background preloader

La mémoire en trois temps

La mémoire en trois temps
On subdivise la mémoire en mémoire sensorielle, mémoire à court terme et mémoire à long terme. Les souvenirs d’enfance relèvent de la mémoire à long terme, les événements vécus il y a quelques minutes relèvent de la mémoire à court terme. Mais cette classification n’a qu’une valeur théorique, la perception du temps étant par essence subjective. Nos trois mémoires Les informations sont recueillies et maintenues durant une très courte durée – de quelques fractions de seconde à quelques secondes – dans les aires de mémorisation correspondant à chacun des sens (vue, odorat, goût, toucher, ouïe ). Cette mémoire assure l’utilisation immédiate – de quelques secondes à deux minutes des informations perçues par la mémoire sensorielle. Notre mémoire long terme a une capacité de stockage quasi illimité. L’oubli est nécessaire pour ne pas saturer. Patrick NEVEU

http://www.signos.fr/blog-signosfr/la-memoire-en-trois-temps/

Related:  zigueMémorisationashpoudaCerveau / MémoireLa Mémoire

Les 7 clés de la mémoire Comment retenir ? Comment mémoriser son cours en vue des examens ? Comment retenir des listes de chiffres ou de noms ? Au-delà des techniques mnémotechniques – que j’aborderai dans d’autres billets – il y a quelques principes à pratiquer d’urgence pour favoriser une bonne mémoire. J’en ai illustré 7 sur cette carte heuristique. Ils ne feront pas de vous des champions de la mémoire. staf11 - Concepts du cognitivisme - Mémoire à long terme Système qui stocke les informations en mémoire de manière définitive et qui, contrairement à la mémoire à court terme et à la mémoire de travail (mdt), a une capacité illimitée. C'est cet aspect de la mémoire que l'on nomme généralement la mémoire. Trois types de connaissances y sont stockées: les connaissance procédurales, les connaissances déclaratives (sémantiques et épisodiques), et les connaissances heuristiques (Sweller, 1994). Avant d’etre stockée en MLT, l’information passe d'abord en MdT. Des recherches ont démontré que les informations qui peuvent être reliées à des conceptions préalables sont plus facilement stockées que ceux qui n’ont aucun lien avec ces dernières. Exemple : Le fait de me souvenir du nom de mon professeur d’école primaire démontre que cette information est entrée en MLT.

La Méthode Alpha© : se concentrer très fort grâce à Pavlov et à la psycho-accoustique Le plus dur, quand on travaille, c’est de se concentrer. Partons du principe que n’importe quel quidam aime travailler vite et bien, parce que cela signifie que son travail est terminé plus tôt, et qu’il n’a pas à revenir dessus. Le temps étant la seule ressource réellement non renouvelable sur cette Terre, il est toujours plaisant de l’allouer à autre chose qu’au travail, surtout si l’on doit parallèlement gérer d’autres priorités. Partons du principe également que pour pouvoir travailler vite et bien, il vaut mieux être concentré sur ce que l’on fait. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! D'un point de vue clinique et physiologique, plusieurs observations nous incitent à penser que la mémoire à long terme engloberait différents types de mémoire. Par exemple, certaines amnésies affectent certains types de souvenirs et pas d'autres. De même, on a découvert que différentes structures cérébrales étaient spécialisées dans le traitement de différents types de souvenirs. L'une de ces distinctions qui apparaissent comme des plus fondamentales est celle que l'on fait entre les mémoires explicites (ou déclaratives) et celles qui sont implicites (ou non-déclaratives), selon que l'on peut ou non en exprimer verbalement le contenu. Traditionnellement, les études se sont concentrées sur la mémoire explicite où nous pouvons nous rappeler consciemment les faits et les choses. On demande par exemple à quelqu'un de mémoriser un matériel donné (liste de mots, images, etc.) qu'il doit ensuite se remémorer verbalement.

Programme d'�tudes - Niveau �l�mentaire - �coles fransaskois - 8. Fonctionnement de la m�moire Avant de regarder le fonctionnement de la mémoire, il est bon de définir ce qu'est la mémoire. La mémoire est l'unité centrale de traitement de l'information. La mémoire a un grand rôle à jouer dans tout apprentissage. Exploration du cerveau Le cerveau humain est constitué d'environ 100 milliards de neurones capables d'établir chacun jusqu'à 10.000 connexions. Le nombre de connexions potentielles est donc astronomique: 1 million de milliards (10 puissance 15). Le cerveau compte également des cellules gliales, en nombre 10 à 50 fois plus important que les neurones. Longtemps, on a cru qu'elles ne jouaient qu'un role subalterne en facilitant les échanges entre les neurones.

Comment fonctionne la mémoire Je me répète: la science prend du temps, je publie quand je peux, le mieux est de me suivre sur Twitter, Facebook ou Google Plus. Un grand merci à Stefania De Vito, chercheuse en sciences cognitives à l'ICM, Hôpital de la Salpêtrière. Elle publie dans plusieurs revues scientifiques (cfr. liens) : “Images of the future drawn from the past”, dans “The Psychologist”, la revue della British Psychological Society: Comprendre notre cerveau pour comprendre nos décisions et nos actions Lors des nombreuses recherches en neuromarketing, il a été démontré que nous avions 3 cerveaux, et que l’un d’eux est le vrai décideur, celui qui va déterminer l’action. C’est ce cerveau qu’il faut activer, pour stimuler une action et donc influencer, comprenons d’abord quels sont ces 3 cerveaux, et comment ils sont utilisés : LE NEOCORTEX: C’est la partie qui pense et qui réfléchit de façon rationnelle. Il représente la conscience, la capacité symbolique (capacité de remplacer certaines choses par d’autres), le langage, base de la pensée abstraite. Seul le cortex a cette capacité : c’est pour lui un moyen de gérer les autres cerveaux plus anciens. LE CERVEAU LIMBIQUE: C’est la partie qui ressent et qui est liée eux émotions.

Related: