background preloader

Dossier pédagogique - L'enfance au Moyen Âge - La société

Dossier pédagogique - L'enfance au Moyen Âge - La société

http://classes.bnf.fr/ema/societe/index6.htm

Related:  Le commerce des épices au Moyen Age5.2. L'émergence d'une nouvelle société urbaineSociété médiévaleMoyennageBazar temporaire

Histoire des épices Extrait de Biocontact N°14, juillet 2005 I1 est bon de rappeler que la recherche de ces végétaux si appréciés pour relever les plats fut à l'origine de la découverte d'autres continents et d'autres civilisations. La mondialisation avant l'heure. [Plan] d’une ville médiévale : Limoges A partir du VIe siècle, Limoges, se développe sur les ruines d’une cité antique, Augustoritum (le gué d’Auguste). L’amphithéâtre en reste le monument le plus visible : il est transformé en carrière au fil du Moyen Age et les pierres extraites servent à la construction de la ville nouvelle. Cette ville nouvelle est une ville double, comme beaucoup de cités médiévales. Le château, polarisé par l’abbaye Saint-Martial, fait face à la Cité, polarisée par la cathédrale.

Fonctions tripartites indo-européennes Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La tripartition, ou les fonctions tripartites indo-européennes, sont une forme d'organisation commune aux sociétés d'origines indo-européennes mise en évidence par Georges Dumézil à partir de la mythologie comparée. Ces sociétés distinguent l'activité en trois fonctions politiques, correspondant à peu près aux domaines religieux, guerrier et économique, qui sont exercées comme des pouvoirs séparés et hiérarchisés.

Des images de synthèse vous dévoilent le visage de Paris au Moyen-Age « Le Louvre, l’Hôtel de Ville ou Notre-Dame présentaient des visages différents au Moyen Age. Voici des images de synthèse, signées Grez productions, qui permettent de découvrir la ville de Paris telle qu’on ne l’a jamais vue. » Le Palais de la cité Le plus grand bâtiment de l’île de la Cité, le Palais de la cité, accueille aujourd’hui le palais de Justice.

Villes et sociétés urbaines en Occident (XI-XIVe siècle) Auteur : BelisaireVisualisations : 34142Modifié : 13/01/2013 à 16h23 Durant le haut Moyen Âge, les villes ont été plongées dans une certaine léthargie. Les cités antiques se rétractaient à l'intérieur de leurs murailles tandis qu'avait lieu un phénomène de ruralisation marqué. Le XIe siècle est celui du réveil des villes : les anciennes cités antiques s'étendent et voient leur population croître tandis qu'apparaissent de nouveaux centres de peuplement. Epices au Moyen Age Soiries et épices sont les principales marchandises que trafiquaient les Polo et les commerçants occidentaux. D'une grande valeur sous un faible poids, les marchandises étaient revendues plusieurs fois leur prix d'achat en Orient. Les plus pauvres occidentaux se contentaient d'herbes locales ou de poivre. Les couches supérieures de la société recherchaient les épices les plus exotiques et les plus chères .

Chronologie et carte de Paris 1150-1300 [ressource] Présentation - Paris de Philippe IV-le-Bel (1285 † 1314), environ 300 hectares ; 200 000 habitants 1183 Début du pavage des rues 1190 Début de la construction du rempart rive droite 1198 Fondation de l’abbaye féminine de Saint Antoine des Champs 1200 Construction de la forteresse du Louvre 1210 Construction du rempart rive gauche 1218 Fondation du couvent des Jacobins (Dominicains) rue Saint-Jacques 1220 Achèvement de la façade de Notre-Dame (sauf les tours) 1230 Fondation du couvent des Cordeliers (Franciscains) rue de l’Ecole de Médecine 1240- 1340 Fondation d’hôpitaux et de nombreux collèges au quartier latin 1241-1248 Construction de la Sainte-Chapelle 1254 Fondation de l’hôpital des Quinze-Vingts 1257 Installation des Chartreux à Vauvert 1297-1308 Philippe le Bel agrandit le Palais (Palais de Justice) Carte Paris en 1300 sur fond de voirie actuelle cliquez ici Voir aussi Liens externes

Le Louvre médiéval [ressource] [image] Philippe Auguste et la fondation du Louvre L’histoire du Louvre commence vers 1190 avec la décision prise par Philippe Auguste d’ériger une enceinte fortifiée pour protéger Paris. Il s’agit d’un geste d’urbanisme et d’une manifestation d’autorité du souverain au moment où il s’apprête à quitter le pays pour aller guerroyer en croisade.

les épices en Europe médiévale Photos : Gérard Moncorgé Depuis que l'homme se soucie de gastronomie, c'est à dire depuis qu'il a dépassé le stade de la survie alimentaire et qu'il recherche le plaisir de bien manger, il s'efforce de varier les goûts de ses aliments. Pour cela, il trouve à sa disposition dans la nature, des herbes et des épices qu'il a choisies, au cours des âges, en fonction de leur disponibilité, et selon l'évolution de ses goûts et de sa vision du monde. Pendant la période romaine, le cuisinier gastronome a fait un grand choix d'herbes aromatiques (aneth, coriandre, cumin, laurier, livèche, rue, menthe, moutarde, origan, sarriette, myrte...), sa palette d'épices étant surtout centrée sur le poivre, le silphium ou laser, le safran, la cardamome, le gingembre (peu cité) ou le nard. La cannelle était alors un médicament.

Troubadour Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un troubadour (de l'occitan trobador, prononcé [truβa'δu]: « trouveur ») est un compositeur, poète, et musicien médiéval de langue d'oc, qui interprétait ou faisait interpréter par des jongleurs ou des ménestrels ses œuvres poétiques. Les femmes qui pratiquent l'art du trobar, sont appelées des trobairitz. Les trouvères et trouveresses sont leurs équivalents de langue d'oil au nord de la France. L'image d'Épinal du baladin à grelot (c'est plutôt le rôle des bateleurs et jongleurs qui l'accompagnent et parfois chantent leur composition à leur place) ou du frivole poète courtisan n'a qu'un très lointain rapport avec la réalité.

Bernard de Clairvaux 1115 [ressource] 1115 - Ville-sous-la-Ferté (Aube) Abbaye de Clairvaux, dortoir des convers, Ville-sous-la-Ferté. © Photo Henri Gaud Avant la mi-août 1115 (l’année est sûre, le jour et le mois ne le sont pas ; le 25 juin est le fruit de la tradition de l’ordre cistercien), Bernard et ses moines s’installent dans le val d’Absinthe – cette plante y poussait en abondance – à Clairvaux, en Champagne, non loin de Ville-sous-la-Ferté. Cette combe, longue de 1500 mètres et large de 200, était bien irriguée et entourée de collines boisées. Son orientation d’est en ouest lui valait d’être baignée toute la journée de lumière, d’où le nom de Claire-Vallée, ou Clairvaux, qui lui fut donné.

la bataille de Bouvines d’après Roger de Wendover (1214) [document] « En ce même temps, l’armée du roi d’Angleterre, qui guerroyait en Flandre, se livrait à des dévastations avec tant de succès, qu’après avoir ravagé plusieurs provinces, elle pénétra sur le territoire du Ponthieu et le désola avec une fureur impitoyable. Ceux qui faisaient partie de cette expédition étaient de vaillants hommes, fort experts dans la guerre, tels que Guillaume, comte de Hollande, Renaud, jadis comte de Boulogne, Ferrand, comte de Flandre, Hugues de Boves, bon chevalier, mais cruel et superbe, qui sévissait contre ce pays avec tant de rage, qu’il n’épargnait ni la faiblesse des femmes, ni l’innocence des petits enfants. Le roi Jean avait établi pour maréchal de cette armée Guillaume, comte de Salisbury, pour combattre avec les chevaliers anglais et pour payer aux autres une solde prise sur le fisc.

La Cyberoute des Epices SOMMAIRE : > Introduction > Les routes antiques des épices > Les " marchandises " vénitiennes > La route des Indes > Les romains > Byzance > Les phéniciens de l'Adriatique > Les épices au moyen-âge > La route des épices au Moyen-age > La recherche des pays aux épices > Pierre POIVRE > Introduction L'usage des épices nous est venu d'Orient, d'où elles sont presque toutes originaires. Mais on ne sait dire pour chacune à quel moment précis les peuples les ont connues et employées. Leur usage se perd dans la nuit des temps, comme la route qui servit depuis l'origine à les faire parvenir aux premiers foyers de la civilisation. La prostitution au Moyen-Age Introduction Depuis le début des temps, la prostitution n'a cessé d'exister. Déjà à l'époque du paléolithique, les hommes étaient prêts à livrer le produit de leur chasse aux femmes qu'ils désiraient pour obtenir leurs faveurs sexuelles.

Related:  AA5