background preloader

BrightFarms

BrightFarms

http://brightfarms.com/s/

Related:  Agriculture urbaineAquaponics

ADABio Autoconstruction - La coopérative des savoirs paysans Vous trouverez dans cette section des informations relatives à nombre d’outils, dont ceux que nous vous proposons en formation d’autoconstruction. Afin de faire progresser notre communauté d’autoconstructeurs, nous vous invitons à diffuser vos créations, inventions, modifications d’outils, et ainsi en faire profiter le plus grand nombre. Pour ceci, rien de plus simple : envoyez tous les documents que vous jugez utiles (descriptifs, photos, vidéos, plans) à : contributions@adabio-autoconstruction.org Nous nous chargeons de les mettre en forme et de les diffuser ici-même ainsi que sur le forum. Ecole d'été en Agriculture urbaine L’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) offre l’opportunité à 10 jeunes étudiants ou jeunes professionnels français de prendre part à la 6ème Ecole d’été sur l’Agriculture urbaine organisée par le Collectif de recherche en aménagement paysager et en agriculture urbaine durable (CRAPAUD) et le Laboratoire d’agriculture urbaine (AU/LAB), en association avec l’Institut des Sciences de l’Environnement (ISE) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), du 18 au 22 août 2014 à Montréal. Cet événement réunit chaque année plus d’une centaine de professionnels issus de la France, du Québec et de l’espace francophone pour cinq jours de formation intensive s’articulant autour d’un apprentissage à la fois théorique et pratique. L’Ecole d’Eté sur l’Agriculture Urbaine Rassemblant des citoyens, des chercheurs, des étudiants et des acteurs de l’agriculture urbaine, cette école d’été a pour vocation de susciter des débats et des rencontres sur la thématique de l’agriculture urbaine.

Festival Agriculture urbaine La nécessité de produire en circuits courts des aliments sains, sans produits chimiques, fait de plus en plus consensus mais les solutions divergent, de même que les priorités. Les terres agricoles représentent près de la moitié des terres en île de France mais seule une très faible partie de la production est consommée localement. Elles disparaissent en moyenne au rythme de 1650 ha par an dans la région, effacées par des projets urbains souvent hors d’échelles. Dans le même temps, des jardins poussent sur les toits de centres commerciaux, des jardins potagers éphémères sont créés pour 3 jours sur des lieux culturels, sponsorisés par des constructeurs automobiles.

En transition Nous nous trouvons aujourd’hui à l’aube de grands bouleversements socio-économiques liés à l’avènement des changements climatiques et à la fin de l’ère du pétrole à bas prix. Nous habitons une planète aux ressources limitées et le paradigme économique qui domine actuellement à l’échelle de la planète est basé sur un modèle de croissance exponentielle. Un tel système ne peut être durable, car il ne peut y avoir de croissance infinie dans un monde aux limites clairement définies. Nous avons dépassé la capacité de charge de la planète depuis le début des années 1980. Trente ans plus tard, la pression pour l’action se fait sentir de manière urgente à tous les niveaux.

Quand l’agriculture s’installe en ville… Dossier : Nature(s) en ville Longtemps célébrée comme un vestige des temps passés, l’agriculture en ville s’impose aujourd’hui à l’agenda des politiques, qu’il s’agisse des documents d’urbanisme (schémas de cohérence territoriale (SCOT), schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE), plans locaux d’urbanisme (PLU)) ou des contractualisations locales (voir, par exemple, le Schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF), voté le 25 octobre 2012 et qui soutient l’agriculture de proximité). Comme les y incitent les lois SRU (solidarité et renouvellement urbains) et les Grenelles de l’environnement, les collectivités territoriales expérimentent des dispositifs fonciers innovants en faveur de l’agriculture de proximité : zones agricoles protégées, périmètres de protection et de mise en valeur des espaces agricoles et naturels périurbains, îlots fonciers, chartes foncières ou projets agri-urbains. L’agriculture au cœur des villes : une agriculture encore teintée d’utopie… © P.

Le plaisir urbain de la cueillette sauvage Au Royaume-Uni, la mode est au scrumping, une activité qui consiste à récolter les fruits sur des arbres négligés par leurs propriétaires. Reportage à Londres. Il y a quelques semaines, mon amie Sarah Cruz m’appelle un samedi matin à 9 heures et me dit : “On a trouvé un verger secret dans une propriété abandonnée, tu peux prendre mon matériel de cueillette dans ta voiture, j’arrive à vélo, on se retrouve à midi.” J’installe mes filles de 3 et 5 ans dans la voiture et appelle mon mari pour lui dire d’aller chercher notre fils de 7 ans après son entraînement de foot et de nous rejoindre à vélo sur le lieu de la cueillette, dans un quartier vert de l’ouest de Londres. Il était impossible d’apercevoir le verger de la rue. Karen Liebreich, une autre cueilleuse venue avec Sarah, est donc venue nous chercher et nous a guidés à travers un jardin envahi de ronces et jonché de débris jusqu’à cinq arbres chargés de pommes Bramley à maturité.

Pommes, poires et figues en direct des rues de Londres Premier arrêt devant une maisonnette qui cache un petit jardin où Marlène a déjà ramassé des pommes. La glaneuse, tout juste la quarantaine, pantalon en velours reprisé et chevelure un peu hirsute, frappe à la porte. C'est la femme de ménage qui ouvre. Seule à la maison, elle refuse l'entrée à des inconnus. Étape suivante, quelques rues plus loin dans ce quartier modeste du nord-est de Londres. Dans une résidence privée, les branches d'un pommier croulent sous les fruits, mais des pommes sont accessibles depuis le trottoir. Le plaisir urbain de la cueillette sauvage à Paris - Kaco sur LePost.fr (12:15) Publié parKaco post non vérifié par la rédaction 11/10/2011 à 11h38 - mis à jour le 11/10/2011 à 12h15 | vues | réactions

Related: