background preloader

La méditation et le TDAH touchent des régions du cerveau qui se chevauchent

La méditation et le TDAH touchent des régions du cerveau qui se chevauchent
Lundi, 08 Avril 2013 10:00 Journal FORUM Les personnes qui pratiquent la méditation sont plus habiles à se concentrer sur une source d’information précise. (Image: iStockphoto) Les adeptes de la méditation de pleine conscience possèderaient une plus grande épaisseur corticale dans des régions du cerveau responsables de la régulation de l'attention. Une partie de ces mêmes zones serait plus mince chez les individus souffrant d'un trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Des chercheurs de l'Université de Montréal et de l'Université McGill ont établi ce rapprochement qui fait l'objet d'un article publié dans la revue Biological Psychology. «Cette recherche donne à penser qu'on aurait peut-être intérêt à procéder à des études cliniques bien contrôlées pour vérifier si des personnes aux prises avec un TDAH pourraient bénéficier des effets de la méditation. Pierre Rainville Marie Lambert-Chan À lire aussi

http://www.nouvelles.umontreal.ca/recherche/sciences-sociales-psychologie/20130408-la-meditation-et-le-tdah-touchent-des-regions-du-cerveau-qui-se-chevauchent.html

Related:  médicamentsTrouble du déficit d'attention (TDA/H)T.S.AMéditation - Articles

Le TDAH se traite sans Ritalin Dans le numéro de février 2013 de la revue Monitor (publiée par l'Association des psychologues américains), on consacre un article sur cette question en informant le lecteur sur les méthodes non pharmacologiques du traitement du TDAH. Les informations suivantes sont principalement tirées de cette source. Elles sont d'autant plus intéressantes que la plupart des gens croient que le TDAH est une «maladie» génétique qui ne se traite que par des médicaments. L'auteure, Rebecca Clay, explique d'où vient le biais en faveur de cette approche pharmaceutique. En 1999, une importante recherche publiée dans la revue Archives of Psychiatry avait conclu que le traitement médicamenteux exclusif du TDAH était meilleur qu'un traitement comportemental intensif exclusif ou même qu'une combinaison de médicament et de traitement du comportement. Le corps médical s'empara de ce résultat et courut avec, commente l'auteure.

Le syndrome entéropsychologique (Gut and Psychology Syndrome) Ce syndrome se trouve à la croisée des fonctions digestives et cérébrales. Cette appellation a été créée en 2004 par le Dr Natasha Campbell-McBride, Neurologue et Nutritionniste, après avoir travaillé avec des centaines d'enfants et d'adultes atteints de pathologies neurologiques et psychiatriques telles que troubles du spectre autistique, déficit d'attention avec ou sans hyperactivité, schizophrénie, dyslexie, dyspraxie, dépression, troubles obsessionnels compulsifs, trouble bipolaire et autres problèmes d'ordre neuropsychologique et psychiatrique. La lecture de l'ouvrage Le syndrome entéropsychologique permettra de mieux comprendre ce syndrome, son étiologie ainsi que ses modalités de traitement par un protocole nutritionnel adapté. Une vue d'ensemble du syndrome.

15 livres pour l'apprentissage de la lecture! Avant Noël, j'ai eu la chance de souper avec quelques mamans et ensemble, nous avons échangé sur nos quotidiens, nos difficultés et nos batailles. Mais, ce qui est merveilleux, c'est que nous avons aussi partagé nos bons coups! Alors voici la liste de livres de Pascale Durocher, la maman de Nathan. "Ces livres sont particulièrement utiles pour les troubles de langage des enfants (de niveau préscolaire ou primaire). La méditation améliore le cerveau Peut-on prouver scientifiquement que les exercices de méditation améliorent le fonctionnement du cerveau ? Antoine Lutz, chercheur à l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), a participé à beaucoup d'expériences menées en France et aux États-Unis. Bilan (1). Le Point.fr : Pourquoi les neurosciences s'intéressent-elles à la méditation ? Antoine Lutz : Certains neuroscientifiques y voient un modèle prometteur pour explorer la neuroplasticité du cerveau, mieux comprendre les bases physiologiques qui sous-tendent le caractère subjectif de l'expérience méditative.

Obéissance sur ordonnance au Brésil Une étude rendue publique début 2013 par l’Anvisa (l’Agence nationale de surveillance sanitaire brésilienne) aurait dû alerter les foyers et les écoles, et ouvrir un grand débat national. Entre 2009 et 2011, la consommation de méthylphénidate, le médicament commercialisé au Brésil sous les noms de Ritaline et Concerta, a augmenté de 75 % chez les enfants de 6 à 16 ans (1). Ce produit est utilisé pour combattre une pathologie controversée, le TDAH – trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité. Version gratuite – Le livre est en vente (6,92€) exclusivement sur Amazon. Il existe en version Kindle au prix de 2,68€ Si vous hésitez, vous pouvez lire ci-dessous une version gratuite. Cette version complète correspond à la première édition. Pendant ou après votre lecture, n’hésitez pas à venir réagir ou échanger sur le forum TDAH.

La dyspraxie : le handicap fantôme! - Santé - Enfant - Développement - Dyspraxie La dyspraxie est probablement le handicap invisible le plus subtil de tous les handicaps physiques. Mais qu’est-ce que la dyspraxie? La dyspraxie est une atteinte neurologique, présente chez environ 6 % des enfants, se traduisant par un trouble, plus ou moins sévère, de la planification et de la coordination des mouvements nécessaires à l’exécution d’une action volontaire. 14/05/13 La Méditation modifie certains gènes Array. Array. La méditation modifie le fonctionnement de certains gènes - LMOUS La méditation réduit notre stress en modifiant l'expression de nos gènes. Une découverte " fantastique ", qui n'apporte pas grand-chose, en fait, mais qui fait du bien... L'info tient en une phrase : pratiquer la relaxation (méditation, respiration profonde, yoga ou prière) active certains gènes qui contrecarrent les effets biologiques du stress, et en inhibe d'autres aux effets opposés.

Se doper à la dopamine? J’ai reçu des centaines de commentaires, de témoignages et d’avis sur la médication. C’est clair, c’est un sujet qui soulève beaucoup d’émotions. J’ai hésité longuement avant d’écrire ce billet parce qu’il traite de méthodes expérimentales de plus en plus populaires aux États-Unis. Je vais peut-être vous sembler ignorante mais je croyais que les psychostimulants « stimulaient » la création de dopamine (le petit neurotransmetteur responsable du déficit d’attention).

Related: