background preloader

Jalons Pour l'histoire du temps présent

Jalons Pour l'histoire du temps présent
André Malraux M. le Président de la République, voilà donc plus de 20 ans que Jean Moulin partit par un temps de décembre sans doute semblable à celui-ci pour être parachuté sur la terre de Provence et devenir le chef d'un peuple de la nuit. Sans cette cérémonie, combien d'enfants de France sauraient son nom. Il ne le retrouva lui-même que pour être tué et depuis sont nés 16 millions d'enfants. Puissent les commémorations des deux guerres s'achever aujourd'hui par la résurrection du peuple d'ombres que cet homme anima, qu'il symbolise et qu'il fait entrer ici comme une humble garde solennelle autour de son corps de mort. Après 20 ans, la Résistance est devenue un monde de limbes où la légende se mêle à l'organisation.

http://fresques.ina.fr/jalons/fiche-media/InaEdu01277/le-transfert-des-cendres-de-jean-moulin-au-pantheon.html

Related:  TES et TS: L'historien et les mémoiresHistoriens et mémoires de la 2nd GMRésistanceLa Résistance

Jalons Pour l'histoire du temps présent Au tournant des années 1980, les thèses négationnistes trouvent une résonance insoupçonnée dans les médias, à travers la figure notamment de Robert Faurisson qui remet en cause l’idée que les chambres à gaz aient servie à l’extermination systématique des juifs. Ces thèses bénéficient du soutien d'une partie de l'extrême gauche, au prétexte d'une liberté absolue d'expression et qui dans son combat pour le peuple palestinien en vient à dénoncer l'invention par l'État juif de la Shoah. Elles bénéficient également du relais de l'extrême droite, notamment par la voix de Jean-Marie Le Pen, qui déclare, en 1987, que les chambres à gaz sont un "point de détail de la Seconde Guerre mondiale". Elles sont portées en réalité par un vaste réseau international, présent aussi bien aux Etats-Unis qu'au Proche-Orient.

Jalons - La Bataille du Rail De 1944 à 1946, c'est le Comité de Libération du cinéma français, fondé par des résistants, qui gère la production du cinéma. Il met en place un programme de films, mais aussi d'épuration du cinéma. Clouzot est par exemple interdit de tournage pendant deux ans - on reproche au Corbeau d'avoir été financé par des fonds allemands et de donner une mauvaise image de la France. La comédienne Arletty reçoit un blâme. Histoire et mémoire des deux guerres mondiales - Informations - Actualités : Commémoration du souvenir de Guy Môquet 22 octobre Commémoration du souvenir de Guy Môquet et de ses 26 compagnons fusillés Une commémoration initiée par le président de la République Le 14 janvier 2007, dans son discours d'investiture devant le congrès de l'UMP, Nicolas SARKOZY, candidat à l'élection présidentielle, a évoqué une première fois la figure de Guy MÔQUET, puis à nouveau le 18 mars 2007, dans un discours à la Jeunesse de France préparé par Henri GUAINO et prononcé au cours d'un meeting au Zénith à Paris.

Guy Môquet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Môquet. Guy Môquet, né le 26 avril 1924 à Paris et mort le 22 octobre 1941 à Châteaubriant (Loire-Inférieure[1]), est un militant communiste, célèbre pour avoir été le plus jeune des quarante-huit otages fusillés, le 22 octobre 1941, à Châteaubriant, Nantes et Paris en représailles après la mort de Karl Hotz[2],[3]. Son nom, plus particulièrement associé à celui des vingt-sept fusillés du camp de Châteaubriant, est passé dans l'histoire comme un des symboles de la Résistance française. Le qualificatif de résistant, souvent utilisé à son propos, notamment dans les médias, est cependant l'objet d'un débat récent parmi quelques auteurs.

Jalons Pour l'histoire du temps présent Le pari de l'homme du 18 juin 1940 de rassembler une nation derrière lui est gagné ce 25 août 1944 où, en présence du Conseil National de la Résistance au grand complet, il rend hommage au Paris insurgé. Mais, tout au long de sa harangue, de Gaulle ne cite pas une seule fois le Conseil National de la Résistance et, surtout, il refuse de proclamer la IVe République au balcon de l'Hôtel de Ville, comme le lui demande Geogres Bidault. C'est que le général de Gaulle, plein de méfiance à l'égard du romantisme révolutionnaire, répugne à jouer les apprentis sorciers du 4 septembre 1870. La priorité est d'assurer la continuité de l'Etat, qui ne doit pas tomber aux mains des communistes. Première faille, qui ne cessera de s'élargir, entre la Résistance intérieure, qui est sur le terrain, et l'homme du 18 juin, qui a mené hors de France une "guerre mondiale" largement ignorée par les Français. Eve Bonnivard

Jalons-Rues renommées Résistants/fusillés Dès la Libération, Paris rend hommage aux victimes de la guerre et de l'Occupation. Sont honorés des résistants (Pierre Brossolette, Bertie Albrecht, Médéric, Victor Basch...), des otages (Jean-Pierre Timbault), communistes (Gabriel Péri). Les uns avaient été tués après leur arrestation par les organes répressifs (Bertie Albrecht, Danielle Casanova). Jean Moulin Professeur-formateur dans l'académie de Reims, Christine Galopeau de Almeida a visité l'exposition "Redécouvrir Jean Moulin" (jusqu'au 29 décembre 2013) au Musée Jean Moulin à Paris. L'exposition "Redécouvrir Jean Moulin" met en valeur l’homme, sa famille, ses amis, ses oeuvres artistiques et bien sûr sa carrière politique puis son engagement dans la Résistance.De très nombreux documents inédits pour la plupart permettent de "redécouvrir" Jean Moulin : lettres, photographies, dessins... Les thèmes abordés sont les suivants :Les années de jeunesse (1899-1922) La période savoyarde (1922-1930)Plus jeune sous-préfet de France, à Albertville, il développe ses activités artistiques sous le nom de Romanin.

Charlotte Delbo (1913-1985) - Arts & Spectacles par Ségolène Dargnies Réalisation: Marie-Laure Ciboulet Charlotte Delbo Eric Schwaab © ©Eric Schwaab Issue d'un milieu modeste, Charlotte Delbo est attirée très jeune par l'écriture et la philosophie. En 1937, elle rencontre par hasard Louis Jouvet qui, ébloui par sa vivacité intellectuelle, son énergie, lui demande de devenir sa secrétaire personnelle, elle qui n'a pourtant jamais reçu aucune formation théâtrale. Commencent alors plusieurs années d'assistanat, qui vont bouleverser la vie de cette jeune femme ainsi que celle du « patron » lui-même.

Jalons Pour l'histoire du temps présent Les années 1970 voient un tournant décisif dans la mémoire de la Seconde Guerre mondiale. La mémoire officielle de la Résistance vole en éclat tandis que se dévoile la réalité du régime de Vichy. Au cours des années 1970 et 1980, des films et des ouvrages provoquent la prise de conscience collective d'une complicité du régime de Vichy dans le génocide des Juifs. Cette prise de conscience est vécue douloureusement. L'ouvrage de Robert Paxton La France de Vichy, publié en France en 1973, part des archives allemandes pour montrer que Vichy a voulu une politique de collaboration dès 1940 et a participé à la répression contre les Juifs de manière autonome.

Jalons-Paxton-portrait Daniel Bilalian En France, le procès de Maurice Papon doit normalement reprendre demain avec l'audition d'un historien américain, Robert Paxton, qui fut le premier il y a une vingtaine d'année à écrire un document complet sur le Régime de Vichy et l'occupation en France. Des travaux d'un très grand intérêt qui lui ont valu, il y a moins d'un mois, d'être honoré par l'ambassadeur de France aux Etats-Unis. la Résistance Ensemble des actions menées, durant la Seconde Guerre mondiale, contre les occupants et leurs auxiliaires ; ensemble de ceux qui ont participé à ces actions. Introduction De 1940 à 1944, l'Allemagne hitlérienne domine le continent européen. L'ambition de Hitler est de modeler autour du grand Reich germanique (Grossdeutschland) une Europe inféodée, contrainte de mettre ses richesses humaines et économiques à sa disposition. Mais la nazification de l'Europe se heurte dans tous les pays à des actes de résistance, qui vont aller en s'amplifiant au fur et à mesure du durcissement des conditions d'occupation et de l'amélioration de l'organisation des réseaux de résistants.

Colloque sur les résistantes au Sénat - Sénat Présidence : Mme Rose-Marie ANTOINE, directrice générale de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC) Mme Christine BARD, professeure d’histoire contemporaine à l’Université d’Angers : « Des oubliées de l’histoire ? » Des résistantes en politique : Mme Sabrina TRICAUD, docteure en histoire, chercheure associée à Sciences po : « Des sénatrices issues de la Résistance : portrait de groupe »

Jalons-C. Lanzmann-Shoah-explications Bernard Pradinaud Notre invité ce soir est Claude Lanzmann, merci d'être venu, M. Lanzmann. Vous êtes réalisateur d'un film qui est projeté actuellement à l'Empire. Vous vous êtes échappé, si l'on peut dire, de cette projection pour venir nous voir.

Related: