background preloader

La place financière de Paris, cible d'une cyber-attaque fictive

La place financière de Paris, cible d'une cyber-attaque fictive

http://www.lesechos.fr/29/11/2012/lesechos.fr/0202420389089_la-place-financiere-de-paris--cible-d-une-cyber-attaque-fictive.htm

Des pacemakers hackés transformés en bombe électrique en un clic 01net. le 18/10/12 à 18h15 Jack Barnaby est expert en sécurité. [Infographie] Les chiffres clefs de la cybercriminalité dans le monde   La cybercriminalité fait partie des grandes préoccupations mondiales de ces dernières années. Les cyberattaques concernent aujourd’hui autant les particuliers, que les entreprises ou les nations, mais beaucoup ne se protègent pas encore assez contre ce type de menaces. Partant de ce constat, Mashable a publié une infographie sur l’état de la cybersécurité et la façon de protéger sa vie privée en ligne. Voici les principaux chiffres qui en ressortent: 90% des entreprises américaines ont été piratées au cours des 12 derniers mois.

Cybercriminalité: le phénomène des arnaqueurs «brouteurs» en expansion - France RFI : On parle beaucoup en France du phénomène des « brouteurs », un drôle de nom pour des escroqueries en expansion. De quoi s’agit-il exactement ? Valérie Maldonado : En fait, c’est un phénomène qui consiste à rentrer en contact avec une victime au moyen de courriels qui lui sont envoyés, de manière à créer des liens et des conversations avec la victime, qui sont souvent relatifs à ce que l’on appelle des « escroqueries à la romance » en quelque sorte. Donc, il y a vraiment des étapes, dans un scénario qui est bien préparé à l’avance et qui va permettre de mettre en confiance la victime, persuadée d’avoir finalement un échange, une correspondance parfaitement privée. Dans le scénario qui est prévu, la plupart du temps des fonds sont demandés, qui sont liés à des situations qui sont inventées de pure pièce, en fonction des circonstances.

Les cyberattaques par déni de service explosent Bien qu’on ne puisse pas dire avec certitude quand la première attaque par déni de service s’est produite, la première opération de grande envergure est, elle, bien documentée. Elle a eu lieu en 1999, contre le serveur IRC de l’université du Minnesota. 227 systèmes ont été touchés et l’attaque a rendu le serveur de l’université inutilisable pendant deux jours. En février 2000, de nombreux sites Web populaires tels que Yahoo!, eBay, CNN, Amazon.com, ZDNet.com ont été paralysés pendant des heures.

Zapping de la Cybercriminalité #01 Toutes les deux semaines, je partagerai avec vous les actualités les plus intéressantes en matière de cybercrime et de lutte contre la cybercriminalité. Si les cybercriminels préfèrent généralement rester dans l’ombre via leurs forums underground (ou blackmarket), certains d’entre eux n’hésitent pas non plus à innover en matière de marketing “grand public” en exploitant les réseaux sociaux. C’est le cas remonté par des chercheurs de RSA qui ont découvert une page Facebook vantant les mérites de botnets, malwares et autres exploits.

Cybercriminalité / Cybercriminalité / Criminalité La cybercriminalité est l’une des formes de criminalité qui connaît actuellement la croissance la plus forte, de plus en plus de malfaiteurs exploitant la rapidité et la fonctionnalité des technologies modernes, ainsi que l’anonymat qu’elles permettent, pour commettre les infractions les plus diverses : piratage des données et des systèmes informatiques, vol d’identité, diffusion d’images d’abus pédosexuels, escroqueries aux enchères sur Internet, accès non autorisé à des services financiers en ligne, propagation de virus, déploiement de botnets, escroqueries de divers types au moyen de la messagerie électronique comme par exemple l’hameçonnage (« phishing »), etc. Mondial par nature, Internet permet aux malfaiteurs de se livrer à la quasi-totalité des activités illicites en n’importe quel point du globe. La cybercriminalité évolue Rôle d’INTERPOL

Le marché noir des vulnérabilités informatiques rend Internet plus dangereux Le gouvernement américain développe une nouvelle arme informatique et conduit un véritable marché noir des failles "zero day", relève Tom Simonite, un journaliste spécialisé en informatique, dans une analyse publiée sur le site MIT Technology Review. Le but de cette escalade de l'exploitation et du commerce des failles "zero-day" est avant tout d'instaurer une logique de dissuasion : une cyber-Guerre Froide. Alors que les informations sur les vulnérabiltés informatiques se marchandent des centaines de milliers de dollars auprès des industries de la défense, des agences de sécurité et des gouvernements, ce marché met l'ensemble des utilisateurs Internet en danger, explique-t-il. Stuxnet : l'ère de la cyber-guerre Il est devenu évident que ce genre d'attaque a ouvert une nouvelle ère pour la guerre en 2010, quand des spécialistes en sécurité ont découvert le malware Stuxnet.

Conseil de l'Europe Cybercriminalité Coopération avec la Jordanie [Bucarest, 18 novembre 2014] Des spécialistes des questions liées à l'application des lois en Jordanie ont visité aujourd'hui C-PROC pour un atelier sur la législation en matière de cybercriminalité. Le Gouvernement de Jordanie envisage d’entreprendre une réforme du cadre juridique sur la cybercriminalité et la preuve électronique en utilisant la Convention de Budapest en tant que modèle. La réunion faisait partie d'une visite d'étude des fonctionnaires jordaniens en Roumanie dans le cadre d'un projet de jumelage financé par l'Union européenne qui soutient la Jordanie dans les mesures contre la cybercriminalité. La visite a été facilitée par le Bureau du Programme du Conseil de l'Europe sur la cybercriminalité (C-PROC) à Bucarest. Présentation

La lutte contre la cybercriminalité est un marché d'avenir La contre-attaque est lancée pour lutter contre la cybercriminalité, menée par Thales, Airbus Group, Sogeti et Orange Cyberdéfense. Objectif? Protéger les entreprises, les armées et les États. La spectaculaire cyberattaque menée par des hackers russes contre 420.000 sites Internet avec, à la clef, 1,2 milliard de «login» et de mots de passe ainsi que 500 millions d'adresses e-mail volées, apporte une nouvelle preuve de la vulnérabilité de nos sociétés modernes ultraconnectées. Le phénomène est impossible à enrayer puisque les cybercriminels se cachent au cœur des réseaux, sur Internet… hors d'atteinte de la justice. Et qu'ils redoublent d'ingéniosité pour exploiter la plus petite faille dans un système de sécurité.

Related: