background preloader

Le point sur le soja

Le point sur le soja
Alors même que l’Agence de sécurité nationale sanitaire (ANSES) vient de réaffirmer dans un avis publié le 5 février 2013 (consultable ici) que les boissons végétales telles que le « lait » de soja étaient impropres à l’alimentation des nourrissons (sans toutefois préciser que le lait de vache est encore moins adapté), il m’a semblé important de faire le point sur le soja, qui déchaîne les passions, de façon plutôt irrationnelle. Le soja est un aliment millénaire consommé quotidiennement sans danger en Asie Les Asiatiques, notamment les Chinois et les Japonais, consomment quotidiennement du soja, que ce soit sous forme fermentée (miso, natto, tempeh) ou non (tofu, tonyu) et on ne peut pas dire qu’ils sont en moins bonne santé que les Occidentaux, c’est même plutôt le contraire. Si l’on regarde les habitants de la fameuse île d’Okinawa qui ont la plus grande longévité au monde, ils consomment encore plus de soja que leurs concitoyens (le double). L’intérêt nutritionnel du soja Conclusion Related:  info (suite )

Légumes, fruits et pesticides Légumes, fruits et pesticides Augmentez votre consommation de légumes et de fruits qu’on nous dit! Mais qu’en est-il des résidus de pesticides et autres produits chimiques qui se logent sur ces produits? Y a-t-il réellement une raison de s’inquiéter pour notre santé? Peser le pour et le contre Les recherches qui ont porté sur les effets négatifs des pesticides, des insecticides et autres résidus chimiques sur la santé sont nombreuses. ​Doit-on éviter de consommer des légumes et des fruits? Non. Peut-on réduire la quantité de résidus de pesticides? Heureusement, il existe des moyens fort simples pour réduire leur présence. Et qu'en est-il des savons sur le marché pour éliminer les pesticides? Peu importe la méthode utilisée, il est important de laver ses aliments seulement au moment de les consommer. Pour en avoir le cœur net! Voici des conseils pour le nettoyage de quelques légumes et fruits : Les baies : Rincez-les à l'eau courante, puis asséchez-les avec une serviette en papier. 1. 2. 3.

Soja : vérités et mensonges Aucune de ces deux études n’aborde le cycle menstruel des femmes, la première étude établit qu’une réduction substantielle du risque du cancer du sein est constatée chez les femmes ayant un apport élevé de phytoestrogènes, tandis que la seconde porte sur les formules infantiles à base de soja. S’agit-il d’un mauvais copier-coller de la part des auteurs ? D’un manque de rigueur ? En tout cas, cela démarre mal et cela augure de la suite… Les auteurs ont certainement voulu faire allusion à cette étude (Nagata et al., 1998, Journal of National Cancer Institute) où il a été constaté que les femmes japonaises qui ont consommé 400 ml de lait de soja sur une période couvrant trois cycles consécutifs, ont vu leur cycle allongé de deux jours (ce qui ne veut pas dire « perturbé ») ainsi que la diminution de leur concentration plasmatique d’œstrogènes d’un quart, ce que la WAPF se garde bien de préciser. Source : Article de A. (source) Allégation n° 6Le soja est fortement déconseillé pour les bébés.

Remèdes et traitement naturels contre la mononucléose infectieuse La mononucléose est une maladie bénigne guérissant - dans tous les cas - en quelques semaines ou quelques mois. Il n'existe donc pratiquement aucune recherche clinique évaluant les remèdes traditionnels de phytothérapie dans la prise en charge de la maladie. Il existe cependant des travaux de laboratoire intéressants montrant la capacité de composés du thé vert et de la propolis à bloquer la réplication du virus Epstein-Barr. Thé vert Le thé vert contient des composés ayant des vertus antivirales avérées contre les virus de la famille de l'herpès dont fait partie le virus Epstein-Barr . Propolis La propolis est une substance produite par les abeilles pour protéger la ruche des virus et des bactéries. Rechercher: Sources

Croire le bio meilleur peut-il le rendre effectivement meilleur au goût ? par Jean-Paul Krivine - SPS n° 314, octobre 2015 Croire les aliments bio meilleurs peut-il nous les faire trouver effectivement meilleurs ? La réponse à cette question passe par la description d’un biais cognitif connu sous le nom d’« effet de halo » et identifié dès 1920 par Edward Thorndike. En demandant à des officiers d’évaluer leurs soldats sur des dimensions à la fois physiques et intellectuelles [1], le psychologue américain jugea les réponses trop improbables : la corrélation entre l’apparence et les autres caractéristiques était, à ses yeux, trop élevée. Beau donc intelligent ? Depuis, ce constat, finalement assez intuitif, a été fermement établi : le jugement que l’on porte sur les personnes est influencé par la perception que l’on a de leur apparence. Les plus attrayants se sont avérés les mieux évalués. Pepsi ou Coca ? L’effet de halo ne concerne pas que le jugement des personnes et des personnalités. Même le vin ? Pourrait-il en être de même pour le vin ? Et le bio ? Références

Le plastique « sans BPA » serait aussi nocif pour la santé Le plastique « sans BPA » n'est pas aussi inoffensif pour la santé qu'on pourrait le penser, s'il faut en croire une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l'Université de la Californie à Los Angeles. Les fabricants de produits allant des bouteilles d'eau aux jouets en passant par les biberons ont cessé d'utiliser du BPA pour solidifier le plastique quand des études ont associé cette substance à une puberté précoce et à une hausse des cas de cancer du sein et de la prostate. L'étude californienne démontre maintenant que le BPS, qui est fréquemment utilisé pour remplacer le BPA, accélère le développement embryonnaire et interfère avec le système reproducteur. L'auteure de l'étude, la docteure Nancy Wayne, a expliqué qu'une exposition à des quantités très faibles de BPA avait un impact important sur le développement des cellules du cerveau qui contrôlent la reproduction, tout comme sur les gènes qui contrôlent la reproduction plus tard pendant la vie.

Le prétendu déclin de la valeur nutritionnelle des aliments par Léon Guéguen - SPS n°321, juillet 2017 Un article de synthèse publié en 2009 par Donald Davis de l’université du Texas [1], mettant l’accent sur la baisse des teneurs en certains micronutriments dans les fruits et légumes depuis un siècle, a été utilisé par divers médias pour dénigrer l’agriculture moderne par rapport à l’agriculture d’autrefois recourant à des variétés végétales anciennes et n’utilisant pas de produits phytosanitaires ou engrais de synthèse. Ainsi, selon les déclarations récemment martelées dans un documentaire1 diffusé et rediffusé par France 5 « Au cours des 50 dernières années, les aliments ont perdu jusqu’à 75 % de leur valeur nutritive… et il faut 100 pommes actuelles pour le même apport de vitamine C qu’une seule pomme ancienne et 20 oranges au lieu d’une pour l’apport de vitamine A ». Les différences sont peu marquées pour les constituants majeurs et ne vont pas toujours dans le même sens. Références [1] Davis DR.

A quoi sert le fluor dans le dentifrice? | Culture générale Cet article a été publié par Alphee, si vous aussi vous souhaitez participer, n’hésitez pas à vous renseigner sur la nouvelle page à cet effet ! Action quotidienne datant de la petite enfance, le brossage dentaire reste parfois accompagné des explications toute faite de la petite enfance. On se lave les dents avec du dentifrice riche en fluor car le fluor c’est bon contre les caries. C’est le principe de base mais ca n’explique pas vraiment tout. Vu le temps qu’on passe dans notre vie à se brosser les dents, on peut se payer le luxe d’un approfondissement. Tout d’abord faites l’honneur à Billx d’aller consulter son historique des gouts du dentifrice, voyons maintenant pourquoi on met du fluor. Le principal objectif du dentifrice est de protéger l’émail des dents des caries. L’émail des dents est la couche protectrice situé à la surface des dents. Quel est le rôle du fluor la dedans? Le fluor n’attaque pas les méchantes caries. Voilà pour le fluor. Image : Danlockton

« Mieux vaut manger bio » Conclusion: Pouvez-vous donner la réponse à ces trois idées reçues? 1- On ne peut pas avoir confiance dans les labels bio Le label bio est un label étatique (unifié aujourd’hui à l’échelle européenne). La production bio est certifiée par des organismes certificateurs eux-mêmes certifiés par l’Etat (la COFRAC). On peut donc faire relativement confiance. En cas de tricherie, la fraude est souvent perçue bien plus rapidement que pour un produit conventionnel soumis au seul contrôle de la Direction générale à la consommation, la concurrence let la répression des fraudes (DGCCRF), du type de la viande de cheval dans les lasagnes de boeuf. 2- Interdire les plantes OGM, c’est refuser le progrès Non, bien au contraire. 3- Boire beaucoup de lait est bon pour la santé Non, boire beaucoup de lait de vache, et tout seul, sans être accompagné par d’autres aliments, peut être mauvais pour la santé du fait de sa teneur en protéines acidifiantes. Manger de la viande 2 fois par semaine, ça suffit?

Cru 101 | Jus vs smoothie Lequel est meilleur pour la santé: le jus ou le smoothie? Un sujet des plus débattus, s'il en est! Est-il mieux d'extraire le jus des aliments ou de les liquéfier, sous la forme de smoothies, de salades broyées ou de soupes? [Et, pour les gens pressés, la réponse courte est: ni un ni l'autre n'est supérieur. Qu'est-ce que ces deux breuvages ont en commun? Donc, les deux procédés, que ce soit l'extraction du jus ou la liquéfaction (en smoothie, salade broyée ou soupe), augmentent de façon significative la digestibilité. Smoothies, salades broyées et soupes Ici, toute la fibre des plantes est utilisée: un excellent balai intestinal (sans l'arrière-goût infecte ou l'affreuse texture des préparations commerciales — incluant les suppléments et herbes médicinales — qui prétendent nettoyer les intestins!). Afin de tirer pleinement avantage des smoothies, salades broyées et soupes, suivez les quelques suggestions ci-dessous. Mastication — Hé oui! Jus frais Bises liquides,

"Bio ne veut pas dire diététique, ni éthique", prévient 60 millions de consommateurs qui a trouvé des polluants dans les aliments bio #AlertePollution Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?Cliquez ici pour nous alerter ! 60 millions de consommateurs publie mercredi 5 juin un hors-série spécial sur le bio, alors qu’en 2018 plus de 9 Français sur 10 déclaraient avoir consommé des produits bio, selon l'Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique. Le magazine a ainsi passé à la loupe 130 produits consommés au quotidien, notamment les pommes, l’huile d’olive, les pâtes, le lait ou les œufs. Conclusion : le bio ne contient pas de résidus de pesticides au-delà des seuils autorisés, mais il n'est pas non plus sans danger. franceinfo : Le bio nous protège-t-il des pesticides ? Christelle Pangrazzi : Tout à fait. Avez-vous trouvé d'autres polluants ? Dans le lait et les œufs bio, nous avons retrouvés des PCB et des dioxines. Le seuil réglementaire est-il dépassé ? Qu'en est-il des fruits et des légumes bio ? je donne mon avis

23 façons intelligentes d'avoir votre propre jardin intérieur avec de la récup - Objets design Qui a dit que les plantes devaient toujours rester à l’extérieur de la maison? Il y a plusieurs façons très intéressantes pour apporter un peu de nature dans la maison avec des idées peu couteuses et très faciles à faire : Beaucoup d’objets qui vont à déchets peuvent être réutilisés pour pousser les plantes et ornements tels que bocaux en verre et même des bouteilles en plastique. En plus d’embellir votre espace, ces petites conceptions de jardin peuvent purifier l’air et refroidir la maison. 2 – Le petit jardin peut également être fait dans un vase de verre 4 – Ceci est une preuve que nous pouvons décorer la maison avec des objets simples et peu coûteux 5 – Ce support noir a été utilisé pour placer un peu de verdure 6 – Les plantes en pot peuvent également être placées sur des étagères 7 – Utilisez un vieux morceau de bois pour mettre quelques plantes et accrocher de préférence sur le mur de la cuisine 8 – Les bocaux en verre sont d’excellents choix pour faire des jardins miniatures

Protéines - Association végétarienne de Montréal L'idée que l'on ne peut pas trouver suffisamment de protéines dans les végétaux est fausse. Au contraire le monde végétal en est rempli. Le point peut-être le plus important à connaître est celui-ci : Dans le cadre d'une alimentation variée, même purement végétale, les apports en protéines sont suffisants dans la mesure où les besoins caloriques sont satisfaits. Cela est affirmé régulièrement par l'Association américaine de diététique, une institution indépendante de toute association de végétariens ou d'organismes de protection animale, et dont les avis font autorité dans le domaine médical en ce qui concerne la nutrition. Elle a été rejointe sur ce point par l'Association des diététiciens du Canada : « Les protéines végétales peuvent à elles seules répondre aux besoins nutritionnels si une alimentation végétale variée est consommée et que les besoins en énergie sont satisfaits. La part des protéines La complémentarité des protéines d'origine végétale est-elle nécessaire? Conclusion

Related: