background preloader

Veille scientifique dans le cadre d'une thèse outils gratuits (ou presque) - lendrizz

Veille scientifique dans le cadre d'une thèse outils gratuits (ou presque) - lendrizz
Related:  Publications scientifiques

Veille scientifique et web 2.0 : une carte mentale Le service Veille et analyses de l’IFÉ participe cette année au programme des formations doctorales de l’Université de Lyon, avec deux propositions. L’une des formations s’intitule « Approche internationale de la recherche en éducation et formation » (4 demi-journées) ; elle se déroulera en mai à l’IFÉ et sera animée par Annie Feyfant. L’autre, qui s’achève prochainement, porte plus spécifiquement sur « Comment construire sa veille scientifique et optimiser ses méthodes de travail grâce au web 2.0 ?« . La préparation de cette formation nous a conduit, avec mon collègue Rémi Thibert, à concevoir une carte mentale sur les outils pouvant être mobilisés pour instrumenter telle ou telle étape du cycle de veille. Lien vers la version téléchargeable, avec une arborescence cliquable : Cette carte comporte donc quatre entrées majeures, correspondant aux étapes en question :

Choisir un outil de curation de contenus web Très en vogue depuis quelques mois, les outils de curation de contenus web offrent une nouvelle façon d'organiser et de suivre les contenus les plus intéressants sur internet. Ces réseaux éditoriaux participatifs s'appuient sur des utilisateurs « experts » d'un sujet, qui trient les informations les plus intéressantes avant de les diffuser à leurs communautés de lecteurs, et d'interagir avec elles. Au-delà de la veille d'informations, ces outils permettent aux professionnels d'occuper de nouveaux espaces d'expression, de gagner en visibilité, de soigner leur e-réputation, ou encore d'enrichir leur carnet d'adresses. Présentation des fonctionnalités et particularités de Pearltrees, Parper.li et Scoop.it : trois outils de curation de contenus web qui répondent à des besoins très variés pour les adeptes des outils web 2.0. Pearltrees En un clin d'oeil Les particularités et fonctionnalités de Pearltrees Quelques applications de Pearltrees Paper.li Pour quels usages ? Scoop.it Pearltrees Paper.li

CULTURE NUMÉRIQUE : 07 Wikipédia - Centre d'Enseignement Multimédia Universitaire (C.E.M.U.) Université de Caen Basse-Normandie CULTURE NUMÉRIQUE : 07 Wikipédia Wikipédia est un des sites internet qui fait couler le plus d'encre (numérique, évidemment). Une encyclopédie coopérative, produite par ses lecteurs, en exapnsion permanente, il y a de quoi faire frémir les tenants d'un savoir accordé par l'autorité et le prestige. Wikipédia représente un des symboles les plus forts de la production coopérative (ou production de pairs-à-pairs). Points essentiels Logiciels et applications utiles aux professeurs d'HG et leurs tutoriels Utiliser les TIC en classe ou pour préparer ses cours nécessite de savoir quel(le)s logiciels/ applications/ ressources sont disponibles et se les approprier. Les solutions et les tutoriels se sont multipliés sur internet. Inversement, il arrive de trouver une séquence pédagogique utilisant les TICE, de voir la plus-value apportée par ces dernières sans savoir comment faire pour les employer à son tour pour d’autres séquences. Le tableau joint propose de : lister les logiciels, applications en ligne et les ressources qui peuvent être utiles pour préparer un cours ou utilisables en classe (colonne 1) ; lister les tutoriels de ceux-ci, en privilégiant le français, et en maintenant plusieurs versions notamment lorsque les supports sont différents (linéaire, vidéo, ou carte mentale) (colonne 2) décrire la solution logicielle et/ou son/ses tutoriel(s) (colonne 3) donner quelques exemples d’usages pédagogiques en histoire-géographie (colonne 4). Parfois, rien ne figure dans les colonnes 2 et 4.

Is Elsevier really for-science? Or just for-profit? | Information Culture That’s the question researchers are asking after Elsevier’s latest PR debacle. It’s generally not a good idea to piss off the people who give you their time, effort and intellectual property for free. Especially if your high profit margin relies on this free content and labor. Last week, giant for-profit scholarly publisher Elsevier issued thousands of takedown notices to researchers who posted copies of their articles (published in Elsevier journals) on the academic social network Academia.edu. While Elsevier was completely within their rights to do so (they own the copyright to those articles, after all), it may not have been the wisest move, and exposes clear philosophical differences between the researchers (who want to advance and share scientific knowledge) and the publisher (who wants to make money) Researchers who posted copies of their articles to Academia.edu probably didn’t know what rights they signed away when they signed a copyright transfer agreement upon publishing.

Entreprise Globale » Blog Archive » Les meilleurs outils de curation d’information et quand les utiliser Dans un monde d’infobésité, l’information brute, on le sait, n’est plus nécessairement ce qui sert le plus les entreprises. L’avalanche de données et de récits s’avère souvent anxiogène. Un grand nombre d’entreprises, d‘internautes, prêtent donc une attention aussi importante, si pas plus importante, au travail de sélection, d’édition, de présentation voire d’emballage de l’information. Nous en avons déjà parlé ici, une de ces nouvelles disciplines destinées à sculpter et à façonner l’information afin de lui apporter une valeur très supérieure s’appelle curation. La curation facilite ainsi le reporting de la veille au niveau interne. Les spécificités de chaque outil de curation Une série d’outils sont aujourd’hui disponibles en ligne pour effectuer plus aisément ce travail. Le site internet Mashable France nous offre un petit guide des principaux services d’assistance pour effectuer une curation d’information efficace (tri et présentation de l’information). Quand les employer ?

www.univ-reims.fr/site/pole-shs/gallery_files/site/1/1697/9249/11798.pdf Les tice pour quoi faire (2) Beaucamps 061213 by Bruno PARMENTIER on Prezi Pas de petits profits pour les éditeurs scientifiques Il n'y a pas de petits profits pour les éditeurs scientifiques, y compris quand il s'agit d'éditeurs qui diffusent des revues à très fort facteur d'impact et dont la marge bénéficiaire annuelle est importante. Certains éditeurs ne manquent pas d'imagination pour concevoir des modèles économiques assez loufoques. On pense ici à un éditeur particulier que par charité on ne citera pas, mais dont on peut dire tout de même que son nom évoque très fortement la nature. Le principe est le suivant: le nombre d'années d'archives auxquelles l'établissement abonné a droit est prédéterminé contractuellement, de sorte que l'établissement perd chaque année l'accès à une année d'antériorité dans la couverture chronologique. - à l'année n+1, l'établissement a accès aux années n-3, n -2, n-1, n, n+1 soit en 2012: accès aux années 2008, 2009, 2010, 2011, 2012 - à l'année n+ 2, l'établissement a accès aux années n-2, n-1, n, n+1, n+2 soit en 2013: accès aux années 2009, 2010, 2011, 2012, 2013

Related: