background preloader

Www.euracite.net/images/stories/documents/selection-logiciels-libres-cyberespaces-lille.pdf

Www.euracite.net/images/stories/documents/selection-logiciels-libres-cyberespaces-lille.pdf
Related:  Ressources Blog...autour du Logiciel Libre ou Open Source

wiki [LinuxPedia] Une carte conceptuelle pour comprendre le logiciel libre - Blog des télécoms Télécharger une carte conceptuelle présentant le logiciel libre Dans mes recherches dans les documents mis à disposition par l’APRIL à ses membres, j’ai découvert cette carte conceptuelle très bien faite. Je vous propose une version en Espagnol (pour mes amis de ce beau pays) : N’hésitez surtout pas à partager et à faire découvrir ces cartes et les logiciels libres. This work, unless otherwise expressly stated, is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 France License.

Sortie du livre Utopie du logiciel libre - Interview de Sébastien Broca Nous avons déjà reçu deux fois le sociologue Sébastien Broca dans nos colonnes, pour une théorie de l’intelligence collective appliquée au logiciel libre et pour une critique de notre biographie de Richard Stallman. Nous renouvelons l’invitation avec d’autant plus de plaisir qu’il s’agit d’annoncer la sortie de son livre Utopie du logiciel libre - Du bricolage informatique à la réinvention sociale (aux édition du Passager Clandestin) que nous tenons déjà pour une référence francophone dans son domaine. Vous trouverez en annexe ci-dessous copie audio de la chronique de La Matinale du Mouv’ du 25 novembre dernier, intitulée Le logiciel libre, nouvelle révolution ? Entretien avec Sébastien Brocas (par Alexis Kauffmann) Bonjour Sébastien, petite présentation succincte ? Bonjour Alexis. Commençons par la question « qui fâche » (pour l’évacuer) : Pourquoi ce choix de la plus restrictive des licences Creative Commons, la CC By-Nc-Nd ? Pourquoi ne pas aller au-delà ? Notamment mais pas uniquement.

Pourquoi le logiciel libre est plus important que jamais, par Richard Stallman Richard Stallman a publié un article important dans le magazine Wired à l’occasion des 30 ans du projet GNU. Article que nous avons traduit collaborativement avec la relecture attentive du groupe de travail « trad-gnu » de l’April et l’accord final de Richard himself. Pour l’anecdote Stallman commence désormais toujours ses emails ainsi : « À l’attention des agents de la NSA ou du FBI qui liraient ce courriel : veuillez envisager l’idée que la défense de la constitution des États-Unis contre tous ses ennemis, étrangers ou nationaux, nécessite que vous suiviez l’exemple de Snowden. » (cf ce tweet) Pourquoi le logiciel libre est plus important que jamais Why Free Software Is More Important Now Than Ever Before Richard Stallman - 28 septembre 2013 - Wired (Opinion)(Traduction Framalang : Asta, ckiw, Penguin, Amine Brikci-N, lgodard, Feadurn, Thérèse, aKa, Paul, Scailyna, Armos, genma, Figue + anonymes) Pourquoi ce contrôle est-il important ? Où se situe le SaaSS dans tout cela ?

Optez pour les logiciels libres Retrouvez dès maintenant notre sélection classée en différentes catégories. Le site se veut simple d'utilisation. Cliquez sur la catégorie désirée. La surveillance de masse est partout de nos jours. Elle est vérifiée chez les particuliers notamment lorsqu'ils utilisent des logiciels propriétaires qui les espionnent. L'espionnage est chose courante dans la plupart des logiciels propriétaires. Au contraire, le logiciel libre permet aux utilisateurs de garder le contrôle de deux choses : leur utilisation et leurs données. Lorsque l'on utilise un logiciel propriétaire, le propriétaire contrôle que vous le vouliez ou non le programme. La surveillance de masse est telle que même les médias jouent les troubles fêtes. Et vous, quand passez-vous aux logiciels libres ?

Open source : petits génies, gourous, traîtres... Six façons de réussir (De Rome) La semaine dernière, Rome accueillait la première « Maker Faire » européenne, une immense foire grand public où les bidouilleurs en tous genres, amateurs comme professionnels, montrent leurs savoir-faire. Faire, apprendre, partager, tel est le trio gagnant. Ici, on parle beaucoup d’open source, c’est-à-dire de la mise à disposition des plans et du code informatique pour que d’autres s’en emparent, le reproduisent, l’améliorent. Le phénomène est déjà bien avancé dans le logiciel : le navigateur Firefox en est l’exemple. Si de nombreux projets sont open source à Maker Faire, quand il s’agit de parler business, le terme passe vite à la trappe. De business, il a beaucoup été question à cette Maker Faire Rome, la Chambre de commerce était d’ailleurs co-organisatrice et accueillait l’événement, persuadée que du mouvement des Makers naitra une tripotée de start-ups qui redynamiseront l’économie italienne en berne. Arduino éduque Intel à l’open source « Aux Etats-Unis c’est possible.

Les annuaires français de logiciels libres et open source de la rentrée par Cet article a été publié il y a 1 an 1 mois 23 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. Quelle surprise en cette rentrée de voir sortir plusieurs nouveaux sites web recensant des logiciels libres et open source. Petit tour d’horizon des nouveaux, mais aussi des anciens. Pack Logiciel Libre de l’entreprise Tout a commencé par le site du Pack Logiciels Libres de l’entreprise produit par les Chambres de Commerce et d’Industrie et les Chambres de Métiers et de l’Artisanat de Picardie et soutenu par le FEDER et le Conseil régional de Picardie. Le site présente les logiciels classés par catégorie et pour chacun d’entre eux une fiche récapitulative indique trois critères : Installation, Prise en main, Évolutivité. Pour finir, une fiche de présentation de chaque logiciel donne des informations selon plusieurs rubriques : Fonctionnalités, Captures d’écran, Documentation et Liens utiles. Guide Open Source de Smile What else ?

Je Suis Libre - - Crowdfunding sans licences libres = piège à gogos J’ai déjà écrit à plusieurs reprises sur le financement participatif (crowdfunding), notamment pour montrer qu’il pouvait constituer un modèle économique intéressant pour financer la création d’oeuvres placées sous licences libres ou de libre diffusion. Le financement en amont permet en effet de lever tout ou partie de la réservation des droits, le créateur s’engageant à mettre en partage son oeuvre si l’opération est réussie. C’est un modèle équitable où le public reçoit en retour de ce qu’il donne et on trouve déjà des cas extrêmement intéressants d’articulation entre les licences Creatives Commons et des plateformes de crowdfunding comme Kickstarter ou Ulule. Le crowdfunding, toujours un cercle vertueux ? Le crowdfunding connaît par ailleurs un véritable essor en ce moment. Ce sont des questions qui méritent à mon sens d’être posées. Jusque là, on pourrait penser qu’il s’agit d’une belle histoire. Un dessin qui vaut mieux qu’un long discours : le financement du cinéma en France…

13 — Histoires et cultures du Libre Collectif Sous la direction de Camille Paloque-Berges et Christophe Masutti Histoires et cultures du Libre. Des logiciels partagés aux licences échangées Acheter sur EVL (€ 25,00) Fruit de la collaboration inédite d’auteurs provenant d’horizons disciplinaires différents, par des approches thématiques et des études de cas, cet ouvrage propose une histoire culturelle du Libre non seulement à travers l’histoire de l’informatique, mais aussi par les représentations sociales, philosophiques, juridiques et économiques qu’a cristallisées le mouvement du logiciel libre jusqu’à nos jours. À l’aide de multiples clés d’analyse, et sans conception partisane, ce livre dresse un tableau des bouleversements des connaissances et des techniques que ce mouvement a engendrés. Direction : Camille Paloque-Berges et Christophe Masutti Titre : Histoires et cultures du Libre. Sommaire Hervé Le Crosnier , PréfaceCamille Paloque-Berges et Christophe Masutti, Introduction générale Partie 1 – (Pré-) histoire

logiciels_libres_connaissances_ouvertes_et_cultures_libres [Labomedia Ressources] Evolution du secteur de l’informatique : de la vente de serveurs au cloud computing En 1943, le président d’IBM, Thomas WATSON, déclarait « Je pense qu'il y a un marché mondial pour environ 5 ordinateurs. », en 1951, ils vendront plus de 12 000 exemplaires de l’ordinateur IBM 1401. Ce propos, peu visionnaire à l’époque, était révélateur de la complexité mécanique et technique des premiers ordinateurs. Les ordinateurs étaient alors des machines extrêmement volumineuses, installées dans les administrations et les entreprises. Un fabricant de matériel – le plus souvent IBM, qui avait une position quasi hégémonique à l’époque – équipait ses clients, tout en fournissant le système d’exploitation, des logiciels, des périphériques et du service. Dans chaque institution, les informaticiens écrivaient ensuite en interne, souvent avec une aide du fabricant, les programmes dont ils avaient plus spécifiquement besoin. Une brève histoire des logiciels libres et du projet GNU/Linux Richard M.

sans titre Le socle interministériel des logiciels libres (SILL) 2020 est publié. Ce catalogue de référence des logiciels libres pour les administrations est le fruit d’une collaboration fructueuse d’agents publics informaticiens, avec l’appui de la direction interministérielle du numérique (DINUM). Qu’est-ce-que le socle interministériel des logiciels libres ? Co-construit par des communautés d’agents publics informaticiens de l’État (les référents « SILL ») en collaboration avec la DINUM, le socle interministériel des logiciels libres est le catalogue de référence des logiciels libres au sein de l’État. Les logiciels par thématiques : poste de travail, gestion de parc, exploitation de serveurs et de bases de données et environnements de développement. Sous forme de site web, il permet d’identifier rapidement le logiciel et la version minimale recommandée (toute administration est libre d’utiliser une version plus récente). Les nouveautés du SILL 2020 Disponible en version web Accéder au SILL 2020

awesome-selfhosted/awesome-selfhosted: A list of Free Software network services and web applications which can be hosted locally. Selfhosting is the process of hosting and managing applications instead of renting from Software-as-a-Service providers

Related: