background preloader

04/2012 MOOC une innovation de rupture ? point de vue économique

04/2012 MOOC une innovation de rupture ? point de vue économique
Related:  MOOCsPrincipesMOOC sur numérique

03/2013 MOOCs are Not the Enemy... So. I stood up in front of a whole room of academics and theorists and grad students with funky glasses this weekend and said the word “MOOC.” And nobody threw a single tomato, which surprised me. My presentation for Theorizing the Web 13 at CUNY was entitled “MOOCs are Not the Enemy: Networked, Non-Imperialist MOOC models.” Or in simplest terms, “cMOOC is for cyborg.” Ahem. The Cliff Notes version: My base premises are these: privatization is bad and colonialism is bad and globalization is as shady as it’s always been and there are lots of totalizing systems at work in higher ed these days, old and new. More Than is Dreamt of In Your Philosophy, Horatio Both the elephant and the MOOC defy simple metaphors, because they’re huge. Not because I’m not aligned: I am aligned. It gives the conversation over. The most dominant MOOC models embody a lot of these forces and logics. Or some of us don’t. But that conversation is still a binary. Or we could explore MOOCs from a cyborg perspective.

05/2013 Les MOOC déshumanisent-ils l’enseignement ? « Le numérique déshumanise l’enseignement ». C’est peut-être la critique la plus récurrente contre l’enseignement en ligne, et les MOOC n’y échappent pas. Quelle est la part de réalité et celle de fantasme dans cette affirmation ? Les MOOC sont-ils moins interactifs que les cours en face-à-face? Pour le MOOC Gestion de Projet, il y a eu 1440 posts sur les forums pour 5 heures de cours magistral, et plus de 1000 posts sur les réseaux sociaux Google + et Facebook. L’intérêt de mettre les étudiants dans une même pièce, c’est de pouvoir interagir avec eux ou de les faire interagir entre eux. Nous n’entrerons pas dans le débat sur les dangers et les inconvénients de la pédagogie inversée, et notamment de la dérive hégémonique qui peut exister si les cours magistraux numérisés sont imposés aux enseignants par leur hiérarchie (cf. le billet Les profs vont-ils perdre leur job?). Si vous ne le faites pas, d’autres le feront. Source Photo

03/2012 De qui se MOOC-t-on? par Thierry Klein Que tu t’intéresses ou pas aux technologies de l’éducation, il est difficilement concevable que tu n’aies pas entendu parler des MOOC dans les dernières semaines. Elles ont été partout. Dans le Monde, qui les annonce à Polytechnique , sur la 5 la semaine dernière sans compter les sujets divers et variés à la télé (C dans l’air), en bonne placedans la feuille de route numérique du gouvernement et sur les blogs de tout un chacun (sauf celui que tu es précisément en train de lire, cher lecteur, ce qui constituait certainement, jusqu’à présent, un retard inexcusable que je te prie néanmoins de bien vouloir excuser). Un petit tour sur Wikipedia t’apprendra que le peu gracieux acronyme MOOC signifie « Cours en ligne ouvert et massif », le terme « massif » n’ayant bizarrement rien à voir avec l’importance délirante des moyens de communication visiblement mis au service du concept mais signifiant simplement qu’un grand nombre d’élèves peuvent suivre le cours. lu : 1626 fois

05/2013 Les MOOCs vont-ils tuer la FAD? La question qui sert de titre à cet article peut sembler absurde : les MOOCs sont des produits de formation à distance et ne pourraient exister sans les moyens numériques de diffusion de contenu et de communication. Mais si nous posons cette question, c'est qu'entre les MOOCs et la formation à distance telle que nous la connaissons, la pratiquons et la défendons depuis près de 20 ans, il y a des différences importantes. Et l'engouement actuel pour les MOOCs étouffe la voix de ceux qui ont patiemment construit la formation en ligne et n'ont jamais cessé de répondre aux critiques dont elle faisait l'objet. Les MOOCs, de la formation en ligne au rabais ? Les plus enthousiastes défenseurs des MOOCs ne sont pas les acteurs aguerris de la formation à distance. La formation en ligne, toujours une affaire d'experts Et les MOOCs arrivent, qui nous laissent penser que finalement, la FAD, ce n'est pas si compliqué. Alors, les MOOCs vont-ils tuer la formation à distance ?

Fev 2012 if Foucault ran a MOOC In the mad hype these days about MOOCs – which are Massive Open Online Courses, for those of you either not in higher ed or currently aboard the Mars rover – I find myself that dreary voice in the back of the class repeatedly piping up Hey dudes. MOOCs are not just whatever you decided they were when you encountered the word yesterday. MOOCs have a history. I know. It probably comes off horribly. We in North America tend to be rather ahistorical, these days. But when you are tied to a thing and its history and then that thing blows up in scale and the silly word that was coined in your living room is in the NYT and the thing you researched two years ago is everybody else’s New Big Thing and it means utterly divergent things to everybody and yet you’re all in the same messy conversation and nobody’s really sure what’s happening, well, you can only speak from where you are. Which, in my case with MOOCs, is history. (Or at least historical. Yeh. I know. Because here’s the thing.

Comprendre les MOOCs selon Sir John Daniel Sir John Daniel a proposé récemment un article où il fait une revue des différents éléments caractéristiques des MOOCs. La démarche est intéressante car elle fait le pont entre les nombreux articles de blogs ou de journaux qui ont parlé des MOOCs et une rédaction plus académique sur le phénomène. Comme le relève cet article de blog, son plan est assez complet et le style plutôt engagé pour un article qui se veut scientifique. Il traite principalement des xMOOCs, considérant que c’est devenu le phénomène principal dans les MOOCs. C’est néanmoins une bonne base pour faire le point sur le phénomène. Je pense reprendre plusieurs informations et points de vue dans la perspective de présentations futures sur les MOOCs. On pourra reprendre les points principaux, et quelques approfondissements intéressants (ici en vrac) Bref une bonne base. Crédit photo : The belgian political system par Lounge! Like this: J'aime chargement…

Tips for new MOOCers (retours expé pour débutant) Back in April, I attended my first ever MOOC. What is a MOOC you ask? A Massively Open Online Course, for a great introduction check out this video. I'm planning to take another MOOC – eduMOOC. That being said, one thing I'm finding lacking in these MOOCs is advice for those that are new to MOOC and those that are new to learning online. So as an experienced online learner and not so experienced MOOCer, I figured I'd offer a few tips for getting the most out of a MOOC: You don't have to read everything. Technically the course starts next week, June 30, but already people have started to introduce themselves. If you are an experience MOOCer reading this and you have some tips to share, please leave a comment.

Différents types de MOOCs Le terme MOOC : Massive Online Open Course, ou cours ouvert massivement multi-apprenants, a été proposé en 2008 et popularisé par quelques universités américaines l’année dernière. La première caractéristique de ces cours est qu’ils sont ouverts à tous, chacun pouvant s’inscrire à son gré. La deuxième dimension est que le nombre d’inscrits fait que les échanges entre participants (on parle aussi de pairs) sont encouragés, voire deviennent la forme primaire de l’apprentissage, ou de l’accompagnement. On assiste donc bien à un phénomène nouveau coté cours en ligne : des cours ouverts, non limités en nombre de participants (et c’est sans doute la caractéristique la plus innovante), et dont certains regroupent effectivement un grand nombre de participants. Par contre, entre le premier MOOC de 2008 (CCK08) et le premier cours proposé par le MIT dans le cadre de son initiative commune avec Harvard, l’approche est visiblement différente. Il y a la question de la certification. J'aime :

(Ouverture) Écologie des MOOC, une belle diversité Certains auteurs regrettent une standardisation des cours en ligne dans cette course à copier le modèle MOOC des universités américaines . Et pourtant dès la reprise de l’acronyme par les universités américaines, il y a eu deux modèles très différents entre la mise en ligne de cours d’universités (que l’on a appelé des xMOOCs) et la formule pronée par les canadiens autour de la notion de connectivisme basé sur l’idée que l’apprentissage est un parcours social au cœur d’une abondance de ressources sur Internet (dit aussi cMOOC). Le seul caractère commun entre ces deux manières d’apprendre étant que les cours sont ouverts et sans limitation de nombre d’inscrits (d’où l’idée de masse). Et depuis cela, chaque chercheur, chaque concepteur de cours ouvert cherche à qualifier des variantes de cours. La première a été le cours basé tâche pour essayer de caractériser le cours ds106 sur la culture des medias. On en trouve d’autres, comme par exemple le pMOOC (pour MOOC en approche par projets).

untitled Le numérique au service de la réussite et de l’insertion des étudiants Cet agenda stratégique a pour ambition de faire du numérique un levier pour accompagner l’étudiant à chaque étape de son parcours : s’orienter, se former, s’insérer professionnellement puis mettre à jour régulièrement ses connaissances et compétences, dans un monde en pleine mutation. Action 1 Faciliter et renforcer la mise en place de dispositifs d’aide à l’orientation des lycéens et étudiants. La loi d’orientation pour l’enseignement supérieur et la recherche assure la continuité entre le lycée et le premier cycle de l’enseignement supérieur (bac -3 / bac +3). Un exemple : le MOOC : QuidQuam ? Action 2 Favoriser la réussite des étudiants grâce à une pédagogie rénovée par le numérique. Le numérique doit permettre d’adapter les processus pédagogiques à la très grande diversité des publics universitaires d’aujourd’hui et de demain. Deux exemples : Action 3 Lancer une plateforme nationale Action 4 Action 5 Action 6 Action 7

Les droits du participant à un MOOC | ActionsFLE – Posted on 19 September 2012Posted in: #ITyPA A la manière de Daniel Pennac, Comme un roman le droit de ne pas participerle droit de sauter des semainesle droit de ne pas finir le coursle droit de creuser un thème, même si la semaine est finiele droit d’utiliser n’importe quel outil pour participer au MOOCle droit de vous regrouper autour de domaines d’intérêts communsle droit de participer au MOOC de n’importe où“le droit de grapiller”le droit de publier abondamment sur son blog, Twitter, Facebook, diigo,…le droit de participer silencieusement Like this: Like Loading... oct 2012 MOOCs : moins de communication et + de pédago, SVP L'insolent succès des Moocs (Massive open online course) doit sembler bien amer à tous ceux qui s'évertuent depuis des dizaines d'années à produire des cours à distance de grande qualité. D'un seul coup d'un seul, les plus prestigieuses des universités nord-américaine ouvrent l'accès à des milliers de cours en ligne, gratuitement, sur des plateformes dédiées, et annoncent triomphalement qu'elles visent le milliard d'apprenants. Ces universités ne se préoccupent pas de la rétention des participants; peu leur importe que 5 à 10 % d'entre eux seulement parviennent à la fin du cours. Des universités plus connues pour leur recherche que pour leur enseignement Cette désinvolture se vérifie également dans l'approche pédagogique conventionnelle, pour ne pas dire archaïque, adoptée par ces universités dans leurs Moocs. Sir John Daniel a une ferme conviction : on ne devient pas producteur de cours en ligne de qualité simplement parce que l'on en a envie. Un format de cours en devenir

Related: