background preloader

Data.govt.nz

Data.govt.nz
Accessibility Links [Skip to content] Masthead Kāwanatanga o AotearoaNew Zealand Government New Zealand Government data and data request search Navigation

https://data.govt.nz/

Related:  open datadata viz toolsTerritoires

Toulouse Après le succès de notre carte des fromages français, notre investigation sur les retards du TGV et notre histoire du Conseil de Paris, notre équipe a décidé de se pencher sur l’ouverture des données publiques par les collectivités. Le lancement de la nouvelle version du portail Open Data Toulouse Métropole était une occasion toute trouvée d’en étudier les possibilités. Nous avons donc demandé à Quentin – notre mascotte – d’organiser une journée haute en couleur dans la Ville Rose. En 2012 pourra t-on résister à l'open data? le cas de la RATP Le partage de données publiques dans des formats ouverts (open data) a pour objectif de "libérer" les données récoltées ou produites, par les autorités publiques, et de les "rendre", si possible gratuitement, à la société, ses citoyens, associations, entreprises privées et administrations publiques. Après tout ce sont bien nos impôts qui payent tout ou partie de la collecte de ces données pour permettre aux administrations de faire leur travail. Alors pourquoi ne pas les recycler et laisser d'autres avoir de nouvelles idées pour les valoriser. Au sein des villes, ce sujet a été particulièrement présent en 2011 et devrait se poursuivre en 2012 (Entre le web et les territoires les données circulent en masse).Mais ne croyons pas que l'open data ne concerne que les administrations et les villes .

Rennes Métropole, collectivité pionnière de l’open data en France Bien qu’elle relève d’une obligation légale, l’ouverture des données publiques n’est pourtant pas une fin en soi. Les données non utilisés ne servent à rien et restent muettes ! La mise à disposition n’est qu’une étape pour développer des services innovants à destination des citoyens. C’est pour susciter cet éveil à l’open data sur son territoire que Rennes Métropole et ses partenaires ont lancé, d’octobre 2010 à mars 2011, un concours doté de 50 000 €.L’initiative a été concluante : 43 applications mobiles et sites web ont vu le jour grâce aux projets des participants, dont deux tiers émanaient de particuliers.Le succès de ce concours confirme qu’il s’agit d’un dispositif astucieux pour amorcer localement la dynamique open data. Il permet de conquérir un public « techos » ou sensible aux activités de développement numérique (étudiants, ingénieurs, développeurs, etc.) et apporte une preuve concrète de l'intérêt de l'ouverture des données.

L’Open data des collectivités passé au crible 28 mai 2012 LiberTIC et Communes.com ont évalué la qualité de l’ouverture des données des territoires. Le résultat est présenté à travers une infographie en forme de recommandation. De plus en plus de collectivités ouvrent leurs données, mais quelle en est la qualité ? Les données sensibles sont-elles présentes ? Sont-elles compréhensibles par les citoyens ?

L'Open Data en Haute-Normandie - Seine-Maritime et Eure L’open data est l’ouverture des données publiques et services partagés. C’est un mouvement sociétal mondial de partage d’informations publiques numériques. Les partenaires haut-normands donnent accès à leurs données brutes accessibles à tous et réutilisables pour toutes démarches. Qu’est ce que l’open data ? Une donnée ouverte est une donnée numérique, d’origine publique ou privée, publiée de manière structurée selon une méthodologie qui garantit son libre accès et sa réutilisation par tous, sans restriction technique, juridique ou financière. L'Open data Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? J'ai des fonctions associatives à Rennes : Président de l'association BUG , qui intervient depuis 1996 dans le champ de l'innovation sociale et numérique et qui fait partie des fondateurs de l'association Cantine Numérique Rennaise , dont je suis vice-président.

Rennes : bilan d’un an d’Open-Data Crédit photo : Monica’s Dad / Flickr Tout commence en décembre 2009, lorsque, sans demander une quelconque autorisation, un développeur indépendant lance la première application pour les vélos en libre-service rennais. Sa mise en ligne sur l’App Store va jouer un rôle déclencheur, en poussant Keolis Rennes, l’opérateur des transports en commun local, et Rennes Métropole à se lancer conjointement dans une réflexion sur l’ouverture des données. L?open data, made in Rennes ? OWNI, News, Augmented Comment peut-on utiliser les données libérées par Rennes? Quelques exemples sortis du concours de la communauté urbaine comme une appli pour aider les handicapés à se déplacer dans la ville ou une autre pour comparer les points forts des quartiers. Le concours de développement de services et d’applications, initié par Rennes Métropole suite à l’ouverture des données publiques sur le territoire vient de s’achever.

Données publiques ouvertes, les réutilisations du MENESR Depuis le 24 avril 2014, le Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MENESR) anime la première plate-forme Open Data ministérielle. Pour faciliter la mise à disposition de ses données sur l’enseignement supérieur et la recherche, le MENESR s’est associé à OpenDataSoft, dont les performances techniques ont facilité l’ouverture des données publiques. Extrait du dossier de presse réalisé pour l’ouverture de la plateforme Open Data Enseignement supérieur et Recherche : “Le ministère a choisi la jeune start-up française OpenDataSoft, spécialisée dans le traitement et la publication de données en ligne, pour la mise en œuvre de son service d’accès aux données libres sur l’enseignement supérieur et la recherche. Performance technique, ergonomie, facilité de déploiement et maîtrise des coûts sont à l’origine de ce choix.” Chez OpenDataSoft, une de nos missions est d’optimiser la diffusion, l’accès et la réutilisation des données.

Quand les collectivités territoriales s’emparent de l’open data Passé les premières réticences – une « crainte de donner des jeux de données incomplets ou que les données soient mal utilisées… » analyse Simon Chignard, expert de l’open data – les datas se récoltent assez facilement dans les services des collectivités… Et trois ans, parfois moins, après le lancement des premiers portails d’open data, les collectivités intègrent, les unes après les autres, dans leurs marchés publics, une « clause open data » qui oblige les prestataires à fournir gratuitement les données produites dans le cadre de l’exécution des marchés auxquels ils répondent. Autant dire que l’open data et les services : c’est pour la vie… Un travail de persuasion et d’entraînement à la collecte de datas… « Les pilotes de la collecte de datas sont souvent les services informatique, communication ou innovations numériques.

L'open data, outil pour la transparence des administrations Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Alexandre Léchenet "Bien informés, les hommes sont des citoyens ; mal informés ils deviennent des sujets" La phrase d'Alfred Sauvy, démographe français du XXe siècle, résume dans l'esprit le sujet de l'accès aux données. En donnant la capacité aux citoyens d'être informés sur la vie de la cité, notamment par la lecture et la manipulation des données publiques, leur compréhension est améliorée. L'"open data", une mise à disposition des données publiques. Les données recouvrent aujourd'hui de larges champs, des détails sur la fiscalité au nombre de lampadaires dans une ville. Le mouvement de l'"open data" millite pour que les données soient accessibles à tous, et ouvertes dans leur réutilisation, notamment aidée par Internet.

Open Data: «peut mieux faire» pour la France La fondation Open Knowledge vient de publier une étude menée dans 70 pays afin d'évaluer à quel point les données publiques sont ouvertes aux citoyens de chaque Etat. Les résultats sont peu brillants pour la France, note PC Inpact. Elle se situe à la 16e place, ce qui n'est pas ridicule sur 70, mais reste à la traîne vu les ambitions sur l'open data affichées tant par Nicolas Sarkozy que par François Hollande, estime le site spécialisé. publicité Le Royaume-Uni, les Etats-Unis et le Danemark sont les trois premiers du classement. La France est devancée par la Moldavie, l'Italie, la Bulgarie ou encore Malte, mais reste meilleure en open data que la Suisse, l'Irlande et le Japon.

Quels enjeux pour les bibliothèques et l’open data ? Le pari pour les bibliothèques dans le futur tiendrait-il en deux mots, open et data ? À quoi servent les données des bibliothèques et dans quel cadre les diffuser, état des lieux et propositions. En plus des traditionnels open source et open access, les bibliothèques vont être de plus en plus confrontées à l’avenir à un troisième Open, l’Open data. Il faut bien entendu commencer par des fondamentaux. Réutiliser des données du réseau Star Le Service des transports en commun de l’agglomération rennaise, que je vais appeler le réseau Star, a commencé à ouvrir ses données vers le 1er Mars 2010. En tant que membre du collectif et usager quotidien du métro et des bus de Rennes, ces données m’intéressent. En tant que développeur (web, mais pas que), c’est plutôt le transport de ces données qui m’intéresse. Et c’est ce dont je suis venu vous parler aujourd’hui : comment ces données se retrouvent dans nos téléphones, dans les applications de développeurs indépendants, voire le plus souvent complètement bénévoles (oui, je pense à l’excellente application Android de Yan Bonnel (et le compte twitter associé @TransportRennes)). Plus exactement, je vais vous parler de ma propre expérience, cela devrait vous donner un aperçu du travail que cela représente, et des difficultés rencontrées. Si vous n’êtes pas développeur, j’essaie dans la suite de l’article de rester dans la vulgarisation, j’espère donc rester assez accessible.

Related:  EtrangerData viz sites/collections