background preloader

Bisphénol A et cancer : les preuves s'accumulent

Bisphénol A et cancer : les preuves s'accumulent
Rarement – jamais peut-être – une agence de sécurité sanitaire aura rendu des conclusions aussi alarmantes sur un polluant à ce point omniprésent dans notre environnement quotidien. Au terme d'un travail de longue haleine ayant rassemblé les contributions d'une centaine de scientifiques, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a rendu public, mardi 9 avril, un avis sur le bisphénol A (BPA) singulièrement inquiétant pour les générations à venir. De toutes les substances chimiques de synthèse capables d'interférer avec le système hormonal ("perturbateurs endocriniens"), le BPA est celle qui entre dans la composition du plus grand nombre d'objets (plastiques, conserves, canettes, amalgames dentaires, etc.) ; il imprègne l'ensemble de la population occidentale. Selon l'agence française, "certaines situations d'exposition de la femme enceinte au BPA présentent un risque pour la glande mammaire de l'enfant à naître". Related:  Perte de poids / jeûne/équilibre acido basiqueProduits Chimiques

Danger des matières grasses crue — alimentation crue De par leur complexité, les aliments riches en gras, comme ceux qui sont riches en protéines, sont les aliments les plus difficiles à digérer. Il a été démontré qu'une goutte d'huile retarde la digestion de deux heures. Un peu de gras est nécessaire, mais trop, même contenu dans un aliment entier comme un avocat par exemple, vous rendra fatigué et augmentera votre toxicité. Votre corps n'a pas besoin de consommer des matières grasses pour constituer du gras. Il peut créer son propre gras à partir des autres aliments non gras que vous mangez. Les matières grasses ou les hydrates de carbone comme source d’énergie ? Trois composants dans les aliments fournissent de l'énergie : les matières grasses, les protéines et les hydrates de carbone. Pour remplir ses besoins énergétiques, le flux sanguin demande un apport constant d'hydrates de carbone sous forme de glucose (sucre du sang) et de matières grasses sous forme d'acides gras. Quelle devrait être la base d'un régime alimentaire sain ? Dr.

Vingt marques épinglées pour des produits toxiques dans leurs vêtements Nos vêtements sont-ils dangereux pour la santé ? C’est ce qu’affirme Greenpeace dans un rapport intitulé Les dessous toxiques de la mode, rendu public mardi 20 novembre, à Pékin. En cause : des substances chimiques susceptibles de provoquer des cancers et d’agir comme perturbateurs endocriniens, déréglant le fonctionnement hormonal et impactant les fonctions reproductives, détectées dans les rayons de vingt marques de prêt-à-porter. Pour mener son enquête, l’ONG de défense de l’environnement a acheté, dans 29 pays, 141 produits textiles (jeans, pantalons, tee-shirts, robes et sous-vêtements), fabriqués notamment en Chine, au Vietnam, en Malaisie et aux Philippines. Résultats : 63 % des articles (89 produits) contiennent des éthoxylates de nonylphénols (NPE), composés chimiques fréquemment utilisés comme tensioactifs, notamment détergent et imperméabilisant, dans la production de textiles. Si ces vêtements ne se révèlent pas dangereux au contact, ils le deviennent une fois lavés.

Menus Toxiques Enquête sur les pôlluants toxiques présents dans notre alimentation - Rapport_assiette_toxique_281110.pdf B12 mythes et réalités Les végétariens qui consomment très peu ou pas du tout de produits animaux s’exposent à des carences graves en B12. Voilà la dernière marotte des nutritionnistes et du lobby de la viande, des oeufs et des produits laitiers. Après le culte de la protéine et l’adoration du calcium, place à la sacralisation de la B12. Ce mythe de la B12 est-il basé sur la peur ou sur une réelle compréhension de cette vitamine ? La B12 est une molécule complexe appelée cobalamine à cause de son contenu en cobalt. Elle est synthétisée par des micro-organismes, des bactéries vivant dans le sol et le système digestif des humains ou des animaux. Gabriel Cousens, médecin et psychiatre, est un spécialiste de l’alimentation végétalienne. Un autre chercheur, le docteur Drbeker, a quant à lui suivi un groupe de végétariens du Sud de l’Inde dont le taux de B12 était considéré comme bas. On clame souvent que les végétariens/végétaliens sont des personnes à risques pour une carence en B12. Tabac Sucre blanc Alcool Café

Population et Sociétés Les maladies professionnelles tuent plus que les statistiques ne le laissent croire. En s'appuyant sur l'exemple de la silicose, Paul-André Rosental nous explique les multiples raisons de cette sous-estimation, qui vient au départ de la notion même de maladie professionnelle. Fruit de négociations entre employeurs et syndicats d'employés, et combinaison de critères médicaux et légaux, sa définition aboutit à la non-reconnaissance de nombreux cas. Pour télécharger l'article, voir boîte ci-contre. Pour recevoir l'avis de parution, voir boite "En savoir plus" ci-contre Résumé (cliquez sur +) Les maladies professionnelles ne semblent responsables que d'une fraction minime des décès survenant chaque année en France : moins d'un millième. Sommaire (cliquez sur +)

Mercure, PCB, dioxines : l'Anses recommande deux portions de poisson par semaine, pas plus L'agence de sécurité alimentaire Anses a publié cette semaine un avis concernant la consommation de poissons. Recommandation principale : ne pas manger plus de deux portions de poisson par semaine. Il s'agit de limiter les risques de contamination au mercure ou aux PCB tout en bénéficiant des apports nutritifs du poisson. Dans son rapport publié vendredi, l'Agence de sécurité alimentaire (Anses) incite la population à limiter sa consommation de poissons à deux portions par semaine. Elle recommande aussi de "varier les espèces et les lieux d'approvisionnement (sauvage, élevage, lieux de pêche) dans le cadre d'une alimentation diversifiée". L'étude, réalisée à la demande des autorités il y a un an, se concentre sur le niveau de contamination des poissons en dioxine, mercure organique (MeHg) et polychlorobyphéniles (PCB), tout en tenant compte des "effets bénéfiques sur la santé" des acides gras oméga 3 principalement présents dans les poissons gras. Des préconisations précises

Deux portions de poisson par semaine, la dose optimale L’agence de sécurité alimentaire (Anses) recommande de consommer deux portions de poisson par semaine, mais pas plus, un équilibre entre nos besoins nutritifs et les risques de contamination au mercure ou aux PCB. Dans un avis rendu public vendredi, l’Anses précise que sur les deux portions recommandées, il faut une portion de poisson gras (saumon, sardine, maquereau, hareng ou truite fumée). Mais l’agence émet également de sérieux bémols sur la consommation de plusieurs espèces de poissons d’eau douce et de certaines autres espèces, en particulier par les populations les plus à risque comme les femmes enceintes ou les jeunes enfants. Les effets positifs des oméga 3 ont fait l’objet de nombreuses études scientifiques ces dernières années, qu’il s’agisse de leur effet protecteur face à certains cancers, comme celui du sein, ou de leur intérêt pour le cœur. Varier espèces ou approvisionnement

Le devenir de 20 000 enfants. Lancement de l’étude de cohorte Elfe Le site de l'enquête Elfe Vingt mille enfants nés en France en 2011 vont être suivis de la naissance à l’âge adulte pour mieux comprendre comment l’environnement, l’entourage familial et les conditions de vie influencent leur développement et leur santé. Les responsables de cette étude pilotée par l’Ined et l’Inserm, qui est une première en France, nous expliquent les raisons de son lancement, la méthode utilisée pour recruter et suivre les enfants, et les résultats attendus de ce projet. Résumé (cliquez sur +) Le changement des conditions dans lesquelles les enfants grandissent rend nécessaires des recherches pour mieux connaître l'impact de l'environnement précoce sur leur développement, leur santé et leur socialisation. Sommaire (cliquez sur +)

Related: