background preloader

Bnf - villes et commerce [ressource]

Bnf - villes et commerce [ressource]

Des images de synthèse vous dévoilent le visage de Paris au Moyen-Age « Le Louvre, l’Hôtel de Ville ou Notre-Dame présentaient des visages différents au Moyen Age. Voici des images de synthèse, signées Grez productions, qui permettent de découvrir la ville de Paris telle qu’on ne l’a jamais vue. » Le Palais de la cité Le plus grand bâtiment de l’île de la Cité, le Palais de la cité, accueille aujourd’hui le palais de Justice. Son origine remonte à la conquête de la Gaule par les Romains en l’an 52 avant notre ère. Le pont au Change Sous le règne de Charles le Chauve, le Grand-Pont, par opposition au Petit-Pont, franchit le grand bras de la Seine entre l’île de la Cité et la rive droite. Le petit châtelet Les accès aux deux ponts qui reliaient l’île de la Cité aux berges de la Seine, furent protégés dès le IX° siècle par deux châtelets, d’abord en bois, puis en pierre. L’Hôtel Dieu L’Hôtel-Dieu est fondé en 651 et représente de ce fait le plus ancien hôpital de la capitale. La cathédrale Notre-Dame de Paris La Place de Grève

Guédelon, ils bâtissent un château fort ; le site officiel Chronologie et carte de Paris 1150-1300 [ressource] Présentation - Paris de Philippe IV-le-Bel (1285 † 1314), environ 300 hectares ; 200 000 habitants 1183 Début du pavage des rues 1190 Début de la construction du rempart rive droite 1198 Fondation de l’abbaye féminine de Saint Antoine des Champs 1200 Construction de la forteresse du Louvre 1210 Construction du rempart rive gauche 1218 Fondation du couvent des Jacobins (Dominicains) rue Saint-Jacques 1220 Achèvement de la façade de Notre-Dame (sauf les tours) 1230 Fondation du couvent des Cordeliers (Franciscains) rue de l’Ecole de Médecine 1240- 1340 Fondation d’hôpitaux et de nombreux collèges au quartier latin 1241-1248 Construction de la Sainte-Chapelle 1254 Fondation de l’hôpital des Quinze-Vingts 1257 Installation des Chartreux à Vauvert 1297-1308 Philippe le Bel agrandit le Palais (Palais de Justice) Carte Paris en 1300 sur fond de voirie actuelle cliquez ici Voir aussi Liens externes Paris à l'époque de Philippe-Auguste Densité de population en 1300 Alpage Sources

Construis ta cité médiévale Au Moyen Âge, l'Europe est encore très rurale. Sur les terres du seigneur ou du monastère, de petits villages se regroupent autour d'une église. Pour assurer leur protection, leur seigneur a fait bâtir son château fort. La population se divise en trois groupes où chacun trouve une place et un rôle : les gens du peuple, les nobles et les religieux. Au fil de la période, les villages évolueront pour se transformer en villes. Te voici à la tête d'une simple terre pourvue de forêts et d'un donjon sur une colline. Mots clés : Voir aussi : Vidéo Serious game Dossier

Création de la motte castrale d'Ardres [source] Guédelon, créneau pédago Niché en pleine forêt, le château de Guédelon, à Treigny (Yonne), n’est pas visible depuis la route. Soixante-cinq salariés, une petite dizaine de bénévoles - les «bâtisseurs» - et plusieurs centaines de touristes se croisent chaque jour sur le chantier de sept hectares où ce château «médiéval» est en construction depuis dix-sept ans, et ne devrait pas être achevé avant 2025. Sur place, aucun bruit d’engin moderne, mais le son des pioches sur la pierre et des haches sur les troncs d’arbres. «Construire pour comprendre» Les tuiliers, maçons et autres charpentiers professionnels - les «œuvriers» - travaillent à plein temps huit mois de l’année. Tailleurs de pierre, carriers, teinturiers... l'entreprise Guédelon fonctionne grâce à 65 salariés et une dizaine de bénévoles. Les «bâtisseurs» passent en moyenne une semaine par an sur le site, découvrant un métier différent chaque jour. «Faire en sorte que le travail soit un spectacle» Photos Albert Facelly

Fondation de la seigneurie d'Ardres [source] Guédelon : renaissance d’un château médiéval Depuis 1997, à Treigny, dans l'Yonne, l'aventure mobilise chaque année soixante-dix professionnels. Passionnés par leur métier, ils sont tailleurs de pierre, maçons, ferronniers, charpentiers, cordiers, vanniers ou tuiliers. De mars à octobre, sous l'œil avisé des 300 000 curieux qui viennent les observer en plein travail, mais aussi des historiens et des archéologues – notamment ceux de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) –, les artisans chevronnés de Guédelon construisent un vrai château fort. Leur défi ? N'employer que des techniques, outils et matériaux semblables à ceux utilisés au XIIIe siècle, sous le règne de Philippe Auguste. Une leçon grandeur nature Suivant, au fil des semaines, les étapes de la construction de la chapelle seigneuriale, d'un nouveau four à tuiles et d'un moulin hydraulique, ce film met en perspective les interactions quotidiennes entre les scientifiques et les différents corps de métier engagés sur le chantier.

Bernard de Clairvaux 1115 [ressource] 1115 - Ville-sous-la-Ferté (Aube) Abbaye de Clairvaux, dortoir des convers, Ville-sous-la-Ferté. © Photo Henri Gaud Avant la mi-août 1115 (l’année est sûre, le jour et le mois ne le sont pas ; le 25 juin est le fruit de la tradition de l’ordre cistercien), Bernard et ses moines s’installent dans le val d’Absinthe – cette plante y poussait en abondance – à Clairvaux, en Champagne, non loin de Ville-sous-la-Ferté. Cette combe, longue de 1500 mètres et large de 200, était bien irriguée et entourée de collines boisées. Son orientation d’est en ouest lui valait d’être baignée toute la journée de lumière, d’où le nom de Claire-Vallée, ou Clairvaux, qui lui fut donné. Depuis avril 1112 (ou mai 1113, la chronologie n’est point assurée), Bernard, né en 1190 à Fontaine-lès-Dijon, près de Dijon, dans une famille noble et influente, se trouvait à l’abbaye de Cîteaux, en Bourgogne, où il était arrivé avec une trentaine de compagnons. Pourquoi envoyer Bernard fonder Clairvaux ?

Le bas Moyen Âge - défrichements [ressource] Histoire de l'agriculture - Le bas Moyen Âge Défrichements et extension des cultures A partir de la fin du Xème siècle, l'essartage commence, au beau milieu des bois et des forêts en suivant l'exemple des premiers ermites réfugiés dans les "déserts". En Bourgogne notamment, région pionnière, les défrichements débutent en 950 autour des communautés monastiques de l'ordre de Cluny relayées vers la fin du XIème par de nouveaux ordres religieux comme les Prémontrés et les Cisterciens. Le rétablissement de la règle de Saint-Benoît axée sur le travail manuel, artisanal et agricole et l'institution de frères convers fait s'épanouir à partir des abbayes de Cluny et de Cîteaux, un modèle d'organisation rurale. Cette extension des défrichements par les religieux butte de plus en plus sur le manteau forestier qui, depuis l'établissement de l'aristocratie franque et de droits de chasse exclusifs, en fait une réserve seigneuriale destinée à être une provende à gibier.

L'homme défricheur : les grands défrichements médiévaux [ressource] Si la fin de l’Antiquité et les débuts du Moyen Age sont marqués par une recolonisation importante de la forêt, de grands défrichements commencent à partir du Xe siècle. Les surfaces cultivées augmentent, on crée de nouveaux villages, de nombreuses installations monastiques s’implantent en forêt… Cette grande phase de défrichements dure presque jusqu’à la fin du Moyen Age. Durant le Haut Moyen Age, la forêt est de nouveau très présente en France Les invasions barbares, la chute de l'empire romain au Ve siècle de notre ère et une baisse démographique (peste de Justinien au VIe siècle) entraînent une forte déprise agricole et une reforestation importante d'un milieu très ouvert. Durant tout le Haut Moyen Age (entre le Ve et le Xe siècle), la forêt reprend une place importante dans le pays, même si dans certaines régions le paysage reste très dégagé. Ensuite, une grande vague de défrichements prend place au Moyen Age © Peter Breman / ONF Illustration © Dijon - BM - ms.0173 Illustration " ...

Moyen-Âge, ce qu'il en reste Le «moyen» dans «Moyen-Âge» fait référence à la période «entre» deux âges, soit entre la fin de l’Empire romain et la Renaissance. Au Moyen-Âge, les mathématiques commençaient à être enseignées avec des chiffres arabes, ce qui en facilitait la compréhension. Ajoutez-y l’établissement systématique des écoles (Charlemagne, an 789), la création des premières universités au XII ième siècle, la diffusion de l’approche logique des phénomènes d’Aristote au XIII ième et vous aurez placé les assises de la révolution scientifique. Gutenberg vers 1450, signera presque la fin du Moyen-Âge avec l’imprimerie, qui industrialisera littéralement la diffusion de la connaissance. L’éducation n’est qu’un exemple parmi d’autres : architecture, musique, administration, ingénierie, etc., connaissent tous des développements fondamentaux durant cette ère. Moyen-Age et jeux de rôle : une immersion 5 novembre 2015 Lumières du Moyen-Âge Construire l’enseignement d’aujourd’hui à partir des travaux du Moyen Age

Il y a 700 ans, la Normandie avait sa « Constitution » Entretien En 1315, un siècle après le retour de la Normandie dans le domaine royal, quels sont les rapports de la province avec la couronne de France ? En 1204, quand la Normandie revient dans le domaine royal, beaucoup de nobles normands ont préféré gagner l'Angleterre. Comment émerge l'idée d'une charte aux Normands ? Il n'y a pas de traces de révoltes en Normandie, mais sans doute le roi a-t-il voulu les prévenir. Dans quels domaines organise-t-elle la vie des Normands ? Du temps de la Normandie ducal, les Normands étaient riches et bons payeurs. En quoi cette « Constitution » peut-elle être considérée comme la naissance d'une identité normande ? Le mot est peut-être un peu fort dans son sens actuel, mais c'est comme ça que les Normands ont conçu cette charte de vingt-quatre articles dans une région qui, à l'exception du Perche ornais, correspond au territoire que l'on connaît aujourd'hui. Sébastien BRÊTEAU.

Le Louvre médiéval [ressource] [image] Philippe Auguste et la fondation du Louvre L’histoire du Louvre commence vers 1190 avec la décision prise par Philippe Auguste d’ériger une enceinte fortifiée pour protéger Paris. Il s’agit d’un geste d’urbanisme et d’une manifestation d’autorité du souverain au moment où il s’apprête à quitter le pays pour aller guerroyer en croisade. Pour défendre l’un des points faibles de cette fortification, sa jonction avec la Seine, il faut entreprendre un château : c’est l’acte de naissance du Louvre. La modernisation de Charles V Le roi Charles V (règne 1364-1380) entérine l’évolution du Louvre de la forteresse à la résidence en décidant de la construction d’une nouvelle enceinte trois cent mètres à l’ouest du Louvre et en commandant à son architecte Raymond du Temple la transformation de la forteresse en une résidence au goût du jour.

Related: