background preloader

Pierre Corneille

Pierre Corneille
Auteurs français ► XVIIe siècle ► vous êtes ici Auteurs français Vie de Corneille Débuts littéraires Pierre Corneille est né à Rouen le 6 juin 1606, dans une famille de magistrats. Il fit ses études chez les jésuites, au collège de la ville, et se destina d’abord à une carrière d’avocat, projet qu’il abandonna très vite pour se consacrer au théâtre. Mélite (1629), sa première création, fut confiée aux acteurs qui fonderont plus tard le théâtre du Marais et rencontra à Paris un succès suffisant pour décider son auteur à embrasser la carrière dramatique, qu’il ne quittera plus jusqu’en 1674. Ses premières pièces furent essentiellement des comédies ; le genre, jugé secondaire, était alors en crise, et il contribua beaucoup à le réhabiliter. Querelle du Cid Le triomphe du Cid (1637) fit date dans la carrière de Corneille : alors que le succès public le consacrait avec éclat dans son métier de dramaturge, il dut affronter ce qu’on appelle « la querelle du Cid ». Succès et controverses Comédies Cinna

Relation entre les personnages du Cid Vie et Oeuvre de Corneille (1606 – 1684) Voici une petite biographie et une petite synthèse de l’œuvre de Pierre Corneille, dramaturge du XVIIe siècle. Plan de l’article : I-La vie de Corneille II-L’œuvre de Corneille III-La Querelle du Cid IV-A propos de la tragédie de CorneilleV-Bibliographie théâtrale I-La vie de Corneille : Pierre Corneille naît le 6 juin 1606 à Rouen. II-L’œuvre de Corneille : La carrière théâtrale de Corneille débute en 1629. En 1634, Corneille fait représenter Médée, sa première tragédie. En 1635, Corneille fait représenter une nouvelle comédie, l’Illusion Comique. En 1637, première représentation du Cid. En 1640, il se remet au théâtre, c’est la représentation d’Horace. En 1641, création de Cinna, tragédie mettant en scène le personnage d’Auguste. En 1644, il livre sa tragédie la plus violente et la plus sombre de toute son œuvre jusqu’alors, Rodogune. Tite et Bérénice voit le jour en 1670 alors que Racine produit sa propre Bérénice. Corneille fait représenter Suréna en 1674. III-La querelle du Cid : J'aime :

Pierre Corneille - Au 17ème Siècle Pierre Corneille naquit à Rouen le 6 juin 1606. Son père, Pierre Corneille, était avocat du Roi à la table de marbre de Normandie et maître particulier des eaux et forêts du Vicomté de Rouen. Sa mère, Marthe Le Pesant de Bois-Guilbert était également de noble famille. Ils eurent sept enfants et Pierre Corneille en était l'aîné, le cadet ayant vingt-trois ans de moins que lui. Pierre Corneille fut élevé chez les Jésuites de Rouen, et devint avocat, non par vocation mais surtout pour ne pas déplaire à son père. Corneille fut secrètement amoureux d'une grande dame de Rouen, appelé Madame du Pont, épouse d'un des maîtres des comptes de la ville. En 1628, il obtient les charges d'avocat du Roi aux sièges généraux de l'Amirauté et des eaux et forêts de la Normandie. En 1629, Corneille remit sa première pièce, la comédie " Mélite " à Mondory et sa troupe de comédiens de Rouen. En 1633, il fit imprimer sa première pièce, " Mélite ou les fausses lettres ".

Wikipédia - Pierre Corneille Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pierre Corneille Œuvres principales L'œuvre de Pierre Corneille est aussi marquée par la puissance d'un alexandrin rythmé qui donne de célèbres morceaux de bravoure (monologue de Don Diègue dans Le Cid, imprécations de Camille dans Horace) et la force de maximes à certaines paroles (« Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi », dernier vers du Cid - « Je suis maître de moi comme de l'univers », Cinna, V, 3 - « Dieu ne veut point d'un cœur où le monde domine » Polyeucte, I, 1). Biographie Une famille de récente bourgeoisie Le berceau de la famille Corneille est situé à Conches-en-Ouche où les Corneille sont agriculteurs et marchands tanneurs. Le plus lointain ancêtre retrouvé est Robert Corneille, arrière-grand-père du dramaturge, qui possède un atelier de tannerie établi en 1541. L'aîné de ses enfants, lui aussi nommé Pierre, devient en 1599 « Maître enquêteur des Eaux et Forêts du bailliage de Rouen »[5]. Une formation de juriste Œuvres Varia

Pierre CORNEILLE Né à Rouen, le 6 juin 1606. Avocat général de la Table de Marbre à Rouen. Le plus grand de nos auteurs tragiques, il donna sa première pièce, Mélite, en 1625. Son chef-d’œuvre, le Cid, joué onze ans après, obtint un immense succès et souleva la critique passionnée de Mairet et de Scudéry que soutenait Richelieu. Il donna Médée en 1635, le Cid qui fut traduit dans toutes les langues européennes, sauf la turque et l’esclavonne, en 1636, Horace et Cinna en 1639, Polyeucte en 1640, le Menteur en 1642, Rodogune en 1646. Fontenelle, Taschereau et Guizot ont écrit chacun une Vie de Corneille ; Voltaire a publié ses œuvres avec un Commentaire ; La Bruyère, Racine, Gaillard, Bailly, Auger, Victorin Fabre ont composé son Éloge. La vieillesse de Corneille fut attristée par la pauvreté et par la jeune gloire de Racine que les jaloux opposaient à la sienne. Mort le 1er octobre 1684.

Résumé de Mélite Résumé de Mélite Éraste, un riche parti, est amoureux de Mélite qui le repousse depuis deux ans. Il présente celle-ci à son ami Tircis, moins riche que lui et qui se défend bien d'aimer. Cependant Mélite et Tircis tombent sous le charme l'un de l'autre. Tircis écrit alors un faux sonnet qu’il lit à Éraste en lui laissant croire que les vers parlent des amours de celui-ci quant il s’agit bien des siennes propres. Philandre se laisse convaincre facilement et quitte Cloris pour Mélite sans regret. Lisis imagine pour aider Tircis de répandre la fausse nouvelle de la mort de celui-ci. C'est la nourrice qui rapporte à Éraste que Mélite et Tircis sont vivants.

Pierre Corneille Biographie synthétique de Pierre Corneille (1606-1684), dramaturge et poète du XVIIe siècle. Après des études de droit, Pierre Corneille mène une carrière d’avocat tout en écrivant d’abord des comédies, puis des tragédies. En 1637, Le Cid, est un triomphe, malgré les critiques des théoriciens. Il sera détrôné par le jeune Racine. Le théâtre, encore dans son enfance, avait fait très peu de progrès sous Louis XIII, et rien ne faisait présager ce qu’il allait nous donner de sublime, lorsque apparut Pierre Corneille. Cet homme de génie, par un rare assemblage de qualités, éleva l’art dramatique à une telle hauteur que personne n’a pu le dépasser. Pierre Corneille naquit, en 1606, à Rouen, où son père était avocat du roi à la table de marbre (nom que l’on donnait au tribunal chargé de tout ce qui avait rapport aux eaux et forêts). Secrétaire de Richelieu Les succès de Corneille attirèrent sur lui l’attention de Richelieu. L’immense succès « Qu’on dise bien ou mal du fameux cardinal, Hélas !

Pierre Corneille Poète dramatique français (Rouen 1606-Paris 1684). La situation de Corneille aujourd'hui est paradoxale : un nom illustre, une tragi-comédie extrêmement célèbre (le Cid, 1637), dont quantité de répliques sont connues du grand public, un adjectif (« cornélien ») passé dans l'usage courant contrastent avec une certaine méconnaissance de pans entiers de son œuvre. Naissance 6 juin 1606 à Rouen. Famille Son père est « maître des Eaux et Forêts de la vicomté de Rouen », une modeste profession administrative qui le range dans la petite bourgeoisie. Formation Études au collège des Jésuites de Rouen, puis licence de droit. Premiers succès Succès immédiat de Mélite, première pièce et première comédie (1629-1630). Évolution de la carrière de l’auteur : – un auteur comique (1631-1645) : la Veuve, la Galerie du Palais, la Suivante, la Place royale, quatre comédies, de 1631 à 1634. – la tentation de l’abandon : échec de Pertharite (1652) et « retraite ». – le retour au théâtre : Œdipe (1659). Mort 1. 2. 2.2.

Related: