background preloader

MapTools.org

MapTools.org
Related:  Outils carto

Measuring Elevation, Distance And Area In Google Maps Zonum Solutions, the source of such utilities as shp2kml, kml2shp, kml2x, and DigiPoint, has just released another good one. MapTool not only lets you determine the coordinates and elevation of any point in Google Maps, but also lets you measure both distances and area directly in Google Maps as well. Go to the MapTool website, and move the cursor around the map – the coordinates will appear in the upper left-hand corner. For elevation, you have the choice of meters or feet. Selecting “Distance” from the dropdown, click on the map to create the points you want to measure the distance between. When you’re done, click on “Clear” at the top to end the measurement and clear out all the on-screen points. Finally, for area measurement, select “Area” from the dropdown, and create perimeter extremity points on the map by clicking with the mouse: The area and total perimeter length will be displayed in the bar at the top.

Kartograph.org Polymaps GeoSilk GeoSilk is a set of icons designed for open source web-based geospatial software. The set is an extension of Mark James's Silk icons—probably the most widely used set of icons on the web—that incorporates metaphors for spatial constructs defined by Jody Garnett's uDig icons. Take a gander at the full set or download it from the SVN repository. GeoSilk is available under a Creative Commons Attribution 3.0 License, meaning anyone may use it for any purpose and make any changes they like. Read GeoSilk: Icons for a shared geoweb on the OpenGeo Blog to learn more about this icon set. Common Spatial Tools ¶ Vector Icons ¶ GeoSilk provides icons for points, markers, lines, and polygons that expand on the vector and shape icons provided by Silk: Process Icons ¶ Modifiers ¶ These elements are used in the construction of new icons and usually represent an verb (i.e., action) or adjective (i.e., additional description). Previews ¶ /silk/geosilk (coming soon) /other (coming soon) OSGeo Graphics

Des cartes sur vos sites : quelques bonnes pratiques | Édition Nº34 Le numérique n’a pas remis en question la puissance des cartes comme support de représentation de l’information géographique ou géolocalisée. Au contraire, avec l’interactivité, il leur a apporté une dimension supplémentaire qui a encore accru leur intérêt et fait apparaître de nouveaux usages. Sur le Web, les cartes sont maintenant des éléments communs de l’expérience de navigation, rencontrées dans une multitude de contextes. Les cartographes considèrent comme vertus cardinales la lisibilité et la pertinence de l’information portée par une carte, sans négliger son aspect esthétique. Des valeurs proches de celles du développement Web ! Pourtant, le plus souvent, la problématique des cartes sur le Web concerne assez peu la cartographie à proprement parler. Dans cette optique, cet article est une collecte de conseils, issus de retours d’expériences et de ma veille sur les pratiques en cours. Quelles cartes et quels outils ? Prenons les exemples suivants : Personnalisez ! Sur mobile En résumé

Les Tuiles OpenStreetMap dans QGIS - ReLucBlog OpenStreetMap met ses tuiles à disposition via le protocole TMS (Tile Map Service : ). Il est aussi possible d'utiliser ce protocole pour récupérer des tuiles Mapquest ou Google Maps. TMS est un protocole plus simple que le WMS (Web Map Feature), et est beaucoup utilisé dans les applications cartographiques web via les librairies OpenLayers ou Leaflet (qui le gèrent en natif). En tant que contributeur OpenStreetMap et Qgis, j'ai été assez gêné de ne pas pouvoir utiliser simplement les tuiles OpenStreetMap comme un fond référentiel dans mes projets Qgis. Il existe bien un plugin qui aide l'utilisateur à récupérer puis afficher les tuiles, mais je cherchais une solution plus simple. C'est pourquoi j'ai regardé naturellement la documentation de la librairie Gdal. Une fois ce fichier enregistré, il suffit de l'ouvrir avec Qgis comme un simple fichier raster, via le menu Couche->Ajouter une couche raster. Certaines petites choses pour bien en profiter:

SuperWEB | Space-Time Research With self-service options offering enormous benefits in terms of speed, availability and cost, SuperWEB2 gives beautifully visualised ad-hoc tabulation on the internet. Featuring integrated charts, maps and metadata, users can help themselves to insights using their preferred browser, readily performing queries and selecting from a range of open standard outputs. With demand for timely information growing, SuperWEB2 offers self-service, web-based access to data for external, skilled users such as analysts, researchers and subject matter experts. Allowing government departments and other organisations to share information transparently, SuperWEB2 uses web-based ad-hoc tabulation to enable analysis across millions of table cells without compromising confidentiality. Previously, organisations offering any degree of transparency were limited to responding manually to information requests – a time consuming and often labour-intensive process.

Créer une carte personnalisée avec Google Maps Engine Lite Beaucoup d’internautes utilisent Google Maps pour rechercher une localité, voyager virtuellement avec Streetview, naviguer en voiture, à vélo ou à pied, ou encore s’informer des conditions de circulations. Le service permet également de créer des cartes, collaboratives ou non, publiques ou privées. Malheureusement, cette fonctionnalité est assez limitée : il n’est par exemple pas possible de personnaliser les marqueurs, on peut simplement en apposer tracer des lignes qui suivent ou non les routes et dessiner des formes. Afin de réaliser des cartes plus en détails, Google propose désormais d’utiliser un nouvel outil, Google Maps Engine Lite. Si vous avez déjà créé une carte avec Google Maps, vous ne serez pas perdu : le service fonctionne plus ou moins de la même manière. La personnalisation des repères Fini les points rouges ou bleu, vous allez pouvoir personnaliser entièrement les repères de votre carte. Le style de la carte L’import de données externes La gestion des calques

Related: