background preloader

Dorothea Lange

Dorothea Lange
On devrait employer l'appareil photo comme si demain on devenait aveugle. Dorothea Lange. Dorothea Lange (1895 - 1965) est cette grande photographe américaine qui aura poussé si loin l‘empathie et la compassion avec la chair blessée du peuple américain que son œuvre devient témoignage, amour du prochain et cri de révolte. Elle aura eu une profonde influence sur ce qui deviendra le photo journalisme, la photographie documentaire. Elle ne se souciait point de cadrage ou d’esthétisme, mais de rendre dignité et émotion aux gens ordinaires, à ceux qui sont le peuple, mot qui fait tant peur encore aujourd’hui. Elle qui vivait au chaud dans sa carrière toute tracée, en 1920 à San Francisco, comme photographe de portrait des riches bourgeois, ressent très vite l’appel des routes et de la poussière du monde. haut de la page Les traces de sa vie, les traces de l’exode Dorothea Lange était en sorte prédestinée à devenir le porte-image, le porte-parole, des laissés pour compte de la vie. En français Related:  PhotographieAu pont de Pope Lick - 1er avrilPHOTOGRAPHE

ANSEL ADAMS: March 4 - May 27, 2007. American images captured by an American master. Late Work Adams preferred that his works were referred to as “extracts” from the world around him as opposed to “abstract”. Late in Adams’ life, Edwin Land, head of Polaroid, marveled that his friend had chosen photography—the most representative artistic medium—to create his own brand of abstraction that transformed the familiar and everyday into something unexpected. Many of his photographs from the 1950s, 1960s, and 1970s, reflect a different approach. In 1975, Adams decided to stop printing from his earlier negatives. Adams captured this aerial view of the famously tangled Los Angeles freeways while photographing for Fiat Lux, a publication commissioned by the University of California to celebrate its centennial. Ansel Adams, American; Freeway Interchange, Los Angeles, 1967; gelatin silver print. On his way to Santa Fe from Monument Valley, Utah, Adams came upon this grove of aspens. Ansel Adams, American; Aspens, Northern New Mexico, 1958; gelatin silver print.

Lewis Wickes Hine (1874-1940) - Photographe Par Roland Quilici Lewis Wickes Hine Photographe. Lewis Wickes Hine est né le 26 septembre 1874 à Oshkosh, dans l’état du Wisconsin (USA). Il est le plus jeune des trois enfants de Douglas Hull Hine et Sarah Hayes Hine, tous deux natifs de l’état de New York. Il entame de brèves études de sociologie et de pédagogie en 1900 à l’Université de Chicago, où il suit ses premiers cours de photographie. Il se lie d’amitié avec Frank E. 1904, à son initiative, il choisit de photographier l’arrivée des immigrants dans le port d’entrée de la ville de New York. 1905, Hine reprend ses études, et obtient une maîtrise de sociologie de l’université de Columbia (New York). Ses photos et son premier article paraissent en 1906, dans «The Outlook », puis dans « The Photographic Times » et « Everybody’s ». 1907, Il dirige le New York Photo-Club et côtoie Paul Strand (photographe et son ancien élève de l’Ethical School). Hine est sociologue, mais il se voit comme un artiste. Ressources Web Articles similaires

Josef Koudelka « Je dis toujours que comme il y a des personnes qui ont l’ouïe absolue, lui a la vision absolue. C’est un visionnaire absolu. Il voit, il dépeint la réalité par son objectif avec une maîtrise absolue. » (Anna Fárová). Josef Koudelka est peut-être une sorte de Josef K. proche de son cher Kafka, par son aspect lunaire, toujours en partance, toujours nomade, toujours ailleurs. Célèbre, presque une légende, lui le photographe aux semelles de vent fuit les expositions et la gloire. Cette quête depuis les origines en Inde, jusqu’à la situation actuelle de ces populations lui tenait tant à cœur qu’à peine arrivé en fuite à Paris, il se remet en route pour capter d’autres visages de gitans. Sinon il fuit, il glisse dans le temps et hors du temps, il voyage au travers de l’humanité, toujours en route vers les visages. « Qui cherche l'infini n'a qu'à fermer les yeux. » Milan Kundera.Mais pour chercher l’infini qu’il dévoile, il faut ouvrir les yeux, et garder le silence. haut de la page

Photos that changed the world: #3 Moonrise Picture the scene: it’s autumn 1941 and you and your assistants are approaching the end of a fruitless day’s work trying to capture the beauty of the US landscape for the Department of the Interior. After hours of failed exposures and missed opportunities you spot, just off Route 84 in New Mexico, a beautiful scene. The white clouds and snowcapped mountains on the far horizon reflect the setting sun; in the foreground an assortment of gravestones also throw off the sinking rays; and, in the sky above, a gibbous moon is on the rise. With the right film, set at the correct exposure, you think it could make for a truly great landscape photograph. Only, where have you put that light meter? This was the scenario that presented itself to the Brilliant American landscape photographer Ansel Adams, just prior to him capturing Moonrise over Hernandez, New Mexico. Ansel Adams with his trusty Weston light meter So how did Adams manage to snap this beautiful landscape with such accuracy?

Walker Evans (1903-1975) - Photographe Je ne cherchais rien, les choses me cherchaient, je le sentais ainsi, elles m’appelaient vraiment. Walker Evans. Walker Evans est ce grand photographe américain qui pendant toute sa vie de photographe aura eu l’exigence de la réalité. Cet hommage à la très banale vie quotidienne de paysans, examinée méticuleusement, devient une oraison généreuse, une incantation lyrique de l’intérieur des êtres. Cette démarche symbolise la démarche de Walker Evans qui, comme Dorothea Lange, aura, par ses photos devenues des modernes icônes, façonné l’histoire et le cours du temps. Walker Evans ne rajoutait pas de pathos ou d’explications à ses images. Walker Evans est le révélateur de « L’Amérique sans nom », des anonymes qu’il a observés et donnés à voir, soit dans le cadre de leur vie, soit au hasard d’un métro, d’une rue. Walker Evans a su dépasser le photo journalisme pour, sous les haillons du monde, faire entrevoir un « grand poème tragique ». haut de la page Gil Pressnitzer Bibliographie

Sergio Larrain « Quand tu prends une photo, tu organises ton corps, les trois points sont en ligne. C'est une expérience de yoga.» (Larrain) Sergio Larrain est cet énigmatique photographe chilien que l’agence Magnum et les Rencontres d’Arles ont remis en nos mémoires, malgré sa farouche volonté d’oubli, lui qui aura voulu ne plus pactiser avec les « mensonges » de la photo, et qui avait trouvé sa paix intérieure dans la solitude. Il n’aura été vraiment photographe que de 1950 à 1964, mais une véritable légende l’entoure, lui « le photographe de Dieu » comme le dit avec emphase un de ses admirateurs. Retiré, ermite, pris dans les drogues et le mysticisme il se sera fait oublier du monde. C’est Agnès Sire qui après une amitié épistolaire de trente ans a su le convaincre de laisser publier quelques photos entreposées dans des boîtes posées sur des étagères à l’agence Magnum. Les photographies de Sergio Larrain n’ont fait l’objet que de quatre livres de son vivant. haut de la page Gil Pressnitzer En français

Ansel Adams Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Adams. En collaboration avec Fred Archer, Adams développa le zone system, procédé qui permet de déterminer l'exposition correcte ainsi que l'ajustement du contraste sur le tirage final. La profondeur et la clarté qui en résultent sont la marque de fabrique des photographies d'Ansel Adams et de ceux à qui il a enseigné la technique. Adams fonda le Groupe f/64 avec ses amis photographes Edward Weston et Imogen Cunningham, qui à leur tour, mettront en place le département de la photographie au sein du Museum of Modern Art. Une réserve de nature sauvage porte désormais son nom, au sud du parc national de Yosemite, en Californie. Biographie[modifier | modifier le code] Adams naquit dans une famille bourgeoise de San Francisco. Ansel était un enfant hyperactif qui tombait souvent malade. Photographies célèbres[modifier | modifier le code] On lui doit, entre autres, des photographies de paysages. Photographie pure

Les raisins de la colère de John Ford - Film Tom Joad sort de prison après y avoir purgé une peine de quatre ans. Arrivé à la maison de ses parents, il découvre que celle-ci est vide à l'exception d'un malheureux nommé Muley qui lui explique que tous les fermiers de la région ont été chassés par des entrepreneurs. Tom rejoint alors ses parents qui se sont réfugiés chez leurs propres parents. Tous s'entassent dans une vieux camion et le voyage commence. Tom est blessé par un policier après avoir fracassé le crâne d'un policier qui venait de tuer son ami Casey. Les raisins de la colère allie un incontestable engagement social avec une parabole sur le motif biblique de la Terre Promise. "Je l'ai aimé, c'est tout. Ce parcours s'accompagne d'une volonté plastique constante. Un monde disparaît, celui de la famille unie et des traditions séculaires (scène du vieux camion dans lequel monte toute la famille et que quitteront successivement le grand-père, la grand-mère, le gendre puis le fils aîné). "Je serai partout dans l'ombre.

Related: