background preloader

Objets connectés : tour d'horizon illustré

Objets connectés : tour d'horizon illustré
Related:  Recherche QwantObjets connectés

Pour ou contre les puces RFID ? - Vers l’Internet des objets Au-delà, on peut même dire que ces puces ou ces tags peuvent permettre des dialogues entre les objets eux-mêmes... Avec la RFID, la traçabilité n’est pas le seul potentiel... La RFID ouvre une voie d’identification et de communication d’information très différente de celle du code à barres... Michel Alberganti - Je ne crois pas qu’on puisse parler aujourd’hui de communication entre les objets. Pierre Georget - Pour revenir sur la communication entre objets, oui, bien sûr, c’est tout à fait possible. Cette sorte d’écosystème informatif dont vous parlez, généré par les puces elles-mêmes, signifie que le passe Navigo, pour utiliser cet exemple souvent donné comme première illustration de ces puces RFID, correspond d’une certaine manière déjà à la préhistoire de la chose !... Michel Alberganti - Absolument. Pierre Georget - Il y a plus préhistorique encore... Pierre Georget - Oui, effectivement, il s’agit de RF, de radiofréquences... Pierre Georget - Là aussi, il y a une invention du MIT.

Objets Connectés - Le Premier Think Tank dédié aux Objets Connectés et Intelligents en France Cyber attaque massive par objet connecté interposé L'essor des objets connectés pose forcément des questions de sécurité. Des données personnelles, voire très personnelles sont partagées sur Internet, elles doivent donc bien être susceptibles d'être piratées... Selon la société de sécurité Proofpoint, en quelques semaines à peine, plus de 750 000 courriers électroniques malveillants auraient été envoyés via des objets connectés très divers. Nous semons tellement de données personnelles sur Internet que la question de savoir si elles sont en sécurité se pose toujours. Or, comme cela a été rappelé lors du CES, tout ce qui est connecté à Internet peut techniquement être piraté. Aujourd'hui, nous avons encore le choix de ne pas être connectés, mais en 2020, peut-être que tous les téléphones mobiles seront connectés (smartphones), toutes les voitures, brosses à dents... Enfin, on peut se demander quelles informations personnelles mettent à disposition ces objets connectés.

Are you ready for the $1.9 Trillion Internet of Things Economy? | France The Internet of Things (IoT) is all the rage. It’s the buzzword de jour. Whether its lauded in the popular press, technology journals or industry conference keynotes, it’s hard to escape the moniker and very easy to dismiss IoT as hype about smart refrigerators that remind you to buy more milk. WHAT MAKES IoT DIFFERENT? IoT extends the end node far beyond the human-centric world to encompass specialized devices with human-accessible interfaces, such as smart home thermostats and blood pressure monitors, and even those which lack human interfaces altogether, including industrial sensors, network-connected cameras and traditional embedded systems. Network-connected devices are exploding in number, locations, functionality, and expectations. Hospitals utilize several smart devices, both standalone and those wired to nurses’ station monitors. The flow of materials must be monitored and optimized for efficiency. A Key Ingredient: Dynamic Application Delivery The Internet of Things is Now!

De l’internet des objets au web des objets “La promesse de l’internet des objets est de construire un réseau fluide d’appareils hétérogènes connectés ensemble pour former un dispositif unique et cohérent. Mais en fait, cette promesse est une escroquerie”, attaque, bille en tête, Vlad Trifa, ingénieur à l’Institut d’informatique pervasive de l’Institut de technologie de Zurich sur la scène de Lift à Genève. Il existe déjà plus d’une quinzaine de protocoles techniques pour assurer les communications domotiques et machines à machines (M2M), mais ceux-ci demeurent largement inconnues des programmeurs qui ne sont pas spécialisés sur ces sujets. Si l’industrie a construit des normes pour contrôler l’internet des objets, elle est loin d’être parvenue à un accord. “La réalité aujourd’hui est que nous avons plutôt construit des intranets pour un grand nombre de choses qu’un internet des objets, chacun formant un îlot isolé de quelques appareils connectés qui n’ont pratiquement aucun moyen d’interagir les uns avec les autres”. les5web

Les sujets clés des foyers intelligents, de l'Internet des objets, et de l'électronique connectée seront abordés à CONNECTIONS(TM) Europe DALLAS, TEXAS--(Marketwired - Nov 13, 2014) - Des cadres et dirigeants des industries des technologies des foyers connectés participeront au neuvième événement annuel CONNECTIONS(TM) Europe : Monétiser les stratégies pour les foyers connectés les 18 et 19 novembre à l'hôtel Mövenpick, Amsterdam. Organisée par Parks Associates, la conférence comprendra des exposés de Sky Deutschland et Ericsson ainsi qu'une discussion informelle particulière avec Deutsche Telekom et Icontrol Networks. « CONNECTIONS(TM) Europe réunit les meilleurs représentants de l'industrie pour discuter de l'écosystème des foyers connectés et de l'Internet des objets, » a déclaré Stuart Sikes, le président de Parks Associates. « Plus de 50 % des possesseurs de tablettes et de smartphone des foyers à large bande allemands, espagnols, et britanniques utilisent leurs périphériques mobiles pour rechercher du contenu vidéo. Intervenants participants :

Alima : un objet connecté pour mesurer la pollution domestique La start-up parisienne a déjà mené à bien une levée de fonds sur Indiegogo l'année dernière pour le même appareil, appelé à l'époque AirBoxLab, et espère désormais accumuler assez d'argent pour le produire à petite échelle, sous le nom d'Alima, comme s'en ai fait l'écho TechCrunch. Ce gadget permet de connaître le volume de dioxyde et monoxyde de carbone présent dans l'air, mais détecte aussi la présence de composés organiques volatils dans votre intérieur. Cet appareil cylindrique est doté d'un design élégant, pouvant se fondre dans n'importe quel intérieur, où il détecte les composés polluants, ainsi que la température et l'humidité. Alima envoie ensuite ces informations dans le cloud puis sur votre smartphone, tout proposant des solutions pour améliorer la qualité de l'air. Les premières personnes qui soutiendront le projet Alima sur Indiegogo recevront l'appareil au prix de 199$, et les suivantes pour 249$. A sa sortie, courant octobre, il devrait coûter 299$. Relaxnews

La France a un plan : La France, l'Inde et le Japon à l'assaut des wearable techs - JDN Côté consommateurs, on ne peut pas dire que les Français soient des mordus d'informatique vestimentaire : 67% d'entre eux n'en ont même jamais entendu parler, selon un sondage réalisé en avril dernier par l'institut Pollingvox pour Orange, Terrafemina et l'AFP. Côté fabricants, en revanche, l'intérêt est plus manifeste. L'Hexagone a su s'imposer sur le marché des objets connectés portables, grâce, notamment, à ses filières d'ingénieurs, de designers et d'électroniciens. Withings fait partie des entreprises qui font la renommée de la France dans le secteur. Cette start-up fondée en 2008 a déjà sorti plusieurs traqueurs d'activité : le Pulse O2, qui permet de mesurer le rythme cardiaque et le niveau d'oxygène dans le sang, et la montre connectée Activité. Lancée en juin 2014, cette dernière a la particularité d'adopter le design d'une montre horlogère contemporaine. Autre entreprise tricolore à s'être lancée dans la course aux wearables, Cityzen Sciences.

Entretiens du Nouveau Monde industriel : Le retour de la matière Par Hubert Guillaud le 01/12/09 | 5 commentaires | 1,083 lectures | Impression A l’occasion des Entretiens du Nouveau Monde industriel consacrés aux nouveaux objets communicants, qui se tenaient la semaine dernière au Centre national des arts et métiers, retour sur quelques présentations parmi celles qui nous ont semblé les plus marquantes de ces deux jours. L’objet industriel devient structurellement porteur de mémoire et produit un nouveau Système des objets, comme l’appelait Baudrillard dans l’un de ses essais, explique le philosophe et directeur de l’Institut de recherche et d’innovation du Centre Pompidou Bernard Stiegler, en introduction à cette première matinée des Entretiens des Nouveaux Mondes Industriels. Image : Bernard Stiegler lors de sa conférence introductive aux Entretiens du Nouveau Monde industriel au Cnam, par Samuel Huron. Vers un nouveau milieu technique associé “L’internet des objets n’est-il pas en train de produire un nouveau milieu technique associé ?”

Related: