle. Fort de quelque 100 bénévoles, le projet vise à créer selon le principe de la permaculture un agrosystème autonome de 3 hectares. La Beacon Food Forest offrira des bénéfices environnementaux, économiques et sociaux très concrets aux habitants de la ville. Première récolte attendue pour 2014. © Beacon Food Forest Aux confins du nord-ouest américain, non loin de la frontière canadienne, la ville de Seattle voit germer une forêt qui pourrait faire un peu d’ombre au mondialement célèbre Central Park de New York. Jouxtant le Jefferson Park au cœur du quartier de Beacon Hill et située à 4 km du centre ville de Seattle, la Beacon Food Forest était à l’origine en 2009 un projet de fin d’étude. 120.000 dollars de subventions municipales allouées en 2010 et 2011 lui auront permis de voir le jour. Des fruits à tous les niveaux Première récolte à l’été 2014 Nicolas Blain

La pile du futur est née, ultra-puissante et biodégradable Charger un téléphone en 30 secondes, une voiture électrique en l’espace de quelques minutes ne relève plus de la science fiction. Deux chercheurs américains ont mis au point un super-condensateur révolutionnaire à base de graphène. Ultra-puissant, super résistant, flexible et biodégradable, cette pile du futur offre des opportunités de développement très prometteuses. Mines de crayon et prix Nobel On côtoie le graphène depuis notre plus jeune âge sans le connaître vraiment. Découverte inattendue Les plus grandes découvertes sont souvent le fruit du hasard, de l’erreur ou de l’accident. Ultra-puissant et biodégradable Sitôt branché, sitôt chargé. Nicolas Blain Les détails en vidéo :

EU ProSun - L’é nergie solaire pour le futur de l’Europe L’énergie solaire pour une croissance durable Le développement technologique d’énergies renouvelables, propres, inépuisables et à des prix abordables, comme l’énergie solaire, hydroélectrique et éolienne, présentera d’énormes avantages à long terme. Celles-ci permettront de renforcer la sécurité énergétique des pays en s’appuyant sur une ressource locale, intarissable et surtout indépendante des importations.Elles permettront également d’assurer un développement durable, de réduire la pollution, d’abaisser les coûts d’atténuation du changement climatique, et de maintenir les prix des combustibles fossiles à un coût inférieurs aux prix habituels. Pour produire de l’électricité, les panneaux photovoltaïques ont uniquement besoin de la lumière du jour, et non d’une exposition directe à la lumière du solei.,. Cela signifie qu’ils sont non seulement efficaces durant les mois d’été, mais aussi pendant toute l’année, même les jours nuageux. Le potentiel de l’énergie solaire

Les 100 personnes les plus riches ont un revenu annuel qui pourrait permettre d'éradiquer quatre fois la pauvreté INÉGALITÉS – Du 23 au 27 janvier, les grands de ce monde se retrouvent à Davos, petite station de sports d'hiver du canton des Grisons en Suisse, pour la traditionnelle réunion annuelle du Forum économique mondial. Les semaines précédant le sommet, lobbys et ONG ont coutume de mettre en lumière quelques-uns des problèmes les plus urgents de la planète à grands coups de rapports et de mises en perspectives déroutantes. À quelques jours de la 43e édition du rassemblement, l'organisation humanitaire Oxfam n'a pas dérogé à la règle en dévoilant son rapport sur les inégalités, "The cost of inequality : how wealth and income extremes hurt us all". Avec une idée choc: le revenu annuel des 100 personnes les plus riches pourrait permettre d'éradiquer quatre fois la pauvreté. Un "new-deal" pour lutter contre les inégalités ? Loading Slideshow 26.

Sans les notes, il y a très peu d’élèves démotivés ou décrocheurs Les classes sans note se développent au collège. Pour comprendre leur fonctionnement et leurs bénéfices, VousNousIls est allé à la rencontre de deux collèges de l’Académie de Nantes, particulièrement en pointe sur le sujet. Au collège de Bercé à Château-du-Loir, il n'y a pas de notes dans certaines classes de 6ème : les élèves sont évalués sur des compétences. Une année scolaire sans note, sans classement, où seules les compétences sont valorisées… Un rêve d’élève, expérimenté dans « plusieurs centaines » de collèges et lycéesde France, selon le Ministère de l’éducation nationale. Dans l’Académie de Nantes, plusieurs établissements appliquent cette innovation pédagogique. « En 2007-2008, nous avons constaté un manque d’enthousiasme et de travail personnel de certains élèves », explique Jean-François Augereau, professeur d’histoire géographie, « pour éviter qu’ils ne décrochent, nous nous sommes demandés quelle remédiation proposer. Moins de décrocheurs Charles Centofanti

Astrid : futur réacteur nucléaire de 4ème génération Le prototype de réacteur nucléaire à neutrons rapides au sodium, nommé « Astrid », devrait voir le jour en 2020. Réacteur de 4e génération, il présente l’avantage de séparer et transmuter les actinides mineurs, assurant une gestion plus « durable » des déchets matières radioactives. Baptisé « Astrid », le prototype français de réacteur de quatrième génération devrait voir le jour en 2020. À l’horizon 2030, l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA) prévoit une augmentation de 20 à 80 % de la puissance nucléaire installée dans le monde, notamment en Chine. Séparation et transmutation Les RNR permettent d’élargir le spectre d’utilisation des combustibles potentiels et d’utiliser l’ensemble des stocks de plutonium en le recyclant de façon récurrente, préservant ainsi les ressources en uranium. Par ailleurs, les réacteurs devraient être en mesure de brûler les actinides mineurs, partie déterminante des éléments radioactifs à vie longue. 650 millions d’euros media_7066_1 Crédit CEA

Mali - Haro sur l’exploitation de l’uranium Les habitants de la commune de Faléa au Mali sont déterminés à se battre jusqu'à obtenir gain de cause contre l’exploitation de l’uranium sur leurs terres agricoles —qui les menace directement ainsi que leur environnement. Quelques 5.000 tonnes de minerai se trouveraient à Faléa, une commune de 21 villages et 17.000 habitants située dans une région isolée à 350 kilomètres de Bamako, la capitale malienne. L'exploitation n'a pas encore commencé (le groupe canadien Rockgate poursuit la phase d'exploration pour déterminer les meilleurs gisements et leur profondeur) mais en quatre ans, des dizaines de puits de carottage (prélèvement d'échantillons) sont déjà apparus sur ces terres de cultures vivrières. De l'avis de la Direction Nationale de la Géologie et des Mines, les activités de prospection de l’uranium ne présentent pas de risque pour l’environnement, ni pour la santé des populations. De son côté, Rockgate n'enfreint pour l'instant pas la loi. Lu sur Les Nouvelles News

Cutting cord too early puts babies at risk, NHS warned | Society Childbirth experts are urging the NHS to reverse the policy it has pursued since the 1960s of clamping and cutting a baby's umbilical cord as soon as it is born, citing mounting evidence that this may leave newborn babies deprived of vital blood from the placenta. Medical bodies, senior doctors and the National Childbirth Trust (NCT) want maternity staff to stop routinely clamping the cord within seconds of the baby's arrival and instead leave it untouched for anything from 30 seconds to whenever it stops pulsating naturally, usually within two to five minutes. They believe that infants may be at risk of becoming anaemic by being denied the chance to receive as much as a third of their blood volume from the placenta through the cord. Anaemia can later be associated with brain development and can affect cognitive ability. NICE is now reviewing its cord-clamping guidance, which it originally published in 2007.

Related: