background preloader

Faire plus de pauses pour mieux travailler

Faire plus de pauses pour mieux travailler

«Plus dur, meilleur, plus rapide, plus fort», un film d’animation sur le travail Publié le 11-MAR-13 par ANACT | Imprimer L’Aract Languedoc-Roussillon et l'Anact ont un dessin animé de deux minutes sur le thème des conditions de travail. A l’initiative de l’Aract Languedoc-Roussillon et soutenue par l’Anact l’idée de faire un dessin animé est née de plusieurs découvertes, rencontres et partenariats. Puis la rencontre avec l’équipe de l’Atelier, école de dessin animé basée à Aniane près de Montpellier, dirigée par des amoureux de leur métier qui transmettent leur savoir-faire à des jeunes étudiants passionnés par les techniques d’animation. Le dessin animé montre tout d'abord deux situations de travail "dégradées" ayant un impact sur les conditions de travail (industriel avec chaîne de production et tertiaire dans un centre d’appel) puis ces mêmes situations améliorées du point de vue des conditions de travail (organisation, équipements, ergonomie, collectifs de travail, management).

Apple Store: les salariés dénoncent la pression au quotidien Désormais, ils parlent. Et expriment leur colère à l'égard d'un employeur peu reconnaissant. Chose impensable il y a quelques mois, les salariés de l'Apple Store Opéra (Paris) ont déposé un préavis de grève pour le vendredi 21 septembre, jour de lancement de l'iPhone5 en France. Du rêve à la réalité Tous ont moins de 30 ans. Des profils plus jeunes, plus lisses. Etre sympa et bien vendre. Des vendeurs terrassés par l'affluence Les bonnes semaines, 80 000 personnes défilent dans l'Apple Store Opéra. "A 1, tu es quasi viré, à 5 tu es une star". Le Credo, la bible du salarié Chaque vendeur Apple reçoit un exemplaire du Credo, un document de quatre pages qu'il est censé porter sur lui en permanence. La positive attitude On entre chez Apple comme en religion. Fearless Feedback. La force des macarons. Des chefs qui ont l'oeil sur tout... Un manager a 25 vendeurs sous sa responsabilité. ... et des primes pour limiter les heures sup' Pas question, non plus, de trop échanger entre vendeurs.

Des théories au système global de la motivation (ou vers un véritable système de la motivation) Dans les années 80, il était de bon ton de se définir, dans un dossier de candidature pour un emploi, comme « dynamique et motivé ». L’archétype du « jeune cadre dynamique » présentait alors l’incontournable qualité du tout manager : la motivation. Et c’est parce que le manager était motivé qu’il allait insuffler cette qualité aux employés. Bien loin de ce cliché, la réalité économique nous présente des histoires de cadres stressés, abîmés ou tout simplement épuisés. De plus, c’est un « mot tiroir » qui est difficile à définir et qui peut prendre des sens complètement différents selon les personnes. Plus récemment, les tentatives d’explications sont devenues plus précises et, en même temps, plus discordantes, avec des champs d’analyse divers (cognition, approche sociale, théorie de l’équité...). Il faudrait alors clarifier ce concept multiforme pour bien savoir de quoi on parle vraiment et éviter de « simplifier » le concept et de le réduire à quelques schémas. 1. Source : 12manage.com

condition de travail et absentéisme Publié le 17-MAY-13 par ANACT | Imprimer Thierry Rousseau, chargé de mission à l'Anact, livre des éléments de compréhension de l'absentéisme au travail et propose des pistes d'actions aux acteurs de l'entreprise en s'appuyant sur deux études de cas. Que sait-on de l'absentéisme ? Thierry Rousseau livre tout d'abord des éléments de connaissance l'absentéisme professionnel. Cette étude montre que le taux d'absentéisme national reste relativement stable (autour de 3,7 %) et ne subit pas l'influence des fluctuations du taux de chômage. Quels sont les grands courants intellectuels qui analysent l'absentéisme ? Un courant de pensée tend à expliquer l'absentéisme comme un calcul volontaire du salarié. Un autre courant de pensée considère plutôt l'absentéisme comme le résultat d'une exposition à des facteurs de travail défavorables. Thierry Rousseau appelle à nuancer cette dernière affirmation qui porte un regard "trop mécanique" sur l'absentéisme. Études de cas et pistes d'actions

Des RPS à la qualité de vie au travail : les grandes entreprises passent à la vitesse supérieure Publié le 08-FEB-13 par ANACT | Imprimer SNCF, Air France, FNCA et EDF… autant de grandes entreprises qui ont répondu présentes à l’appel de Réalités du dialogue social et de l’Anact le mardi 29 janvier. Au menu de cette matinée de témoignages : les démarches qualité de vie au travail. Invité d'honneur : Guillaume Pepy. Les témoignages présentés lors de cette journée ont été riches d'enseignements. Ç a commence quand la vraie vie ? "Le temps passé au travail est-il un mauvais moment à passer, du temps perdu ? Au fond, sa conviction est faite : la qualité de vie au travail est l’enjeu majeur de la performance des entreprises et de l’amélioration des conditions de travail. La prévention des risques psychosociaux (RPS) a été un déclic, elle a permis de mettre le travail au cœur des débats et de la transformation. La qualité de vie au travail fait partie de la performance économique Guillaume Pepy , président de SNCF, a fait part de 3 convictions fortes en matière de qualité de vie au travail.

Les enjeux ressources humaines de la RSE Force est de constater, pourtant, que les directions des ressources humaines n’ont pas encore pleinement réussi à s’emparer des thématiques, principes, et objectifs de la RSE, ni à imposer leur légitimité sur ce sujet auprès des chefs d’entreprises et des comités de direction. Or, on a le sentiment que les temps changent et leur semblent favorables. Presque 30 années après la naissance des principes fondateurs du développement durable caractérisée par l’engagement des entreprises sur les aspects essentiellement environnementaux centrés sur les deux objectifs prioritaires de leur stratégie - la réduction des coûts et la gestion des risques - on remarque que les questions sociales et sociétales laissées en jachère commencent à s’imposer. Les DRH et leurs équipes voient leurs rôles et missions s’enrichir, et leur fonction s’offrir l’opportunité de gagner une légitimité nouvelle. Les thématiques RSE qui relèvent des directions des ressources humaines sont nombreuses :

Motiver les salariés, priorité des entreprises en 2013 Les directeurs de ressources humaines ont trois sujets de préoccupations et de travail prioritaire pour les 24 mois à venir, selon les résultats d'une étude ADP (spécialiste de la gestion paie des entreprises). " Les DRH sont optimistes car ils ont des leviers pour permettre à leur entreprise de traverser la crise. En particulier, la question du niveau d'engagement, de la motivation des collaborateurs va devenir leur cheval de bataille en 2013. Dans un contexte où l'on ne parle que de compétitivité et de coût du travail , le niveau de motivation a des effets directs sur la compétitivité ", commente Grégory Luneau, à la direction Marketing et Stratégies d'ADP. Crise de confiance des salariés " Dans ce contexte de chômage élevé, les salariés ont le moral en berne et ils hésitent à quitter leur poste . 56% des DRH se disent freinés Parallèlement, 56% des entreprises reconnaissent des difficultés pour atteindre leurs objectifs.

Pour une mesure de la "performance économique globale" de l'entreprise Benjamin Bibas, co-fondateur de Radiofonies Europe Depuis bientôt quatre ans, l’association Radiofonies Europe entretient une activité commerciale de communication institutionnelle, dont la marge est réinvestie dans le véritable objet de l’association : la production - structurellement déficitaire - de formes documentaires, notamment radiophoniques et vidéo. Bénéfice net de l’opération sur trois ans : 3 000 euros seulement. Une autre économie s’ébauche au cœur du capitalisme qui inverse le rapport entre productions de richesses marchandes et production de richesse humaine André Gorz, Ecologica (Galilée, 2008) Radiofonies Europe : comment, pourquoi ? Comme le stipule la Homepage de notre site Internet : « Radiofonies Europe est une association de droit français qui se consacre à la production et à l’édition de formes documentaires, notamment radiophoniques et audiovisuelles. Quatre ans après, quels résultats ? Le bénéfice net, toutefois, n’est pas notre objectif premier. Propositions :

Le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) - Firefox for e-Buro Dernière mise à jour le 13 mars 2014 Synthèse Constitué dans tous les établissements occupant au moins 50 salariés, le CHSCT a pour mission de contribuer à la protection de la santé et de la sécurité des travailleurs ainsi qu’à l’amélioration des conditions de travail. A savoir Le fait de porter atteinte ou de tenter de porter atteinte soit à la constitution, soit à la libre désignation des membres, soit au fonctionnement régulier du CHSCT, est puni d’un emprisonnement d’un an et d’une amende de 3 750 euros. Sommaire Fiche détaillée Quel est le rôle du CHSCT ? Le comité contribue à la protection de la santé et de la sécurité des travailleurs de l’établissement et de ceux mis à sa disposition par une entreprise extérieure et à l’amélioration des conditions de travail, notamment par : l’analyse des conditions de travail et des risques professionnels auxquels peuvent être exposés les travailleurs. Quelle composition ? Siègent au CHSCT : Quel fonctionnement ? Le CHSCT reçoit de l’employeur :

Autour de la Responsabilité Globale… » Archives du Blog » Fabrique SPINOZA – Etude et propositions pour de nouveaux indicateurs Il est des vérités, régulièrement répétées, validées par une majorité d’entre nous ; parfois même prises en charge par les politiques dans le principe, mais qui trop rarement trouvent leur déclinaison opérationnelle. Alors, on reparle de ces sujets de manière saisonnière, à fréquence grippale. La remise en cause -ou au moins pondération- de notre indicateur sacré PIB (je dirais même plus de notre « sacré indicateur ») fait partie de ces serpents de mer dont je désespère personnellement de sa concrétisation. Pas plus tard que la semaine dernière, je me suis plongé dans le bel hors-série du Monde sur l’état du monde en 2013. Et pourtant… Si le PIB est nécessaire pour quantifier combien de richesse monétaire est produite chaque année au niveau national et comment cette richesse se répartit, ce n’est en rien un indicateur de développement, de progrès social ou encore de mesure de la satisfaction des populations locales. Il n’existerait donc pas de prospérité sans croissance du PIB ?

Related: