background preloader

L'avènement du tourisme de masse

L'avènement du tourisme de masse
Né à la fin du XVIIe siècle, le tourisme est passé d’une pratique réservée à une élite à une migration saisonnière amplement partagée. Cette massification n’a pas pour autant supprimé les inégalités d’accès. À la fin du XVIIe siècle, Blaise Pascal écrivait que « tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos dans une chambre » (Pensées). Au même moment, les jeunes aristocrates britanniques s’inquiétaient plutôt d’obtenir « une chambre avec vue » à chacune des étapes du grand tour qui les conduisait déjà jusqu’au Sud de l’Italie. Immortalisée par le roman d’Edward M. Forster, adaptée à l’écran par James Ivory (Chambre avec vue, 1985), cette étape obligée de la formation des jeunes Anglais de bonne naissance marque le point de départ du tourisme. Accompagnés d’un tuteur, les nobles britanniques se rendaient d’abord à Paris en passant par Amiens, Chantilly et l’abbaye de Saint-Denis, sans s’attarder dans les campagnes. L’essor du tourisme Related:  EPE Le tourisme de masseTourisme de masseBackpackers

les impacts négatifs du tourisme de masse - sentiers - ammado <p align="center"><strong>Le tourisme fait vivre plus de 12 % des populations à travers le monde. Mais aujourd'hui, les voyages que nous entreprenons posent de réelles problématiques. En reprenant le triptyque du Développement Durable, faisons ensemble un tour des impacts du tourisme.</strong></p><p align="justify"><strong><span style="text-decoration:underline;">Un Fossé Economique :</span></strong><br /> - 70 à 80% des revenus ne restent pas dans les pays d’accueil. Le tourisme fait vivre plus de 12 % des populations à travers le monde. Un Fossé Economique : - 70 à 80% des revenus ne restent pas dans les pays d’accueil. Un Choc Culturel et Social: - folklorisation : fêtes religieuses et festivals traditionnels repris et même abandonnés par les autochtones à cause de l'influence du tourisme. Ne stoppons pas néanmoins de voyager à travers notre belle planète.

Les impacts du tourisme de masse | EVEIL Les Impacts Globaux du tourisme de masse Le tourisme est la première industrie de la planète. Le nombre de touristes est passé de 25 millions en 1950 à 702 millions en 2000.Sa progression est de 7 % pour l'année 2010 avec 935 millions d'arrivées de touristes internationaux. Si les tendances actuelles se poursuivent, l’Organisation mondiale du Tourisme prévoit 1.6 milliard en 2020. Cependant, les pays du Nord sont les principaux bénéficiaires de cet essor sans précédent : de 55 à 80% des recettes colossales du tourisme leur reviennent. De plus, les effets pervers du tourisme de masse sont nombreux et concernent l’ensemble des sites touristiques : les impacts socioculturels et environnementaux qu’il entraîne peuvent remettre en cause les ressources sur lesquelles il repose… Les impacts du tourisme sur l'environnement Les impacts socioculturels du tourisme

Sites de voyages - Article sur les inconvénients du tourisme de masse Inconvénients du tourisme de masse et avantages du tourisme équitable Le tourisme de masse ne profite pas aux populations locales des pays visités. On constate également que l'arrivée massive de touristes finit par entraîner des dégradations sur les sites touristiques, dont il faut alors limiter la fréquentation par diverses mesures. On peut citer quelques impacts du tourisme de masse sur l'environnement, comme la consommation exagérée des ressources naturelles, les pollutions diverses par les déchets, le bruit, la pollution de l'eau et la pollution visuelle, les constructions délirantes dans certains endroits hyper-fréquentés. L'exemple du Mont Blanc dont on s'entend à dire qu' il croule sous les déchets est symptomatique de cette évolution négative. Ces dernières années, les pouvoirs publics ont dû mener des campagnes contre les déchets abandonnés par les alpinistes, les randonneurs ou les campeurs sauvages. Venise est elle aussi victime du tourisme de masse.

Quand les déplacements font du surplace Cet encadré est issu de l'article « Une société dispersée » Trajets et distances parcourues quotidiennement ont tendance à stagner en France, avec quelques disparités selon le lieu d’habitation. Mais ceux qui bougent moins ne sont pas forcément là où on les attend. Une idée reçue veut que les trajets quotidiens ne cessent d’augmenter. Mais cette quasi-stabilité des statistique [ lire la suite... ] Article de 694 mots.

Expedia dresse le portrait des touristes européens Le vacancier Japonais, élu « meilleur touriste de l’année » ! Ils sont discrets, ils sont polis, ils sont respectueux des coutumes du pays dans lequel ils séjournent, et sont curieux de tout… Rien à dire, les Japonais sont les champions du savoir-voyager en Europe. Visiteurs de rêve, ils cumulent les bons points et remportent, loin devant toutes les autres nationalités, la palme du voyageur idéal pour nos hôteliers européens avec 33 % des votes. Les vacanciers Japonais sont donc accueillis à bras ouverts par l’ensemble du corps hôtelier et représentent un véritable modèle. Autres articles Au rang de ceux qui dépensent le moins figurent en tête de liste les Allemands avec 14% des voix. Et les Français dans tout ça ?

Le tourisme de masse : une maladie fatale ? Quiconque sait plus ou moins définir ce qu’est le tourisme… et l’opinion publique est, à coup sûr, majoritairement positive sur le sujet. Or, si le tourisme peut avoir des aspects positifs dans certains lieux ou pour certaines communautés, le tourisme de masse c’est un autre sujet lequel est, malheureusement, inconnu en lui-même et ses conséquences. Plage de Lloret (Espagne) Qu’est-ce que ce phénomène ? Le tourisme de masse, dit simplement, ce sont des déplacements massifs de populations touristiques vers un même lieu (une ville, un pays ou une région géographique) pour un temps court. Cargaison de touristes à Angkor, Cambodge Qu’y a-t-il de mal dans le tourisme de masse ? Fez, Maroc Un désastre écologique Très logiquement, une quantité massive de touristes exige une quantité plus massive encore de produits et services, donc de ressources naturelles et de main d’œuvre. Un des problèmes écologiques les plus graves a trait aux à la question de l’eau. Coraux détruits en Floride, États-Unis

Londres-Paris, le match des touristes De Paris ou de Londres, quelle est la ville qui aura accueilli le plus de touristes étrangers en 2013 ? Selon un communiqué de London & Partners, l’agence qui promeut la capitale britannique, Londres aurait attiré 16 millions de visiteurs en 2013, un chiffre record. Il n’en a pas fallu davantage à la presse française et étrangère pour conclure que Londres allait détrôner Paris et devenir la ville la plus visitée au monde. Une information aussitôt reprise par de très nombreux médias, en France et ailleurs. Quel crédit accorder aux chiffres avancés par l’agence britannique ? Pour calculer la fréquentation de la ville sur l’ensemble de l’année (les chiffres sont pour l’instant indisponibles), London & Partners se contente d'extrapoler cette hausse de 12 % sur 12 mois. Le Figaro, relayé par une bonne partie de la presse, n’a pas hésité à reprendre à son tour cette extrapolation déjà bancale et à la comparer à la fréquentation touristique de Paris... en 2012. Elvire Camus et Jonathan Parienté

Les grands sites touristiques pressés par la foule En 2014, plus d'un milliard de visiteurs ont parcouru la planète, au risque de dégrader ses plus célèbres monuments. L'Organisation mondiale du tourisme et l'Unesco s'alarment.Des chiffres et des sites Mais à quoi songeaient-ils? Trois jours après cet épisode potache, à quelques kilomètres d'Angkor, dans la ville de Siem Reap, le Cambodge avait convié l'Organisation mondiale du tourisme et l'Unesco pour un grand symposium sur le tourisme culturel «responsable». En trente ans, le monde s'est ouvert et a libéré les touristes. Devenu une industrie considérable, le tourisme culturel a désormais deux visages. À Siem Reap, on comprenait à quel point il est difficile, pour les pays, d'y remédier. «Personne ne songe à dire que le tourisme doit être réservé à une élite. Plus d'un milliard de touristes ont traversé le monde en 2014, dont 40 % pour des motifs culturels. Avec 85 millions de visiteurs, la France attire les foules sur quelques pôles d'attraction.

Une société dispersée Trajets domicile-travail, loisirs, vacances : les possibilités de se déplacer sont de plus en plus diversifiées. La mobilité occupe désormais une place essentielle dans la vie d’une majorité de Français. Mais une minorité d’entre eux, qui a difficilement accès aux transports, se sent handicapée. En quelques décennies, la mobilité des Français a connu une formidable révolution. Le terme n’est pas exagéré. Le paysage est bien différent en 2010. Sociologue à l’université Rennes-II, il a publié Domicile-travail, les salariés à bout de souffle, Les Carnets de l’info, 2008. Le BackpackerLe Sociologue Backpack = Action de mettre un sac à dos sur ses épaules et de partir, tel Ernesto Guevara, à la découverte de terres inconnues et aussi, quelque part, de soi même. Le terme peut s’utiliser en verbe ou en nom propre. Backpacker = Anglicisme (de l’anglais « Backpack ») qu’on pourrait traduire par voyageur effarouché(e) désignant toute personne aimant s’adonner aux joies du Backpack. Ex : « Non mais laisse tomber, je reviens de deux semaines de backpack en Europe de l’Est, j’ai enchaîné festivals, concert, j’ai backpacké à l’ancienne, en mode fracture des yeux mec » Le Sociologue a juré sur la Bible, le Coran et la Torah qu’il passerait au peigne fin chacun des grands profils de notre génération. * Il n’est pas nécessaire de s’appeler Ernest pour être un bon backpacker. I) Le Backpack, un fait de la génération Y Le Backpack est intrinsèquement lié aux notions de découverte et d’expériences. II) S’éloigner de sa zone de confort pour mieux y revenir : Une nouvelle quête identitaire ?

Les 10 sites menacés par le tourisme de masse 1 - Venise L'image d'un immense paquebot longeant la fragile lagune de Venise, cette semaine à la télévision, a laissé pantois les amateurs de la Cité des Doges. Pas moins de 500 paquebots passent ainsi chaque année entre les îles et la Place Saint-Marc, pour fournir une plus belle vue aux photographes. 2 - L'île de Pâques L'accès à la fameuse île de Pâques, qui appartient au Chili, est désormais organisée avec un Pass que gèrent les autorités locales avec les agences de voyage, pour réduire le nombre et la durée des séjours sur place. 3 - Les îles Galapagos Leur faune et leur flore est unique au monde, valant dès 1978 aux Galapagos une inscription méritée sur la liste du Patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco. 4 - Le mont Kilimandjaro Son nom même est un voyage, dans les pages d' Hemingway pour commencer et avant même l'ascension du "toit de l'Afrique" et de ses trois montagnes. 5 - Le mont Everest On pourrait croire que l'ascension de l'Everest est réservée à une élite.

Le tourisme en quelques chiffres 21 juillet 2011 (mis à jour le 2 juillet 2012) Comme d’autres secteurs, le tourisme est une activité contributrice du développement économique confrontée au défi de la durabilité. Le poids économique du tourisme dans le monde en quelques chiffres Les Français et le tourisme responsable 60% des Français connaissent le « tourisme responsable » , 83% sont prêts à choisir en priorité une agence de voyage qui a une démarche responsable (sondage TNS Sofres 2009) 88 % des voyageurs français se disent prêts à agir en faveur de l’environnement et 56 % de ces mêmes voyageurs sont prêts à payer plus cher pour une destination écologique (enquête GMV 2010). Tourisme et environnement En France, les déplacements touristiques, essentiellement effectués en voiture, représentent 6% des émissions de gaz à effet de serre soit environ 30 millions de tonnes de CO2 par an. Le tourisme génère 4,8 millions de tonnes de déchets par an. La demande touristique de sites naturels en France : 12 millions de séjours par an

Une brève histoire du tourisme I – UNE BRÈVE HISTOIRE DU TOURISME, de sa naissance jusqu’à aujourd’hui, vous en rêviez? La voici! Avec un résumé qui décrit comment l’industrie touristique est passée d’un tourisme soi-disant « de masse » dans les années 50, à une industrie qui doit, aujourd’hui et en une seconde/un clic, proposer une offre aux trois milliards de personnes qui la consulteront le jour même en ligne et peuvent, si l’offre leur convient, la réserver et la payer. Les « masses » des années 50 étaient quelques milliers, celles d’aujourd’hui représentent quelques milliards d’individus! L’activité culturelle, rappelons-le aussi, n’est que l’une des nombreuses activités des touristes et prend place dans ce nouvel écosystème. Pour les plus sensibles ou les plus romantiques d’entre-vous, il est cependant conseillé de ne pas lire la fin de cette belle histoire… Le Tourisme fut d’abord anglais et réservé à une élite aristocratique – Les Premiers voyages organisés, encore les anglais !

Related: