background preloader

Se débarrasser des limaces : ce qui marche; ce qui ne marche pas

Se débarrasser des limaces : ce qui marche; ce qui ne marche pas
Une cinquantaine de lecteurs du magazine Les 4 Saisons du jardin bio ont testé différentes méthodes de lutte contre les limaces. Plus ou moins efficaces, pratiques ou bon marché : petit florilège des divers trucs et astuces pour limiter les dégâts de ces redoutables gastéropodes ! Le ramassage En tête des solutions utilisées, le ramassage quotidien concerne principalement les grosses limaces orange (Arion rufus). Pratiqué le matin avant 7 heures, il est efficace à court terme mais prend beaucoup de temps. Certains portent les mollusques collectés au loin, d’autres les coupent avec des ciseaux ou les donnent aux poules. Les planches, cartons et tuiles Parmi tous les pièges utilisés pour capturer et éliminer les limaces, les planches font l’unanimité, suivies des cartons épais et des tuiles plates. Cendre, coquilles d’œufs, aiguilles de pin… Parmi les autres remèdes classiques du bio, la cendre est citée, mais il est souvent indiquée qu’elle n’est plus efficace dès que la pluie la mouille.

Quelques idées anti-limaces... S'agissant d'une question qui revient souvent j'ai rassemblé quelques méthodes "écologiques" (non violentes - parce que je trouve que l'humain devrait travailler en accord avec la nature) pour arriver à bout des limaces ou du moins pour les tenir en respect, puisque c'est surtout de cela dont il s'agit... Si d'autres personnes ont des trucs et idées, je les invite à me contacter pour compléter mon texte. nécrophores (c'est un insecte coléoptère - le staphylin en fait partie) carabes (encore un coléoptère coureur, plutôt nocturne - tiens, comme les limaces :-) arachnides (faucheux) scolopendre (comme lithobie) larves de certaines mouches larve du ver luisant hérissons orvets : grand mangeur de limaçons et petites limaces crapauds Bien sûr cela implique que toute ces bébètes soient présentes dans le jardin et s'y sentent comme chez elles, trouvent des abris, dans le tas de compost, et surtout sous quelques pierres, planches, oubliées là exprès, dans quelques coins "nature"...

LES AMIS DU JARDINIER Apprenez à les reconnaître et à les protéger Les coccinelles et larves de coccinelles sont de grandes mangeuses d'insectes nuisibles (entre 10 et 100 pucerons par jour et 5 à 10 cochenilles). Les unes sont spécialisées dans les pucerons, d'autres ne se nourrissent que de cochenilles et certaines préfèrent les acariens. Les larve de syrphes (petits asticots aplatis) dévorent les pucerons. En revanche, les adultes ne se nourrissent que de pollen et de nectar. Pour favoriser la présence des syrphes dans le jardin, il est recommandé d'avoir, très tôt au printemps de nombreuses plantes en fleurs. Les insectes pollinisateurs tels que les abeilles, bourdons et guêpes qui jouent un rôle essentiel dans la fécondation des fleurs. Indispensables au sol, ils sont pourtant détruits par l'emploi des engrais chimiques et le labour en profondeur. LES ORVETS et LEZARDS qui consomment de nombreux insectes, limaces et chenilles. LES GRENOUILLES qui capturent en vol de nombreux insectes.

05juin12 : la salade qui narguait la limace Cette petite lettre traite de la limace.Quand on parle de limace, le sang du jardinier se glace ! Je ne vous parlerai pas des pièges à bière, du ferramol, ni de la cendre de bois, pas plus du piochage ou du travail du sol. Je tairai la chasse nocturne ou diurne, que la lune luise ou se cache. Mais toutes ces façons de faire ont en commun un inconvénient : elle demande du temps, de la surveillance, de la vigilance, parfois de l'argent. J'ai d'abord creusé une piste : celle des auxiliaires, vous savez, les alliés des jardiniers. Ce qui fait dire à certains (et j'acquiesce) : le problème , ce n'est pas qu'il ait trop de ravageurs, mais qu'il n'y ait pas assez d'auxiliaires. Mais depuis peu, une autre voie s'est ouverte à mes yeux, plus subtile : la résistance naturelle des plantes. Avez-vous remarqué que parfois, les pucerons se focalisent sur un individu végétal, alors que son voisin de la même espèce est totalement préservé ? Deuxième observation/réflexion (en photo). Fin de l'histoire.

Insectes utiles au jardin Les abeilles et compagnie En butinant les fleurs riches en pollen, ces insectes à ne pas confondre avec les guêpes s'avèrent indispensables dans leur rôle de pollinisateurs, que ce soit au potager comme au verger. En milieu urbain ou rurbain, leur présence ne se limite pas à la présence de ruches dans le voisinage invitant les abeilles domestiques au festin des fleurs. Il faut aussi savoir compter sur les guêpes solitaires, dont les osmies et mégachiles, même si ces dernières peuvent découper, à l'occasion, quelques feuilles de vos rosiers afin d'oblitérer les loges de leur nid. Les acariens Sachez prendre sur vous et épargner de vos foudres les acariens de votre jardin. Les bourdons Ces hyménoptères très velus se nourrissent de pollen et sont, de fait, d'excellents pollinisateurs. Les carabes Les cétoines Vous les trouverez en train de fourrager, en habit moiré, au cœur des grandes fleurs comme les roses ou parmi les ombelles de sureau… Ils s'y gobergent de pollen et de pétales goûteux.

La vie des limaces (2013) | Bargain Orgonite | Où Acheter des orgonites simples et efficaces (et pour le gifting) Cette année en faisant mon potager j’ai, il me semble, grâce aux indices que la nature m’a donné, compris ce que veulent les limaces. Je cherche à faire un potager 100% bio tout en essayant de prouver que c’est facile de le faire de façon très paresseuse! Mis à part la mise en place et l’aménagement initial qui me prends du temps (Potager 2013: Aménagement), une fois cela réglé je ne compte plus retourner le sol etc. Avec mes voisins qui utilisent tous des produits anti-limace chimiques j’ai la chance de ne pas vouloir en utiliser et de me retrouver avec beaucoup de limaces dans mon jardin. Si vous avez un potager complètement bio et essayez de faire sans absolument aucun engrais et pesticide chimique, je pense que la suite vous intéressera grandement car il me semble avoir compris la vie des limaces et comment les contrôler. Que préfèrent manger les limaces? Voici des réponses partielles que je découvre encore. Les plantes malades libèrent de l’ammoniac et des formes variées d’alcool.

Les trucs contre les limaces et les escargots Les trucs contre les limaces et les escargots Retrouvez vos trucs pour tenir à distance les limaces et les escargots... Contre les escargots, allez déposer votre marc de café aux pieds de vos arbustes. C'est gratuit et en plus très écologique.Jacques971 Le piège a bière fonctionne très très bien mais il y a polémique en la matière, il semble attirer les limaces des alentours d'après certaines personnes. Mettre des branches de conifères (ou simplement beaucoup d'épines) pour éloigner les limacesNicole Lorsque les jeunes pousses des hostas se pointent le nez hors de la terre au printemps, ajouter sur la terre autour des jeunes pousses une fine couche de poussière de roches. Pour protéger vos potées contre les limaces, il suffit d'entourer le pot de fil en cuivre. Très efficace contre limaces et escargots en l'absence de bière (j'ai un enfant en bas âge et je ne peux pas laisser de bière dans le jardin !!) » Proposer votre truc Lire aussi Nos partenaires marchands vous proposent

Related: